En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
Une statue de Karl Marx.
Essaie encore
Etat islamique, communisme : quand l’Histoire bégaie
Publié le 01 décembre 2015
L'URSS s'est effondrée en 1991, bien après que Staline ait décidé de consolider l'idéologie communiste au sein de la nation, plutôt que de prôner l'expansion comme le faisait Trotsky. Un choix auquel se retrouve aujourd'hui confronté l'Etat Islamique, oscillant entre djihad mondial et conquête de son propre Etat.
Antoine Bueno est écrivain et chargé de mission au Sénat. Il se produit aussi dans son seul en scène, "Antoine Bueno, l'Espoir".
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Bueno
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Bueno est écrivain et chargé de mission au Sénat. Il se produit aussi dans son seul en scène, "Antoine Bueno, l'Espoir".
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'URSS s'est effondrée en 1991, bien après que Staline ait décidé de consolider l'idéologie communiste au sein de la nation, plutôt que de prôner l'expansion comme le faisait Trotsky. Un choix auquel se retrouve aujourd'hui confronté l'Etat Islamique, oscillant entre djihad mondial et conquête de son propre Etat.

Depuis le 13 novembre dernier, la France et le monde semblent découvrir qu’une organisation criminelle peut à la fois être un Etat et une internationale du terrorisme. 

Daesh ne fait pourtant que rejouer la partition du communisme à un siècle de distance.

Non pas qu’il ait quoi que ce soit en commun avec le bolchévisme d’un point de vue idéologique. L’un était athée, l’autre religieux. L’un faisait table-rase du moyen-âge, l’autre ne rêve que d’y retourner…

Mais la dynamique des organisations politiques extrémistes est parfois comparable.

En l’occurrence, après 1917, les bolcheviks ont eu à faire un choix : construire un Etat isolé ou en faire la base arrière de la Révolution mondiale. 

Or, pour nombre d’analystes, les attentats de Paris sont révélateurs du fait que Daesh se trouve aujourd’hui confronté à la même problématique.

Dans les deux cas, le problème se pose alors que l’Etat révolutionnaire est en cours de formation.

Entre 1917 et 1923, l’armée rouge a mené une guerre de conquête ou de reconquête pour parvenir à maîtriser le territoire russe dans ses frontières issues de la paix de Brest-Litovsk. De même, les frontières du califat sont-elles aujourd’hui mouvantes.

Mais, il s’agit bien d’Etats en formation dans les deux cas. Du moins selon la définition traditionnelle de l’Etat : organisation politique disposant d’un territoire, d’une population et battant monnaie. Daesh bat monnaie depuis un an.

La situation est enfin comparable sur le plan militaire. En 1917, les bolchéviques luttaient contre une "armée blanche" extrêmement hétéroclite, soutenue par une coalition internationale. Tout comme les hommes de Daesh aujourd’hui.

La question de bâtir le communisme en Russie ou d’en faire le premier domino de la Révolution mondiale constitua la principale opposition doctrinale entre Staline et Trotsky.

Les attentats du 13 novembre révéleraient une même fracture au sein de Daesh entre "modérés" (anciens dignitaires du régime de Saddam Hussein), partisans de la seule guerre de conquête territoriale, et les plus fanatisés (issus des rangs d’Al Qaïda), prônant le Djihad mondial.

On sait comment l’affaire se solda en Russie, par la victoire de Staline, la construction du "Socialisme dans un seul pays" et l’exil de Trotsky.

Reste que, en revendiquant les attentats du 13 novembre, Daesh pourrait ne pas suivre cette voie.

Ce qui en ferait, sur le plan doctrinal, un Etat bien plus agressif et donc dangereux pour l’ordre international que ne le fut l’URSS. Dans l’hypothèse bien sûr où l’Occident n’était pas capable de le tuer dans l’œuf. Ce en quoi on peut être confiants, dans la mesure où, aujourd’hui, l’Occident ne ressort pas d’une guerre mondiale…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
02.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
03.
Laura Smet a épousé Raphaël Lancrey-Javal au Cap Ferret
04.
Les nouvelles figures « modérées » de l’islam de France et l’ombre des Frères-musulmans
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Merci Trump ! Pourquoi Trump est utile en nous forçant à changer nos habitudes économiques
07.
Il manque d'écraser un malvoyant et sort de sa voiture pour le frapper
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
04.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
05.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
06.
Les nouvelles figures « modérées » de l’islam de France et l’ombre des Frères-musulmans
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Gordion
- 01/12/2015 - 17:22
Démonstration confuse
La question que l'on peut se poser sur la stratégie de Daesh est:
les attentats du 13 novembre marquent-ils une "qaidaïsation" de la stratégie de Daesh par le recours à des attentats dans les pays de "conquête", afin d'éveiller les consciences des musulmans pour participer à l'établissement du califat mondial?

A mon sens, la réponse est affirmative, Daesh estime que ses ennemis en Irak et Syrie vont déployer des troupes au sol, et change de stratégie.

Comparer les stratégies des bolcheviks et des islamistes dans des contextes différents est illusoire. Vouloir comparer les mécanismes, stratégies révolutionnaires de ces deux mouvements pour l'établissement d'un "état totalitaire" fait sens.
Pig
- 01/12/2015 - 16:49
Brest-Litovsk
Impossible aujourd'hui de signer une telle paix avec l'EI, ça fait une grande différence.
LouisArmandCremet
- 01/12/2015 - 13:52
Enfin...
Je suis assez content de voir des spécialistes partager sur la question une analyse qui est la mienne depuis un certain temps : il existe une similitude certaine dans le mécanisme de prise de pouvoir entre le régime sociétique et l'état islamique.
Il suffit de relire Soljénitsyne et regarder le reportage filmé (sous contrôle de Daesh) par Vice News en 2014 à Racqa, pour voir immédiatement ce rapprochement.
Juste une remarque sur le changement de stratégie du régime soviétique et le renoncement à la révolution mondiale. Ce plan, d'extension de la révolution, impliquait de tendre la main aux spartakistes allemands qui n'attendaient que ça pour achever la républqiue de Weimar et surtout, éliminer les corps francs (restes de l'armée impériale), chose impossible sans l'armée rouge. Mais pour arriver jusqu'à l'Allemagne, il fallait passer par la Pologne. Cette dernière fournit le prétexte en voulant récupérer l'ouest de l'Ukraine et la Gallicie.
Cette idée de jonction vers l'ouest s'est arrêtée le 15 août 1920, quand les polonais, aidés par les occidentaux, arrêtèrent de justesse l'armée rouge...
Les soviétiques passèrent alors à une stratégies d'influence via des 5eme colonnes.