En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

02.

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

03.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

04.

Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction

05.

10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire

06.

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

07.

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 9 heures 35 min
pépites > Culture
Littérature
Le prix Goncourt est attribué à Hervé Le Tellier pour son roman «L'Anomalie» chez Gallimard
il y a 11 heures 14 min
pépites > Société
Exode
Un Français sur dix a quitté sa résidence principale à l'occasion du deuxième confinement, un million de plus que lors du premier confinement
il y a 14 heures 7 min
pépites > Justice
Police
Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction
il y a 15 heures 15 min
décryptage > Economie
Perte de pouvoir d'achat

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

il y a 15 heures 55 min
décryptage > Santé
Protocole ultra-renforcé

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

il y a 16 heures 27 min
pépite vidéo > Justice
Jour J
Le procès de Nicolas Sarkozy pour corruption dans "l'affaire des écoutes" reprend aujourd'hui
il y a 16 heures 54 min
décryptage > Politique
Janus

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

il y a 18 heures 10 min
pépites > Justice
Bavure
4 policiers mis en examen dont 2 ont été écroués dans l'affaire Michel Zecler
il y a 18 heures 18 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Huit jeux auxquels vous pouvez jouer en famille par écran interposés pendant le confinement
il y a 18 heures 42 min
décryptage > Politique
Un mea culpa qui fera date

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

il y a 10 heures 15 min
pépites > Santé
Wanted
10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire
il y a 11 heures 29 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

il y a 14 heures 11 min
décryptage > Economie
Panorama

COVID-19, vaccins, politique et vérités

il y a 15 heures 33 min
pépites > Politique
Dilemme
Emmanuel Macron pris au piège de la loi sur la sécurité globale et de l'article 24, Darmanin sur le grill
il y a 16 heures 5 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : la Haute Autorité de Santé recommande de vacciner en 5 phases avec priorité aux Ehpad
il y a 16 heures 46 min
décryptage > Politique
Surprise Surprise

Comment la gauche a subitement découvert les vertus de la vidéosurveillance

il y a 17 heures 53 min
décryptage > France
Union de la colère

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

il y a 18 heures 17 min
décryptage > France
Glottophobie

Il faut sauver l'accent de Jean Castex !

il y a 18 heures 41 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

il y a 18 heures 43 min
© Reuters
© Reuters
Pour l’amour du risque

Et si la droite n’était pas aussi "OGM et gaz de schiste" que le souhaite Luc Chatel ?

Publié le 17 février 2016
Luc Chatel a dénoncé la frilosité excessive de l'économie française dans son rapport au gaz de schiste ou encore aux OGM. Sur ces questions, une véritable fracture sépare la droite française.
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Luc Chatel a dénoncé la frilosité excessive de l'économie française dans son rapport au gaz de schiste ou encore aux OGM. Sur ces questions, une véritable fracture sépare la droite française.

Atlantico : "Les Républicains doivent être le parti du principe d’innovation plus que du principe de précaution, le parti du gaz de schiste, des OGM, des biotechs", a déclaré le député de la Haute-Marne. Que veut dire Luc Chatel par cette phrase caricaturale et manichéenne ?

Eric Verhaeghe : Luc Chatel a le mérite de mettre le doigt sur la frilosité excessive de l'économie française, sur son aversion au risque, que l'inscription du principe de précaution dans la Constitution a bien symbolisé. Rappelons que le principe de précaution condamne par avance toute prise de risque collective qui déboucherait sur des conséquences négatives. Pour les défenseurs de l'entreprise, le principe de précaution est une aberration, dans la mesure où il revient à compliquer singulièrement l'innovation. D'une certaine façon, il exprime bien l'idée qu'il faut avoir peur de la nouveauté, et c'est une idée qui nous pénalise fortement. Sur tous ces plans, Chatel a donc raison de vouloir mettre un coup de pied dans la fourmilière et souligner la nécessaire inversion de la courbe du risque qui doit intervenir. Maintenant, personne n'a jamais dit que l'opposition au principe de précaution passait par un principe de mise en danger. On peut ici reprocher à Châtel de croire qu'entre le refus du risque et l'acceptation du risque, il n'y a pas d'intermédiaire. Précisément, le management du risque nous apprend que l'on peut réduire le risque ou le gérer de façon intelligente. On peut donc s'essayer à des innovations comme la recherche de gaz de schiste en maîtrisant la prise de risque que celle-ci comporte et en la réduisant. Cela suppose un travail politique qu'on attend des élus. 

Ne risque-t-il pas de heurter une partie des sympathisants et militants de droite, tant du côté plus progressiste (NKM) que chez les plus conservateurs (catholiques, décroissants…) ?

Ceux qui ont peur du gaz de schiste, des biotechnologies, des OGM, ont des raisons légitimes d'avoir peur et ne pas les prendre en compte est absurde. Dans le cas des OGM par exemple, la prise de risque n'est pas maîtrisée. Personne n'a clairement documenté le sujet et les décideurs publics avancent à l'aveugle. Dans le cas de la France, se pose la vraie question de savoir si nous voulons une agriculture intensive qui sacrifie la qualité pour faire du "low cost", au besoin en mettant en danger le consommateur, ou bien si nous faisons le pari d'une agriculture de qualité, plus chère, mais au développement mieux maîtrisé et aux affinités plus traditionnelles. On voit bien que la droite est aujourd'hui séparée par une fracture sur cette question, et le manque de discernement dans la remarque de Chatel risque en effet de heurter les partisans d'une France agricole, rétive à une industrialisation à outrance qui remettrait en cause les grands équilibres traditionnels du pays (déjà bien sacrifiés par ailleurs). On dira évidemment la même chose des biotechnologies, qui ont un impact fort sur notre conception de l'existence et de la vie, qu'il semble bien hâtif de régler par une provocation. On voit assez mal comment Nicolas Sarkozy parviendra à rassembler sa famille en prenant les sujets par cet angle-là.

N’a-t-on pas pris trop de précautions auparavant ? (le principe de précaution étant inscrit dans la Constitution)

Sans doute! Personne ne conteste vraiment que le principe de précaution symbolise bien l'extrême frilosité des décideurs français, qu'ils soient politiques ou économiques. Mais à qui la faute? Rappelons quand même que ce principe fut inscrit dans la Constitution en 2005 par le gouvernement Raffarin. A cette époque, Châtel était porte-parole de l'UMP. Auparavant, c'est Michel Barnier qui lui avait donné une première réalité légale en France. Autrement dit, la droite française ne peut pas se cacher derrière son petit doigt dans ce dossier. Elle s'est montrée bien plus active que la gauche pour l'installer dans le droit français. En prenant une position très provocatrice sur la question, Châtel commet une erreur de fait: il passe sous silence le rôle de son parti dans la consolidation du principe de précaution. Surtout, il tombe dans le vice agaçant de la classe politique traditionnelle, qui est celui du déni et de la posture. Pourquoi ne pas ouvrir un débat clair sur la façon de maîtriser les risques, notamment sanitaires, face à l'industrialisation ? Plutôt que de proférer des dénis, cette ligne sage manifesterait une plus grande cohérence politique vis-à-vis des positions prises par l'UMP par le passé et un plus grand respect vis-à-vis des différentes composantes de l'opinion.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
KAFADAROFF GERARD
- 16/04/2016 - 17:35
Désinformation
La prise de risque des OGM ne serait pas maîtrisée selon M Verhaeghe.
S'il s'agit des OGM sur le marché depuis 20 ans ces propos sont surprenants.
Ces plantes faisant appel à la transgénèse sont celles qui sont le plus étudiées et contrôlées avant et après leur mise en marché.
Les études scientifiques se comptent par milliers et les instances d'évaluation officielles nationales, européennes et internationales se sont toutes prononcées en faveur des OGM aujourd'hui commercialisés.
Ces avis scientifiques sont confortés par un retour d'expérience de 20 années de très large utilisation dans le monde sans le moindre problème sanitaire ou environnemental scientifiquement prouvé.
perceval
- 17/02/2016 - 15:30
M.Verhaeghe
On vous a vu plus pertinent dans vos rubriques!
Quand vous parlez de "droite" chiraquienne et ses raffarinades, il vaudrait mieux que vous omettiez le qualificatif de "droite". Quant à NKM....
Quant au principe de précaution, Chatel a raison c'est ériger la crétinerie en principe. On ne fait rien sur terre sans prendre de risques, il ne peut y avoir qu'un socialiste pour penser le contraire. Sans compter qu'on ne dit pas de quel risque l'on parle et qu'on ne le quantifie pas.
Avec le principe de précaution nous ne serions même pas là pour en discuter car nos ancêtres auraient refusé le feu domestiqué...risque d'incendies n'est-ce pas? Ils auraient refusé la création de la roue, la route tue! Etc...
Le seul bon côté que le principe de précaution pourrait nous apporter serait d'interdire à quiconque de vouloir "diriger" (enfin, diriger...) nos pays. Un autre peut-être interdire la procréation chez les socialistes.
Karg se
- 17/02/2016 - 13:58
Risible
"Dans le cas des OGM par exemple, la prise de risque n'est pas maîtrisée. Personne n'a clairement documenté le sujet et les décideurs publics avancent à l'aveugle"
C'est pathétique de lire ça en 2016. Des centaines d'études démontrent que les OGM sont sans danger. Toutes les grands organisations de protection de la santé sont unanimes. Les études antiOGM sont rétractées ou finissent dans des revues prédatrices nigériannes. Les scientifiques antiOGM sont même convaincu de fraude comme en Italie.
http://seppi.over-blog.com/2016/02/quand-la-recherche-anti-ogm-falsifie-ses-donnees-l-equipe-infascelli-punie.html