En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
Sain de corps, sain d'esprit
12 aliments qu’il vaut le coup d’acheter bio
Publié le 15 octobre 2015
Les rayons des supermarchés regorgent aujourd'hui de produits estampillés "bio". Pour éviter au maximum les pesticides,voici une petite liste de ceux qu'ils vous faut acheter en priorité, mais également de ceux que vous pouvez d'ores et déjà éviter.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les rayons des supermarchés regorgent aujourd'hui de produits estampillés "bio". Pour éviter au maximum les pesticides,voici une petite liste de ceux qu'ils vous faut acheter en priorité, mais également de ceux que vous pouvez d'ores et déjà éviter.

Le bio a le vent en poupe. Depuis plusieurs années, les produits de cette agriculture qui se veut plus respectueuse de l'environnement ne cessent de se multiplier dans les étals de supermarchés. Selon des chiffres publiés par l'Agence Bio, les achats des foyers ont progressé de 9 % en 2013, pour atteindre 4,35 milliards d'euros. Surtout le bio a encore une énorme mage de progression. Il y a deux ans, il ne représentait que 2.5% du marché alimentaire global.

Mais pourquoi acheter bio alors que les produits coûtent plus cher ? L'utilisation des pesticides (insecticides, fongicides et herbicides) remontent aux années 70 environ. Or selon certaines études, ils seraient responsables directement ou non de l'augmentation des cancers. Or, le taux de pesticides de l'agriculture biologique est dix fois inférieur à celui de l'agriculture classique.

Pour Réginald Allouche, médecin et ingénieur, spécialiste de la nutrition, acheter bio est un bon réflexe mais ce n'est qu'un aspect d'une alimentation saine. "Le problème de l'alimentation est plus complexe que bio ou pas bio", explique-t-il à Atlantico. "Il y a des abscisses et des ordonnées. Le bio, c'est l'abscisse. L'ordonnée, ce sont les conditions d'élevage, d'agriculture et le respect des méthodes traditionnelles. Les deux sont importants."

"Il est toutefois intéressant d'acheter bio en priorité pour les légumes, certains fruits et les huiles, car les pesticides sont liposolubles", poursuit-il. "En revanche, pour les fruits à coque, non. Le plus important pour ces fruits reste les problèmes de mycotoxines (des contaminants naturels de nombreuses denrées d'origine végétale, qui concernent notamment les céréales mais aussi les fruits, noix, amandes, pommes, ndlr)."

Problème : acheter bio, c'est bien, mais acheter bio c'est aussi cher. Un caddie rempli de produits biologiques présente un coût assez prohibitif que beaucoup de Français ne peuvent pas se permettre. Alors quels sont les produits à vraiment acheter bio et ceux pour lesquels on peut s'en passer ? Atlantico vous propose un petit inventaire.

1 - Le lait

Star du petit-déjeuner, le lait possède une excellente réputation. Mais méfiance. Quand les vaches sont traitées aux hormones, ces dernières se retrouvent dans le lait puis dans votre bol de céréales. Une de ces hormones, l'IGF-1 pourrait bien accroître le risque de cancer. Moralité : tentez d'acheter bio pour vos corn-flakes. Cela coûte sensiblement plus cher, mais c'est utile.

2- Les pommes de terre

S'il y a bien un légume qu'il vous faut acheter bio, c'est celui-ci. En 2006, l'USDA (le département de l'Agriculture aux Etats-Unis) a découvert que 81 % des pommes de terre testées contenaient encore des pesticides après avoir été lavées et épluchées. Une patate sera soumise 5 fois aux pesticides pendant la saison afin de la protéger des insectes.

3 - Les fraises

Miam, les belles fraises rouges. Enfin, pas si miam que cela en fait. Les fraises vermeilles que nous proposent les supermarchés sont certes superbes d'aspect, mais leur beauté à un prix. Certaines sont en effet embellies au moyen d'une substance contenant du captane polluant à effet fongicide.  Selon des statistiques de l'EFSA, 71,3% des échantillons de fraises analysés présentaient des résidus de pesticides.

De plus, celles qui sont importées sont souvent celles qui ont le plus de pesticides, parce que les restrictions en matière de pesticides ne sont pas toujours les mêmes dans les autres pays.

4- Les pommes

C'est l'un des fruits les plus consommés dans le monde... mais aussi l'un des plus touchés par les pesticides.  La pomme a une peau très fine et subit régulièrement les attaques des insectes. En conséquence, elle se trouve souvent arrosée de pesticides. Mieux vaut donc être prudent et acheter biologique, même pour vos tartes Tatin.

5- Le raisin

Des dizaines de pesticides sont utilisés pour protéger le raisin. Et il est difficile d'enlever la peau pour manger ce fruit…Par ailleurs, les pesticides se retrouvent également dans le vin, si celui-ci n'est pas estampillé bio.

6 - Les oignons

Enfin un ingrédient dont il n'est pas forcément nécessaire de se soucier de la provenance. Grâce à leur haute teneur en sulfure, les oignons sont de redoutables survivors, qui résistent aux insectes ou aux maladies. Même constat pour l'ail, qui possède lui aussi du sulfure en quantité importante.

7- Les kiwis

Le kiwi est un fruit que l'on peut consommer sans nécessairement acheter bio. La raison en est toute simple : l'immense majorité des personnes enlèvent la peau d'un kiwi avant de le manger, et c'est cette dernière qui contient la majorité des pesticides.

8 - Les poivrons

Cela peut paraître surprenant mais le poivron est un des aliments les plus touchés par les pesticides en tout genres. En consommer bio est donc une excellente initiative.

9 - La salade

D'après un rapport de l'ONG Générations Futures, qui date du mois de septembre, 16 % des salades contiennent la trace de cinq produits chimiques interdits en France. Enfin, environ deux tiers des salades testées contenaient des perturbateurs endocriniens, agents chimiques exogènes qui perturbent le fonctionnement hormonal de l'être humain et peuvent provoquer des cancers du sein, de l'utérus et des testicules.

10- Le poulet

Vous avez quelques euros de plus à dépenser ce mois-ci? Investissez-les dans l'achat d'un poulet. Hormones de croissances et antibiotiques en tous genres se retrouvent en effet souvent dans les poulets "normaux". Il est donc plus prudent de privilégier un animal élevé en plein air, sans hormones.

11 - La viande de bœuf

Le constat qui prévaut pour le poulet s'étend pour toute la viande. Et peut-être plus particulièrement pour la viande de bœuf. "Quand les animaux sont élevés de façon standard, ils sont nourris aux hormones et aux médicaments pour lutter contre les maladies et accélérer leur croissance -des éléments qui finiront inévitablement dans vos hamburgers et dans votre corps" constate Caroline Young, rédactrice du site américain BitLean, spécialisé en nutrition. Elle précise : "L'Union européenne a d'ailleurs interdit toutes les hormones dans la viande de bœuf".

12 - Les œufs

"C'est très bien d'acheter des œufs bio, affirme Réginald Allouche. "Mais la problématique des œufs reste surtout celle de la salmonellose. En cela, ce sont les conditions d'élevage qui vont faire la différence." Les Français plébiscitent en tous cas les œufs bio. Selon le Comité national pour la promotion de l'oeuf (CNPO), le bio a atteint la barre des 10 % sur ce marché en volume. En valeur, sa part atteint même les 15%.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
02.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
03.
Montée du Brexit Party dans les sondages : Le Royaume-Uni en voie de s'enfoncer dans l'une des plus graves crises politique de son histoire
04.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
05.
La Chine est désormais le premier partenaire commercial de l’Allemagne et voilà ce que ça change pour l’Europe
06.
Dear Melania : pourquoi les médias se trompent (aussi) sur la First Lady
07.
Cet autre mea culpa que devrait envisager Emmanuel Macron pour préserver la fin de son quinquennat
01.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
02.
Aveuglement ? Un dîner caritatif est organisé à Saint-Denis au profit d’un Centre de formation des Oulémas soupçonné d’entretenir de troubles liens avec les dhijadistes anti-occidentaux
03.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
04.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
05.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
06.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
01.
“Droite Trocadéro” contre “droite mercato” : ce que cache la querelle entre LR et ex LR ralliés au macronisme
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
06.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
von straffenberg
- 18/10/2015 - 15:02
@Alun
Je rejoins votre avis je ne suis pas cultivateur mais je sais que cultiver bio impose beaucoup de contraintes .....et parfois peu de résultat . Je pense que l'on évoluera vers une solution mixant plusieurs choix .Il faut que le consommateur redevienne mature et ne se comporte pas comme un " bobo blaireau"
poil à gratter
- 18/10/2015 - 01:38
Euh....
12 aliments qu’il vaut le coup d’acheter bio
Ne serait il pas plus correct d'écrire:
12 aliments qui valent le coup d'acheter bio???
Les pesticides auraient ils un effet néfaste sur la syntaxe et l'écriture correcte de notre langue....?
von straffenberg
- 17/10/2015 - 23:05
bio.........oui .bof .Disons plutôt agriculture raisonnee
Le label bio est un produit marketing de notre société mal informée et sous "cultivée" ou le consommateur a perdu tout bon sens . Il demande traçabilité ,qualité et souvent moindre coût . Fréquentez les marchés ,créer des liens avec les commerçants ,les producteurs ,les maraîchers et sachez que la qualité n'a pas besoin d'étiquette bio on ne fait plus de la culture comme en 1950 .
C'est vrai j'adore faire les courses et la cuisine !!!!!!