En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

02.

La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus

03.

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

04.

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

05.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

06.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

07.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sublime royaume" de Yaa Gyasi : de la relation mère-fille entre science et spiritualité, un roman qui ne peut laisser indifférent

il y a 7 heures 7 min
pépites > Santé
IHU Mediterranée
Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine
il y a 8 heures 40 min
pépites > Politique
Nouvelles mesures
Jean Castex intensifie la lutte contre la haine en ligne avec le renforcement de la plateforme Pharos et de nouvelles sanctions
il y a 10 heures 57 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Les islamistes tuent ? Qu’à cela ne tienne, les autorités s’en prennent aux libertés publiques

il y a 14 heures 49 min
pépites > Politique
Séculier
Des ministres considèrent que plutôt que la défendre, l'Observatoire de la laïcité se concentre sur la lutte contre l'islamophobie avec des alliés pas toujours fréquentables
il y a 15 heures 20 min
Sécurité
Île-de-France : hausse importante des cambriolages de pharmacies
il y a 15 heures 58 min
décryptage > Sport
N'ayez plus honte d'être des petites natures…

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

il y a 16 heures 40 min
Pollution
La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus
il y a 17 heures 5 min
décryptage > Environnement
Effet bénéfique ?

Si vous pensez que la pollution des villes va décroître grâce au télétravail cet hiver, vous vous trompez

il y a 17 heures 39 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

La nouvelle bataille de France

il y a 17 heures 53 min
light > Politique
"Make America Great Again"
L'expert en sécurité Victor Gevers serait parvenu à se connecter au compte Twitter de Donald Trump en devinant son mot de passe
il y a 8 heures 6 min
pépites > Société
Extension
Congé paternité : l'Assemblée nationale vote le passage à 28 jours
il y a 9 heures 2 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand un gros œil surveille les minutes et quand le ricin tisse les bracelets : c’est l’actualité des montres
il y a 11 heures 53 min
décryptage > Santé
Mesures contre la Covid-19

Demi-confinement, demi-mesures et omnipotence de l’Etat : la soviétisation de la France

il y a 15 heures 11 min
pépite vidéo > Politique
Election américaine
Ultime débat : Joe Biden focalise ses attaques contre Donald Trump sur sa gestion du coronavirus
il y a 15 heures 57 min
pépites > Justice
Terrorisme
Des obstacles juridiques affaiblissent, voire paralysent, la lutte contre l’islamisme selon l’ancien secrétaire général du Conseil constitutionnel, Jean-Éric Schoettl
il y a 16 heures 14 min
décryptage > Santé
Stratégie contre la Covid-19

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

il y a 16 heures 57 min
décryptage > Santé
Inquiétudes face à la pandémie

Covid-19 : faut-il que les parents se testent lorsque leurs enfants ont (peut-être juste) un rhume ?

il y a 17 heures 17 min
pépites > Politique
Immigration
Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage
il y a 17 heures 40 min
décryptage > Politique
Un effort SVP

Monsieur le président, pourriez vous - de temps en temps au moins - dire "France" au lieu de "République" ?

il y a 18 heures 2 min
© Reuters
On constate une explosion du nombre de chômeurs en catégorie A en octobre.
© Reuters
On constate une explosion du nombre de chômeurs en catégorie A en octobre.
+1,2% de demandeurs d’emploi

Record absolu du nombre de chômeurs de catégorie A : pourquoi l’inversion de la courbe ne se produit toujours pas malgré la hausse des créations d’emplois

Publié le 27 novembre 2015
La France présente dorénavant des signes économiques positifs pour l'emploi et les problématiques liées au chômage. Pour autant, malgré ce contexte favorable, on constate une explosion du nombre de chômeurs en catégorie A... L'inversion de la courbe promise ne devrait pas arriver de sitôt.
Pierre-François Gouiffès
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre-François Gouiffès est maître de conférences à Sciences Po (gestion publique & économie politique). Il a notamment publié Réformes: mission impossible ? (Documentation française, 2010), L’âge d’or des déficits, 40 ans de politique budgétaire...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La France présente dorénavant des signes économiques positifs pour l'emploi et les problématiques liées au chômage. Pour autant, malgré ce contexte favorable, on constate une explosion du nombre de chômeurs en catégorie A... L'inversion de la courbe promise ne devrait pas arriver de sitôt.

Atlantico : Le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A, c'est-à-dire sans activité dans le mois, a augmenté de 1,2% en octobre par rapport à septembre, soit 42 000 demandeurs en plus. Comment expliquer cette forte hausse alors que certains indicateurs économiques (PMI, rapport Insee) indiquent un mieux ? A quoi est-ce dû ?

Pierre-François Gouiffès : Les chiffres qui viennent de tomber hier soir incluent effectivement un double élément de surprise et de décalage par rapport aux autres indicateurs économiques. Concernant l’indicateur phare des DEFM A - les demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi et sans emploi –le pays rate une nouvelle fois une séquence de deux mois de baisse consécutive, une séquence qui ne s’est pas produite depuis octobre 2010 et très attendue par certains analystes mais bien davantage par le gouvernement compte-tenu des engagements politiques pris en matière de chômage par François Hollande. Mais c’est en outre l’un des pires chiffres mensuels récents, dépassé seulement en janvier et septembre 2013 et finalement assez proche des chiffres mensuels de chômage de la terrible séquence de l’hiver 2008-2009. Enfin on alterne depuis juin mois de hausse et mois de baisse. Cette situation caractérise une période de flottement et de croissance qui reste molle. Concernant le redressement des indicateurs économiques, il faut relativiser leur portée car la France demeure dans une zone de croissance molle, avec par exemple une prévision gouvernementale de hausse du PIB de 1,5% en 2016 dans le projet de loi de finance (1,2% pour COE-Rexecode).

Peut-on imputer principalement cette augmentation aux catégorie B ou C, soit les personnes déjà inscrites à Pôle emploi ?

La ministre et le ministère du travail mettent effectivement en avant des allers retours entre la catégorie A qui augmente (+42 000) et les catégories B et C - DEFM ayant une activité réduite - qui baissent (-28 900 en cumulé). C’est l’exercice classique consistant à tourner autour des indicateurs et à les présenter de façon pédagogique ou favorable. Mais au final l’indicateur cumulé (DEFM A+B+C) augmente encore de 13 100 en octobre 2015 et n’a baissé que deux fois depuis mai 2012. Depuis cette date la hausse des DEFM ABC (+1,1 millions de personnes et +25,6 %) est totalement cohérente avec celle des seuls DEFM A (+695 000 personnes et +24 %). Donc il n’y a pas d’un côté hausse du nombre de chômeurs sans aucune activité et de l’autre baisse du nombre des chômeurs avec activité réduite.

Que peut-on dire du chômage des jeunes qui baisse de 2,9 % par rapport à l'an passé mais qui continue d'exploser chez les plus de 50 ans (9,2 %) ?

C’est effectivement ce qu’on constate sur un an concernant la catégorie des DEFM A : sur cette période, plus on est jeune plus on a de chance de trouver un emploi. C’est également clair même si c’est de façon moins nette sur les DEFM ABC : +6,1% au totalsur un an, +0,6% pour les moins de 25 ans, +5,7% pour les 25-49 ans et +6,1% pour les plus de 50 ans. Il faut également regarder l’ancienneté dans le chômage des DEFM ABC : le chômage de courte durée n’augmente pas et même baisse légèrement, mais il y a +8,4% pour les chômeurs entre 6 mois et 1 ans d’ancienneté, +10,8% pour les chômeurs de plus d’un an… et +19 % pour les chômeurs de plus de trois ans ! Le drame du chômage français, c’est son niveau considérable mais également le fait qu’il devient fatal au-delà d’un certain âge ou d’une certaine ancienneté dans le chômage puisqu’il devient alors très difficile d’en sortir.

Enfin comment expliquer le chiffre paradoxal de la reprise d'emplois qui s'établit à 101 000 depuis le début d'année ? La dynamique de créations d'emplois est là mais malgré cela la hausse du chômage se poursuit ?

Les statistiques de créations d’emploi salarié dans le secteur marchand fournis par la DARES et l’INSEE sont effectivement entrés en territoire positif en 2015 après avoir été en permanence négatifs sur la période 2011-2014. Mais on est encore loin des volumes de création de la fin des années 1990 ou même de la période 2005-2006, en lien à tout une série d’indicateurs certes positifs mais peu vigoureux. L’articulation entre un chômage qui continue de monter et des créations d’emplois positivescorrespond en outre au décalage entre les évolutions respectives de la population active et des emplois disponibles, dans un environnement global qui reste incertain et pour lequel aucune tendance forte et claire n’apparaît à ce jour.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
brennec
- 28/11/2015 - 10:15
Moins bon que pire.
" finalement assez proche des chiffres mensuels de chômage de la terrible séquence de l’hiver 2008-2009" ce qui revient a dire que la politique gouvernementale a a peu près le même effet qu'une crise économique majeure mondiale. Félicitations, ce n'était pas garanti au départ, il a fallu s'y employer très sérieusement!
vangog
- 27/11/2015 - 12:21
Culture gauchiste de la dette et du chômage!
Certains mois, la moisson est moins fertile que d'autres, mais ces chomiculteurs stakhanovistes se rattrapent toujours, le mois suivant...et même lorsque leur moisson de chômeurs est faible, la moisson de RSAstes est toujours prospère (plus vingt pour cent en cinq ans...). Il faut qu'ils se barrent très vite les gauchistes ( UMPUDIMODEM inclus), si les Francais ne veulent pas que la France devienne un immense camp de chômeurs et de RSAstes, à ciel ouvert...un nouveau Sangate du chômage!