En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe

05.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

07.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Débat sur l’immigration : un consternant surplace collectif

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Société
Polémique
Femme voilée au conseil régional : pour Brigitte Macron "on ne parle pas politique" à l'école
il y a 9 min 12 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"De Gaulle, 1969, l'autre révolution" d'Arnaud Teyssier : la fin de la saga du gaullisme, par l'un de ses meilleurs spécialistes

il y a 2 heures 17 min
décryptage > Culture
7ème art

Soubresauts, horreurs et beauté du monde à Saint-Jean de Luz

il y a 3 heures 51 min
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 13 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 4 heures 4 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Cette semaine l’Europe joue son destin sur le Brexit

il y a 4 heures 42 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Stadia : Google mise sur la latence négative pour s’imposer dans l’univers des jeux vidéos. Décisif ou moufte aux yeux ?
il y a 5 heures 13 min
décryptage > Economie
Incompréhension

L’étrange capacité du capitalisme financiarisé à perdurer envers et contre tout

il y a 5 heures 48 min
décryptage > International
Opération "printemps de la paix"

Syrie : multi jeux de dupes autour des Kurdes (et des djihadistes de Daesh)

il y a 6 heures 4 min
pépites > Europe
A contre courant
Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe
il y a 22 heures 9 sec
pépites > Education
Urgence
Violence scolaire : "entre 20 et 30 incidents graves" chaque jour, selon Jean-Michel Blanquer
il y a 22 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vie et mort d'un chien" de et mise en scène par Jean Bechetoille : Etre ou ne pas être... c'est encore la question à Elseneur

il y a 2 heures 7 min
pépites > Europe
Last chance
Brexit : d'après le vice-premier ministre Irlandais, un accord est envisageable cette semaine
il y a 2 heures 29 min
décryptage > Social
Exercices de coloriage

Il est beaucoup question du "vieux mâle blanc". Mais pourquoi ne parle-t-on jamais du " vieux mâle noir" ?

il y a 4 heures 12 sec
décryptage > Religion
Loi de 1905

Pourquoi la laïcité ne devrait pas être invoquée dans la lutte contre l’islamisme

il y a 4 heures 34 min
décryptage > Politique
Conceptuel

Le populisme, phénomène bien plus fondamental que le simple fruit de l’épuisement de la démocratie représentative ou de l’hystérisation des classes moyennes

il y a 5 heures 8 min
décryptage > Economie
Courage!

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

il y a 5 heures 44 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

il y a 5 heures 53 min
décryptage > Politique
Lourde tâche

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

il y a 6 heures 19 min
light > People
Carnet rose
Nabilla a accouché d’un petit garçon
il y a 22 heures 13 min
pépites > Environnement
Pas désintéressés
A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine
il y a 22 heures 42 min
© Reuters
© Reuters
David et Goliath

Velléités de rachat de Yahoo! par le Dailymail : et si on assistait enfin à un rééquilibrage du rapport de forces entre géants du web et entreprises traditionnelles ?

Publié le 12 avril 2016
Le possible rachat d'un fleuron du web par un média traditionnel donne tort aux prophéties qui prévoyaient le remplacement des entreprises traditionnelles par leurs concurrentes numériques : réactives, ces premières se diversifient, profitent du ralentissement inévitable de la croissance des secondes pour organiser un nouvel écosystème économique orienté vers la synergie et le coopération.
Avec une double formation française et polonaise, Christopher Dembik est diplômé de Sciences-Po Paris et de l’Institut d’Economie de l’Académie des Sciences polonaise. Il a vécu cinq ans à l’étranger, en Pologne et en Israël, où il a travaillé pour la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christopher Dembik
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Avec une double formation française et polonaise, Christopher Dembik est diplômé de Sciences-Po Paris et de l’Institut d’Economie de l’Académie des Sciences polonaise. Il a vécu cinq ans à l’étranger, en Pologne et en Israël, où il a travaillé pour la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le possible rachat d'un fleuron du web par un média traditionnel donne tort aux prophéties qui prévoyaient le remplacement des entreprises traditionnelles par leurs concurrentes numériques : réactives, ces premières se diversifient, profitent du ralentissement inévitable de la croissance des secondes pour organiser un nouvel écosystème économique orienté vers la synergie et le coopération.

Atlantico : La société mère du quotidien britannique The Dailymail a récemment confirmé mener des discussions avec des fonds d'investissement pour racheter Yahoo!. Cette démarche s'inscrit dans une stratégie de diversification de ses activités. Assiste-t-on à un rééquilibrage entre les médias traditionnels et les géants du web tels que Yahoo! qui diffusent leur contenu ?

  1. Christopher Dembik : On a longtemps cru que les médias traditionnels étaient finis du fait de la concurrence des nouveaux acteurs du web. La démarche du Dailymail, qu’elle aboutisse ou pas, montre que nous avions tort. Les médias traditionnels ont une capacité d’adaptation importante et ont compris la nécessité de proposer une offre en adéquation avec l’ère de l’Internet et de diversifier leurs activités. Il n’en demeure pas moins qu’ils ont toujours un problème de rentabilité qu’il faudra résoudre.

  2. Ils n’ont pas trouvé de business model viable à long terme, mais cela vaut aussi pour les médias numériques. Payer l’information, même de qualité, n’est pas la bonne voie à suivre. Cela ne fonctionne généralement pas. La diversification, proposer de nouveaux services, est certainement la meilleure solution. Entre-temps, très souvent, les médias, qui bénéficient également de financements publics, font le choix de s’adosser à des grands groupes de l’économie traditionnelle. La France est un bel exemple en la matière. Le modèle du tout-gratuit a des limites évidentes et celles-ci s’appliquent aussi bien aux médias traditionnels qu’aux médias du web. C’est un point commun fondamental pour comprendre la dynamique en cours au sein des médias.

Depuis les années 1990, Internet permet à de jeunes entreprises de concurrencer des entreprises ou des marchés traditionnels, non sans réaction de la part de ces derniers (librairies indépendants concurrencées par Amazon, taxis et Uber pop...). D'un point de vue général, quelle évolution des rapports entre secteurs traditionnels et géants du web peut-on observer ?

On a tort de mettre en opposition la nouvelle économie, celle de la troisième et de la quatrième révolution industrielle, et l’économie traditionnelle alors qu’elles sont complémentaires. Il y a effectivement eu concurrence entre ces deux pans au cours des dernières années mais tout le monde s’accorde à dire aujourd’hui que les deux vont à l’avenir coexister, coopérer et fusionner.

En la matière, le meilleur exemple est certainement celui du secteur bancaire. On évoque souvent le fait que les fintech [combinaison des termes "finance" et "technologie", l'expression fintech désigne les entreprises innovantes qui utilisent la technologie pour repenser les services financiers et bancaires : banque en ligne, paiement mobile, financement participatif NDLR] vont ubériser les banques de réseau, qu’elles vont finir par les remplacer.

Il n’y a rien de plus erroné ! Premièrement, les banques ont suffisamment de cash pour faire face, même dans un contexte dégradé du fait du renforcement de la réglementation. Deuxièmement, que ce soit du côté des banques ou des fintech, tous ont compris qu’ils vont devoir coopérer. Le scénario d’une disparition de l’un au profit de l’autre est plus qu’improbable. On a pu lire ici et là que Facebook pourrait un jour offrir tous les services d’une banque.

C'est complètement aberrant car un acteur du web n’a certainement aucun intérêt stratégique à se plier à la législation stricte qui encadre l’activité bancaire. En outre, n’oublions pas que les banques ne sont pas passives face à l’essor des nouvelles technologies. Elles peuvent racheter des start-up ou développer en interne l’innovation, bien que ce soit compliqué en raison d’importantes rigidités. A cet égard, il y a de belles success story comme celle des caisses régionales de la Banque Populaire qui accompagnent les start-up au niveau local, adaptent leur offre au nouvel environnement numérique et s’adaptent aux besoins des clients avec des agences "intelligentes". Il est également possible que les banques se recentrent sur certaines activités plus rentables et que d’autres soient laissées aux fintech.

Le processus de destruction créatrice, comme il a pu être mis en lumière par l’économiste Joseph Schumpeter, n’implique pas systématiquement la disparition des acteurs traditionnels. Il y a mutation, fusion afin de créer un nouvel écosystème économique. C’est justement ce à quoi on assiste.

Quelle incidence ce nouveau chapitre peut-il laisser deviner en termes d'innovations ou d'expérience utilisateur ? Va-t-on assister à un tassement des investissements dans les start-up par exemple ?

Nous n’avons certainement jamais connu un cycle d’innovations aussi rapide, et rien ne semble en mesure de l’arrêter. Il y a une volonté d’adaptation réelle aux besoins des utilisateurs, on parle de maximiser l’expérience utilisateur, qui est pris en compte aussi bien par les acteurs traditionnels que par les acteurs nouveaux. Facilité, rapidité, personnalisation sont les maître mots de cette démarche. C’est unanimement positif. Ce processus ne devrait pas être stoppé par le tassement inévitable, à l’avenir, des investissements dans les start-up. Il y a eu un flux d’argent sans précédent depuis quelques années - en particulier des sociétés de capital-risque - canalisé vers les start-up, ce qui a permis l’émergence d’une myriade d’acteurs présents sur le même créneau, la même niche.

Pour qu’il y ait rentabilité, il faudra à terme qu’un processus de fusion-acquisition se mette en marche au niveau des start-up, avec l’appui éventuel d’acteurs traditionnels. Mais c’est encore trop tôt. Nous sommes encore en pleine ébullition. Les start-up se créent à tour de bras, souvent aidées par l’Etat, comme en France avec l’aide de la BPI. Le contexte économique, marqué par les taux bas qui facilitent l’accès à l’emprunt, et le fort taux de chômage qui peut inciter à l’entrepreneuriat, sont aussi des points qui jouent en faveur du développement des start-ups.

Il ne faut pas, enfin, se voiler la face : à ce jour, il est difficile de faire un bilan économique objectif de l’impact du numérique en termes de créations de richesse et d’emploi. Les start-up qui voient le jour ne semblent pas (encore) en mesure d’être un outil de lutte contre le chômage de masse. De plus, il y a eu des excès, il s’agit en l’occurrence des start-up valorisées plusieurs millions de dollars en bourse et qui affichent une faible rentabilité. Il y aura des faillites. Lorsqu’une nouvelle économie émerge, elle créé toujours des bulles qui finiront tôt ou tard par éclater. La même chose se produira pour l’économie numérique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe

05.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

07.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Débat sur l’immigration : un consternant surplace collectif

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires