En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

02.

L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive

03.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

04.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

05.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

06.

Brexit : les départs des Britanniques vers l’Union européenne auraient augmenté de 30% depuis le référendum

07.

Le nitrate d’ammonium, à l’origine des explosions à Beyrouth, était également au cœur de la catastrophe d'AZF à Toulouse

01.

Zone euro : la crise continue

01.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

Elon Musk affole la twittosphère en affirmant que les pyramides d’Egypte ont été construites par… des aliens

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

ça vient d'être publié
décryptage > France
A la guerre comme à la guerre

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott !

il y a 59 min 51 sec
décryptage > Terrorisme
Nouvelle attaque

Afghanistan : Daech à l’offensive

il y a 1 heure 30 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : le Framboise Fizz, dégustez de l’armagnac frais, sans vous ruiner

il y a 2 heures 19 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Europe, relance, dettes... L'Allemagne change de politique, plus pour renforcer son rôle de locomotive que pour plaire aux Européens

il y a 3 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "L’offrande grecque, une aventure de Bernie Gunther" de Philip Kerr, du rififi chez les Grecs !

il y a 14 heures 15 min
pépites > Europe
Revers de la médaille ?
Brexit : les départs des Britanniques vers l’Union européenne auraient augmenté de 30% depuis le référendum
il y a 15 heures 19 sec
pépites > International
Port de Beyrouth
Le nitrate d’ammonium, à l’origine des explosions à Beyrouth, était également au cœur de la catastrophe d'AZF à Toulouse
il y a 16 heures 56 min
light > Science
Impact de l'homme sur les écosystèmes
La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment
il y a 18 heures 36 min
pépites > France
Polémique 2.0
L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive
il y a 21 heures 20 min
pépite vidéo > International
Dégâts considérables
Explosions au Liban : ces images des rues de Beyrouth qui témoignent de la violence de la catastrophe
il y a 1 jour 14 min
décryptage > Société
Ils ont osé ça

Une femme considérée comme très malheureuse pourra avorter jusqu’au dernier jour de sa grossesse !

il y a 1 heure 11 min
décryptage > Santé
Pandémie

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

il y a 1 heure 52 min
décryptage > Société
Réorganisation des entreprises

Open space : la Covid m’a tué

il y a 2 heures 49 min
décryptage > France
Risques à domicile

De Lubrizol à Beyrouth en passant par le pont de Gênes, les leçons des catastrophes sont-elles bien tirées en France ?

il y a 3 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Le dernier des yakuzas" de Jake Adelstein, plongée dans le Japon des gangs, un héros inquiétant, un récit haletant !

il y a 14 heures 37 min
pépites > Justice
Calendrier judiciaire
Assassinat de Rafic Hariri : le verdict du procès finalement reporté suite aux explosions au port de Beyrouth
il y a 16 heures 18 min
pépites > Science
Ecosystème
Antarctique : de nouvelles colonies de manchots empereurs ont été découvertes grâce à des clichés pris depuis des satellites
il y a 17 heures 46 min
pépites > International
Solidarité avec le peuple libanais
Explosions à Beyrouth : Emmanuel Macron se rendra jeudi au Liban
il y a 20 heures 46 min
pépite vidéo > France
Images révoltantes
Un homme violemment agressé dans une laverie pour avoir demandé de porter un masque
il y a 22 heures 47 min
décryptage > France
Rébellion, sauvagerie ou les deux ?

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

il y a 1 jour 1 heure
© Reuters
© Reuters
Loi Taubira

Commémoration de l’abolition de l’esclavage : quand la Manif pour Tous en profite pour dénoncer une autre forme de traite moderne… la GPA

Publié le 10 mai 2016
Les commémorations nationales en mémoire de l'abolition de l'esclavage ont lieu ce mardi 10 mai. Mais cette année, un autre esclavage est mis en avant par la Manif pour Tous et groupes affiliés : celui des ventres. L'abolition est-elle à géométrie variable ?
Aude Mirkovic
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aude Mirkovic est maître de conférences en droit privé, porte-parole de l'association Juristes pour l'enfance et auteur de PMA, GPA, quel respect pour les droits de l’enfant ?, ed. Téqui, 2016. Son dernier livre "En rouge et noir" est paru aux éditions...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les commémorations nationales en mémoire de l'abolition de l'esclavage ont lieu ce mardi 10 mai. Mais cette année, un autre esclavage est mis en avant par la Manif pour Tous et groupes affiliés : celui des ventres. L'abolition est-elle à géométrie variable ?

Atlantico : Le 10 mai est la "Journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions", mise en place en 2006. Les mouvements autour de la Manif pour Tous (Alliance Vita) profitent cette année de l'occasion pour dénoncer l'esclavage moderne que représente pour eux la GPA. Pourquoi cette comparaison vous semble-t-elle justifiée ?

Aude Mirkovic : C’est hélas plus qu’une comparaison. La GPA ne ressemble pas à l’esclavage, c’est bien l’esclavage moderne qui se dissimule sous le sigle aseptisé de GPA. Ce n’est pas facile à réaliser car nous avons de l’esclavage une idée à l’ancienne, où l’esclave figurait dans le patrimoine du maître. Le code pénal français a été modifié en 2013 en vue précisément de tenir compte des nouvelles formes de traite des êtres humains et le nouvel article 224-1 A intègre, enfin, la réduction en esclavage telle que déjà définie par la première convention de Genève en 1926 comme le fait d'exercer à l'encontre d'une personne l'un des attributs du droit de propriété. Rappelons les attributs, bien connus, du propriétaire : usus, fructus et abusus. Disposer (abusus) de la femme n’est d’aucune utilité pour les clients de la GPA qui se contentent de l’usus, utiliser la femme : son corps est mis à contribution et à disposition 24 heures sur 24. La prestation qu’elle fournit comporte autant de mesures attentatoires à la liberté que de clauses au contrat. Quant à son consentement réel ou supposé, il importe peu car le droit n’accorde pas de validité à un prétendu consentement à des traitements inhumains et dégradants. Les nouvelles formes de traite des êtres humains incluent ainsi les conditions de travail ou d'hébergement contraires à la dignité, alors même que les personnes ainsi exploitées peuvent être consentantes voire même satisfaites de leur sort. L’esclavage volontaire est sans doute le plus perfide, car la victime ne se plaint pas.

C’est encore plus évident s’agissant des enfants. Qu’est-ce qui caractérise l’humanité, sinon que l’être humain n’est pas un objet et qu’aucun être humain n’est propriétaire d’un autre être humain ? Or, le contrat de GPA fait de l’enfant un bien dont les contractants disposent entre eux, le plus souvent moyennant rémunération. Cette fois-ci c’est bien l’abusus, le pouvoir de disposer, que les protagonistes exercent sur l’enfant. Et, quand bien même la GPA pourrait intervenir à titre non rémunéré, elle reviendrait encore à traiter l’enfant comme un objet car on ne saurait non plus donner un être humain. Vendre et acheter, tout comme donner, sont des prorogatives de propriétaires. La GPA organise ainsi l’exercice de l’un des attributs du droit de propriété, à l’encontre tant de la femme que de l’enfant. Les bonnes intentions ne changent pas,hélas,la réalité.

Ce nouvel esclavage est ainsi d’autant plus dangereux qu’il est enrobé de bons sentiments et promu à grand renfort de clichés de bébés souriants dans les bras de leurs acheteurs. Lorsque la Manif pour tous ou le CORP dénoncent le nouvel esclavage de la GPA, ce n’est pas une façon de parler médiatique ou politique, c’est la réalité, rien d’autre. Heureusement qu’il y a encore en France (et ailleurs) des personnes capables de se mobiliser contre cela. 

Comment fonctionne aujourd'hui ce "trafic humain", et pourquoi prospère-t-il, même en France où il est interdit ? 

Il fonctionne très bien car les gens sont prêts à tout pour avoir un enfant : le désir et l’affection promise à l’enfant occultent ce que la GPA lui fait subir. Par ailleurs, ce marché de la procréation rapporte gros précisément car les gens sont prêts à tout et, en particulier, à payer.Mais si ce trafic prospère en  France, c’est en raison de la complaisance de la justice qui ferme les yeux sur la GPA et valide les violations des droits des femmes et des enfants qui en résultent. Il manque une réaction ferme et décidée des pouvoirs publics pour mettre fin à ces pratiques. On a l’impression que les juges sont paralysés. Au lieu de combattre cette nouvelle forme de traite, ils l’entérinent et stérilisent ainsi la prohibition légale, privant femmes et enfants de la protection qu’elle a pour but de leur assurer. 

Le Premier ministre Manuel Valls semble avoir entériné l'idée qu'il ne fallait pas laisser cette pratique se développer : "La France entend promouvoir une initiative internationale qui pourrait aboutir, par exemple, à ce que les pays qui autorisent la GPA n’accordent pas le bénéfice de ce mode de procréation aux ressortissants des pays qui l’interdisent." Pensez-vous que nous avancions vers une abolition de ces pratiques ?

Il y a en effet de belles paroles pour condamner ce nouvel esclavage de la GPA. Lorsque Manuel Valls parle de « pratique intolérable de commercialisation des êtres humains et de marchandisation du corps des femmes », il décrit assez bien la GPA. En attendant, des sociétés étrangères organisent en toute impunité leurs réunions de promotion de la GPA en France et des plaintes déposées contre elles, par l’association Juristes pour l’enfance notamment,ont été classées sans suite. Les sites internet d’annonces en vue de la GPA pullulent. Ils ont été signalés aux instances de lutte contre les sites à contenus illicites, sans le moindre effet. A l’échelon international, même inertie du gouvernement qui n’a rien initié, contrairement à ce qui a été annoncé il y a plus d’un an. On a le sentiment que, si l’esclavage à l’ancienne existait encore aujourd'hui, notre société serait complètement incapable de l’abolir, en se laissant embobiner par les fausses bonnes raisons : ne vaut-il pas mieux un esclavage encadré par la loi pour éviter les excès et préserver les esclaves des mauvais traitements ? Ou encore, on feindrait de croire que les esclaves sont satisfaits de leur sort : logés, nourris, soignés, ce qui vaut toujours mieux que de mourir de faim etc.

Heureusement, des initiatives à visée internationale en vue de l’abolition de la GPA ont été initiées, par exemple, autour de la pétition No Maternity trafic adressée au Conseil de l’Europe par un collectif d’associations nationales et européennes,l’Union Internationale pour l’abolition de la gestation pour autrui. C’est également l’objectif du mouvement lancé par des personnalités et visant à l’arrêt immédiat de la GPA, Stop surrogacynow ! Mais ce sont des initiatives de la société civile. On dirait que le sort des femmes et des enfants dépend de la mobilisation des citoyens car les pouvoirs publics sont comme tétanisés. Au lieu de se reposer sur les lauriers des générations passées qui ont en leur temps aboli l’esclavage, notre époque ne doit-elle pas au contraire se montrer à la hauteur de cet héritage et combattre l’esclavage qui renaît sous d’anciennes et nouvelles formes ? Cela signifie, entre autres, non seulement de condamner la GPA avec des mots mais aussi de la combattre avec des faits, jusqu’à son éradication.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
G.L.
- 11/05/2016 - 09:42
Le débat est clos...
GPA=Esclavage c'est clore le débat avant de le commencer. Pourtant vous avancer de très bons arguments... Oui la GPA même super-réglementé, même si on doit rappeler que la mère porteuse n'est pas la mère biologique de l'enfant à naître, malgré que seuls les parents biologiques devraient être en droit de cette pratique, la GPA est un contrat extrêmement lourd qui peserait 9 mois, 24h sur 24h, sur la mère porteuse. Mais je ne supporte ces rhétoriques qui ferment le débat d'entrée et empêchent la raison de triompher. Vous avez d'excellents arguments qui m'ont touché. Employez les.
Anguerrand
- 11/05/2016 - 08:01
A " j'accuse "
Vous oubliez de parler de l'esclavage contemporain. Nous culpabilisons sur un esclavage qui a 2 siècles. Les esclaves étaient pourtant fournis par les noirs eux meme, et etaient considérés comme des animaux. Les generations actuelles ne peuvent plus l'évoquer, ils vient sous des cieux paradisiaque " grâce à l'esclavage " qu'ont subi leurs ancêtres. Il est impossible de refaire l'Histoire avec notre intellect actuel ce que l'on fait régulièrement. L'´Histoire vue avec notre prisme de pensée actuel est une hérésie. On critique Pétain, mais il faut dire qu'à l'époque 90% des français etaient petinistes, et il est donc probable que nous l'aurions été aussi. De Gaulle était considéré comme un déserteur et un traitre, c'est pourtant lui qui nous a permis apres la Libération de ne pas être sous la coupe de l'URSS.
J'accuse
- 10/05/2016 - 16:08
L'avenir est sombre
Ce n'est pas par respect de l'être humain ou par le triomphe du droit que l'esclavage fut aboli, mais par le jeu des intérêts contraires. Aux États-Unis au XIXe siècle, les industriels du nord préféraient une main-d’œuvre supposément libre, mais sous-payée et sans droit social, plutôt que de devoir l'acheter, l'entretenir et l'empêcher de se révolter (une grève se brise plus facilement qu'un soulèvement d'esclaves). Idem pour l'exploitation de l'Afrique par les Européens à la fin du même siècle, où le travail forcé remplaça l'esclavage au grand avantage des entreprises d'Europe. Bien sûr, on met toujours en avant "le rejet horrifié de la traite humaine", et certains sont sincères, mais la plupart de ceux qui décident ne font qu'assauts d'hypocrisie. En me demandant ce qui pourrait bien contrebalancer la GPA pour les couples masculins ou les couples hétéros dont la femme est stérile, j'avoue ne pas être optimiste.