En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Vers un reconfinement national : en quoi sera-t-il différent du précédent ?

03.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

04.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

05.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

06.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

07.

Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc

01.

L'iPhone, nouveau coach sportif ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 8 min 10 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 1 heure 21 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 3 heures 19 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 3 heures 43 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 4 heures 15 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 4 heures 46 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 5 heures 23 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 5 heures 53 min
décryptage > International
Résistance face à la pandémie

Samfundssind : les Danois ont choisi leur mot de l’année 2020 et il est la clé de leur résilience face au Coronavirus

il y a 6 heures 41 sec
décryptage > Politique
Chasse aux sorcières

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

il y a 7 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 1 heure 8 sec
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 2 heures 22 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 3 heures 29 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 3 heures 56 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 4 heures 36 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 5 heures 6 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 5 heures 43 min
pépites > Politique
Coronavirus
L'exécutif pris entre deux feux : médecins d'un côté, chefs d'entreprises de l'autre
il y a 5 heures 59 min
décryptage > Santé
Lutte contre la pandémie

Covid-19 hors de contrôle : les nouveaux tests feront-ils (enfin) la différence ?

il y a 6 heures 59 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Mais quand va-t-on s’apercevoir que le débat entre la santé et l’économie est un faux débat ?

il y a 7 heures 32 min
© wikipédia
Vasco de Gama arrivant à Calicut.
© wikipédia
Vasco de Gama arrivant à Calicut.
Histoire

Une épave d'un navire de Vasco de Gama, perdue depuis des siècles, vient d'être retrouvée près d'Oman

Publié le 18 mars 2016
L'Esméralda, pilotée il y a 500 ans par un oncle de l’explorateur portugais Vasco de Gama, renferme des trésors extraordinaires.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'Esméralda, pilotée il y a 500 ans par un oncle de l’explorateur portugais Vasco de Gama, renferme des trésors extraordinaires.

Les côtes de l'île Al-Hallaniyah, au sud d'Oman, sont déchiquetées et très escarpées. Un bel endroit pour un naufrage. Et la réalité a rattrapé la fiction puisqu'une découverte qui met en émoi toute la communauté des archéologistes et des scientifiques : l’épave d’un navire piloté il y a 500 ans par Vicente Sodré, un oncle de l'explorateur portuguais Vasco de Gama et descendant du noble Frederick Sudley, a été retrouvée au large des côtes d’Oman.

L'Esméralda a sombré corps et âme

Cette épave est censée être celle de l'Esmeralda, qui faisait partie d'une flotte dirigée par le légendaire navigateur, lors de son deuxième voyage en Inde, entre 1502 et 1503, comme l'explique le Washington Post. Pris dans une tempête survenue en mai 1503, l’Esmeralda a sombré dans les profondeurs marines. L'équipage ainsi que le capitaine ont trouvé la mort dans la catastrophe.

Premier navire des grandes découvertes

L'épave a été initialement localisée en 1998 et le ministère de l'Héritage et de la Culture (MHC) d'Oman, en collaboration avec la société britannique Blue Water Recoveries Ltd (BWR), dirigée par David Mearns, ont entrepris les travaux d'excavation de ce qui se présente comme le premier navire de la période des grandes découvertes européennes trouvé et examiné scientifiquement par une équipe d'archéologues. Professionnels, leurs remarquables résultats ont été publiés le 14 mars 2016 dans la revue Journal of Nautical Archaeology.

Comme le navire s'est échoué dans des eaux peu profondes, il ne reste que très peu d'éléments de l'embarcation.

Un vaste trésor archéologique

L'exploration de la zone a toutefois mené à la mise au jour d'un vaste trésor archéologique, livrant de précieux renseignements, et des milliers d'artefacts déterrés à partir du site de l'épave doivent encore être analysés.

Au total, plus de 2800 objets ont été remontés permettant de confirmer l’identité de l’épave. Parmi ce vaste inventaire, on compte notamment une cloche en bronze pourvue d’une inscription suggérant que la navire remonte à 1498, un disque en alliage de cuivre frappé des armoiries royales portugaises faisant certainement partie d'un astrolable, et extrêmement rare, un petit médaillon en argent connu sous le nom de pièce de monnaie de Dom Manuel I. Cette pièce de monnaie, appelée « Indio », commandée par Dom Manuel en 1499, était spécialement destinée à des échanges commerciaux avec l’Inde. Il n'en existait auparavant qu'un seul exemplaire au monde.

Les archéologues ont également retrouvé des pièces en or cruzado frappées à Lisbonne à la fin du 15ème siècle et des boulets de canon en pierre portant les initiales V.S. qui correspondraient au nom du commandant du navire Vincente Sodré.

De plus, de la grenaille de plomb disséminée sur le site a permis de géolocaliser les minerais qui proviennent des mines d'Espagne, du Portugal et d'Angleterre.

Les grandes explorations

L'âge d'or des grandes explorations se réfère à une période située entre le milieu du 15ème et du 17ème siècles, lorsque les pays européens recherchaient des routes commerciales maritimes mondiales. Une grande partie de cette activité a été initialement alimentée par des tentatives pour atteindre les marchés d'épices du sous-continent indien. La recherche infructueuse de Christophe Colomb pour trouver une route maritime occidentale vers l'Inde a donné lieu à la découverte des Amériques en 1492, mais c'est Vasco de Gama qui a finalement établi la fameuse route de l'Inde, après avoir navigué autour de l'Afrique et dans l'océan Indien, pour finalement atterrir à Calicut (Kozhikode aujourd'hui), en Inde, en 1498.

Six mois de recherche et des hypothèses

L'équipe de Mearns a passé six mois à rechercher dans les archives portugaises les lieux potentiels du naufrage de l'Esmeralda avant de localiser le site de l'épave en 1998. « Notre équipe s'est tenue au-dessus de l'île et a regardé les vagues déferler, en se mettant à la place des portugais. Nous avons construit des hypothèses pour déterminer où les marins avaient pu ancrer leur navire pendant la tempête avant qu'il ne se brise sur les côtes », a expliqué David Mearns dans le National Geographic. Puis des plongeurs équipés de simples tubas ont nagés sur la zone déterminée et après 20 minutes, ils ont commencé à apercevoir des boulets de canons qui étaient évidemment ceux d'un navire européen.

Le destin mystérieux des marins

On ignore toujours le sort de l'équipage de l'Esméralda. D'après plusieurs sources du XVIème siècle, ses membres sont morts sur l'île Al-Hallaniyah, suite au naufrage. Néanmoins, les scientifiques n'ont découvert aucun reste humain lors de l'analyse des tombeaux non musulmans. Dans l'ensemble, les archéologues estiment qu'il pourrait y avoir près de cent membres de l'escadron portugais enterrés sur Al-Hallaniyah. Mais les sépultures étant peu profondes, les corps des marins, exposés aux éléments et aux animaux, auraient disparu sans laisser de trace…

David Mearns, qui a également localisé le HMS Hood et le cuirassé japonais Musashi, a expliqué au National Geographic que ce sont à ces hommes disparus qu'il pensait pendant sa longue quête de l'Esmeralda. « Un site de naufrage n'est pas une jolie chose. « Il est la scène d'une tragédie... Il est un endroit que vous avez à traiter avec respect parce que beaucoup de gens y sont morts ».

Les artefacts sont actuellement conservés et étudiés, et seront finalement exposés au Musée national d'Oman.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires