En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© Pixabay
Big Big Data
Rapport McKinsey : la nouvelle ère de la mondialisation, c'est la mondialisation des données
Publié le 10 mai 2016
Si les échanges de biens et de capitaux sont en berne, les échanges de données ont explosé, et changent les habitudes, notamment pour les PME.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si les échanges de biens et de capitaux sont en berne, les échanges de données ont explosé, et changent les habitudes, notamment pour les PME.

Qu'y a-t-il de commun entre une fille au Kenya qui s'éduque avec une vidéo d'une startup californienne, un géant du pétrole qui utilise des détecteurs électroniques pour contrôler 4 000 puits de pétroles à travers le monde depuis un seul point, ou des chercheurs médicaux qui transmettent les résultats d'une étude en Inde à une entreprise pharmaceutique européenne ?

C'est la question que pose un nouveau rapport de McKinsey & Company, le cabinet de conseil en stratégie. Et le point en commun, c'est l'échange de données à travers les frontières. La nouvelle ère de la mondialisation, selon McKinsey, c'est celle de la donnée.

Depuis la crise de 2008, on dit que la mondialisation s'est arrêtée : il est vrai que l'échange mondial des biens n'a pas vraiment cru, et que les échanges entre frontières de capitaux ont baissé. Mais, pour McKinsey, la mondialisation entre néanmoins "dans une nouvelle phase caractérisée par une explosion de transferts de données et d'informations." En presque 10 ans, de 2005 à 2014, les échanges mondiaux sont passés de 4,7 terabits par seconde—un chiffre déjà ahurissant—à 211,3 térabits par seconde. Et, fait significatif, si les échanges étaient dominés par les pays riches, aujourd'hui les pays émergents prennent leur place, et les échanges "Sud-Sud" sont également très importants.

La valeur économique de ces échanges a de quoi faire écarquiller les yeux. Selon le modèle économétrique créé par les consultants de McKinsey, la mondialisation de la donnée a créé 10% de la croissance mondiale sur la décennie dernière. La valeur ajoutée créée par la mondialisation de la donnée a atteint 7 800 milliards de dollars en 2014. Les échanges de données ont représenté 2 200 milliards de dollars—un chiffre supérieur à la quantité totale d'investissement en capitaux sur la même période.

Mais les chiffres ne sont pas tout. Ce phénomène change la donne. La mondialisation de la donnée soutient la mondialisation traditionnelle. Par exemple, aujourd'hui,  l'e-commerce représente 12% des échanges mondiaux de biens. Les entreprises de logistique utilisent des senseurs pour protéger et suivre leurs biens, permettant ainsi des échanges plus efficaces et avec plus de sécurité.

Mais surtout, la mondialisation de la donnée change la manière dont la mondialisation se pratique. Par exemple, elle ouvre le monde aux pays émergents d'une manière plus forte que la mondialisation traditionnelle. De plus en plus d'échanges de la mondialisation des données sont des échanges "Sud-Sud", alors que la mondialisation était traditionnellement "Nord-Sud"—entre les pays riches et les pays pauvres.

Et la mondialisation des données permet aux PME de faire (plus ou moins) jeu égal avec les multinationales, leur ouvrant des marchés d'export cruciaux. Alibaba est souvent qualifié d'"eBay chinois", mais c'est plutôt un genre de centre commercial géant en ligne : les vendeurs sont moins souvent des personnes privées et plus souvent des PME, qui vendent souvent à d'autres PME des pays occidentaux. Avant, seules les multinationales pouvaient bénéficier de fournisseurs chinois ; aujourd'hui les PME aussi.

Autre exemple, Facebook, qui a aujourd'hui un milliard d'utilisateurs, et est de plus en plus un marché mondial. Selon McKinsey, il y a aujourd'hui 50 millions de PME qui sont présentes et actives sur Facebook—et 30% des fans de pages de PME sont des ressortissants de pays étrangers à ces PME, leur permettant ainsi de trouver des clients à l'export de manière beaucoup plus facile et rapide. Lorsqu'on sait à quel point l'export est un défi pour les PME, ce genre de phénomène est vraiment significatif. 

A LIRE AUSSI : Pourquoi les robots ne vont pas détruire nos emplois...mais les changer profondément

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Déclarations des revenus de 2018 : attention aux risques d’erreurs
02.
L’histoire fascinante du commando Kieffer
03.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
04.
Dear Melania : pourquoi les médias se trompent (aussi) sur la First Lady
05.
Kim Kardashian veut 7 enfants, Laura Smet en attend un, Alain Delon attend des siens qu’ils ne se déchirent pas à la Johnny; Voici voit Laeticia Hallyday & Sébastien Farran réconciliés, Closer les voit tendus; Victoria Beckham s’est fait gonfler les joues
06.
Elevage : l'entreprise Hénaff félicitée par... l'association L214
07.
Morts par morsure de serpent : une plaie planétaire contre laquelle l’OMS entend entrer en guerre
01.
Pourquoi les entretiens d’évaluation annuels sont inutiles pour la plupart des salariés
02.
Aveuglement ? Un dîner caritatif est organisé à Saint-Denis au profit d’un Centre de formation des Oulémas soupçonné d’entretenir de troubles liens avec les dhijadistes anti-occidentaux
03.
Derrières les ors et les artifices, pourquoi le Qatar est toujours un dangereux émirat moyenâgeux
04.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
05.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
06.
L'OPA du néo-sultan Erdogan sur la diaspora turque de France et d’Europe via les écoles et les mosquées
01.
“Droite Trocadéro” contre “droite mercato” : ce que cache la querelle entre LR et ex LR ralliés au macronisme
02.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
03.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Européennes : François-Xavier Bellamy a exposé sa vision de l'Europe face à Nathalie Loiseau lors d'un débat organisé par l'Institut Montaigne
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires