En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement

02.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

03.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

04.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

05.

Pour les aider à faire face à l'épidémie, le Portugal régularise tous ses sans-papiers

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

07.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

05.

Combien de temps dure le coronavirus sur les surfaces?

06.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

05.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

ça vient d'être publié
light > Insolite
Une perte musicale
Alan Merrill, auteur-compositeur " I Love Rock 'N' Roll '', décède du coronavirus à 69 ans
il y a 10 min 9 sec
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Les applications qui peuvent vous aider à supporter le confinement
il y a 59 min 38 sec
décryptage > France
Coronavirus

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

il y a 1 heure 17 min
décryptage > Economie
Contre-intuitif

Coronavirus : pourquoi la mondialisation est le meilleur remède pour nous sortir de la crise

il y a 2 heures 22 min
décryptage > International
Choix cornélien

Sauver l’économie ou sauver des vies ? Pourquoi les citoyens occidentaux ne sont pas plus au clair que leurs gouvernements

il y a 2 heures 53 min
décryptage > International
Superpuissance en construction

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

il y a 3 heures 49 min
pépites > Europe
Covid-19
Pour les aider à faire face à l'épidémie, le Portugal régularise tous ses sans-papiers
il y a 18 heures 25 min
pépites > Europe
Allemagne
Le ministre des Finances du lander de Hesse retrouvé mort sur une voie ferré
il y a 22 heures 44 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

il y a 1 jour 10 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Adrien Loir : une vie à l’ombre de Pasteur

il y a 1 jour 1 heure
pépite vidéo > Insolite
"Pour Corona"
Les hymnes du confinement
il y a 30 min 41 sec
décryptage > France
En finir avec les pythies de mauvaises aventures

Étatisation et protectionnisme : les deux maux qui nous menacent probablement plus qu’une répétition de 1929

il y a 1 heure 3 min
décryptage > Economie
En espérant en tiré des leçons

COVID-19 : la pandémie sanitaire et financière en 5 tableaux

il y a 1 heure 47 min
décryptage > International
Alternative

La santé ou l’économie ? Petites réflexions philosophiques sur un vrai dilemme

il y a 2 heures 30 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19... et les autres : pourquoi le nombre de maladies infectieuses est reparti à la hausse au 21e siècle

il y a 3 heures 25 min
décryptage > France
Vers une pénurie?

L‘agriculture cherche 200 000 saisonniers pour éviter une pénurie alimentaire et surtout une rupture de Vitamine C. Et ça n’est pas à l’Etat de trouver une solution ..

il y a 4 heures 3 min
pépites > France
Augmentation
L'amende pour non-respect du confinement passe à 200 euros
il y a 21 heures 18 min
pépite vidéo > Politique
Souvenirs
Quand Patrick Devedjian passait une soirée endiablée à l'université d'été des jeunes UMP
il y a 23 heures 39 min
décryptage > Santé
Tribune

Dramatique pénurie de matériel de protection, appel à tous les Français

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Politique
Colères jupitériennes

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

il y a 1 jour 1 heure
© Pixabay
© Pixabay
Mais où est l’argent ?

Economie collaborative : et si les banques étaient la prochaine cible pour taxer les revenus générés sur AirBnB et consorts

Publié le 09 décembre 2015
Le secrétaire d’Etat au Budget a fait savoir mardi 8 décembre qu’il souhaitait contraindre les sites comme Drivy ou AirBnb à transmettre au fisc les revenus générés par leurs utilisateurs. La question est pourtant loin d’être réglée et nécessite une remise en cause global de la fiscalité sur le revenu.
Julien Gagliardi est journaliste pour Atlantico. Il couvre l’actualité des entrepreneurs et des start-up.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Julien Gagliardi
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Julien Gagliardi est journaliste pour Atlantico. Il couvre l’actualité des entrepreneurs et des start-up.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le secrétaire d’Etat au Budget a fait savoir mardi 8 décembre qu’il souhaitait contraindre les sites comme Drivy ou AirBnb à transmettre au fisc les revenus générés par leurs utilisateurs. La question est pourtant loin d’être réglée et nécessite une remise en cause global de la fiscalité sur le revenu.

S’il est une question qui provoque des migraines aux fiscalistes de Bercy depuis de nombreux mois, c’est bien celle de la taxation des revenus des ménages issus de sites comme AirBnB, Drivy ou encore Zilok. Et pour cause, 31 millions de Français auraient déjà acheté ou vendu sur une plateforme collaborative en France… Et ont donc encaissé les revenus qui vont avec. Une manne financière sur laquelle, le secrétaire d’Etat au Budget Christian Eckert, est bien décidé à mettre la main.

En théorie, les contribuables sont tenus de déclarer le moindre euro de revenus issus de ces sites dans la mesure où il constitue un revenu. En théorie seulement, car force est de constater que les Français les déclarent peu de manière spontanée, la perte de ressource est bien réelle et non négligeable pour Bercy. "Il parait pourtant évident, dès l’instant où vous avez un  revenu en dehors du travail salarié, de respecter une forme d’imposition. Je travail donc je paie des impôts, la maîtrise du lien fiscal parait naturelle", estime l’entrepreneur Jacky Isabello, spécialiste de ces questions, qui dirige aujourd'hui l’agence CorioLink.

Si le principe semble être accepté par l’opinion publique, pas si simple de collecter ces précieux euros sans décourager leurs utilisateurs et surtout sans décontenancer les entrepreneurs à l’origine de ces sites, dont la plupart sont déjà largement échaudés par les précédentes tentatives fiscales du gouvernement.

La première incursion gouvernementale dans le monde de la taxation de l’économie collaborative remonte à septembre dernier avec le rapport d’un groupe de Sénateurs. Ces derniers suggéraient pour une "fiscalité simple, juste et efficace", de taxer seulement les revenus annuels issus de ces sites au-dessus de 5000 euros. Une proposition aussitôt enterrée par Christian Eckert. "Le salaire moyen d’un Français étant 1900 euros, la somme n’était pas négligeable. C’était à la fois pas très équitable et juridiquement un peu limite", selon l’économiste Philippe Crevel estimant surtout que la vraie raison est ailleurs. "Bercy est aujourd'hui dans une logique d’efficacité pour remplir ses caisses. On peut donc dire que l’argument juridique fonde l’objectif financier de ramener le maximum d’argent, même s’il faut reconnaître que certains utilisateurs font un vrai business avec ces sites, bien loin de la volonté de base, c’est-à-dire arrondir ses fins de mois".

La nouvelle tentative de Bercy se concentre donc sur les plateformes qui redistribuent cet argent, le secrétaire d’Etat au Budget souhaitant que les plateformes fournissent un relevé annuel des revenus à leurs usagers… et par la même occasion au fisc. Christian Eckert prévient, si les déclarations des ménages ne sont pas conformes à ceux transmis par les sites, que cela aboutirait à un contrôle fiscal. Vous ne pourrez pas dire que l’on ne vous a pas prévenu.

<--pagebreak-->

"Sur l’efficacité fiscale, c’est effectivement plus simple", reconnait Philippe Crevel. "D'un côté une trentaine de millions de contribuables contre une centaine d’entreprises. Il est toujours plus facile de s’en sortir en réduisant le nombre d’interlocuteur. Cela correspond surtout à la volonté de Bercy de centraliser en amont le plus grand nombre de données fiscale, la feuille d’impôts pré-rempli étant un exemple du même genre". Si la démarche parait efficace, la question est loin d’être réglée. Reste à savoir, par exemple comment contraindre ces plateformes à transmettre leurs données, dans la mesure où elles ne sont pas toutes hébergées en France, et à quel régime doit-on imposer ces revenus.

L’autre idée qui circule chez certains observateurs, reviendrait à créer un régime spécial pour les utilisateurs des OuiCar, AirBnb et autres Costockage, sur le modèle des auto-entrepreneurs avec une fiscalité et des systèmes d’informations dédiés. Pour Jacky Isabello, "la majorité des auto entrepreneurs, déclarent en moyenne 5000 euros par trimestre. Si l'on crée un statut spécifique, il y a des risques de distorsions, des zones de concurrence avec ces auto-entreprises, qui elles-mêmes sont déjà critiquée par les artisans, qui les accusent de concurrence déloyale. La meilleure méthode consisterait finalement "à acheter" des revenus citoyens. Si ces sites et l’administration fiscale sont capables d’encourager les Français à utiliser ces sites pour générer des revenus supplémentaires, ils n’auront aucune résistance à les déclarer. Il faut responsabiliser les gens, être dans une spirale positive. On peut imaginer par exemple une progressivité dans la fiscalité. Avec des régimes différents, tout le monde va essayer de se soustraire l’impôt traditionnel", argue l’entrepreneur.

Faute de pédagogie, le gouvernement pourrait être tenté de s’attaquer, après les utilisateurs et les sites entremetteurs, au dernier maillon de la chaîne, les banques. "Aujourd'hui, on abandonne la franchise de 5000 euros pour essayer d’obtenir des renseignements. Si on n’y arrive pas, on ira taper les banques. C’est assez facile car aujourd'hui, elles sont bien plus surveillées que les entreprises. C’est d’ailleurs pour cette raison que les seuils de Tracfin ont été abaissés" analyse Philippe Crevel. "Auparavant la démarche était longue. Aujourd'hui, tout est géré via des systèmes de contrôle automatique. Il y a une véritable compétition qui s’est engagée entre les outils de contrôle numérique et la capacité qu’offre les réseaux collaboratifs à se faire oublier du fisc."

La question de la taxation des revenus issus de l’économie collaborative met ainsi en évidence la nécessité de revoir le système fiscal dans sa globalité. "Les services fiscaux ont toujours eu des problèmes avec leurs assiettes fiscales. Après la seconde guerre mondiale, la TVA était perçue sur le consommateur qui évoluait en France. Avec le développement de la consommation, cela correspondait à une réalité économique", note Philippe Crevel. "A l’heure actuelle, avec la montée de la consommation numérique, on a la possibilité d’exercer une activité tout en bénéficiant de services logés aux quatre coins planète".

S’il veut retrouver intact sa fameuse assiette, le fisc va donc devoir continuer de tester plusieurs recettes pour permettre à la fois de donner de l’appétit aux entrepreneurs français sans pour autant saler l’addition des utilisateurs contribuables hexagonaux.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement

02.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

03.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

04.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

05.

Pour les aider à faire face à l'épidémie, le Portugal régularise tous ses sans-papiers

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

07.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

05.

Combien de temps dure le coronavirus sur les surfaces?

06.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

05.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires