En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".

03.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

04.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

07.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

02.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Pas de pub pour Zemmour : ce piège dans lequel vient de s’enfermer Nutella

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Consensus

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

il y a 4 min 1 sec
light > Culture
Très critique
Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".
il y a 15 heures 52 min
pépites > Religion
Coup de gueule
66% des Français se disent favorables à l'interdiction du voile durant des sorties scolaires
il y a 16 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vie et mort d'un chien" de et mise en scène par Jean Bechetoille : Etre ou ne pas être... c'est encore la question à Elseneur

il y a 19 heures 34 min
pépites > Europe
Last chance
Brexit : d'après le vice-premier ministre Irlandais, un accord est envisageable cette semaine
il y a 19 heures 56 min
décryptage > Social
Exercices de coloriage

Il est beaucoup question du "vieux mâle blanc". Mais pourquoi ne parle-t-on jamais du " vieux mâle noir" ?

il y a 21 heures 27 min
décryptage > Religion
Loi de 1905

Pourquoi la laïcité ne devrait pas être invoquée dans la lutte contre l’islamisme

il y a 22 heures 2 min
décryptage > Politique
Conceptuel

Le populisme, phénomène bien plus fondamental que le simple fruit de l’épuisement de la démocratie représentative ou de l’hystérisation des classes moyennes

il y a 22 heures 36 min
décryptage > Economie
Courage!

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

il y a 23 heures 11 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

il y a 23 heures 21 min
light > Culture
Big win
Queen s'oppose à l'utilisation de ses tubes par Donald Trump et le camp Républicain
il y a 15 heures 32 min
pépites > International
Ever changing
Offensive turque en Syrie : Donald Trump pourrait imposer de "grosses sanctions" à Ankara
il y a 16 heures 34 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Mère voilée : pour Brigitte Macron "on ne parle pas politique" à l'école
il y a 17 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"De Gaulle, 1969, l'autre révolution" d'Arnaud Teyssier : la fin de la saga du gaullisme, par l'un de ses meilleurs spécialistes

il y a 19 heures 44 min
décryptage > Culture
7ème art

Soubresauts, horreurs et beauté du monde à Saint-Jean de Luz

il y a 21 heures 19 min
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 13 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 21 heures 32 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Cette semaine l’Europe joue son destin sur le Brexit

il y a 22 heures 10 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Stadia : Google mise sur la latence négative pour s’imposer dans l’univers des jeux vidéos. Décisif ou moufte aux yeux ?
il y a 22 heures 41 min
décryptage > Economie
Incompréhension

L’étrange capacité du capitalisme financiarisé à perdurer envers et contre tout

il y a 23 heures 15 min
décryptage > International
Opération "printemps de la paix"

Syrie : multi jeux de dupes autour des Kurdes (et des djihadistes de Daesh)

il y a 23 heures 32 min
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

Qui gouverne à Téhéran (et comment) ? Le mystère majeur de demain : le prochain faqih

Publié le 04 octobre 2015
Etat des lieux de l'économie et de la politique iranienne actuelle, mentionnant également les personnes responsables, les grandes entités politico-religieuses, les élections et les cinq étapes de la révolution islamique. Extrait de "Iran 2015 : qui gouverne Téhéran, et comment ?", de Camille Verleuw, publié chez MA éditions (1/2).
Camille Verleuw a étudié à l'Université Libre de Bruxelles et à l'Institut de philogie et d'histoire orientale. A vécu 40 ans en milieu chiite iranien, au Moyen-Orient, en Asie centrale, etc... Auteur ou co-auteur d'études et d'...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Camille Verleuw
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Camille Verleuw a étudié à l'Université Libre de Bruxelles et à l'Institut de philogie et d'histoire orientale. A vécu 40 ans en milieu chiite iranien, au Moyen-Orient, en Asie centrale, etc... Auteur ou co-auteur d'études et d'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Etat des lieux de l'économie et de la politique iranienne actuelle, mentionnant également les personnes responsables, les grandes entités politico-religieuses, les élections et les cinq étapes de la révolution islamique. Extrait de "Iran 2015 : qui gouverne Téhéran, et comment ?", de Camille Verleuw, publié chez MA éditions (1/2).

Soulignons encore que le concept de « gouvernement islamique sous la direction suprême d’un faqih » n’a pas la faveur d’une majorité des religieux du domaine chiite. Khomeyni, dont l’idée d’un gouvernement islamique avait évolué depuis son premier opuscule de 1944. Alors qu’il sentait approcher sa fin, en 1988, il était revenu sur les qualités qu’il avait d’abord prônées pour le futur faqih. Cela faisait déjà neuf ans que d’importants religieux, comme Muhammad-Javâd Mughniyye (1904-79) au Liban, Seyyed Mohammad Hoseyni-Ruhâni (1920-97) à Najaf, Seyyed Mehdi Hoseyni-Ruhâni (1933-2000)299 à Paris ou Mohammad Shirâzi (1926-2001) à Kerbelâ, s’étaient publiquement opposés à ses lectures des textes de droit chiites300. Ces grands-ayatollahs étaient même majoritairement opposés à une idéologie aboutissant à leur disparition, ou à leur subordination à un « super-ayatollah » détenteur du pouvoir politique.

Le régime iranien utilisa alors ses forces de police, son Tribunal du clergé, et l’AGRI pour neutraliser ces voix discordantes: Seyyed Mohammed-Sâdeq Hoseyni-Ruhâni (1926-ev) en résidence surveillée à Qom dès 1982, Seyyed Hasan Tabâtabâ’i-Qomi (1911-ev) assigné à résidence à Mashhad dès 1984, Seyyed ’Ali Beheshti, un des leaders les plus respectés des Hazaras chiites d’Afghanistan, eut à souffrir des sabotages de l’AGRI. Le grand-ayatollah ’Abolqâsem Khoyi (19/11/1899-8/8/1992), le plus grand de son époque, alors installé à Najaf, rejetait aussi les idées de Khomeyni. Plusieurs ayatollahs irakiens ou libanais, comme Mohammad Bahr ul-’Ulum (17/12/1927-ev), Mohammad-Hoseyn Fazlollah (1935-2010) ou Mohammad-Mehdi Shams ud-Din (1936-2001) allant même plus loin dans l’élaboration d’une vraie démocratie islamique.

Face à ces opposants, la majorité des partisans de Khomeyni se recrutaient parmi les hojjatoleslâm ou religieux de rang moyen qui avaient souvent été ses élèves comme Hoseyn-’Ali Montazeri, Ne’matollah Sâlehi-Najafâbâdi ou Ja’far Sobhâni qui ont écrit sur le sujet, ou comme Mohammad-Hoseyn Hoseyni-Beheshti, les trois frères Hoseyni-Khâmene’i, ’Ali-Akbar Hâshemi-Rafsenjâni, Mohammad-Rezâ Mahdavi-Kani ou ’Abdolkârim Musavi-Ardebili qui participèrent activement à la fondation du régime après février 1979. Il y a donc des religieux de toutes tendances, sur l’étendue du concept du « gouvernement islamique » et de sa portée économico- sociale, semblable au panorama des idées, allant de l’extrême droite à l’extrême gauche dans les démocraties occidentales. En effet, quand il s’est agi de régler des problèmes étrangers au droit musulman traditionnel, les opinions ont été d’une grande richesse.

Quelques grands-ayatollahs de Qom avaient plus ou moins approuvé le type de « République islamique » instituée en Iran, comme Seyyed Shahâbeddin Hoseyni-Mar’ashi-Najafi (1897- 1991), Mohammad-Rezâ Golpayegâni (1899-09/12/1993) ou Mohammad-’Ali Arâki (oct. 1894-24/11/1994). Comme ce dernier avait approuvé le choix de Khâmene’i comme faqih à l’été 1989, certains ont cru le moment venu de le faire reconnaître comme marja’- e taqlid. Or ce fut un tollé général dans la majorité des écoles religieuses et Khâmene’i annonça diplomatiquement, le 14 décembre, qu’il renonçait à cette reconnaissance. Néanmoins, ses sites, leader.ir et khamenei.ir, ne laissent pas de doutes : les réponses aux questions sont celles d’une « source d’imitation ».

Souvenons-nous aussi que celui qui fut désigné en 1982 comme le successeur de Khomeyni, fut débarqué le 28 mars 1989 après avoir critiqué l’exécution de plus de 1500 partisans de l’OMPI alors en prison, ou réincarcérés après avoir purgé leurs peines. Huit ans plus tard, quand il devint marja’-e taqlid en novembre 1997, l’ayatollah Hoseyn-’Ali Montazeri analysera avec un esprit plus critique encore ce qu’il écrivait de 1988 à 1992.

Depuis 1979, les religieux au pouvoir ont multiplié les agences pour contrôler leurs collègues de tous niveaux. Ils ont ainsi créé l’Association des professeurs de l’école théologique de Qom303 pour administrer la « howze » sans les grands-ayatollahs. Le régime crée aussi une administration des « imam-e jom’e », religieux qui président aux grandes prières du vendredi, afin d’unifier le message dans les milliers de mosquées du pays. Le régime a aussi enrôlé des milliers de religieux dans l’administration, faisant d’eux de purs fonctionnaires. Or jusqu’alors, le clergé chiite avait toujours préservé son indépendance face aux souverains et aux gouvernements, même si les chahs safavides avaient créé la fonction et titre de « sheykh-ol eslâm », offert à Nureddin Karaki (1465-1533)304.

Récemment, de « vieux » et influents ayatollahs sont décédés : Mirzâ Javâd Tabrizi (en 2006), Mohammad Fâzel Lankerâni (1931- 2007), ‘Ali Sâfi Golpayegâni (1913-2010), donnant ainsi plus d’espace au régime. Ce dernier reste certes discret sur les actuelles « sources d’imitation » en Iran, se bornant à citer certains ayatollahs - piliers du régime, certes parfois critiques, comme Lotfollah Sâfi-Golpayegâni (1919-ev)305, Hoseyn Vahid-Khorâsâni (1921- ev)306, Nâser Makârem-Shirâzi (1924-ev)307, Seyyed Hoseyn Nuri- Hamedâni (1925-ev)308, Seyyed Musâ Shobeyri Zenjâni (1928- ev)309, Seyyed Kâzem Hâ’eri (1938-ev)310, et Seyyed Mahmud Hâshemi-Shâhrudi (1948-ev)311.

Les grands-ayatollahs avides d’indépendance préfèrent désormais les villes saintes d’Irak, d’abord Najaf : ‘Ali Huseyni-Sistâni (1930-ev)312, Mohammad-Eshâq Fayyâz (1930-ev), Mohammad- Sa’id Tabâtabâ’i-Hakim (1934-ev)313, Bashir-Hoseyn Lâhuri-Najafi (1942-ev)314. Face à eux, la question du « gouvernement islamique » intéresse les nouveaux théologiens du Chiisme : les hoj. Mohammad Mojtahed-Shabestari (1936-ev)315, Hasan Yusofi-Eshkevâri (1949- ev)316, Mohsen Kadivar (1959-ev), Mostafâ Malekiyân (1956-ev) ou des philosophes laïcs : ‘Abdolkarim Sorush (1945-ev). Peu accessibles aux masses iraniennes, ces études théoriques paraissent dans des revues spécialisées comme « Critique et regard »317 ou « Les sept cieux »318 à l’École théologique de Qom.

Extrait de "Iran 2015 : qui gouverne Téhéran, et comment ?", de Camille Verleuw, publié chez MA éditions, 2015. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".

03.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

04.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

07.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

02.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Pas de pub pour Zemmour : ce piège dans lequel vient de s’enfermer Nutella

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires