En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

02.

Un Officier de la CIA mort au combat en Somalie

03.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

04.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

05.

Haro sur le nucléaire et l'hydraulique: l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

06.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

07.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'historiographe du royaume" de Maël Renouard : à la cour d'Hassan II, les caprices d’un roi et le sort du courtisan malgré lui. De belles pages romanesques mais quelques digressions sans intérêt pour le récit

il y a 21 min 54 sec
pépites > Politique
Ces images "nous font honte"
Producteur passé à tabac par des policiers : Emmanuel Macron réagit dans un long texte sur Facebook
il y a 1 heure 1 min
pépites > France
Lutte contre le séparatisme
Le CCIF, menacé de dissolution par le gouvernement, annonce s'être auto-dissous
il y a 3 heures 34 min
pépites > Politique
Couac
Castex en marche arrière toute : finalement la "commission indépendante" ne réécrira pas l'article 24 de la loi "sécurité globale"
il y a 4 heures 17 min
light > Media
Esprit Canal
Sébastien Thoen aurait été viré de Canal+ après sa parodie de Pascal Praud pour Winamax
il y a 4 heures 47 min
light > Religion
Archéologie
Un archéologue britannique fouille les décombres d'une maison, située sous un couvent de Nazareth, qu'il croit être celle où le Christ a vécu enfant
il y a 7 heures 35 min
décryptage > High-tech
Usage d'Internet

Nos e-mails sont-ils vraiment une menace pour l'environnement ?

il y a 8 heures 50 min
pépite vidéo > Politique
"Images insoutenables"
Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"
il y a 9 heures 51 min
décryptage > Justice
Législation

Haine en ligne : à Bruxelles comme à Paris, une réponse législative pas à la hauteur du défi sociétal

il y a 10 heures 6 min
light > Culture
Star
Isabelle Huppert meilleure actrice du monde au XXIe siècle selon le New York Times
il y a 10 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Je ne vis que pour toi" de Emmanuelle de Boysson : le Paris saphique, littéraire et artistique du début du XXe siècle. Un mélange subtil de fiction et de réel

il y a 34 min 43 sec
pépites > Justice
Justice
Affaire Carlos Ghosn : Rachida Dati a été placée sous le statut de témoin assisté
il y a 2 heures 47 min
pépites > Terrorisme
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : la Norvège autorise l'extradition d'un suspect vers la France
il y a 3 heures 59 min
pépites > International
Opération spéciale ?
Iran : un responsable du programme nucléaire, Mohsen Fakhrizadeh, aurait été assassiné
il y a 4 heures 27 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand Cédric se veut soutenable et quand Franck prend son pied : c’est l’actualité frimaire des montres
il y a 6 heures 27 min
pépites > Religion
Vatican
Coronavirus : une crise qui révèle ce qu'il y a dans nos coeurs estime le pape dans une longue tribune publiée par le New York Times où il évoque en détail la grave maladie qui l'a touché dans sa jeunesse
il y a 8 heures 16 min
décryptage > Politique
Stratégie de lutte contre le virus

Pour protéger mamie du Covid, le gouvernement veut la pousser dans les orties

il y a 9 heures 26 min
pépites > Politique
Couac
Article 24 : le ministre des Relations avec le Parlement déclare que les députés auront le dernier mot
il y a 10 heures 5 min
décryptage > France
Appel aux autorités

Dans la peau d’un autiste

il y a 10 heures 30 min
pépites > Politique
Police
Emmanuel Macron aurait été choqué par la vidéo montrant un producteur de musique frappé, et aurait recadré Gérald Darmanin
il y a 11 heures 3 min
© Reuters
© Reuters
Court-circuit

Les demandes insistantes d’EDF en faveur d’une hausse des tarifs mettent l’Etat actionnaire dans une position délicate

Publié le 17 février 2016
Ce mardi 16 février, le PDG d’EDF a demandé à l’Etat "un rattrapage sur les tarifs réglementés des particuliers". Un appel du pied insistant de la part de l'entreprise publique qui fait face à une concurrence économique importante. Même si l'inflation est faible, EDF met la pression sur son actionnaire principal.
Jean-Luc Boeuf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Luc Bœuf est administrateur général. Auteur de nombreux ouvrages, son dernier livre : les très riches heures des territoires (2019), aux éditions Population et avenir. Il est actuellement directeur général des services du conseil départemental de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce mardi 16 février, le PDG d’EDF a demandé à l’Etat "un rattrapage sur les tarifs réglementés des particuliers". Un appel du pied insistant de la part de l'entreprise publique qui fait face à une concurrence économique importante. Même si l'inflation est faible, EDF met la pression sur son actionnaire principal.

Atlantico : Comment expliquer une telle décision ? Les entreprises publiques sont-elles prises dans le tourbillon du profit ? Est-ce un réflexe justifié par le fait qu'on n'a pas augmenté depuis longtemps ? Et/ou peut-on l'expliquer par la nécessité de vrais travaux de rénovation ou d'investissements d'infrastructures ?

Jean-Luc Bœuf : L’adéquation entre les demandes d’une entreprise publique et les contraintes de son actionnaire de référence, l’Etat en l’occurrence, est particulièrement difficile à réaliser. Tout d’abord parce qu’il s’agit d’un « bien » très sensible, celui de l’électricité. Il concerne concrètement les dizaines de millions de foyers et l’impact d’une augmentation se mesure en dizaines d’euros sur la facture. Ensuite, parce que nous sommes dans une période d’inflation quasi-nulle. Dès lors, les usagers ont du mal à accepter une hausse, pensant qu’elle va servir à augmenter les « profits » de l’entreprise. Enfin, les pouvoirs publics sont contraints par les décisions de justice. Rappelons-nous du début des années 2010 où des millions de foyers ont reçu des avis à payer pour des régularisations de facture, suite à un long feuilleton juridique qui s’est terminé devant le Conseil d’Etat. La haute juridiction a jugé que le Gouvernement n’avait pas fixé l’augmentation des tarifs à un niveau assez élevé !

Que dire du patron d'EDF ? Quel est son profil ? Comment expliquer sa déclaration ? Est-ce pour faire plier le gouvernement ou est-ce le gouvernement qui le pousse à faire cette demande par essence impopulaire ?

La déclaration du patron d’EDF est celle d’un patron… qui parle à son actionnaire, lequel détient plus de 84% du capital ! Il ne s’agit pas pour lui de faire « plier » le gouvernement mais de rappeler les contraintes juridiques et financières. En attirant l’attention sur la question des tarifs réglementés, il sait bien qu’il recueillera toute l’écoute nécessaire, dans les limites politiques imposées… Dans les jeux de rôles nécessaires aux figures imposées, les pouvoirs publics doivent désormais prendre les décisions qui, tout à la fois, ne mettent pas son entreprise en difficulté, ne mécontentent pas (trop) les usagers et sans s’attirer les foudres de la justice administrative. La résolution de l’équation est difficile !

Les entreprises publiques sont-elles entrées dans l'air du tout libéral ? Une entreprise publique n'est-elle pas là pour apporter une aide / un bien et non pour faire du profit ?

Les entreprises publiques s’adaptent à leur environnement. C’est une simple question de survie pour elles. En ce qui concerne EDF, la mue a été particulièrement impressionnante ces dernières décennies, puisque l’on est passé d’une seule entité, EDF-GDF, à une multitude d’acteurs, avec en outre la scission de la distribution de la production. Pour ce qui est de la filière électronucléaire, n’oublions pas de rendre hommage aux décisions prises depuis les années 1950 par tous les dirigeants français, au-delà des contingences partisanes. Ce serait d’ailleurs l’occasion de participer à la réhabilitation de la Quatrième République, ce « régime trop faible pour les temps trop durs » selon les historiens, mais qui a permis de lancer la France sur les défis de l’atome et dont on trouvera la prolongation concrète dans le programme électro-nucléaire des années 1970. Il est tellement facile aujourd’hui de critiquer le « tout nucléaire » mais il a apporté une réelle relative indépendance énergétique à la France ainsi que la maitrise d’un savoir-faire exportable. La maîtrise de la filière UNGG (uranium naturel graphite gaz) dans les années 1960 a permis de tenir tête aux Américains, avant d'opter pour la filière PWR, celle des réacteurs à eau pressurisée.

Une telle augmentation est-elle dans l'air du temps ? Quelle est l'opinion des politiques sur le sujet ? Y a-t-il un clivage gauche / droite ou s'est-il estompé ?

La réponse des hommes politiques va différer selon qu’ils se situent dans la majorité ou l’opposition et le clivage est moins prégnant que durant les années 1970, sous les gouvernements de Raymond Barre par exemple, durant les années 1980, avec la présence de ministres communistes au gouvernement ou encore au tournant des années 2000, avec les volontés européennes de faire plier toute l’économie aux règles du « tout concurrence ». Aujourd’hui EDF est confrontée à la question du vieillissement du parc électro-nucléaire et aux conditions de son renouvellement. Renouvellement qui ne veut pas nécessairement dire « remplacement » de chaque centrale … au regard des contraintes liées à l’environnement.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Christophe Bugeau
- 17/02/2016 - 14:39
EDF, quelle énergie pour demain ? Le 16/02/2016
Le producteur EDF désormais séparé de l’exploitant de réseau ERDF et qui pourtant se réjouissait de la mise en concurrence (qui devait lui rapporter plus) est obligé de faire appel à l’Etat qui ne lui réclamera pas son dividende mais percevra 1,8 milliards d’euros en action ce qui équivaut à une augmentation de capital. Mais est-ce la bonne formule pour assurer notre futur énergétique ?

la suite : http://www.christophebugeau.fr
DANIEL74000
- 17/02/2016 - 13:54
court-circuit
Le seul court-circuit qui pourrait être salutaire à notre pays serait la fin des monopoles et du statut public. Enfin la paix !
l'enclume
- 17/02/2016 - 11:32
Arrêtons le massacre et de faire pleurer dans les chaumières
Lorsqu'une entreprise privée rencontre des difficultés, les dirigeants s'ils sont sérieux, commencent à voir s'il ne serait pas possible d'augmenter la productivité, de faire la chasse à tous les gaspillages, etc, etc... Chez EDF tout le contraire, on ne touche pas aux avantages acquits, on ne touche pas à la durée du travail soit 32 heures par semaine, je parierais pour 30 heures, on ne touche pas aux départs en retraite à 55 ans, on ne touche pas aux 1% des factures versés au CCE, soit + de 350 millions par an, etc, etc... Par contre ils sont tous d'accords pour faire payer aux péquins que nous sommes, leurs incompétences managériales. PS : Cerise sur le gâteau, le régime de retraite des agents EDF a été rattaché aux régimes du privé, il ne pouvait plus payer. La finalité le régime EDF doit à ce jour, 2 milliards d'euros aux caisses du privé.