En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© Reuters
L'Edito de Jean-Marc Sylvestre
Les Français de l’étranger ont peur de rentrer en France
Publié le 12 octobre 2015
Plus de la moitié des Français expatriés ne cherchera pas à rentrer en France, selon un sondage. L'Hexagone ne leur manque pas et, plus grave, un retour en métropole inquièterait ces derniers plus qu’autre chose. Il faut dire que l'Etat ne fait rien pour les encourager à revenir.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Plus de la moitié des Français expatriés ne cherchera pas à rentrer en France, selon un sondage. L'Hexagone ne leur manque pas et, plus grave, un retour en métropole inquièterait ces derniers plus qu’autre chose. Il faut dire que l'Etat ne fait rien pour les encourager à revenir.

Le sondage réalisé par Ipsos pour le compte de la Banque Transatlantique est plutôt positif. Il montre que les Français expatriés sont porteurs d’un dynamisme fort et qu’ils assument très bien leur éloignement. Ce qui est plus gênant dans ce sondage, c’est qu'il dessine une image de l’hexagone peu valorisante dans la mesure où la majorité des Français de l’étranger ne comptent pas revenir en France en raison des difficultés de réintégration qu'ils imaginent trouver.

Le paradoxe est total : la France regrette que les Français quittent le pays. Mais cette France-là, ne fait aucun effort pour examiner les raisons pour lesquelles les Français s’en vont et éventuellement pour corriger ces facteurs afin de freiner le flux de départ et encourager les retours.

Actuellement, il y aurait 2,5 millions de Français expatriés et déclarés comme résidents étrangers dans les différentes ambassades. Ces 2,5 millions de Français sont ceux qui sont inscrits sur les listes électorales. Ces Français sont à 75% des actifs de 30 à 60 ans qui travaillent dans des entreprises françaises, des institutions ou plus souvent dans des entreprises étrangères. 15% sont en Amérique du Nord, 16% en Afrique, 6% sont en Asie  et près de 50% en Europe.

Ajoutons à ces actifs 3% d'étudiants et 15% de retraités plutôt modestes, principalement dans les pays de soleil comme Maroc, la Tunisie, le Portugal... Le solde, 9% environ sont de purs exilés fiscaux principalement en Suisse et en Belgique. D'autant qu'à ce contingent de 2,5 millions, il faudrait ajouter ceux qui ne se sont pas déclarés et que l'on estime à 500.000 environs. Dont 100.000 jeunes à Londres qui travaillent dans des petits boulots.

Ce nombre d’expatriés, toutes catégories confondues, a augmenté de 30 % depuis dix ans et s’accroit désormais de 3% par an. Il y a donc entre 20 et 25.000 Français qui partent à l’étranger depuis 4 ans et ce rythme a tendance à s’accroitre.

Ce qui est très intéressant à analyser, ce sont d’abord les raisons du départ. 75% des expatriés partent pour des raisons économiques. Ils vont chercher de meilleures conditions de vie ou de travail, une aventure que leur pays ne leur permet pas de vivre. Pour 55% d’entre eux, la France ne leur manque pas. On peut  considérer que la moitié des expatriés sont installés dans le pays d’accueil, ils y ont leur famille et ne reviendront pas, même s’ils déclarent vouloir rester Français et continuer de se tenir au courant de l’actualité.

Les nouvelles qu'ils reçoivent sont, pour eux, décourageantes car en décalage total par rapport à ce qu’ils sont venus chercher à l’étranger. Ils ont du travail et pensent qu'ils n’en auraient pas en France. Ils ont monté une entreprise après avoir essayé en France, ils ont désormais un pouvoir d’achat et un style de vie qu‘ils estiment plus intéressant.

L’image qu’ils se font de la France est celle d'un pays endormi dans ses habitudes, ses petits privilèges et encombré par des faux débats de société ou des idéologies dépassées qui les éloignent de la réalité du monde tel qu'il est.

La majorité assume donc totalement l’expatriation et s’inquiéterait de rentrer avant que ce pays soit sorti de  cette sorte d’enfermement dans des structures d’organisations traditionnelles et conservatrices.

Ce qui est intéressant aussi, c’est le contrechamp de cette situation. L’opinion communément partagée dans l’hexagone revient à fustiger les expatriés en les considérant comme des exilés fiscaux. En réalité, la part des exilés fiscaux est très faible. La majorité des expatriés sont plutôt des actifs CSP+. Des titulaires de Bac+3 à Bac +5.

Tant que les responsables politiques n’auront pas compris les vraies raisons de ces départs, et surtout de leur non-retour, le pays laissera fuir de la valeur ajoutée, faute de savoir l’utiliser. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
03.
Le sondage qui montre que les sympathisants de LREM se situent de plus en plus à droite
04.
Laura Smet a épousé Raphaël Lancrey-Javal au Cap Ferret
05.
Stars ET milliardaires : quand la puissance de la célébrité transforme Jay Z ou Rihanna en magnats des affaires
06.
Vous pensiez qu’un verre de lait et un jus d’orange étaient le petit-déjeuner parfait ? Voilà pourquoi vous avez tort
07.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
05.
Hausse des prix de l’électricité : merci qui ?
06.
Révolution sur canapé : une enquête montre que 92% des activistes berlinois d’extrême-gauche vivent chez papa-maman
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
“Droite moderne”, “LREM pragmatique pour le bien du pays” : mais au fait, qu’est ce que cela veut vraiment dire ?
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
05.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
06.
De Benalla à Loiseau en passant par Castaner : ces déceptions personnelles d'Emmanuel Macron qui montrent son incapacité à bien s'entourer
Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Aldebaran45
- 14/10/2015 - 14:08
Les français parlent aux français
Comme disait Pierre Desproges, il y a de plus en plus d'étrangers dans le monde. Il y a 200 pays dans le monde, et de pays pour les Français il n'y en a qu'un. A l'étranger le Français est ... un étranger! On discrimine contre lui à l'embauche, s'il travaille pour une boîte locale (et même dans certaines multinationales) il a un plafond de verre sur la tête, on l'accuse de prendre le boulot des locaux, il est victime des boycotts et des embargos contre la France, s'il commet une erreur, il a intérêt à avoir un bon avocat car le quai d'Orsay ne fera rien pour lui et la justice locale en fera un bouc émissaire. Bref partir, pourquoi pas, mais les yeux ouverts!
Liberte1776
- 13/10/2015 - 18:10
La vie est courte. Le monde est vaste.
Le monde est vaste. Découvrons-le. Assurons-nous que nos enfants parlent plusieurs langues, dont l anglais, pour leur donner cette mobilité. Je suis parti il y a 20 ans, revenu quelques années, puis reparti. Pendant mon retour en France, j ai decide de ne voir que le positif, pour m éviter la sinistrose. On m a traite de traitre, de capitaliste apatride. Bof. Je suis au contraire plutôt social. La vie est trop courte pour se laisser enfermer. Notre monde global nous offre une liberté accrue. Tout le monde y a peu ou prou accès, du plus riche au plus pauvre, comme on le voit avec l afflux de réfugiés. Qu est ce qui empêche des gosses de classe moyenne (comme moi a l époque), de prendre leur baluchon et d aller voir ailleurs ? Si la France est indecrottable, le monde vous tend les bras. Ce ne sera pas facile. Mais est ce facile de rester en France ? Une chose est certaine, c est un crève-coeur de voir notre classe politique aussi aveugle et aussi couarde, forçant de facto les talents prometteurs a s expatrier sur le long terme, voire a émigrer.
lepaysan
- 13/10/2015 - 16:30
Les élites partent et les assistés viennent en France.
Après quelques années à l'étranger, on ne sait plus vivre en France.
Pays de stress, exigeant, élitiste, pays du chômage, des droits acquis et du flicag, on ne parle que de fric, de grève, de complexité administrative.