En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

02.

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

03.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

04.

Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction

05.

10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire

06.

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

07.

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 9 heures 42 min
pépites > Culture
Littérature
Le prix Goncourt est attribué à Hervé Le Tellier pour son roman «L'Anomalie» chez Gallimard
il y a 11 heures 21 min
pépites > Société
Exode
Un Français sur dix a quitté sa résidence principale à l'occasion du deuxième confinement, un million de plus que lors du premier confinement
il y a 14 heures 14 min
pépites > Justice
Police
Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction
il y a 15 heures 22 min
décryptage > Economie
Perte de pouvoir d'achat

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

il y a 16 heures 3 min
décryptage > Santé
Protocole ultra-renforcé

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

il y a 16 heures 35 min
pépite vidéo > Justice
Jour J
Le procès de Nicolas Sarkozy pour corruption dans "l'affaire des écoutes" reprend aujourd'hui
il y a 17 heures 1 min
décryptage > Politique
Janus

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

il y a 18 heures 17 min
pépites > Justice
Bavure
4 policiers mis en examen dont 2 ont été écroués dans l'affaire Michel Zecler
il y a 18 heures 25 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Huit jeux auxquels vous pouvez jouer en famille par écran interposés pendant le confinement
il y a 18 heures 49 min
décryptage > Politique
Un mea culpa qui fera date

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

il y a 10 heures 22 min
pépites > Santé
Wanted
10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire
il y a 11 heures 36 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

il y a 14 heures 19 min
décryptage > Economie
Panorama

COVID-19, vaccins, politique et vérités

il y a 15 heures 40 min
pépites > Politique
Dilemme
Emmanuel Macron pris au piège de la loi sur la sécurité globale et de l'article 24, Darmanin sur le grill
il y a 16 heures 12 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : la Haute Autorité de Santé recommande de vacciner en 5 phases avec priorité aux Ehpad
il y a 16 heures 53 min
décryptage > Politique
Surprise Surprise

Comment la gauche a subitement découvert les vertus de la vidéosurveillance

il y a 18 heures 41 sec
décryptage > France
Union de la colère

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

il y a 18 heures 25 min
décryptage > France
Glottophobie

Il faut sauver l'accent de Jean Castex !

il y a 18 heures 48 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

il y a 18 heures 50 min
© REUTERS/Jacky Naegelen
© REUTERS/Jacky Naegelen
Dissolution

Le scénario selon lequel le Président dissoudrait pour garder la main coûte que coûte est-il inimaginable?

Publié le 17 avril 2016
Ou est-ce que peut aller notre Président, lui qui semble défier les lois de l'impopularité chaque jour un peu plus ? Si les choses tournaient trop mal pour lui, il semblerait qu'il trouverait encore un moyen de nous surprendre ...
Christian Combaz
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Combaz, romancier, longtemps éditorialiste au Figaro, présente un billet vidéo quotidien sur TVLibertés sous le titre "La France de Campagnol" en écho à la publication en 2012 de Gens de campagnol (Flammarion). Il est aussi l'auteur de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ou est-ce que peut aller notre Président, lui qui semble défier les lois de l'impopularité chaque jour un peu plus ? Si les choses tournaient trop mal pour lui, il semblerait qu'il trouverait encore un moyen de nous surprendre ...

En tout cas il n'est pas interdit de l'imaginer. Devant l'agitation qui se répand à la faveur des premiers beaux jours de mai-juin, devant l'accentuation du mouvement des "Nuits debout", le Président, fidèle à son goût pour les coups en douce, laisse Manuel Valls et son spécialiste des basses oeuvres, le ministre de l'intérieur, se rendre ultra-impopulaires en demandant à ce que l'ordre soit restauré, de gré ou de force, mais surtout de force. Bavures, surcroît de violences. Il dissout le Parlement, afin de faire élire en hâte une chambre destinée à faire peur au pays avant l'échéance présidentielle, dans l'hypothèse (délirante, mais un psychiatre dirait que François Hollande, qui n'écoute personne, est justement en train d'aborder cette phase-là) dans l'hypothèse dis-je où il pourrait se représenter avec les habits neufs d'un président farouche, courageux, résistant, doté d'une majorité de centre droit, majorité probablement menée par Juppé ou Macron, blanc bonnet et bonnet blanc, mais confrontée aussitôt à une vingtaine (pour le moins) de députés FN ou apparentés. Car devant la situation d'urgence créée par le président Folamour, des alliances électorales naguère impossibles deviendront légitimes au nom du salut public.

Seulement ce qu'il n'a pas prévu c'est l'emballement du mécontentement national, voire de la terreur générale à la faveur d'événements dont nous ne devinons que trop la nature, et où Manuel Valls achèvera de passer pour un hystérique aux yeux de l'opinion, tandis que l'Armée, sans doute encouragée par Sarkozy, laissera entendre qu'elle peut monter au créneau au moindre signal. Ce qu'il n'a pas prévu, c'est ce que découvriront, et révèleront, les nouveaux élus FN sur la gestion de leurs prédécesseurs. Ce qu'il n'a pas prévu, c'est leur éventuelle efficacité à leur poste pendant les quelques mois qui resteront avant la présidentielle. Il n'a pas prévu non plus que Tapie lui renverra, au dernier moment, l'histoire et la chronique de son minable passé d'apparatchik auprès de Mitterrand, passé dont l'homme d'affaires ruiné (et ruiné par lui, d'ailleurs) a été le témoin pendant des années. De sorte que tous ces calculs risquent de provoquer exactement ce qu'ils étaient censés conjurer, la crédibilisation in extremis de Mme Le Pen, celle, encore éventuelle mais plausible, de Nicolas Sarkozy comme candidat au sauvetage de ce qui peut l'être (façon battle-dress-maternelle de Neuilly), et sa propre destitution, peut-être même avant le terme car le principal moteur de ce genre de caractères, c'est de passer pour des incompris qui ont raison contre tous, et de faire croire qu'ils décident de ce qui leur arrive, de prétendre qu'il s'agit d'un calcul conforme à la raison, quand justement cela devient inéluctable et quand la raison a été bafouée.

Le 16 janvier 2107, il donne sa démission, la campagne est féroce, son camp n'a plus un seul soldat, et Sarkozy et Le Pen ont désormais strictement les mêmes chances parce que leurs discours sont parallèles. L'élection de l'un ou de l'autre ne dépend que du vent, mais comme généralement il souffle de l'Atlantique on devine en faveur de qui.

Sauf si... ( là encore). L'expérience prouve que dans le contexte actuel même Dupont-Aignan a ses chances. Ne riez pas. Pour m'être trouvé dans le même café que Hollande (en vérité le bar du Lutétia) ce matin de mai 2011 où il venait d'apprendre que Strauss Kahn était menotté depuis deux heures, je peux témoigner que le pervers narcissique qui nous gouverne a cru que toutes les puissances occultes s'étaient réunies pour lui donner raison. Il est à craindre qu'elles ne se soient désormais toutes liguées pour le lui faire payer. C'est cela, d'ailleurs, la différence entre les malades et les autres : quand les gens normaux ont de la chance, ils essaient de rendre à autrui la faveur du sort, en admettant qu'ils n'en sont pas entièrement dignes. Tandis que chez Hollande, c'est plutôt la tendance "je le vaux bien" qui domine. Elle désigne immanquablement les gens qui ne valent rien.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 18/04/2016 - 06:41
Ce serait la seule façon de rester au pouvoir pour Hollande
Une dissolution maintenant signifierait une cohabitation avec la droite. Dans un an les français qui n'ont aucune mémoire, serait capable de revoter pour lui, car le gouvernement pendant un an ne pourrait pas redresser la situation. C'est exactement de cette façon que Mitterrand qui a réussi à se faire réélire malgré une cote de popularité très basse. En plus il aurait un pouvoir de nuisance énorme en refusant de signer les décrets d'application, en gros en gardant le pouvoir quand le premier ministre lui prendrai les coups. C'est comme cela que nous avons eu 14 ans de Mitterrand et le début du déclin de notre pays. Les socialos sont madrés et faux cul
karenotsoa
- 17/04/2016 - 23:45
bien écrit
C'est vraiment agréable de vous lire. Par déformation professionnelle peut être, j'aime bien les projections hors norme, les histoires irrationnelles, les destins que la raison ne guide plus. Les aspects psychologiques et la personnalités de Hollande sont bien décrits, et je trouve réjouissante la perspective de tout redistribuer, de créer une rupture, comme ça...comme on choisit la stratégie de la chasse au petit au tarot, même quand notre main est risquée. Face à l'enlisement mortifère de ce gouvernement, j'en serais à souhaiter le vrai bordel!
cloette
- 17/04/2016 - 14:57
Vangog
Il est possible que Mélenchon soit secrètement amoureux de MLP !