En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

07.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 1 heure 22 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 2 heures 7 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 3 heures 36 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 4 heures 8 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 5 heures 15 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 5 heures 39 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 6 heures 8 min
light > High-tech
Covid-19
Coronavirus : alimenter chaque élève en air pur avec des masques fixés à leur bureau
il y a 6 heures 18 min
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir la Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 6 heures 52 min
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 8 heures 18 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 1 heure 55 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 3 heures 25 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 3 heures 38 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 5 heures 11 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 5 heures 26 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 5 heures 46 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 6 heures 13 min
décryptage > Media
Nouveau média

FILD : « le magazine digital qui renoue avec le journalisme de terrain »

il y a 6 heures 27 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 7 heures 44 min
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 8 heures 38 min
© GILE MICHEL/SIPA
© GILE MICHEL/SIPA
Personal branding

Votre prénom fait-il partie de ceux qui peuvent faire de vous un gagnant ?

Publié le 18 décembre 2015
Héritage des parents, le prénom porte en lui toute une symbolique qui influence le quotidien, qu'il s'agisse de la vie professionnelle ou sociale et renvoie à une catégorie sociale. Pour être un atout, il doit généralement être court et simple à prononcer tout en étant familier. Il conditionne de façon consciente et inconsciente l'existence de celui qui le porte.
François Bonifaix
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Bonifaix est psychanalyste. Ses recherches l'ont conduit à s'interroger sur les raisons du choix du prénom par les parents et les conséquences psychologiques qui pourraient en découler. Pendant près de 4 ans il reçoit près d'un...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Héritage des parents, le prénom porte en lui toute une symbolique qui influence le quotidien, qu'il s'agisse de la vie professionnelle ou sociale et renvoie à une catégorie sociale. Pour être un atout, il doit généralement être court et simple à prononcer tout en étant familier. Il conditionne de façon consciente et inconsciente l'existence de celui qui le porte.

Atlantico : Une étude démontre que les noms courts et simples à retenir offrent un avantage socialement sur les noms plus longs et moins familiers. Comment l'expliquer ?

François Bonifaix : A l'origine les prénoms sont ceux des Saints qui étaient courts : Paul, Matthieu, Jean, Pierre. De plus, pendant longtemps, les gens n'avaient pas accès à l'école. Les prénoms courts étaient plus faciles à retenir. Ils étaient suivis de la géo-localisation du métier exercé par la personne. Enfin, selon la tradition biblique chrétienne, nous devions posséder 3 prénoms. Il n'était donc pas question d'avoir 3 longs prénoms bien entendu, il fallait faire court. Seuls les prénoms composés étaient admis tels que Jean-Baptiste ou Jean-Pierre puisqu'ils comptaient pour 2.

Le prénom court est également privilégié pour des raisons de l'ordre du commercial. Il faut faire court et précis dans une communication pour qu'elle soit efficace. On peut donc transposer ce raisonnement sur le prénom. En effet, "qui se conçoit bien s'énonce clairement". Le prénom évoque forcément quelque chose et plus il est long, plus sa symbolique peut être forte et ainsi négative. Léa, Théo ou Thomas ne renvoient pas forcément à une histoire particulière. Au contraire pour certains prénoms comme Petite Gazelle qui Descend de la Coline qui est un prénom utilisé dans certains pays.

Une étude sociologique avait également démontré que plus on avait un prénom original et moins on avait de chance de réussir à l'école. Nous aimons évoluer dans un environnement familier. L'originalité ne paie pas puisqu'elle conduit à une mise à l'écart et il faut avoir les moyens de se mettre à l'écart. C'est ainsi que souvent les artistes ont des prénoms qui sortent un peu de l'ordinaire.

Adam Alter : En règle générale les personnes préfèrent les choses ou personnes familières. Ces choses ou personnes connues qui ne lui ont pas fait de mal auront de grandes chances de ne pas lui en causer dans le futur. Ce qui est nouveau est plus dangereux puisque nous ne savons pas encore si la nouveauté agira en notre faveur ou notre défaveur. Les noms les plus courts auront un avantage seulement lorsqu'ils seront plus faciles à prononcer ce qui les rend plus familiers. (En anglais, par exemple, un nom comme Szczy est court mais très difficile à prononcer et donc pas familier du tout).

Dans les milieux juridiques, les femmes au nom masculin réussissent mieux selon la théorie de Portia. Comment expliquer ce phénomène ?

François Bonifaix : Nous sommes encore dans une société très machiste où c'est l'homme qui prédomine. Finalement les femmes n'ont obtenu le droit de vote que juste après guerre. Dans l'éducation la femme a longtemps eu le rôle de rester à la maison. Aujourd'hui les écarts de salaire de 20% entre un homme et une femme pour un travail égal se retrouvent également dans les prénoms. Avec un prénom à connotation féminine, le salaire sera inférieur de 20%. C'est le même problème pour un prénom d'origine étrangère. D'où la problématique des CV anonymes.

Nous avons peut être également fait une erreur en voulant féminiser à tout prix les métiers en changeant l'orthographe comme avocate, auteure. En essayant de véhiculer plus justice, nous divisons encore plus. Mais si la différence machiste n'est pas faite sur un nom de métier, elle sera forcément faite sur le prénom.  

Adam Alter : Les préjugés contre les femmes dans les milieux juridiques durent depuis toujours. Une femme avec un nom à consonance masculine semblera plus proche des hommes ce qui jouera à son avantage par rapport aux autres ayant un prénom à consonance féminine.

Faut-il s'appeler Thomas et Marie pour mieux réussir dans les études supérieurs comme le révèle une étude ? Même si l'on vient d'un milieu plus défavorisé ?

François Bonifaix : Les prénoms sont classifiés par couches sociales. Les prénoms à consonance américaine par exemple comme Kevin seront plus facilement associés à des couches sociales inférieures. Bien évidemment la position sociale joue beaucoup dans la future réussite de l'enfant. Un Jean-Eugène aura forcément plus de chances de réussir qu'un Kevin. Le prénom marque l'appartenance sociale et aussi la prédisposition financière. Cela ne veut pas dire qu'appeler son enfant Jean-Eugène signifiera qu'il réussira forcément. Mais cela peut tout de même aider en raison d'une perception inconsciente.

Comment le prénom influence t il nos rencontres ?

François Bonifaix : Pour pouvoir exister, une chose ou un être doit pouvoir être nommé. Un exemple dans les films, lorsque le héro tue l'ennemi ce dernier veut absolument connaître le prénom de son adversaire avant de mourir. Nommer c'est donner une existence et un sens aux choses. Si le prénom est imprononçable et non répétable, nous existerons modifié par l'autre. Si nous disposons d'un prénom assez compliqué à prononcer et que la personne le répète d'une autre façon, nous aurons l'impression qu'il ne s'adresse pas à nous. Deux français qui parlent la même langue mais qui n'arrivent pas à prononcer le prénom de l'autre qui est trop compliqué, auront du mal à avoir une véritable interaction. L'échec vient dans la façon de reconnaître l'autre par rapport à son propre prénom. Si nous ne savons pas si la personne au téléphone est de sexe masculin ou féminin et qu'en plus son nom ne nous renseigne pas la conversation sera étonnamment perturbée.

Adam Alter : Avec un nom plus simple et familier les personnes risquent de se montrer plus amicales et ouvertes à notre égard. Il sera plus facile de trouver un emploi avec un nom utilisé principalement par les classes moyennes.

Quelle importance et influence de notre nom sur notre quotidien ?

François Bonifaix : Le prénom pèse inconsciemment sur celui qui le porte. Il porte le projet des parents. Ils ont mis tout leur amour sur ce prénom là mais également les projets d'avenir et de réussite qu'ils ont pour nous. Le prénom pèse aussi de façon consciente sur celui qui le porte. Pour donner un exemple, Blanche Neige est très symbolique. Or certaines filles en Afrique se sont retrouvées avec ce prénom ce qui n'est évidemment pas facile à porter. L'enfant sera perturbé dans son évolution si la symbolique derrière le prénom ne correspond pas à son regard vis-à-vis des autres, et des autres vis-à-vis de lui-même. Le prénom aura donc une influence énorme qu'elle soit consciente ou inconsciente sur nous même.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Gordion
- 18/12/2015 - 09:40
@jurgio
Oui!
jurgio
- 17/12/2015 - 19:06
Si vous vous appelez François
Tout le monde pensera que vous serez aussi brillant que François Ier