En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

03.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

04.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

05.

Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon

06.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

07.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Reconfinement
Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter
il y a 58 sec
décryptage > Politique
Maison Blanche

Le chemin de la victoire de Donald Trump est étroit mais il existe encore

il y a 38 min 37 sec
décryptage > Politique
Manque de pot

Covid 19 – Macron 1 : 0

il y a 1 heure 18 min
décryptage > Terrorisme
Méthode

Lutte anti-terroriste : un problème nommé DGSI

il y a 2 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Roses fauves" de Carole Martinez : les femmes attirent et piquent autant que les roses... un conte envoûtant, merveilleux et cruel

il y a 13 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Aubrey Beardsley (1872-1898)" au Musée d'Orsay : 1re monographie en France de l’étrange et virtuose illustrateur

il y a 13 heures 38 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attentat à Nice : l'assaillant serait un Tunisien de 21 ans arrivé par Lampedusa
il y a 17 heures 5 min
pépites > International
Multiples attaques
Arabie saoudite : un vigile du consulat français à été blessé au couteau à Djeddah
il y a 17 heures 59 min
pépites > France
Vigilance des forces de l'ordre
Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon
il y a 18 heures 45 min
light > Religion
Vatican
Attentat à Nice : le pape François "prie pour les victimes et leurs proches"
il y a 19 heures 43 min
décryptage > Santé
Barrière contre le virus

Zorro contre le Covid-19 : le masque comme solution efficace et peu coûteuse

il y a 3 min 32 sec
décryptage > Politique
Le roi est nu

Non, l’unité nationale ne peut plus être invoquée par les élites françaises pour masquer leurs faillites

il y a 1 heure 6 min
décryptage > Politique
Freiner l'épidémie

Reconfinement : ces pulsions mauvaises qui paraissent plus guider le gouvernement que la rationalité sanitaire

il y a 1 heure 45 min
pépites > Economie
Coronavirus
La barre des 36.000 morts franchie en France, premier jour de confinement, quel effet sur l'économie ?
il y a 2 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Avant la retraite" de Thomas Bernhard : il est encore fécond le ventre…

il y a 13 heures 26 min
pépites > Politique
Réalité du confinement
Jean Castex et les ministres du gouvernement ont dévoilé les différentes mesures et aménagements liés au reconfinement
il y a 14 heures 2 min
pépite vidéo > Religion
Emotion
Attaque à Nice : le glas a résonné dans les églises de France en hommage aux victimes
il y a 17 heures 26 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron s’inquiète de l’affaiblissement de Castex, les islamo-gauchistes refusent d’assumer leurs responsabilités; Le juteux business des ex-politiques; Olivier Véran, l’homme qui dit qu’on n’a pas voulu l’écouter sur la gravité du Covid
il y a 18 heures 21 min
pépites > France
Opération Sentinelle
Attentat à Nice : Emmanuel Macron réhausse de "3.000 à 7.000" le nombre de militaires déployés sur le sol français
il y a 18 heures 59 min
pépites > Terrorisme
Menace terroriste
Attentat à Nice : Jean Castex indique que le plan vigipirate a été réhaussé au niveau "urgence attentat" partout en France
il y a 20 heures 5 min
© REUTERS/Thomas Peter
© REUTERS/Thomas Peter
Cyberguerre

Anonymous déclare la guerre à l'Etat islamique : mais qu'ont-ils les moyens de faire réellement ?

Publié le 16 novembre 2015
Le groupe d'activistes en ligne ne se limite plus aux canulars : depuis les attaques contre Charlie Hebdo, et à nouveau depuis les attentats à Paris, Anonymous veut combattre Daesh. Mais ils ne risquent pas d'être plus qu'une épine dans le pied.
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le groupe d'activistes en ligne ne se limite plus aux canulars : depuis les attaques contre Charlie Hebdo, et à nouveau depuis les attentats à Paris, Anonymous veut combattre Daesh. Mais ils ne risquent pas d'être plus qu'une épine dans le pied.

 

Anonymous, le groupe de "hacktivistes" (activistes-hackers), aurait déclaré la guerre à Daesh. Ils ont publié ce matin une vidéo YouTube promettant une "cyberguerre" sans précédent contre le groupe terroriste islamiste. En réalité, ce mouvement avait commencé après les attaques contre Charlie Hebdo. 

 

Anonymous n'est pas une entité centralisée, mais plus un label que choisissent des groupes d'activistes en ligne et qui recouvre un grand nombre d'initiatives à origine décentralisée. A l'heure actuelle, dans Anonymous il existe sans doute quelques dizaines d'activistes fortement engagés qui représentent le centre du collectif, et une galaxie beaucoup plus large de compagnons de route. Pour Fabrice Epelboin, cofondateur de Yogosha, société de sécurité informatique, Anonymous est à l'économie numérique ce que le syndicalisme fut à la révolution industrielle--un mouvement transversal avec sa propre logique, qui défend les valeurs et les intérêts d'une communauté donnée. Anonymous pourraient potentiellement priver temporairement Daesh de moyens de communication mais pas faire beaucoup plus.

 

Le groupe s'était fait connaître il y a plusieurs années par ses attaques contre la scientologie. Le plus souvent, leurs initiatives se résument à des canulars, et à des "attaques" en ligne sans conséquences vraiment grave, comme des attaques "DDoS" qui peuvent pousser un site à être momentanément indisponible mais sans dégâts de long terme. Ainsi, ils ont récemment dégommé 5elafabook, un réseau social pour radicaux islamistes créé sur le modèle de Facebook.

 

Après les attaques contre Charlie Hebdo, donc, certains des membres du groupe, révoltés par le barbarisme des attaques, avaient décidé de mette leurs compétences informatiques au service d'une cause plus importante, celle de la lutte contre le terrorisme. Ce qui s'est passé depuis peut nous donner des indications sur ce qui se risque de se passer--en résumé, pas grand-chose. 

 

Le domaine principal d'action des Anonymous est les médias sociaux. Après l'attaque de Charlie Hebdo, les activistes d'Anonymous ont créé une base de données de plusieurs dizaines de milliers de comptes Twitter selon eux tenus par des membres de Daesh ou par des sympathisants. Ils ont ensuite organisé des campagnes pour forcer Twitter à désactiver ces comptes. Parfois, plus prosaïquement, ils submergaient les conversations en ligne publiques des islamistes de messages hostiles (et souvent orduriers), rendant ces conversations impraticables.  

 

Ils ont également répertorié les sites utilisés par les jihadistes et les ont attaqués, soit directement, soit indirectement, en les dénonçant aux hébergeurs, la plupart d'entre eux ne voulant pas être associés au jihadisme. 

 

L'heure de gloire de cyberguerre d'Anonymous contre Daesh serait survenue lorsque, avec une combinaison de surveillance de Twitter et de géolocalisation, ils auraient déjoué une attaque prévue par un groupe tunisien affilié à Daesh, en transmettant les informations au FBI. 

 

GhostSec, un groupe issue d'Anonymous et qui prend très au sérieux cette cyberguerre, relaierait souvent des informations aux services de sécurité américains à travers des intermédiaires. Certains de ces renseignements auraient de la valeur, selon Michael Smith, responsable de la société en conseil en sécurité informatique Kronos Advisory. 

 

Dans l'ensemble, à quoi mène donc cette cyberguerre ? Pas à grand-chose. Malgré quelques bons points, Anonymous ne semble pas plus qu'une épine dans le pied de Daesh, et encore. 

 

Mais peut être que l'objectif d'Anonymous n'est pas tant d'obtenir des résultats, que de se battre--et de se battre, pour une fois, pour une cause méritoire, et pas juste pour faire des canulars en ligne. Les attaques de Daesh étaient des attaques contre les valeurs de la France et des Lumières, mais également contre les valeurs d'Anonymous. Ce genre d'initiative peut montrer aux terroristes qu'une société ouverte et libre ne se laisse pas faire, et dispose de nombreuses ressources pour combattre au terrorisme, en ligne ou dans la réalité. Et ce n'est pas rien.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zouk
- 17/11/2015 - 09:59
Anonymous contre Daesh
Quelle portée? Mais ils sont très présents sur le réseaux sociaux, ils seront peut être une contribution marginale, faible.