En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alerte à l’épargne des ménages... mais certainement pas à l’euthanasie des épargnants

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

04.

Le chômage partiel est une réussite, les Français n’en ont guère conscience, sauf les râleurs et les voleurs. La fraude et les abus font tâche

05.

La Chine promet de riposter après les annonces de Donald Trump contre Pékin

06.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

07.

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

04.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

05.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

04.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

ça vient d'être publié
light > Insolite
Concentration
La ville japonaise de Yamato souhaite interdire l’utilisation des smartphones en marchant
il y a 53 min 30 sec
pépites > Santé
Bien-être psychologique
Ehpad : les conditions de visites vont être à nouveau assouplies dès le vendredi 5 juin
il y a 2 heures 49 min
pépite vidéo > High-tech
Traçage
L’application StopCovid sera disponible ce mardi 2 juin
il y a 3 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Faites-moi plaisir" de Mary Gaitskill : un roman subtil masculin/féminin : harcèlement ? consentement ?

il y a 5 heures 37 min
pépites > International
Répression
Hong Kong : la veillée pour Tiananmen a été interdite pour la première fois en 30 ans
il y a 6 heures 52 min
pépites > International
"Contre-attaque"
La Chine promet de riposter après les annonces de Donald Trump contre Pékin
il y a 7 heures 47 min
décryptage > Politique
Second tour

Municipales : LREM affaiblie par la médiocrité politique de nombre de ses candidats

il y a 9 heures 11 min
décryptage > Economie
Clef de la croissance

Capital humain : le (vieux) débat qui déchaîne les économistes

il y a 10 heures 27 min
décryptage > Economie
Nomination

Cour des Comptes : Pierre Moscovici, un nouveau président si accommodant pour ceux qui l’ont nommé...

il y a 10 heures 48 min
décryptage > Société
Impact du confinement

Sommes-nous tous dépressifs ?

il y a 11 heures 31 min
pépites > Economie
Impact économique
Déconfinement : la crainte du chômage est désormais plus forte que celle du Covid-19 chez les Français
il y a 1 heure 25 min
pépites > Politique
Cavalier seul
Elections municipales : Cédric Villani maintient sa candidature pour le second tour à Paris
il y a 3 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’Italie buissonnière" de Dominique Fernandez, de l’Académie française : hors des sentiers touristiques, une belle découverte de trésors italiens méconnus

il y a 5 heures 17 min
light > High-tech
Réseaux sociaux vs Donald Trump
Mark Zuckerberg est critiqué par des salariés de Facebook après avoir refusé de signaler des messages "polémiques" de Donald Trump
il y a 6 heures 29 sec
pépites > Santé
Contaminations
Le Premier ministre arménien Nikol Pachinian révèle avoir été infecté par le coronavirus
il y a 7 heures 27 min
pépite vidéo > International
Vague de colère
Mort de George Floyd : les images des incidents à Washington près de la Maison Blanche
il y a 8 heures 20 min
décryptage > Economie
Effets de la pandémie

Covid-19 : entre vague des pays émergents et déflation en zone euro ?

il y a 10 heures 8 min
décryptage > Société
Veaux, vaches, cochons

Adieu Paris, Lyon ou Lille ? Le mirage d’un exode urbain post-Coronavirus

il y a 10 heures 36 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Generation Slack : comment les outils de productivité pourraient nous aider à construire de nouvelles solidarités
il y a 11 heures 11 min
décryptage > Europe
Chancelière immuable

Angela Merkel, sainte patronne de l’Europe, vraiment ?

il y a 11 heures 58 min
© Reuters
200 verbalisations ont eu lieu depuis le début de l'année 2015.
© Reuters
200 verbalisations ont eu lieu depuis le début de l'année 2015.
Lever le voile

Loi contre le port de la burqa, 5 ans après : où en est-on ?

Publié le 16 octobre 2015
Le 11 octobre 2010 était promulguée la loi fréquemment appelée "loi anti burqa", interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public. D'après le ministère de l'Intérieur, 332 verbalisations ont eu lieu en 2012, 383 en 2013, 397 en 2014 et 200 depuis le début de l'année 2015. Si le nombre de contrôles augmente légèrement chaque année, cela reste faible, et il s'agit souvent des mêmes femmes plusieurs fois verbalisées.
Major, ancien secrétaire administratif général du syndicat ALLIANCE Police Nationale, Denis Jacob est désormais le secrétaire général d'ALTERNATIVE Police – CFDT, syndicat qu'il a fondé.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacob
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Major, ancien secrétaire administratif général du syndicat ALLIANCE Police Nationale, Denis Jacob est désormais le secrétaire général d'ALTERNATIVE Police – CFDT, syndicat qu'il a fondé.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le 11 octobre 2010 était promulguée la loi fréquemment appelée "loi anti burqa", interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public. D'après le ministère de l'Intérieur, 332 verbalisations ont eu lieu en 2012, 383 en 2013, 397 en 2014 et 200 depuis le début de l'année 2015. Si le nombre de contrôles augmente légèrement chaque année, cela reste faible, et il s'agit souvent des mêmes femmes plusieurs fois verbalisées.

Atlantico : 5 ans après, quel bilan peut-on faire de l'application de la loi du 11 octobre 2010 ?

Denis Jacob : Tout d’abord il convient de rappeler que la loi du 11 octobre 2010 n’est pas spécifiquement ciblée sur le port de la burqa mais plus globalement sur le fait pour toute personne de dissimuler son visage comme par exemple des personnes cagoulées ou casquées sur des manifestations dont le seul objectif est d’en découdre avec les forces de police et de se livrer à des actes de pillages et de vandalisme. En clair, cette loi a pour objectif de sanctionner toute personne qui, dans le but de commettre une infraction, dissimule son visage pour ne pas être identifiée.

Malheureusement, cette loi a été dévoyée par certains biens pensants, notamment par certaines personnes de milieu associatif et politique, pour l’orienter uniquement sur le port de la burqa. Cela a notamment fait le buzz médiatique sur quelques cas, à la marge, qui a conduit à des rapports particulièrement tendus avec la police dans le cadre de contrôles d’identité.

Aujourd’hui, il ne faut pas parler de bilan positif ou négatif d’ailleurs car très objectivement les policiers ne se sont pas lancés « à la chasse à la burqa » pour le simple plaisir de contrôler cette partie minoritaire de la population française.

D’ailleurs, cela ne concerne que très peu de personnes puisque le nombre de femmes porteurs de la burqa est estimé à 2000. C’est pourquoi il y a ce risque de contrôle répété d’une même personne par plusieurs patrouilles de police différentes.

De plus, le niveau relevé de VIGIPIRATE au regard, d’une part, du risque géopolitique international d’attentats et, d’autre part, les attentats de janvier 2015 en France, implique une vigilance accrue et de fait une augmentation du contrôle qui peut intervenir sur les femmes portant la burqa.

Rappelons également que la loi a pour but de rappeler que la France est un pays laïque qui respecte toutes les formes de religions. Cependant son rôle est aussi de lutter contre toute forme de religion extrême, asservissante, pour des femmes notamment, comme c’est le cas avec la burqa et de lutter contre toute tentative d’imposer un type de religion sur une autre part un affichage ostentatoire.

A ce jour, la loi du 11 octobre 2010 est « banalisée » comme toute autre loi qui permet aux forces de l’ordre d’intervenir et de prévenir, de dissuader ou de réprimer toute action qui aurait pour objet de commettre une infraction.

Les faits de récidives telles qu’ils sont rapportées apparaissent plus comme la volonté de contrevenir à la loi sur la burqa que la volonté de policiers à focaliser sur une minorité de la population par simple plaisir de les contrôler et de les verbaliser plusieurs fois. Les policiers sont républicains et leur priorité est avant tout d’assurer la sécurité de leurs concitoyens dans un contexte particulièrement difficile. S’ils doivent pour cela, contrôler plusieurs fois une personne identique du fait de l’impossibilité de l’identifier visuellement alors ils se doivent de le faire car rien ne garantit que sous une telle tenue ne se cache pas une personne susceptible de dissimuler tout type d’armes en vue de commettre un attentat, tout autre acte criminel ou de délinquance.

Il s'agirait souvent des mêmes femmes contrôlées parfois plusieurs fois. Ainsi une femme aurait été contrôlée 33 fois. Cette forme de multi-récidivisme marque-t-elle l'échec de la loi ?

Non il ne s’agit pas d’un échec mais quand on se trouve dans une situation, telle que je l’ai décrite ci-dessus, les policiers doivent s’assurer que l’on a bien à faire à la bonne personne. La difficulté de ne pas pouvoir identifier visuellement la personne oblige les policiers à s’assurer que la personne dissimulée par cette tenue n’est pas un terroriste ou un délinquant, possiblement armé, près à commettre un acte grave. Si la même personne est contrôlée plusieurs fois c’est qu’elle a la ferme volonté de ne pas respecter la loi française. Le rôle des policiers est de rappeler que personne n’est au-dessus de la loi et que nul n’y sensé l’ignorer. Lorsqu’on réside en France, les lois de la République doivent être respectées.

Sur le terrain, comment se déroule l'application de la loi pour les forces de l'ordre ? 

Sur le terrain, l’application de la loi s’applique comme tout autre texte et règlement, sans ostracisme ni dogmatisme. Comme je l’ai écrit plus haut. Les policiers sont républicains et respectueux des lois. Ils ne sont pas « chasseurs de Burqa ». S’ils constatent une infraction, ils la verbalisent le cas échéant comme tout autre infraction. Si le contrôle se passe bien, il n’y a pas forcément lieu à verbaliser. Tout est question de discernement comme savent le faire quotidiennement les policiers sur le terrain. Par contre, si la personne contrôlée est particulièrement connue des services de police pour faire habituellement obstruction à tout contrôle et se soustraire à l’application de la loi alors il est clair que le rôle des policiers est que force reste à la loi surtout dans un climat terroriste particulièrement prégnant.

Certains jugent cette loi insuffisante. Partagez-vous cet avis ?

Je pense que le problème n’est pas pénal mais sociétal. Le fait de porter une burqa est avant tout avilissant pour une femme qui la porte. Pour certaines ce choix a été imposé, pour d’autres l’endoctrinement religieux semble être à l’origine d’un tel choix enfin d’autres ont fait un choix personnel assumer de s’orienter vers un extrémisme religieux. Ce n’est pas un durcissement de la loi qui changera cela, on prendrait même le risque de durcir encore plus cette radicalisation religieuse du fait de l’interdit.

Il ne m’appartient pas en tant que policier de juger de l’efficacité ou non de la loi, il appartient au législateur d’étudier cette problématique sur le fond et de mesurer toutes les conséquence que pourrait engendrer une modification en prenant en compte les aspects négatifs et positifs d’une telle modification si elle devait intervenir.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alerte à l’épargne des ménages... mais certainement pas à l’euthanasie des épargnants

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

04.

Le chômage partiel est une réussite, les Français n’en ont guère conscience, sauf les râleurs et les voleurs. La fraude et les abus font tâche

05.

La Chine promet de riposter après les annonces de Donald Trump contre Pékin

06.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

07.

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

04.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

05.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

04.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
winnie
- 13/10/2015 - 08:00
J'adore cette langue de bois !
D'abort on nous explique que ce n'est pas une loi qui a été faite contre la burqa, mais contre toute personne qui dissimule son visage, et ensuite que de toute façon il n'y aurait qu'un millier de personnes portant la nurqa. Et bien que se monsieur se promène dans les villes de France et ouvre les yeux,et deuxièmement, comme on est pas assez courageux pour dire ouvertement que le voile et la burqa sont interdit on intitula la loi, interdiction de dissimuler son visage.Elle est pas belle la no langue !
Pourquoi-pas31
- 12/10/2015 - 20:46
En France, les lois ne sont plus respectées.
Ce laxisme nous conduit de plus en plus rapidement vers une crise majeure qui succédera à un événement insupportable. Pourquoi respecterai-je la loi si personne ne la respecte. Je serais tenté d'appliquer ma propre loi et la société explosera.
Ganesha
- 12/10/2015 - 15:52
Explication
J'ai passé autrefois quelques années à travailler dans ces pays (Arabie Saoudite, Barhein, Yémen) et j'essaie de partager mon expérience avec les lecteurs d'Atlantico. Je n'approuve pas ce système, je n'en fais pas la promotion, mais au moins je propose une explication à ce qui parait incompréhensible et insupportable à beaucoup d'entre vous... Les femmes mariées et mères de famille dans ces pays semblent nettement plus calmes et heureuses que les hommes... Et je ne dirais pas non plus, que le modèle de notre société occidentale actuelle, basé sur la mère célibataire, vivant seule avec le RSA et son enfant, paraisse vraiment satisfaisant !