En direct
Best of
Best of du 14 au 20 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

03.

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

04.

Enfance : ces autres besoins nettement plus urgents que d'accompagner les parents pendant les 1000 premiers jours de leurs bébés

05.

Elle est réservée aux "femmes, meufs, gouines, personnes trans, intersexes, non binaires"

06.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

07.

Comment la méritocratie a transformé nos vies en une (pénible) compétition sans fin

01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

04.

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

05.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

06.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

01.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

06.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

ça vient d'être publié
pépite vidéo > International
Epicentre
L'Albanie a été touchée par le séisme le plus fort depuis plus de 20 ans
il y a 40 min 56 sec
pépites > Politique
Secret de polichinelle
Municipales à Paris : Anne Hidalgo devrait officialiser sa candidature "dans les prochaines semaines"
il y a 2 heures 9 min
décryptage > Politique
Effet de mode ?

Vraie fausse valeur : de Meghan Markle à Jean-Luc Mélenchon, anatomie de l'insoumission contemporaine

il y a 4 heures 1 min
light > Insolite
"Pleure pas nostalgie"
Didier Barbelivien relate le souvenir du jour où lui et Nicolas Sarkozy ont failli mourir en avion
il y a 5 heures 3 min
pépites > Politique
Vision politique
Valérie Pécresse plaide pour un "choc d'autorité" sur la question de l'immigration
il y a 5 heures 57 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Ovni : l’U.S. Navy dévoile des vidéos de "phénomènes aériens non identifiés" ; Un fossile rare datant de 10 millions d’années éclaire l’évolution de l’Homme
il y a 8 heures 31 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Les aléas financiers : l'épée de Damoclès au-dessus des agriculteurs

il y a 8 heures 45 min
décryptage > Education
Plus vert que ça tu meurs

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

il y a 8 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Les quatre coins du cœur" : un roman "inédit" de Françoise Sagan, publié aux éditions Plon

il y a 9 heures 12 min
décryptage > Social
Manifestation

Acte 45 des Gilets jaunes : ni retour en force ni convergence des luttes

il y a 9 heures 44 min
pépite vidéo > Environnement
Pollution
Journée sans voiture : les images surréalistes des rues de Paris
il y a 1 heure 22 min
pépites > Société
Engagement
Extension de la PMA : Agnès Buzyn ne partage pas les réserves émises par l'Académie de médecine
il y a 2 heures 49 min
pépites > Justice
Cour de justice de la République
Affaire Karachi : Edouard Balladur et François Léotard sous la menace d’un procès
il y a 4 heures 26 min
décryptage > France
Entretien

Camille Beaurain : "Il n’y a pas un responsable mais plusieurs du suicide de mon mari agriculteur"

il y a 5 heures 42 min
pépite vidéo > Politique
Convictions
"ONPC" : François-Xavier Bellamy interpellé sur sa position sur la PMA et l'avortement
il y a 7 heures 4 min
décryptage > Religion
Bonnes feuilles

Le chemin intérieur des prêtres face à la crise des vocations

il y a 8 heures 37 min
décryptage > Finance
Bonnes feuilles

L'opacité de l'utilisation des deniers publics : un véritable fléau français

il y a 8 heures 49 min
décryptage > Société
Etat nounou, Papa Macron

Enfance : ces autres besoins nettement plus urgents que d'accompagner les parents pendant les 1000 premiers jours de leurs bébés

il y a 9 heures 7 min
décryptage > Economie
Etat des lieux

A la suite de politiques de Quantitative Easing, l'ensemble des banques centrales du monde se trouvent dans un corner

il y a 9 heures 28 min
pépite vidéo > Culture
Emotion
Le coq de Notre-Dame de Paris est exposé pour les Journées du patrimoine
il y a 21 heures 24 min
© wikipédia
© wikipédia
Le redressement sera productif ou ne sera pas

Pourquoi les politiques de relance de la croissance et de l'emploi ont tort de sous-estimer l'importance à donner à l'industrie

Publié le 11 avril 2016
Si la part de la contribution au PIB du secteur manufacturier baisse en proportion au profit du secteur des services, c'est bien lui qui dynamise (de manière intensive) trois leviers fondamentaux de la croissance : la demande, les gains de productivité et les exportations.
Sarah Guillou est économiste à l’OFCE dans le domaine de l’économie internationale et des politiques publiques affectant la compétitivité des entreprises. Son travail mobilise l’exploitation statistique de bases de données d’entreprises et de salariés...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sarah Guillou
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sarah Guillou est économiste à l’OFCE dans le domaine de l’économie internationale et des politiques publiques affectant la compétitivité des entreprises. Son travail mobilise l’exploitation statistique de bases de données d’entreprises et de salariés...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si la part de la contribution au PIB du secteur manufacturier baisse en proportion au profit du secteur des services, c'est bien lui qui dynamise (de manière intensive) trois leviers fondamentaux de la croissance : la demande, les gains de productivité et les exportations.

Atlantico : Entre 1970 et 2015, la contribution du secteur manufacturier à l'économie mondiale est passée de 25% à 15%. En revanche, durant les 10 dernières années, la valeur des produits manufacturés a augmenté de 60%. Quelle est la contribution concrète de ce secteur à l'économie ?

Sarah Guillou : Au niveau mondial et sur une tendance longue, le secteur manufacturier recule au profit des services. C’est l’illustration, d’une part d’un changement de la consommation associé à la hausse des revenus (plus on est riche et plus on consomme des services), mais aussi d’un déplacement des supports de la valeur marchande d’autre part. Le bien manufacturier tangible n’est plus, en règle générale, le réceptacle principal de la valeur. Ce sont les services intangibles qui y sont incorporés qui donnent de la valeur au produit. Si ces services sont externalisés, alors ils ne sont pas comptabilisés totalement dans la valeur de la production manufacturière. Bien sûr, on produit plus de biens manufacturiers en 2015 que dans les années 1970, tout simplement parce qu’on en consomme plus au niveau mondial.

Toutefois, ce recul masque en partie la réelle contribution du secteur manufacturier à la croissance économique. Cette contribution reste de première importance pour au moins trois raisons :

1) la production manufacturière tire la production de services à l’industrie à haute valeur ajoutée;

2) la production manufacturière reste un des premiers moteurs des dépenses en recherche et développement et des investissements à l’origine des gains de productivité;

3) la production manufacturière est également encore le moteur principal des exportations.

Donc le secteur manufacturier alimente intensément trois sources fondamentales de la croissance : la demande, les gains de productivité et les exportations.

Quelles sont, selon vous, les solutions les plus efficaces pour favoriser ce secteur ? La logique de baisse des coûts est-elle la seule ?

Si la tendance de longue période a des raisons qui sont liées au développement économique, les tendances plus récentes de recul industriel depuis les années 2000, très marquées pour la France,  justifie de s’interroger sur ses causes étant donné la contribution à la croissance évoquée plus haut.

La vitalité du secteur industriel est importante pour la croissance économique d’un pays. Pour favoriser ce secteur, il faut tout d’abord reconnaître le nouveau champ des possibles d’une économie de plus en plus globale qui redistribue les facteurs de production en fonction des avantages des différentes localisations pour en assurer la meilleure rentabilité. Et ce champ des possibles pour les productions manufacturières des pays "riches" est celui des produits manufacturiers incorporant qualifications, savoir-faire et technologie. Donc éducation, apprentissage de haut niveau et investissement dans la robotisation et la R&D sont les voies à emprunter.

Ensuite, il faut promouvoir les exportations et inciter les entreprises à conquérir des marchés afin de pouvoir bénéficier des rendements d’échelle qui font baisser les coûts, et de dynamiques de croissance complémentaires.

Enfin, il faut créer un environnement favorable à l’initiative entrepreneuriale. Le coût du travail est un des éléments de cet environnement mais il est loin d’être le seul, ni le premier notamment pour les entreprises qui construiront la compétitivité du futur. En effet, ces dernières auront parié sur la robotisation, la technologie et les qualifications.

Les politiques publiques pour relancer l'économie semblent se concentrer sur le numérique et les NTIC, comme le projet de loi "Noé", finalement annulé, porté par Emmanuel Macron. Dans quelle mesure serait-il également judicieux de favoriser la création d'un tissu industriel important, comme en Allemagne ou dans le Nord de l'Italie ?

La focalisation sur le numérique et les NTIC répond à une autre dynamique de la production mondiale qu’on peut résumer par le terme de "digitalisation" et à une autre forme de concurrence permise par les TIC. C’est une dynamique bien réelle qui affecte notamment la régulation et le marché du travail, mais aussi qui déstabilise la concurrence entre les acteurs traditionnels. Il importe de ne pas manquer d’adapter nos règles économiques à ces nouveaux usages, à ces nouveaux sentiers de conquête de la clientèle qui vont bouleverser les trois leviers de la croissance : la demande (qui transcende les frontières), la productivité (qui ne parvient pas à capter ces NTIC) et les exportations (qui vont se dématérialiser).

Alors, il n’est pas forcément plus judicieux de vouloir répliquer ce qui existe déjà : si le tissu industriel français n’est pas celui de l’Allemagne, ni de l’Italie, c’est qu’il s’est inscrit, peut-être à tort, dans une autre dynamique pour diverses raisons. Mais aujourd’hui, il faut construire le tissu industriel de demain. Et il sera tout autre, fait d’une imbrication de services et de manufacturier qui nous conduira à repenser ces catégories. Il faut évidemment ne pas renoncer à "faire" et il est important que les pouvoirs publics y soient très sensibles, mais relancer la production manufacturière ne se décrète pas. Les seules constantes inébranlables sur lesquelles il faut continuer de parier et d’investir sont la valeur humaine ou le capital humain, et la qualité des institutions. Les pays les plus compétitifs cumulent toujours ces deux qualités.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

03.

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

04.

Enfance : ces autres besoins nettement plus urgents que d'accompagner les parents pendant les 1000 premiers jours de leurs bébés

05.

Elle est réservée aux "femmes, meufs, gouines, personnes trans, intersexes, non binaires"

06.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

07.

Comment la méritocratie a transformé nos vies en une (pénible) compétition sans fin

01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

04.

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

05.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

06.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

01.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

06.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires