En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© Reuters
Tout ça viendrait de la savane...
Etude
Les gens plus intelligents ont moins d'amis... Et c'est tant mieux pour eux
Publié le 21 mars 2016
Selon une nouvelle étude, nous avons tous besoin d'interactions avec nos amis. Sauf ceux qui sont plus intelligents, qui se portent mieux sans.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon une nouvelle étude, nous avons tous besoin d'interactions avec nos amis. Sauf ceux qui sont plus intelligents, qui se portent mieux sans.

Une récente étude publiée dans le British Journal of Psychology émet une hypothèse pour le moins déconcertante, selon laquelle les individus intelligents se portent mieux lorsqu’ils ont moins d’amis – ou moins d’interactions avec leurs amis.

Satoshi Kanazawa, de la London School of Economics, et Norman Li, de la Singapore Management University, basent cette théorie sur une large étude impliquant 15.000 adultes âgés de 18 à 28 ans. 

Cette observation se base sur ce qu’ils appellent la théorie du bonheur de la savane, selon laquelle l’homme a évolué moins vite que son environnement, et est en fait encore adapté à la vie de chasse et de cueillette de nos ancêtres. En découlent deux facteurs : l’homme est plus heureux dans un environnement avec une très faible densité de population – semblable à la savane africaine avant l’invention de l’agriculture – et lorsqu’il a de nombreuses interactions sociales avec ses proches. Ces interactions étaient nécessaires à l’époque, par exemple pour chasser en groupe, éviter de se faire piétiner par un mammouth, ou assurer la reproduction de l’espèce. 

Selon l’étude de Kanazawa et Li, donc, l’homme se porte mieux loin des grandes villes, et en ayant des interactions régulières avec ses congénères. En revanche, ils observent un effet inverse chez les individus dotés d’un QI supérieur à la moyenne.

De par leur intelligence, ceux-ci seraient capable de s’élever au dessus de leur restrictions biologiques, et tout à fait capables de s’adapter au monde d’aujourd’hui : la forte densité de population d’une mégalopole ne leur poseraient donc pas le moindre problème, et, fait étonnant, ils seraient bien plus heureux sans avoir à socialiser avec amis ou connaissances.

Que des individus particulièrement intelligents disposent d’une capacité d’adaptation supérieure à la moyenne, soit. Mais pour quelle raison l’interaction avec leurs congénères réduirait-elle leur bonheur ?  Serait-ce par simple misanthropie, ou par sentiment de supériorité ?

Si Kanazawa et Li peinent à apporter une explication satisfaisante à ce phénomène, il n’en est pas de même pour Carol Graham, chercheuse à l’institution Brookings interrogée par le Washington Post.

« Les résultats suggèrent (et ce n’est pas une surprise) que les plus intelligents seront moins à même de passer du temps à socialiser parce qu’ils seront concentrés sur un autre objectif à long terme, » explique Graham.

Ainsi, c’est parce que les plus intelligents d’entre nous seraient dévoués à des poursuites intellectuelles telles que la recherche médicale ou l’épanouissement artistique.

Par conséquent, si vous avez un génie dans votre entourage, mieux vaut éviter de le déranger : non seulement cela risque de le détourner d’aspirations plus nobles, ça le rendra en plus franchement malheureux. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
Gilets jaunes : les états-majors des grandes entreprises imaginent trois scénarios de sortie de crise possibles
03.
Alain Finkelkraut étrille Marlène Schiappa après ses propos sur la Manif pour tous
04.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
05.
L’affaire Benalla, ou la preuve qu’Emmanuel Macron est lui-même son pire ennemi politique
06.
Pour la mairie de Paris, la capitale serait salle à cause du réchauffement climatique
07.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
01.
La petite fiancée de l'Amérique
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
03.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
04.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
05.
Mais quelle est la part de responsabilité d'Alain Juppé dans l'état "délétère du pays qu'il dénonce ?
06.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
01.
Mais quelle est la part de responsabilité d'Alain Juppé dans l'état "délétère du pays qu'il dénonce ?
02.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
03.
Ces lourdes erreurs politiques qui fragilisent la lutte contre l’antisémitisme
04.
Antisémitisme: voilà pourquoi je n'irai pas manifester le 19 février
05.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
06.
Derrière les faits divers dans les Ehpad, la maltraitance que l’ensemble de la société française inflige à ses vieux
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Septentrionale
- 24/03/2016 - 11:58
.
Je n'aime pas les singes.
Le gorille
- 23/03/2016 - 19:07
Merci Kaprate
J'aime votre répartie.
kaprate
- 23/03/2016 - 02:08
@Le gorille
Il est dit que les plus intelligents n'ont pas besoin de se socialiser car ils poursuivent des objectifs plus nobles... C'est bien votre cas, pas d'inquiétude, puisque vous refaites le monde sur Atlantico :-)