En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

05.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

07.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Réalité du confinement
Jean Castex et les ministres du gouvernement ont dévoilé les différentes mesures et aménagements liés au reconfinement
il y a 20 min 20 sec
pépite vidéo > Religion
Emotion
Attaque à Nice : le glas a résonné dans les églises de France en hommage aux victimes
il y a 3 heures 44 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron s’inquiète de l’affaiblissement de Castex, les islamo-gauchistes refusent d’assumer leurs responsabilités; Le juteux business des ex-politiques; Olivier Véran, l’homme qui dit qu’on n’a pas voulu l’écouter sur la gravité du Covid
il y a 4 heures 38 min
pépites > France
Opération Sentinelle
Attentat à Nice : Emmanuel Macron réhausse de "3.000 à 7.000" le nombre de militaires déployés sur le sol français
il y a 5 heures 17 min
pépites > Terrorisme
Menace terroriste
Attentat à Nice : Jean Castex indique que le plan vigipirate a été réhaussé au niveau "urgence attentat" partout en France
il y a 6 heures 23 min
décryptage > Sport
Moïse prophète en son Paris

Basaksehir/PSG : Paris, sauvé des eaux par Moïse

il y a 8 heures 37 min
décryptage > Consommation
Leçons du 1er confinement

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

il y a 9 heures 29 min
décryptage > France
Pression sur l'exécutif

Meurtre de Samuel Paty, islam et liberté d’expression : réseaux sociaux arabes, élites anglo-saxonnes, l’étau fatal qui étrangle la France

il y a 10 heures 24 min
décryptage > Economie
"Quoi qu'il en coûte"

Reconfinement : le prix que nous sommes prêts à payer pour sauver une vie est-il en train de flamber ?

il y a 11 heures 22 min
décryptage > Santé
"Tester, alerter, protéger"

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

il y a 12 heures 17 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attentat à Nice : l'assaillant serait un Tunisien de 21 ans arrivé par Lampedusa
il y a 3 heures 22 min
pépites > International
Multiples attaques
Arabie saoudite : un vigile du consulat français à été blessé au couteau à Djeddah
il y a 4 heures 17 min
pépites > France
Vigilance des forces de l'ordre
Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon
il y a 5 heures 2 min
light > Religion
Vatican
Attentat à Nice : le pape François "prie pour les victimes et leurs proches"
il y a 6 heures 53 sec
décryptage > Environnement
Plan vélo

Et pendant ce temps-là se poursuivait joyeusement la guerre absurde contre la voiture

il y a 8 heures 16 min
pépite vidéo > France
Pensées aux victimes
Attaque à Nice : l’Assemblée nationale observe une minute de silence
il y a 9 heures 3 min
décryptage > Société
Second Impact du Covid-19

Petits conseils pour gérer son anxiété face à une actualité déprimante et angoissante

il y a 9 heures 45 min
décryptage > Santé
Bis repetita

Isolement des cas positifs : le ratage massif qu’Emmanuel Macron feint de ne pas voir (et qui pourrait faire échouer le 2ème déconfinement)

il y a 10 heures 54 min
pépites > France
Enquête en cours
Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé
il y a 11 heures 31 min
décryptage > International
Mais qu'est-ce qu'ils allaient faire dans cette galère ?

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

il y a 12 heures 54 min
© REUTERS/Jacky Naegelen
© REUTERS/Jacky Naegelen
Dissolution

Le scénario selon lequel le Président dissoudrait pour garder la main coûte que coûte est-il inimaginable?

Publié le 17 avril 2016
Ou est-ce que peut aller notre Président, lui qui semble défier les lois de l'impopularité chaque jour un peu plus ? Si les choses tournaient trop mal pour lui, il semblerait qu'il trouverait encore un moyen de nous surprendre ...
Christian Combaz
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Combaz, romancier, longtemps éditorialiste au Figaro, présente un billet vidéo quotidien sur TVLibertés sous le titre "La France de Campagnol" en écho à la publication en 2012 de Gens de campagnol (Flammarion). Il est aussi l'auteur de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ou est-ce que peut aller notre Président, lui qui semble défier les lois de l'impopularité chaque jour un peu plus ? Si les choses tournaient trop mal pour lui, il semblerait qu'il trouverait encore un moyen de nous surprendre ...

En tout cas il n'est pas interdit de l'imaginer. Devant l'agitation qui se répand à la faveur des premiers beaux jours de mai-juin, devant l'accentuation du mouvement des "Nuits debout", le Président, fidèle à son goût pour les coups en douce, laisse Manuel Valls et son spécialiste des basses oeuvres, le ministre de l'intérieur, se rendre ultra-impopulaires en demandant à ce que l'ordre soit restauré, de gré ou de force, mais surtout de force. Bavures, surcroît de violences. Il dissout le Parlement, afin de faire élire en hâte une chambre destinée à faire peur au pays avant l'échéance présidentielle, dans l'hypothèse (délirante, mais un psychiatre dirait que François Hollande, qui n'écoute personne, est justement en train d'aborder cette phase-là) dans l'hypothèse dis-je où il pourrait se représenter avec les habits neufs d'un président farouche, courageux, résistant, doté d'une majorité de centre droit, majorité probablement menée par Juppé ou Macron, blanc bonnet et bonnet blanc, mais confrontée aussitôt à une vingtaine (pour le moins) de députés FN ou apparentés. Car devant la situation d'urgence créée par le président Folamour, des alliances électorales naguère impossibles deviendront légitimes au nom du salut public.

Seulement ce qu'il n'a pas prévu c'est l'emballement du mécontentement national, voire de la terreur générale à la faveur d'événements dont nous ne devinons que trop la nature, et où Manuel Valls achèvera de passer pour un hystérique aux yeux de l'opinion, tandis que l'Armée, sans doute encouragée par Sarkozy, laissera entendre qu'elle peut monter au créneau au moindre signal. Ce qu'il n'a pas prévu, c'est ce que découvriront, et révèleront, les nouveaux élus FN sur la gestion de leurs prédécesseurs. Ce qu'il n'a pas prévu, c'est leur éventuelle efficacité à leur poste pendant les quelques mois qui resteront avant la présidentielle. Il n'a pas prévu non plus que Tapie lui renverra, au dernier moment, l'histoire et la chronique de son minable passé d'apparatchik auprès de Mitterrand, passé dont l'homme d'affaires ruiné (et ruiné par lui, d'ailleurs) a été le témoin pendant des années. De sorte que tous ces calculs risquent de provoquer exactement ce qu'ils étaient censés conjurer, la crédibilisation in extremis de Mme Le Pen, celle, encore éventuelle mais plausible, de Nicolas Sarkozy comme candidat au sauvetage de ce qui peut l'être (façon battle-dress-maternelle de Neuilly), et sa propre destitution, peut-être même avant le terme car le principal moteur de ce genre de caractères, c'est de passer pour des incompris qui ont raison contre tous, et de faire croire qu'ils décident de ce qui leur arrive, de prétendre qu'il s'agit d'un calcul conforme à la raison, quand justement cela devient inéluctable et quand la raison a été bafouée.

Le 16 janvier 2107, il donne sa démission, la campagne est féroce, son camp n'a plus un seul soldat, et Sarkozy et Le Pen ont désormais strictement les mêmes chances parce que leurs discours sont parallèles. L'élection de l'un ou de l'autre ne dépend que du vent, mais comme généralement il souffle de l'Atlantique on devine en faveur de qui.

Sauf si... ( là encore). L'expérience prouve que dans le contexte actuel même Dupont-Aignan a ses chances. Ne riez pas. Pour m'être trouvé dans le même café que Hollande (en vérité le bar du Lutétia) ce matin de mai 2011 où il venait d'apprendre que Strauss Kahn était menotté depuis deux heures, je peux témoigner que le pervers narcissique qui nous gouverne a cru que toutes les puissances occultes s'étaient réunies pour lui donner raison. Il est à craindre qu'elles ne se soient désormais toutes liguées pour le lui faire payer. C'est cela, d'ailleurs, la différence entre les malades et les autres : quand les gens normaux ont de la chance, ils essaient de rendre à autrui la faveur du sort, en admettant qu'ils n'en sont pas entièrement dignes. Tandis que chez Hollande, c'est plutôt la tendance "je le vaux bien" qui domine. Elle désigne immanquablement les gens qui ne valent rien.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 18/04/2016 - 06:41
Ce serait la seule façon de rester au pouvoir pour Hollande
Une dissolution maintenant signifierait une cohabitation avec la droite. Dans un an les français qui n'ont aucune mémoire, serait capable de revoter pour lui, car le gouvernement pendant un an ne pourrait pas redresser la situation. C'est exactement de cette façon que Mitterrand qui a réussi à se faire réélire malgré une cote de popularité très basse. En plus il aurait un pouvoir de nuisance énorme en refusant de signer les décrets d'application, en gros en gardant le pouvoir quand le premier ministre lui prendrai les coups. C'est comme cela que nous avons eu 14 ans de Mitterrand et le début du déclin de notre pays. Les socialos sont madrés et faux cul
karenotsoa
- 17/04/2016 - 23:45
bien écrit
C'est vraiment agréable de vous lire. Par déformation professionnelle peut être, j'aime bien les projections hors norme, les histoires irrationnelles, les destins que la raison ne guide plus. Les aspects psychologiques et la personnalités de Hollande sont bien décrits, et je trouve réjouissante la perspective de tout redistribuer, de créer une rupture, comme ça...comme on choisit la stratégie de la chasse au petit au tarot, même quand notre main est risquée. Face à l'enlisement mortifère de ce gouvernement, j'en serais à souhaiter le vrai bordel!
cloette
- 17/04/2016 - 14:57
Vangog
Il est possible que Mélenchon soit secrètement amoureux de MLP !