En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

03.

Retraites : ce qui se joue vraiment avec l’avis du Conseil d’Etat sur le projet de loi du gouvernement

04.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

05.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

06.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

07.

Bilan d’Anne Hidalgo : ce sont les grandes fortunes qui plébiscitent finalement Paris comme ville la plus attractive du monde

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

03.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

03.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

06.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

ça vient d'être publié
pépites > Science
Prouesse
Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles
il y a 15 min 1 sec
light > Science
Age bonifié ?
Des scientifiques écossais ont utilisé la datation au carbone 14 afin de prouver l'âge réel des bouteilles et pour lutter contre les fraudes
il y a 1 heure 21 min
pépites > Terrorisme
Terrorisme
L'Etat islamique annonce une "nouvelle phase de son jihad" et menace Israël
il y a 2 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'offrande grecque, une aventure de Bernie Gunther" de Philip Kerr : du rififi chez les Grecs !

il y a 3 heures 46 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Pourquoi les Américains et les Chinois sont-ils meilleurs que nous ?

il y a 4 heures 35 min
pépite vidéo > Sport
Immense tristesse
Kobe Bryant, la légende des Los Angeles Lakers, est décédé à l'âge de 41 dans un crash d'hélicoptère
il y a 5 heures 56 min
décryptage > Politique
Projections financières lacunaires

Retraites : ce qui se joue vraiment avec l’avis du Conseil d’Etat sur le projet de loi du gouvernement

il y a 7 heures 4 min
décryptage > Politique
Calendrier électoral

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

il y a 7 heures 35 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Le vrai coût de l’utilisation de Google et Facebook : notre vie privée et nos données
il y a 8 heures 9 min
décryptage > Economie
Matières premières

Plus précieux que l’or, le palladium : les raisons d’un envol des prix

il y a 9 heures 6 min
pépites > Justice
Justice
Patrick Balkany reste en prison après le rejet de la cour d'appel
il y a 48 min 34 sec
décryptage > Société
Insultes et menaces

#JeSuisMila : la France en plein naufrage relativiste

il y a 2 heures 4 min
pépites > France
"Lutter contre l'oubli et le négationnisme"
Emmanuel Macron a inauguré le Mur des Noms rénové au Mémorial de la Shoah
il y a 3 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les feux de l'amour et du hasard" : ce Marivaux revisité en soap américain ne fait pas dans la nuance

il y a 3 heures 57 min
pépites > Politique
Bras de fer politique
Municipales à Paris : Stanislas Guerini, délégué général de LREM, estime que Cédric Villani n'est plus "adhérent"du parti
il y a 5 heures 21 min
décryptage > France
Perception

Bonheur, sens du travail et raison d’être : les attentes légitimes des Français et.... celles qui le sont moins

il y a 6 heures 38 min
décryptage > Economie
Inquiétudes sur les marchés

Récession mondiale : une forme de virus ? Comment la traiter ?

il y a 7 heures 17 min
décryptage > Politique
Une mémoire très sélective…

Quand Macron assimile la guerre d’Algérie à la Shoah !

il y a 7 heures 43 min
décryptage > Religion
Paradoxe

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

il y a 8 heures 25 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bilan d’Anne Hidalgo : ce sont les grandes fortunes qui plébiscitent finalement Paris comme ville la plus attractive du monde

il y a 9 heures 34 min
© Reuters
© Reuters
Entretien politique

Christian Vanneste, nouveau président de La Droite libre : "L’alliance de fait entre les Républicains et les socialistes est une trahison de l’électeur"

Publié le 11 décembre 2015
La Droite libre, laboratoire d'idées conservateur et libéral, a annoncé dans un communiqué de presse l'élection de l'ex-député UMP Christian Vanneste. Le parti y appelle également "à faire systématiquement battre la gauche" lors des élections régionales, s'opposant au front républicain. Entretien avec son nouveau président.
Christian Vanneste est ancien député RPR puis UMP, honoraire maintenant après 3 mandats, Président du Rassemblement Pour La France (RPF) et de La Droite Libre, Président d'honneur de Famille et Liberté, auteur de Pour Une France Libérée (Tatamis) et...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Vanneste
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Vanneste est ancien député RPR puis UMP, honoraire maintenant après 3 mandats, Président du Rassemblement Pour La France (RPF) et de La Droite Libre, Président d'honneur de Famille et Liberté, auteur de Pour Une France Libérée (Tatamis) et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Droite libre, laboratoire d'idées conservateur et libéral, a annoncé dans un communiqué de presse l'élection de l'ex-député UMP Christian Vanneste. Le parti y appelle également "à faire systématiquement battre la gauche" lors des élections régionales, s'opposant au front républicain. Entretien avec son nouveau président.

Atlantico : Dans votre communiqué vous appelez à une "refondation radicale de la droite française autour de ses multiples composantes, sans aucune exclusive préalable" et vous vous élevez contre le front républicain. Prônez-vous une alliance des droites avec le FN ? Si oui pourquoi ?

Christian Vanneste : Personnellement j'ai toujours souhaité qu'il y ait des rapprochements entre la droite dite modérée, c'est-à-dire l'UMP et maintenant les Républicains, et le Front national. Je pense qu'il y a plus d'idées partagées entre ces deux partis politiques, notamment sur la défense de la nation ou de la sécurité, qu'avec le Parti socialiste. Je trouve par ailleurs que l'alliance paradoxale, et de fait, entre les Républicains et les socialistes est une véritable honte. C'est une trahison de la pensée et une trahison des électeurs. Ils n'ont rien en commun, si ce n'est une hostilité affichée au Front national. Il faut pourtant quand même remarquer que ce parti a beaucoup évolué, et pas toujours en bien d'ailleurs si l'on regarde notamment le volet économique de leur programme. Toujours est-il que l'alliance entre cette droite et le Parti socialiste est absolument contre-nature, tandis que, notamment pour gouverner le pays, une entente entre les Républicains et le Front national serait tout à fait possible.

Pourquoi prendre cette position maintenant, dans l’entre-deux-tours de ces élections ? N’est-ce pas un peu tôt ?

En ce qui me concerne j'ai toujours eu cette idée. Je la défends depuis plusieurs années. J'avais pris l'exemple italien : Berlusconi a gagné les élections en s'alliant avec la Ligue du Nord et avec l'Alliance nationale au Sud. Cela lui a permis de gouverner l'Italie, des régions et un certain nombre de municipalités pendant des années. Cela n'a pas posé de problème. Ce qui me choque moi, c'est la contradiction qu'il y a entre le mode de scrutin choisi et imposé par le Parti socialiste, et ce qu'ils en font. Ils choisissent la proportionnelle avec une prime majoritaire, c'est à dire qu'ils choisissent une forme de scrutin où tout le monde est représenté avec une prime pour celui qui arrive en tête. Et patatra ! Ils se rendent compte que le Front national va gagner deux régions. A ce moment-là, ils transforment la proportionnelle avec prime en un duo de type majoritaire comme la présidentielle. C'est absolument scandaleux car c'est mépriser les électeurs et leurs propres militants. C'est surtout tromper la logique politique parce qu'encore une fois, ils n'ont rien en commun avec les Républicains. Ils auraient tout simplement dû, au moins dans les deux régions où le Front national est en tête, laisser les électeurs décider. Surtout que, sur le plan national, le Front national ne menace absolument rien de fondamental : ils n'ont pas les moyens de fermer les frontières, ni de changer le régime économique, etc.

C'est au contraire un laboratoire pour voir de quoi ils sont capables. Il se trouve que si vous regardez les résultats électoraux des régionales dans les communes qui sont dirigées par le Front national, ils sont très bons. Ce qui prouve que manifestement les électeurs n'ont pas un jugement négatif sur la gestion du Front national. Il faudrait être plus respectueux des électeurs et de la clarté de la vie politique. C'est de cela dont la France a besoin.

Nous, nous sommes libéraux et conservateurs. Être conservateur cela veut dire que nous tenons à certaines valeurs et à certaines traditions que les socialistes détruisent systématiquement. Donc nous ne ferons jamais alliance avec eux. Mais nous sommes aussi libéraux donc nous souhaitons que la démocratie fonctionne de manière claire et limpide. Nous sommes par exemple partisans du référendum d'initiative populaire. Or malheureusement le monde politique va exactement en sens inverse : les partis politiques s'entendent pour garder le pouvoir sans tenir compte même des idées qui devraient théoriquement les gouverner. C'est insupportable.

Qu'espérez-vous obtenir en faisant ces déclarations dans l'entre-deux-tours ?

Nous sommes arrivés à un niveau de confusion absolument insupportable et indigne d'une grande démocratie. On ne peut pas marier des gens qui n'ont rien en commun. Élire des gens avec les voix de personnes qui ne les soutiennent pas du tout sur le plan des idées, qui votent pour contrer une liste concurrente. Cela c'est la logique majoritaire, qui ne correspond pas à la logique proportionnelle.

Vous adressez-vous aux socialistes ou à la droite ?

Aux deux ! Notre principe est très clair.

Tout d'abord nous nous adressons aux socialistes en leur disant : « vous ne devez pas accepter qu'on vous roule dans la farine de cette façon. Vous ne devez pas accepter de vous faire manipuler de cette façon-là par des apparatchiks qui se prélassent grâce aux prébendes de la République. » C'est complètement indigne. Le seul qui est correct c'est Jean-Pierre Masseret. Il a le droit d'aller au second tour, il a ses idées, il y va. Je trouve cela honteux que Manuel Valls l'attaque comme il le fait.

Nous nous adressons évidemment aussi aux Républicains, d'une façon plus profonde car évidemment nous sommes plus proches d'eux. Ce que nous déplorons c'est que le parti des Républicains – que j'ai bien connu puisque j'ai été député UMP pendant longtemps – c'était l'alliance de quatre partis : les démocrates-chrétiens, les libéraux, les gaullistes et les radicaux. Les trois premiers partis avaient des idées qui leurs étaient propres (les radicaux n'ayant jamais eu beaucoup d'idées...). Or ces trois partis ont passé leur temps à gommer ce qui faisait leur identité ! Les gaullistes ne sont plus gaullistes – et ceux qui prétendent le contraire tout en étant pour l'OTAN ou pro-européens me font rire - les libéraux ne le sont pas tant que ça – leur seule maigre victoire a été le statut d'auto-entrepreneur - et enfin en ce qui concerne les démocrates-chrétiens, quand on voit le nombre de gens aux Républicains qui défendent des idées sociétales qui ne sont pas du tout conformes à la conception chrétienne de la société...

Donc ce que nous voulons c'est que la droite retrouve ses valeurs. Ses valeurs ce sont le libéralisme économique, la décentralisation, un État régalien fort, l'expression de la volonté populaire, la liberté d'expression, etc. Que des idées que l'UMP-Républicains a complètement abandonné. Quand au Front national, il y aurait beaucoup à dire sur sa politique économique ce qui est un autre problème. Ce que nous voulons, c'est recentrer la droite, non pas au centre, mais sur ses idées, celles qui font que la droite est la droite dans tous les pays du monde.

Vous appelez à faire battre la gauche systématiquement. Que doivent faire les électeurs de droite selon vous, quand le FN, les Républicains et le PS sont tous les trois au second tour ?

Je pense que les choses sont simples : je l'ai d'ailleurs exprimé dans un autre communiqué qu'en tant que président du RPF. Il faut voter pour le candidat de droite qui est arrivé en tête au premier tour.

Appelez-vous donc à voter Marion Maréchal-Le Pen plutôt que Christian Estrosi dans le Sud, et Marine Le Pen plutôt que Xavier Bertrand dans le Nord ?

Bien sûr ! C'est clair.

Concernant Marion Maréchal-Le Pen, il faut dire qu'en plus, elle défend exactement nos idées. Dans le cas de M. Philippot par exemple, nous sommes plus réticents... Son passé de chevénementiste le rend assez enclin au jacobinisme et à une certaine forme de socialisme. Mais dans la région PACA, je pense que la candidate Front national défend nos idées sur pratiquement toutes les questions, qu'elles soient sociales, sociétales ou économiques. En comparaison, M. Estrosi - que j'ai bien connu puisque j'ai longtemps siégé avec lui - je serais bien incapable de vous dire quelles sont ses idées. Je pense qu'il a les idées qu'il faut au moment qu'il pense, que c'est opportun pour se faire élire. C'est d'ailleurs assez typique de ce qu'est devenu la droite.

Comment comptez-vous défendre cette vision de la droite dans le débat public maintenant que vous êtes président de la Droite libre ?

La Droite libre n'est pas un parti politique, c'est un laboratoire d'idées. Notre combat va donc se mener principalement à partir de réunions, d'informations, de recherches, notamment auprès de personnes qui peuvent servir à l'éclairage de la pensée à droite. Car ce qui est dramatique c'est l'espèce d'obscurité dans laquelle sont plongés les gens de droite. Ils sont tellement en train d'essayer de passer d'un siège à l'autre qu'ils ne réfléchissent plus et ne travaillent plus. Je me suis par exemple un jour retrouvé chez Valérie Pécresse au Ministère de la Recherche : elle a trouvé le moyen d'inviter, pour nous éclairer, le président d'une association communautariste, le CRAN (NDLR : le Conseil représentatif des associations noires de France). Je suis tombé par terre... Mais la raison à cela est simple : elle n'a pas d'idées, elle s'en fiche. Elle prend le premier qui passe, parce qu'on parle de lui dans la presse.

Nous au contraire, nous voulons servir d'éclairage avec une orientation claire. C'est à dire ce qui va approfondir les idées de droite, conservatrices et libérales. Sur la famille, sur l'identité nationale, sur le référendum d'initiative populaire, sur la véritable décentralisation, sur la suppression des départements, etc. C'est tout une série d'études que nous allons faire en jetant un coup de projecteur en nous aidant notamment d'un certain nombre de personnalités. Nous voulons redonner des idées à une droite qui les a complètement perdues à force de devenir une machine électorale sans âme.

On se souvient qu'ils disaient "si on s'allie avec le Front national on va perdre notre âme"... Pourtant on se demande ce qu'elle est devenue leur âme. Ils ne savent plus du tout ce qu'ils pensent. Estrosi était gaulliste au lendemain des résultats navrants du premier tour, maintenant il donne un grand coup de barre à gauche car il a besoin que les gens de gauche votent pour lui. C'est lamentable. C'est typique de ce "vieux caméléon niçois".

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

03.

Retraites : ce qui se joue vraiment avec l’avis du Conseil d’Etat sur le projet de loi du gouvernement

04.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

05.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

06.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

07.

Bilan d’Anne Hidalgo : ce sont les grandes fortunes qui plébiscitent finalement Paris comme ville la plus attractive du monde

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

03.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

03.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

06.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Mike Desmots
- 12/12/2015 - 08:01
Il y a un fait de haute trahison...!
Imaginons qu'avant la chute du mur de Berlin ... les socialistes de la RDA appellent à voter pour la droite de la RFA .....! c'est a peine pensable ....mais imaginons l'inverse ...! ca serait un acte contre nature....! et pourtant , sans complexe c'est bien ce type de parjure ... que demandent à leurs électeurs de Panurge .. les politichiens de 2015...
de20
- 11/12/2015 - 22:46
Grand Jardinier qui ratisse
Grand Jardinier qui ratisse XXL fustigeant l opportunisme de Pinokiestrosi
d une main puis de l autre servant une soupe de colluses dont il est issu, au FN. Le tout sous couvert d un machin ressemblant a un parti qui de fait en est un, embusque, prêt a accueillir ceux qui en viendraient a quitter le Navire.
clint
- 11/12/2015 - 21:23
Vaneste ne peut apprécier Philippot !
Au non pas tellement parce qu'il est chevènementiste, mais parce Vaneste a toujours considéré que l'homosexualité était une maladie qu'il fallait guérir !