En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

03.

Corona-krach : Comment échapper à la méga crise américaine qui semble se profiler ?

04.

Trump / Macron : le match des sondages par (gros) temps de Coronavirus

05.

Coronavirus : Pour Bruno Le Maire, la France va "vraisemblablement" connaître sa pire récession depuis 1945

06.

Radioscopie des foyers épidémique français : ces semaines pendant lesquelles l’épidémie aurait encore pu être limitée

07.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Santé
Scandale
Une infirmière montre l'état catastrophique des nouvelles blouses reçues par son hôpital
il y a 21 min
Surchauffe
Le mois de mars parmi les plus chauds jamais enregistrés
il y a 1 heure 35 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Confiner c’est mourir un peu. Ne pas le préparer, c’est mourir sûrement.

il y a 2 heures 10 min
Alerte
La WWF alerte sur les conséquences d'une reprise économique pouvant aggraver la crise climatique
il y a 2 heures 57 min
pépites > Economie
Économie
Coronavirus : Pour Bruno Le Maire, la France va "vraisemblablement" connaître sa pire récession depuis 1945
il y a 5 heures 11 min
pépite vidéo > International
Israël
L'église du Saint-Sépulcre à Jérusalem ferme pour cause de coronavirus
il y a 5 heures 37 min
décryptage > Société
Allah n’y est pour rien.

Coronavirus : quand Libération fait le tri entre les religions…

il y a 6 heures 42 min
décryptage > Société
Économie/société

Une autre stratégie : la bourse ET la vie

il y a 7 heures 16 min
décryptage > Santé
Covid19

Radioscopie des foyers épidémique français : ces semaines pendant lesquelles l’épidémie aurait encore pu être limitée

il y a 7 heures 58 min
décryptage > Politique
Forte tête

Trump / Macron : le match des sondages par (gros) temps de Coronavirus

il y a 8 heures 35 min
pépites > Economie
Économie
Coronavirus : L'Espagne premier pays européen à envisager un revenu universel
il y a 1 heure 7 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Brigitte Kermel "Le secret d'Hemingway" : L’ “histoire vraie” romancée du mal-être du fils d’Hemingway. Un récit un peu décevant

il y a 2 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Commandant de sous-marin" François Dupont : Vingt mille mots sous les mers : un embarquement fascinant !

il y a 2 heures 14 min
pépites > Société
Piégées
Confinement : Castaner "confirme" la hausse des violences familiales
il y a 4 heures 53 min
pépites > International
Extension du virus
Coronavirus : Un mammifère d'un zoo de New-York contaminé
il y a 5 heures 27 min
décryptage > Economie
Menace économique

Corona-krach : Comment échapper à la méga crise américaine qui semble se profiler ?

il y a 6 heures 33 min
décryptage > Economie
Économie

La pandémie telle que vue et prévue par les marchés financiers

il y a 6 heures 56 min
décryptage > Economie
Économie

La France malade de sa désindustrialisation (et de l’euro...?)

il y a 7 heures 36 min
rendez-vous > Social
La minute tech
Coronavirus : l’impression 3D à notre secours
il y a 8 heures 9 min
décryptage > Economie
Économie

Relance budgétaire européenne : une imagination débordante de Bruxelles mais aucune mise en œuvre concrète. La faute à qui ?

il y a 8 heures 54 min
© wikipédia
© wikipédia
Le redressement sera productif ou ne sera pas

Pourquoi les politiques de relance de la croissance et de l'emploi ont tort de sous-estimer l'importance à donner à l'industrie

Publié le 11 avril 2016
Si la part de la contribution au PIB du secteur manufacturier baisse en proportion au profit du secteur des services, c'est bien lui qui dynamise (de manière intensive) trois leviers fondamentaux de la croissance : la demande, les gains de productivité et les exportations.
Sarah Guillou est économiste à l’OFCE dans le domaine de l’économie internationale et des politiques publiques affectant la compétitivité des entreprises. Son travail mobilise l’exploitation statistique de bases de données d’entreprises et de salariés...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sarah Guillou
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sarah Guillou est économiste à l’OFCE dans le domaine de l’économie internationale et des politiques publiques affectant la compétitivité des entreprises. Son travail mobilise l’exploitation statistique de bases de données d’entreprises et de salariés...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si la part de la contribution au PIB du secteur manufacturier baisse en proportion au profit du secteur des services, c'est bien lui qui dynamise (de manière intensive) trois leviers fondamentaux de la croissance : la demande, les gains de productivité et les exportations.

Atlantico : Entre 1970 et 2015, la contribution du secteur manufacturier à l'économie mondiale est passée de 25% à 15%. En revanche, durant les 10 dernières années, la valeur des produits manufacturés a augmenté de 60%. Quelle est la contribution concrète de ce secteur à l'économie ?

Sarah Guillou : Au niveau mondial et sur une tendance longue, le secteur manufacturier recule au profit des services. C’est l’illustration, d’une part d’un changement de la consommation associé à la hausse des revenus (plus on est riche et plus on consomme des services), mais aussi d’un déplacement des supports de la valeur marchande d’autre part. Le bien manufacturier tangible n’est plus, en règle générale, le réceptacle principal de la valeur. Ce sont les services intangibles qui y sont incorporés qui donnent de la valeur au produit. Si ces services sont externalisés, alors ils ne sont pas comptabilisés totalement dans la valeur de la production manufacturière. Bien sûr, on produit plus de biens manufacturiers en 2015 que dans les années 1970, tout simplement parce qu’on en consomme plus au niveau mondial.

Toutefois, ce recul masque en partie la réelle contribution du secteur manufacturier à la croissance économique. Cette contribution reste de première importance pour au moins trois raisons :

1) la production manufacturière tire la production de services à l’industrie à haute valeur ajoutée;

2) la production manufacturière reste un des premiers moteurs des dépenses en recherche et développement et des investissements à l’origine des gains de productivité;

3) la production manufacturière est également encore le moteur principal des exportations.

Donc le secteur manufacturier alimente intensément trois sources fondamentales de la croissance : la demande, les gains de productivité et les exportations.

Quelles sont, selon vous, les solutions les plus efficaces pour favoriser ce secteur ? La logique de baisse des coûts est-elle la seule ?

Si la tendance de longue période a des raisons qui sont liées au développement économique, les tendances plus récentes de recul industriel depuis les années 2000, très marquées pour la France,  justifie de s’interroger sur ses causes étant donné la contribution à la croissance évoquée plus haut.

La vitalité du secteur industriel est importante pour la croissance économique d’un pays. Pour favoriser ce secteur, il faut tout d’abord reconnaître le nouveau champ des possibles d’une économie de plus en plus globale qui redistribue les facteurs de production en fonction des avantages des différentes localisations pour en assurer la meilleure rentabilité. Et ce champ des possibles pour les productions manufacturières des pays "riches" est celui des produits manufacturiers incorporant qualifications, savoir-faire et technologie. Donc éducation, apprentissage de haut niveau et investissement dans la robotisation et la R&D sont les voies à emprunter.

Ensuite, il faut promouvoir les exportations et inciter les entreprises à conquérir des marchés afin de pouvoir bénéficier des rendements d’échelle qui font baisser les coûts, et de dynamiques de croissance complémentaires.

Enfin, il faut créer un environnement favorable à l’initiative entrepreneuriale. Le coût du travail est un des éléments de cet environnement mais il est loin d’être le seul, ni le premier notamment pour les entreprises qui construiront la compétitivité du futur. En effet, ces dernières auront parié sur la robotisation, la technologie et les qualifications.

Les politiques publiques pour relancer l'économie semblent se concentrer sur le numérique et les NTIC, comme le projet de loi "Noé", finalement annulé, porté par Emmanuel Macron. Dans quelle mesure serait-il également judicieux de favoriser la création d'un tissu industriel important, comme en Allemagne ou dans le Nord de l'Italie ?

La focalisation sur le numérique et les NTIC répond à une autre dynamique de la production mondiale qu’on peut résumer par le terme de "digitalisation" et à une autre forme de concurrence permise par les TIC. C’est une dynamique bien réelle qui affecte notamment la régulation et le marché du travail, mais aussi qui déstabilise la concurrence entre les acteurs traditionnels. Il importe de ne pas manquer d’adapter nos règles économiques à ces nouveaux usages, à ces nouveaux sentiers de conquête de la clientèle qui vont bouleverser les trois leviers de la croissance : la demande (qui transcende les frontières), la productivité (qui ne parvient pas à capter ces NTIC) et les exportations (qui vont se dématérialiser).

Alors, il n’est pas forcément plus judicieux de vouloir répliquer ce qui existe déjà : si le tissu industriel français n’est pas celui de l’Allemagne, ni de l’Italie, c’est qu’il s’est inscrit, peut-être à tort, dans une autre dynamique pour diverses raisons. Mais aujourd’hui, il faut construire le tissu industriel de demain. Et il sera tout autre, fait d’une imbrication de services et de manufacturier qui nous conduira à repenser ces catégories. Il faut évidemment ne pas renoncer à "faire" et il est important que les pouvoirs publics y soient très sensibles, mais relancer la production manufacturière ne se décrète pas. Les seules constantes inébranlables sur lesquelles il faut continuer de parier et d’investir sont la valeur humaine ou le capital humain, et la qualité des institutions. Les pays les plus compétitifs cumulent toujours ces deux qualités.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

03.

Corona-krach : Comment échapper à la méga crise américaine qui semble se profiler ?

04.

Trump / Macron : le match des sondages par (gros) temps de Coronavirus

05.

Coronavirus : Pour Bruno Le Maire, la France va "vraisemblablement" connaître sa pire récession depuis 1945

06.

Radioscopie des foyers épidémique français : ces semaines pendant lesquelles l’épidémie aurait encore pu être limitée

07.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires