En direct
Best of
Best Of
En direct
© Reuters
Angela Merkel, suite
Quand les chiffres de Frontex révèlent un boom de l'immigration algérienne et maghrébine en Europe
Publié le 11 mars 2016
Alors que le rapport 2015 de l'agence Frontex indique un essor de l'immigration clandestine algérienne vers l'Europe, la crise actuelle des migrants et la politique d'accueil prônée par Angela Merkel n'y sont pas pour rien dans ce renouveau migratoire algérien.
Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que le rapport 2015 de l'agence Frontex indique un essor de l'immigration clandestine algérienne vers l'Europe, la crise actuelle des migrants et la politique d'accueil prônée par Angela Merkel n'y sont pas pour rien dans ce renouveau migratoire algérien.

Atlantico : Le rapport 2015 de Frontex révèle une recrudescence de l'immigration clandestine algérienne en 2015 en Europe. S'il existe une immigration algérienne depuis plusieurs décennies vers l'Europe et particulièrement vers la France, quelle est la spécificité de ces nouveaux flux ?  

Laurent Chalard : L’immigration algérienne vers l’Europe est effectivement ancienne, puisque les premiers flux de populations algériennes musulmanes vers la France métropolitaine remontent au début du XXe siècle. Jusqu’aux années 1970, ce fut une immigration de travail, qui s’est transformée ensuite en une immigration de regroupement familial. Cependant, ce dernier étant limité, le flux d’entrées légales acceptées chaque année en Europe est inférieur au flux potentiel de départ du pays, qui varie dans le temps selon le contexte politique et économique algérien.

En conséquence, parallèlement à l’immigration légale, se développe une immigration clandestine qui, traditionnellement, commence de manière légale, s’inscrivant dans le cadre d’une visite de famille ou de la réalisation de ses études en Europe, avant de basculer dans la clandestinité, lorsque le retour vers le pays d’origine ne se fait pas au terme de la durée de séjour autorisée.

Cependant, depuis les années 2000, l’immigration clandestine prend aussi une autre forme, qui est le passage de la Méditerranée de manière clandestine sur le modèle des migrants d’Afrique subsaharienne. Ces flux ont tendance à tenter de rentrer en Europe par l’Italie, par l’intermédiaire de l’île de Lampedusa, accessible depuis la Tunisie, pays voisin de l’Algérie, ou la Libye. Mais ces derniers temps, comme pour d’autres nationalités, de plus en plus de migrants choisissent d’emprunter la route balkanique. La quantification de cette nouvelle forme d’immigration est difficile car les Algériens ont tout intérêt de mentir sur leur nationalité lorsqu’ils entrent en Europe.

Dans quelle mesure la large politique d'accueil mise en œuvre par Angela Merkel à l'égard des migrants a-t-elle eu un impact sur cette recrudescence ?

Comme pour d’autres pays, le discours d’Angela Merkel de l’été 2015 d’ouverture de l’Allemagne à tous les réfugiés syriens a été perçu comme une aubaine inespérée par les candidats algériens à l’émigration, qui y ont vu l’occasion ou jamais de passer en Europe. En conséquence, un certain nombre de jeunes gens, qui ne seraient pas partis tout de suite, ont profité du contexte extrêmement favorable de la crise des migrants pour émigrer en Europe, puisqu’il s’agissait simplement de suivre le flot des migrants syriens, en se faisant passer pour l’un d’entre eux. Angela Merkel est donc à l’origine d’un "appel d’air", conséquence traditionnelle dans le domaine migratoire de l’ouverture momentanée des portes d’un pays riche. Ce phénomène s’était en effet déjà constaté en Espagne dans les années 2000, suite à une politique de régularisation des clandestins particulièrement généreuse, qui en avait fait pendant quelques temps le principal pays d’accueil des migrants en Europe, ce qui n’est plus du tout le cas aujourd’hui du fait de la crise économique sévère que connaît l’Espagne.

Au-delà de "l'effet d'aubaine" suscité par la crise des migrants et la politique d'accueil allemande, qu'est-ce qui pousse ces Algériens à vouloir se rendre en Europe ?

L’Algérie se caractérise par un profil économique totalement déséquilibré, dans le sens où ses revenus reposent uniquement sur la rente des hydrocarbures, ce qui signifie qu’ils sont dépendants de la variation des cours des matières premières au niveau international. Or, à partir de la deuxième partie des années 2000, ces prix se sont envolés, permettant à l’Etat algérien d’assurer le minimum vital à l’ensemble de la population et réduisant consécutivement les velléités d’émigration pressante (elles existaient quand même cependant). Mais, depuis deux ans, les prix des hydrocarbures se sont effondrés, conduisant à une baisse importante des revenus de l’Etat et donc à une paupérisation accrue de la population, qui pousse un plus grand nombre d’Algériens à franchir le pas de l’émigration clandestine.

Le fait que ces immigrants aient opéré un large détour en passant par les Balkans plutôt que directement par l'Espagne est-il le signe que Frontex remplit bien sa mission de ce côté de la Méditerranée ?

Les deux voies les plus naturelles pour passer du Maghreb à l’Europe sont le détroit de Gibraltar entre l’Espagne et le Maroc et le Canal de Sicile entre l’Italie et la Tunisie. Concernant le premier, ancienne route majeure d’immigration, la qualité de la surveillance de Frontex fait que les passages sont devenus quasiment impossibles, fermant la route. Concernant le second, les passages sont plus nombreux, du fait de l’instabilité régnante en Libye, mais cette route est particulièrement dangereuse car la traversée maritime en haute mer est relativement longue. Par contre, le passage par les Balkans, s’il entraîne un détour considérable, présente néanmoins deux avantages majeurs pour les clandestins algériens : il est beaucoup moins dangereux (la traversée maritime est de quelques kilomètres pour rejoindre les îles grecques qui se situent au large des côtes turques) et il permet de se glisser au milieu des migrants syriens.

Comment l'Europe pourrait-elle s'y prendre pour lutter spécifiquement contre cette immigration clandestine et faire le tri entre authentiques réfugiés et migrants économiques originaires de pays en paix comme l'Algérie ?

Etant donné la difficulté de distinguer les réfugiés des migrants économiques, la question s’avère compliquée puisque les migrants ne disent pas forcément la vérité sur leur pays d’origine, ayant tout intérêt à mentir. En conséquence, si l’Union Européenne souhaite lutter efficacement contre cette immigration clandestine, ce dont rien n’est moins sûr, elle peut combiner actions coercitives et préventives. Pour les premières, il s’agirait de renforcer la militarisation de la frontière, en adoptant le modèle appliqué au détroit de Gibraltar aux îles de la mer Egée, et en le rendant flexible, dans le sens où de nouvelles routes migratoires peuvent émerger. Pour les secondes, il s’agirait de démythifier l’image d’eldorado européen qu’ont les migrants à travers la diffusion dans les médias des pays de départ de reportages réalistes sur la dure réalité de la vie des migrants en Europe.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
02.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
03.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
04.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
05.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
06.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
07.
Electricité : le record de production par les éoliennes battu le 14 mars est un faux espoir
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
05.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
06.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
Commentaires (29)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lasenorita
- 15/03/2016 - 08:50
Commémorations du 19 mars 1962.
Les commémorations des Accords d'Evian (le 19 mars 1962) que les gauchistes vont célébrer bientôt,en France, vont rouvrir les plaies, pas encore fermées, des ''Français'' d'Algérie....d'autant plus que les ''Accords d'Evian'' n'ont pas été respectés par le F.L.N...en effet ces ''courageux'' fellaghas'' ont profité que les Français, eux, avaient déposé les armes pour massacrer nos soldats, les Harkis, des ''civils innocents''... et dire à TOUS les non-musulmans, même à ceux dont les familles se trouvaient en Afrique du Nord, avant l'arrivée de ces BARBARES d'Arabes: ''La valise ou le cercueil''..et le président Ben Bella a nationalisé les biens de tous les Pieds-Noirs...que le gouvernement algérien n'a jamais indemnisé!...Les musulmans sont des sauvages et des VOLEURS!...
lasenorita
- 15/03/2016 - 08:40
Les Musulmans...
Les gauchistes qui ont ''aidé'' les musulmans à acquérir leur indépendance( en leur donnant des armes avec lesquelles les fellaghas tuaient des ''civils innocents'' et nos soldats) devaient dire à ces mêmes musulmans :''Maintenant que vous êtes libres et ''indépendants'' et que vous avez chassé de ''votre'' pays TOUS les non-musulmans qui, paraît-il, vous exploitez...RESTEZ chez vous!''
Anguerrand
- 12/03/2016 - 21:22
Donald Trump, meme s'il ne fait pas dans la dentelle
et les experts pensent que les USA auront un Minorité blanche avant 5 ans. Les black, gris et musulmans continuent à immigrer et de plus ont une fertilité hors de la moyenne. Dans un pays comme la France, les Stats ethniques étant interdites, la même chose nous attend, mais comme toujours sans nous en informer. On le saura quand un parti islamique comme en Belgique approchera à lui seul la majorité. Etant au Maghreb actuellement des colonnes de milliers de futurs immigrés sont en train de venir vers l'Europe ( déjà agressifs si on ne leur donne d'argent). Ceux la viendront clandestinement et ne seront dans jamais dans les Stats officielle, àlors les 30.000 de Hollande c'est bidon. Je leur ait dit qu'il n'avaient pas de travail en France, il m'ont répondu qu'il y avait des aides. La question est bien dans combien d'année les français de souche seront minoritaires et devront subir la Charia. Pauvres enfants qui devront subir cette barbarie. Les " padamalgame" actuels ne seront pas là pour que puisse leur demander des comptes sur ce qu'ils ont fait à la France.