En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

04.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

05.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

06.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

07.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
décryptage > Media
WikiLeaks

Julian Assange : l’héritage malgré les défauts

il y a 47 min 36 sec
décryptage > Politique
Laïcité à géométrie variable

Le parti communiste de Montpellier pris en flagrant délit de sexisme orientaliste ?

il y a 1 heure 38 min
décryptage > Politique
Elections municipales

Priorités… ou pas : ce que la bataille sur la propreté et la sécurité à Paris révèle de la nature profonde des candidats

il y a 3 heures 21 min
décryptage > Société
Triste réalité

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

il y a 4 heures 4 min
décryptage > France
Génération Ouin Ouin ?

Fracture sociale française : toutes les fragilités ne se valent pas

il y a 4 heures 39 min
light > Culture
Généreux donateurs
Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause
il y a 15 heures 25 min
light > Culture
"Lucky 7"
Justin Bieber a détrôné le record d'Elvis Presley sur le marché musical américain avec son septième album numéro un des charts
il y a 18 heures 39 min
pépites > Santé
Multiplication de cas
Selon l'OMS, le monde doit se préparer à une "éventuelle pandémie"
il y a 19 heures 52 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture fonce sur la foule lors d'un carnaval de la ville de Volkmarsen
il y a 21 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

il y a 22 heures 33 min
décryptage > Europe
Le point de vue de Dov Zerah

L'Europe post-Brexit

il y a 1 heure 17 min
décryptage > Société
Mais quel scandale…

Savez-vous ce qu'est "l'appropriation culturelle"? La poursuite de la colonisation par des moyens sournois et apparemment inoffensifs !

il y a 2 heures 49 min
décryptage > Environnement
Oscillation Arctique

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

il y a 3 heures 35 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Coronavirus : un risque de pandémie provoque une panique boursière, menace l’économie mondiale de blocage et fragilise le régime chinois

il y a 4 heures 25 min
décryptage > Santé
Inquiétudes

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

il y a 4 heures 53 min
light > France
Liberté religieuse
Asia Bibi va être reçue par Emmanuel Macron vendredi 28 février dans le cadre de sa demande d'asile
il y a 16 heures 21 min
light > Justice
Conséquences judiciaires de la vague #MeToo
Harvey Weinstein a été reconnu coupable à New York d'agression sexuelle et de viol
il y a 19 heures 20 min
light > Media
Disparition d'une grande figure des médias
Mort d'Hervé Bourges à l'âge de 86 ans
il y a 20 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Mégère apprivoisée" de William Shakespeare : féministe ou pas, telle est la question !

il y a 22 heures 23 min
pépites > Justice
Renvoi
Grève des avocats : le procès de François Fillon et de son épouse Penelope est renvoyé au mercredi 26 février
il y a 22 heures 50 min
© Reuters
© Reuters
Les entrepreneurs parlent aux Français

Les pays émergents se posent moins de questions que nous sur la liberté du travail. Conclusion : mieux vaut bâtir qu’hériter !

Publié le 07 mars 2016
Le jour où la France considérera le travail comme un outil d’élévation sociale et d’épanouissement, nous pourrons peut-être comme en Afrique, créer à nouveau des emplois et de la croissance.
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le jour où la France considérera le travail comme un outil d’élévation sociale et d’épanouissement, nous pourrons peut-être comme en Afrique, créer à nouveau des emplois et de la croissance.

Une semaine passée en Côte d’Ivoire me rappelle, et c’est tout le mérite de prendre de la distance pour améliorer son acuité visuelle, que nous avons hérité d’un lourd bagage, qui plombe notre voyage, alors que ceux qui n’ont rien pensent aux moyens de tout avoir. C’est ce qui fera la différence et expliquera que sans réaction vive, violente et rapide, ces pays nous déclasserons dans moins de 15 ans.

Je reviens d’Abidjan. Un peu coloré. A la fois par le soleil, qui délivre avec une belle constance un 35° que l’on encaisse avec bonheur. Mais aussi par la vision d’un pays en guerre pendant 10 ans, qui renaît de ses cendres avec une vitesse qui ferait pâlir, si ils n’étaient pas déjà d’une couleur mortuaire, nos gouvernants français. Le pays, sous la direction d’un Alassane Ouattara, brillant, visionnaire et pacifique, qui en véritable homme d’Etat a compris qu’il fallait livrer son peuple à la croissance, sans avoir peur d’avoir mal à chaque pas comme nous aimons le faire en France. Nous avons mal à chaque pas, car nous naissons avec un lourd bagage, un fardeau fait d’habitudes, de réflexes dogmatiques acquis, de peur du changement, de corporatismes. De mille choses qui sont autant de haies à franchir pour des Français que l’on a handicapés à force de protection, rendus sensibles au moindre coup de froid, à force de porter des pulls en plein été.

Premier exemple. Le travail dominical. Dans un pays où l’on attribue de la valeur à la réussite et l’élévation sociale, où le pragmatisme l’emporte sur le dogme, et où l’on considère qu’un emploi est moins dégradant que le chômage, où les femmes donnent l’exemple en travaillant bien plus que leurs maris pour moins de reconnaissance pourtant, la question du travail dominical ne se pose pas.

Carrefour vient d’y ouvrir. Dans ce pays où la rente des Libanais s’était installée, engraissant leur commerce comme celui des becquets aux Antilles, avec des marges indécentes face à un pays qui criait famine, avec un Smic à 150 euros, l’arrivée de nos Français de la grande distribution que je loue pourtant rarement, a sonné le glas de la révolution. Une large proportion de producteurs locaux, des prix 2 fois inférieurs à ceux des Libanais, 400 emplois directs créés avec des salaires raisonnables et des progressions de carrière à la clé. 10 ouvertures prévues dans les prochains mois, ce qui représentera plus de 6000 emplois directs. Et toute une chaîne de production qui se met en place. Ouvert 7/7j, ce qui permit plus de chiffre d’affaires et 150 emplois de plus que pour une semaine de 6 jours. Un bon moyen de fermer le clapet de ceux qui nous assurent que le dimanche répartit le chiffre plutôt que l’augmenter, et détruit la vie de famille pour 12 week-end par an !

Le savoir-faire français se réinstalle ainsi en Afrique, où nous avons raté le coche depuis plus de 15 ans, remplacés par des gens plus ouverts, moins « colons » dans l’âme (sauf les Chinois qui sont une catastrophe pour l’Afrique), issus de cette vielle couche poussiéreuse et mafieuse bien connue encore récemment par des Claude Guéant et consorts qui y ont poussé leur gendre à faire des « affaires » faciles et bien payées.  Le jour où la France considérera le travail comme un outil d’élévation sociale et d’épanouissement, nous pourrons peut-être comme en Afrique, créer à nouveau des emplois et de la croissance.

La réconciliation. Bâtir sur un terrain d’unité. Le président Ouattara a réuni. Dans un pays déchiré par la guerre, son premier geste fut destiné aux chefs de tribus. Panser les plaies de la guerre et donner un rôle à chacun afin de s’assurer que les rameurs rament dans le même sens. Et cela a marché. Plus d’opposition de principe pour des raisons électoralistes, mais un sentiment d’urgence de redresser le pays et lui donner le meilleur de chacun de ses citoyens et élus. Ainsi le pays avance, avec une forte croissance, une confiance des milieux internationaux qui soutiennent ses emprunts au profit des infrastructures qui irriguent le pays d’eau, d’électricité, de routes goudronnées.

Nos politiques, qui passent plus de temps à tenter de nous convaincre qu’ils ont changé, quand chacun sait que ce mot a quitté leur ADN depuis le début de leur carrière politique, qu’à travailler main dans la main pour la réussite de notre pays, feraient bien d’en prendre de la graine. Et de faire que cette graine ne devienne plus un poil, bien ancré dans la main, une main mise sur le pouvoir et les fromages de la République, une main qui bâillonne la bouche des Français depuis 30 ans. Des Français qui se préparent et se mobilisent pour leur arracher, et le poil et la main, afin de reprendre leur respiration.

Bien entendu tout n’est pas parfait. On ne ressuscite pas en 4 ans un pays délaissé depuis près de 15 ans. Mais il aura été fait plus en 4 ans qu’en France en 25 années. Pour nous qui sommes prompts à regarder l’Afrique et ses ressortissants avec arrogance, et fustiger leur nonchalance, on se demande en regardant la Côte d’Ivoire, qui sont les Africains, d’eux ou de nous ! Il va falloir mieux répartir les richesses, mieux associer le peuple à la croissance, pousser à accroître le salaire minimum, dans ces hôtels tenus par des « blancs » notamment, qui à l’image de celui que j’ai fréquenté, avaient du mal à laisser leurs employés prendre 1 journée en 3 semaines pour 150 euros par mois. Des vieux « colons » aux habitudes bien mal ancrées, une honte pour la France. Mais souvent leurs alter-ego nationaux, sont encore plus durs. Mais tout bouge dans le bon sens, et chacun, partant de plus bas, sait que ce qui monte d’un centimètre accroît la taille de l’ensemble, là où nous pensons qu’il est préférable de mettre tout le monde à la même hauteur, de force, que de laisser la liberté s’exprimer. 

J’y ai même rencontré des acharnés de la FrenchTech, « au taquet » afin de donner du lustre aux start-up locales, en coopération avec leurs équivalents français, et ainsi faire du numérique un atout supplémentaire pour la croissance et la collaboration bilatérale.

Je me suis senti plus Africain que Français cette semaine, sauf le temps de ces visites des Français de la nouvelle génération, la direction de Carrefour ou du Sofitel Ivoire, pour qui la qualité de service se paie, par la formation, la récompense, le salaire et la promotion. Des messages simples qui atteindront peut-être nos têtes chauves et technocratiques un jour prochain. De gré ou de force.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

04.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

05.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

06.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

07.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clint
- 07/03/2016 - 14:55
Le drame de la France est de ne pas s'être affranchi du marxisme
Et notre naturel jacobin a trouvé dans le marxisme son berceau douillet. Quoi de plus étatiste que le marxisme ? Les dictatures tant laïques que religieuses. Nous avons tous les ingrédients déjà en France !