En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
Astérix

Une nouvelle arnaque sur les brevets venue des Etats-Unis ? (deuxième partie)

Publié le 12 décembre 2011
Gagner de l’argent sans rien inventer mais en rançonnant les inventeurs, c’est possible aux États-Unis grâce à la législation locale sur les brevets. Une petite firme française soumise à une tentative d’intimidation juridique résiste par une mobilisation en ligne et en brandissant… le Minitel.
Nathalie Joannès, 45 ans, formatrice en Informatique Pédagogique à l’Education Nationale : création de sites et blogs sous différentes plates formes ;  recherche de ressources libres autour de l’éducation ;  formation auprès de public d’adultes sur des...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie Joannes
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie Joannès, 45 ans, formatrice en Informatique Pédagogique à l’Education Nationale : création de sites et blogs sous différentes plates formes ;  recherche de ressources libres autour de l’éducation ;  formation auprès de public d’adultes sur des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gagner de l’argent sans rien inventer mais en rançonnant les inventeurs, c’est possible aux États-Unis grâce à la législation locale sur les brevets. Une petite firme française soumise à une tentative d’intimidation juridique résiste par une mobilisation en ligne et en brandissant… le Minitel.

Pour lire la première partie de cette enquête sur la guerre des brevets, c'est ici

Une structure "familiale"… familière

Des ingénieurs, des hommes d’affaires et des journalistes américains parlent carrément d’un capitalisme mafieux doté d’une structure comparable à celles de Cosa Nostra à la grande époque : un consortium ou un cartel qui régule le racket exercé par plusieurs "familles".  D’où le surnom, pas vraiment usurpé, de  " baron des brevets" donné au boss d’Intellectual Ventures.

Car le journalisme d’investigation a encore de beaux restes aux États-Unis. L’émission de radio This Americain Life a démonté unmécanisme de blanchiment de brevets qui consiste à faire enregistrer une "invention" par une des 1100 à  1300 sociétés écran en affaires avec Intellectual Ventures. Il importe peu que l’invention en question ait été "brevetée" cinq cents fois auparavant ; ce qui compte, avec quelques modifications mineures dans la formulation, c’est de  faire enregistrer un procédé, une technique, une vague idée qui fait ou va faire l’objet de vraies recherches.

Le brevet générique circule d’une société écran à l’autre ; au point que son origine disparaît complètement. Il sert juste à intimider d’éventuels vrais inventeurs qui mettraient au point – simple exemple – "un système de stockage en ligne accessible par identification et mot de passe." Pas de chance ! Ce système est breveté N°5771 354 US Patent.

La firme creuse de Marshall (Texas)

Et ce brevet est détenu par Oasis Research, petite firme texane de "protection" de la propriété intellectuelle. Les journalistes de This American Life se sont rendus au siège d’Oasis Research à Marshall (Texas). Ils ont trouvé un immeuble vide, sans bureaux ni employés, mais dont la façade est garnie de plaques portant des noms de sociétés qui n’existent pas.

Oasis Research n’a même pas pris la peine de se doter d’un site web, avouant ainsi sa véritable nature de coquille vide. Une coquille qui n’a pas eu le "nez creux" en osant attaquer Oracle pour six violations de sa "propriété intellectuelle" : le patron d’Oracle, Larry Ellison est un vraibad guy qui hurle sur scène comme un prêcheur possédé et qui cogne vite et fort (le patron le mieux payé du monde à 1,8 milliards de dollars par an, ne peut pas être un enfant de chœur. Quand on le cherche, on le trouve). Oracle vient de lancer une action en justice contre Oasis Research. Cette réplique aboutira peut-être au cœur du problème : Intellectual Ventures.

Intellectual Ventures n’engage jamais de poursuites en matière de propriété intellectuelle. Telle une pieuvre, l’honorable fonds d’investissement dispose de 1300 bras juridiquement armés pour (essayer de) ramasser l’argent.

David et son Minitel contre Goliath et ses US Patents

Voilà à quoi la start up française prétend résister dans un combat que des newsletters américaines comparent à celui de David contre Goliath. De fait, il y a de la fronde dans l’air. D’abord avec ce site dédié qui recueille les expériences de tous ceux qui ont été harcelés par Lodsys ou une autre des tentacules d’Intellectual Ventures.

Il ne s’agit pas d’un site de pleurnicheries ou de remugles anti-américains mais d’un centre de ressources. Tous ceux qui ont résisté sont invités à expliquer comment ils ont perdu ou gagné afin que leur expérience serve aux prochaines cibles de Lodsys.

Car ce qui est significatif dans la lettre recommandée du 29 septembre 2011 adressée à Group Camp, c’est qu’elle est la première attaque menée en Europe par le cartel américain des brevets. Donc, il y en aura d’autres. En raison, notamment, du fait que beaucoup de vrais créateurs américains, ulcérés par le racket, se délocalisent en Europe, surtout en Grande-Bretagne pour des commodités de langage.Donc, tout ce qui pourra aider les futures cibles à ne pas se laisser intimider est recevable sur le forum ouvert par Group Camp. Ducrowdsourcing juridico-préventif, en somme.

En même temps, la société d’avocats Itenau, spécialisée dans les technologies et dans la propriété intellectuelle répond aux juristes de Lodsys que, d’abord, la législation américaine sur les brevets ne s’applique pas en Europe et que, ensuite et surtout, l’invention dont Lodsys se dit propriétaire n’a aucune valeur, même aux États-Unis. En effet, pour qu’une invention soit considérée comme novatrice, elle doit apporter quelque chose de plus que les celles qui l’ont précédée. Cela s’appelle l’antériorité. Or l’interaction de l’usager à propos d’un produit en ligne existait avant le web et l’US patent de 1993. Sur le Minitel français. Na !

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

02.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

03.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

04.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

05.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

06.

Le G7 du blabla politico-diplomatique qui ne sert à rien, sauf à permettre aux dirigeants de se parler et ça, c’est primordial

07.

Incendie en Amazonie : on vient d’inventer la politique magique !

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

05.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

06.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires