En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© Reuters
L’émergence, puis l’affirmation de l’extrême droite, et le maintien d’une extrême gauche néocommuniste et écologiste ont transformé le premier tour sélectif de la présidentielle en piège à favori, comme Lionel Jospin en fit l’expérience cuisante en 2002.
Bonnes feuilles

Des "primaires à la française" pour respecter les choix des citoyens et non ceux des partis politiques

Publié le 29 décembre 2015
Dès la fin des années 1980, face aux divisions de la droite, Charles Pasqua invente les "primaires à la française". Il y voit le seul moyen d’enrayer la "machine à perdre". Plus de vingt ans plus tard, ce ténor de la vie politique française réactive cette idée pour que la France sorte de sa crise politique mortifère. Ce texte, défense et illustration des primaires, est aussi une fresque sans concession du paysage politique et de la droite française. Extrait de "Petit manuel de survie pour la droite" Charles Pasqua et Pierre Monzani, publié aux éditions Fayard 1/2
Charles Pasqua, résistant, fidèle parmi les fidèles du général de Gaulle, député puis sénateur des Hauts-de-Seine, fut deux fois ministre de l’Intérieur et homme-clef du RPR. Disparu le 29 juin 2015, il n’aura pu voir la publication de cet ouvrage, qu...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Monzani, ancien élève de l’ENS et de l’ENA, agrégé d’histoire, a partagé bien des combats avec Charles Pasqua, de la place Beauvau au Parlement européen, du RPR au RPF, et des Hauts-de-Seine à "Demain la France".
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Charles Pasqua
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Charles Pasqua, résistant, fidèle parmi les fidèles du général de Gaulle, député puis sénateur des Hauts-de-Seine, fut deux fois ministre de l’Intérieur et homme-clef du RPR. Disparu le 29 juin 2015, il n’aura pu voir la publication de cet ouvrage, qu...
Voir la bio
Pierre Monzani
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Monzani, ancien élève de l’ENS et de l’ENA, agrégé d’histoire, a partagé bien des combats avec Charles Pasqua, de la place Beauvau au Parlement européen, du RPR au RPF, et des Hauts-de-Seine à "Demain la France".
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dès la fin des années 1980, face aux divisions de la droite, Charles Pasqua invente les "primaires à la française". Il y voit le seul moyen d’enrayer la "machine à perdre". Plus de vingt ans plus tard, ce ténor de la vie politique française réactive cette idée pour que la France sorte de sa crise politique mortifère. Ce texte, défense et illustration des primaires, est aussi une fresque sans concession du paysage politique et de la droite française. Extrait de "Petit manuel de survie pour la droite" Charles Pasqua et Pierre Monzani, publié aux éditions Fayard 1/2

D’un système fait pour un homme, nous avons laissé faire un système contrôlé par les partis, qui choisissent leur champion souvent loin des souhaits du peuple. Pire, l’émergence, puis l’affirmation de l’extrême droite, et le maintien d’une extrême gauche néocommuniste et écologiste ont transformé le premier tour sélectif de la présidentielle en piège à favori, comme Lionel Jospin en fit l’expérience cuisante en 2002.

Dès lors, l’excès du nombre de candidats peut conduire à, paradoxe de la démocratie, biaiser le choix des Français, puisque la victoire n’est pas promise au meilleur mais à celui qui a su, par habileté ou par chance, minorer les divisions de son camp.

La compétition entre Jacques Chirac et Valéry Giscard d’Estaing avait ainsi favorisé l’arrivée de la gauche au pouvoir en 1981. En 2002, les Français eurent un choix de second tour atypique à cause des divisions de la gauche, et ils auront peut-être des frustrations du même type en 2017.

Voilà pourquoi, dès la fin des années 1980, j’ai eu l’idée des « primaires à la française » – singulière démarche pour un gaulliste d’aller chercher son inspiration aux États-Unis ! Mais, en fait, réalisme salutaire pour éviter, alors, que le combat fratricide entre les champions du RPR et de l’UDF ne fasse de nouveau le miel de la gauche.

Pour que les primaires servent à quelque chose, il est impératif qu’elles mobilisent l’ensemble de la gauche socialiste d’une part et l’ensemble de la droite dite républicaine de l’autre. Sinon, chacun comprendra qu’elles ne seraient que le choix d’un leader par les militants d’un parti, et qu’elles ne serviraient à rien, en empêchant d’aucune façon l’émiettement défavorable à l’expression de la véritable aspiration des Français.

Le paradoxe – et le danger – de la situation présente de la France est bien là. Les divisions nombrilistes de la classe politique, accompagnées des communautarismes et des poujadismes nourris de toutes les frustrations sociales, conduisent à un choix démocratique illisible.

À cet égard, l’intérêt politique du dernier roman de Michel Houellebecq, Soumission, n’est pas tant ce que les médias en disent que le choix tronqué d’un second tour de présidentielle qui donne le choix aux Français entre un parti d’extrême droite et un parti religieux musulman. C’est-à-dire entre deux options dont chacune est, en fait, repoussée et répulsive pour une majorité de Français.

Ainsi, la présidentielle n’offre plus au second tour un choix roboratif et satisfaisant pour l’esprit démocratique et pour le corps national entre deux hommes d’État, mais l’adhésion forcée au supposé « moins pire » entre deux opportunistes. Qui peut se satisfaire du choix romancé de Michel Houellebecq, ou du choix possible en 2017 entre François Hollande et Marine Le Pen, entre deux incapables notoires d’incarner la fonction suprême, pour dire les choses clairement ?

Quand le peuple est amené à choisir le moins pire, si tant est qu’il y en ait un, c’est l’ensemble de la confiance démocratique qui est miné.

En effet, un choix par défaut donne à la France un chef sans véritable appui. Ainsi est réalisée la prouesse de faire une incarnation sans adhésion, sans âme, sans reconnaissance populaire. Ainsi est réalisé l’oxymore politique d’un président de la Ve impuissant. 

Mesurent-ils cet enjeu, ceux qui minaudent en contestant par avance les primaires et en indiquant leur volonté d’être candidats ? Ont-ils deux doigts d’intelligence, pour saisir que non seulement ils affaiblissent leur camp, mais qu’ils affaiblissent la République elle-même ?

À la fin des années 1980, il me semblait utile de créer des primaires pour éviter les erreurs fatales à notre famille politique et favorables aux socialistes.

Aujourd’hui, il nous faut faire des primaires de qualité et incontestables pour redonner au choix du second tour, conditionné par les concurrences du premier tour, son sens, sa dignité et son utilité.

Extrait de "Petit manuel de survie pour la droite" Charles Pasqua et Pierre Monzani, publié éditions Fayard, 2015. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

03.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

04.

Implants cérébraux : se dirige-t-on vers un accroissement des inégalités sans précédent dans l’histoire de l’humanité ?

05.

Dépenses publiques : Emmanuel Macron s’est-il définitivement converti au chiraquo-hollandisme ?

06.

Vous croyez que l'Algérie a gagné par 1:0 ? Erreur : le score final est de 3:0 !

07.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

François de Rugy a démissionné

06.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
MONEO98
- 29/12/2015 - 10:33
Pasqua ?
Lui qui a activé les réseaux du parti pour empêcher la victoire de VGE...et faire élire son ami monsieur mittrand comme il disait .......
Pourquoi fait on de la politique?
Pour vivre comme une sangsue sur le dos des contribuables le plus longtemps possible? ou par idéal ?
un parti se doit de débattre, éventuellement de voter en son sein pour déterminer quelle ligne doit être suivie et s'il y a trop d e divergence alors aller au divorce.A quoi cela sert il d'avoir une NKM et un Sarkozy dans le même parti ? l'union nationale? pour faire quoi ? de l'eau tiéde à tous les étages?
bien entendu faut il avoir un idéal autre que celui :c'est moi le Chef . A quoi croit on in fine ? que le sort du pays dépend de l'initiative individuelle? ou des idées brillantes de la Haute administration?
s'il existe un idéal de ce genre alors il faut inlassablement défendre publiquement les moyens d' y aboutir et ce sont les citoyens qui choisiront .ils ne peuvent faire de mauvais choix ,ce sera le leur, leur responsabilité ou alors... ça veut dire que la démocratie est faite pour les Dieux... ou qu'il faut reconstruire la notion de citoyenneté comme les grecs inventeurs du concept..