En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

02.

Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam

03.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

06.

Dérèglement climatique : une nouvelle étude écarte le scénario du pire. Mais aussi le meilleur…

07.

Affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy : le Conseil d'Etat rejette la requête du Syndicat de la magistrature

01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

04.

Jerusalema : ça fait longtemps que ça n’était pas arrivé mais 2020 s’est trouvée un tube de l’été planétaire

05.

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

06.

Elon Musk affole la twittosphère en affirmant que les pyramides d’Egypte ont été construites par… des aliens

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

03.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

04.

Quelles mesures rapides pour stopper la multiplications des violences au quotidien ?

05.

Statues déboulonnées : la Martinique est-elle encore en France ?

06.

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

ça vient d'être publié
light > Media
Délai supplémentaire
France Télévisions : confirmation de l'arrêt de France Ô "à compter du 23 août", la fin de France 4 est reportée d'un an
il y a 1 heure 52 min
pépite vidéo > Europe
Deux ans après le drame
Italie : les images de l'inauguration du nouveau pont de Gênes
il y a 3 heures 9 min
pépites > Politique
Soutien du chef de l'Etat
Emmanuel Macron annonce le versement de la prime Covid pour les aides à domicile
il y a 4 heures 5 min
décryptage > Politique
Antifascisme de pacotille

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

il y a 5 heures 55 min
décryptage > Santé
Bienfaits salvateurs

Au temps du Covid, le sourire aussi est contagieux, mais pour notre plaisir !

il y a 7 heures 24 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : avec le Cassis Colosseum, la crème de cassis trouve sa place au premier rang de la photo de classe

il y a 8 heures 14 min
décryptage > High-tech
Données personnelles

Pourquoi TikTok vous menace même si vous ne l’utilisez jamais

il y a 8 heures 50 min
décryptage > Environnement
Politiques énergétiques

Dérèglement climatique : une nouvelle étude écarte le scénario du pire. Mais aussi le meilleur…

il y a 9 heures 33 min
pépites > Santé
Lutte contre la pandémie
Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam
il y a 19 heures 55 min
pépites > International
Inquiétudes pour la démocratie
La France renonce à ratifier "en l'état" l'accord d'extradition avec Hong Kong
il y a 21 heures 27 min
pépites > Politique
Travaux parlementaires
Benjamin Griveaux sera chargé d'une mission parlementaire sur l'alimentation des jeunes
il y a 2 heures 33 min
pépites > High-tech
Failles exploitées
Covid-19 : Interpol alerte sur une hausse des cyberattaques "exploitant la peur"
il y a 3 heures 28 min
décryptage > International
Tensions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan

Haut-Karabagh : plaidoyer d’un député français pour la paix et l’avenir

il y a 4 heures 47 min
décryptage > Culture
À la recherche du tube de l'été

Foxylight, avec son dernier titre "Past Vision", ouvre la voie au rock néo-psychédélique français. Et c'est très réussi

il y a 7 heures 5 min
décryptage > France
C’est la faute du confinement

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

il y a 7 heures 46 min
décryptage > Europe
Politique migratoire

Immigration illégale : traduire Matteo Salvini devant les tribunaux est-il vraiment une bonne idée ?

il y a 8 heures 33 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Malgré la pandémie, les entreprises françaises devraient maintenir les projets d’augmentations de salaires prévues avant le Covid

il y a 9 heures 17 min
décryptage > Société
IMG

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

il y a 9 heures 51 min
light > Politique
Vacances studieuses
Emmanuel Macron pourrait recevoir Angela Merkel et Nicolas Sarkozy au Fort de Brégançon cet été
il y a 20 heures 47 min
pépites > Social
Rentrée sociale agitée
Les Gilets jaunes feront-ils leur retour dès le 12 septembre prochain ?
il y a 22 heures 5 min
Bonnes feuilles

Comment le fait de se sentir coupable est devenu synonyme de "névrose"

Publié le 06 mai 2016
Assumer les sources religieuses de la responsabilité, éclaircir les polémiques contemporaines sur l'amour et le mariage, sur l'écologie, l'éducation, comprendre les insuffisances idéologiques actuelles pour retrouver le sens du pardon, la noblesse perdue du respect et de la dignité, telles sont les pistes proposées par André Guigot, pour qui l'espoir renaîtra par l'esprit de responsabilité. Extrait de "Pour en finir avec l'irresponsabilité" d'André Guigot, aux éditions Desclée de Brouwer 2/2
André Guigot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
André Guigot est professeur à Nantes et essayiste. Il est l'auteur du très remarqué Pour en finir avec le « bonheur », mais aussi de Qui pense quoi ? (Bayard), Sartre, liberté et histoire(Vrin) et du Petit dictionnaire de l'amour (Milan). Il...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Assumer les sources religieuses de la responsabilité, éclaircir les polémiques contemporaines sur l'amour et le mariage, sur l'écologie, l'éducation, comprendre les insuffisances idéologiques actuelles pour retrouver le sens du pardon, la noblesse perdue du respect et de la dignité, telles sont les pistes proposées par André Guigot, pour qui l'espoir renaîtra par l'esprit de responsabilité. Extrait de "Pour en finir avec l'irresponsabilité" d'André Guigot, aux éditions Desclée de Brouwer 2/2

La culpabilité de bonne ou de mauvaise foi

La culpabilité doit être revalorisée. Se sentir coupable est devenu synonyme de «névrosé». Par un retournement de sens consécutif à la sous-culture d’une psychanalyse mal digérée, les médias éclairés par l’armée mexicaine des chercheurs en «sciences sociales» excusent les violences urbaines par des explications sociales en vantant les mérites des revendications culturelles identitaires pourvu qu’elles soient immigrées, et ricanent de l’amour au nom de la «sexualité décomplexée». Confronté au constat accablant d’une société avide d’un bonheur matériel fondé sur la réussite économique, le pouvoir médiatique, les classes dirigeantes et nombre de professeurs optent pour une culpabilité de mauvaise foi consistant à s’autoflageller en essentialisant les délinquants, histoire de leur ôter suffisamment d’autonomie pour transférer leur responsabilité au déterminisme social. Si l’idéologie de la conso-performance se marie très bien avec la culture de l’excuse et de l’irresponsabilité, c’est qu’elle y trouve son compte. L’une des contradictions de l’idéologie laxiste réside dans le refus d’aborder la question sécuritaire autrement qu’au cas par cas au nom du refus (en lui-même justifié) des amalgames, puis à opter pour la justification collective déterministe lorsqu’il s’agit de trouver des excuses à la violence.

La culpabilité peut être de mauvaise foi. L’impatience à se sentir coupable est un mauvais symptôme pour la responsabilité. Qu’y a-t-il derrière cette impatience, si ce n’est l’évitement de la tâche d’exister elle-même? Le mensonge est un refus de la vérité, la mauvaise foi est un refus de la liberté, et donc de la responsabilité qu’elle engage. Plus l’auteur du mal est conscient du caractère fini et contingent de son existence, plus la mauvaise foi apparaît comme un choix possible. C’est dans le cadre de ce «savoir» que l’impatience à se sentir coupable peut se glisser, puis s’exprimer. Cas particulier et conduite exemplaire, l’impatience est à la fois surjouée et recherchée pour elle-même. Le gain de cette responsabilité inauthentique dont l’impatience à se sentir et à se dire coupable concerne l’absence de distance, et donc une proximité avec le monde qui cesse magiquement d’être un environnement dans lequel se réinventer. Les jeux sont faits : le monde devient un prolongement pâteux affligé de soi-même, il suffit alors de mimer la tristesse de la victime dans une empathie reversée, mais dont les effets visibles trompent malheureusement tout le monde. C’est que le coupable pressé semble bien souffrir. Il faut que la douleur soit jouée. Tout son contenu réside dans son expression et dans la reconnaissance visée. D’où l’excès, les larmes un peu trop faciles, la compassion un peu trop vite exprimée aux victimes, d’où ce trop-plein de sens projeté à la face du monde. C’est pourquoi la pudeur est l’ennemie du coupable de mauvaise foi. On mesure mal les effets désastreux de cette responsabilité inauthentique, tant elle est préconisée comme stratégie judiciaire par les avocats, certes, mais aussi par les jurys, le public venu assister au spectacle douteux de la contrition. L’empathie n’est pas un droit, et l’absolution qui s’y gagne transparaît dans l’impatience à être jugé. Un « bon coupable» reconnaît à haute voix sa culpabilité, peu importe qu’il ressente effectivement sa responsabilité. Les victimes ayant autre chose à faire que d’être attentives à la sincérité des personnes jugées, il appartient à tous les autres d’exiger autre chose qu’une théâtralisation de la culpabilité.

Cette attention relève alors d’une autre responsabilité, à la fois philosophique et médiatique, et s’apparente très simplement au refus de toute complaisance.

Extrait de Pour en finir avec l'irresponsabilité d'André Guigot, publié aux éditions Desclée de Brouwer, 11 mai 2016. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires