En direct
Best of
Best of du 6 au 12 avril 2019
En direct
© Reuters
L'Edito de Jean-Marc Sylvestre
Budget 2016 : qui peut croire aux hypothèses du gouvernement ?
Publié le 01 octobre 2015
Le gouvernement a présenté mercredi 30 septembre son projet de budget 2016 avec des milliards de dépenses supplémentaires qui ne sont pas financées. Pourtant, le ministre des Finances prétend le contraire.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le gouvernement a présenté mercredi 30 septembre son projet de budget 2016 avec des milliards de dépenses supplémentaires qui ne sont pas financées. Pourtant, le ministre des Finances prétend le contraire.

On ne pourra pas dire que Michel Sapin n’a pas fait le job. Devant la presse, les Parlementaires et à la télévision, il a dit et répété que "les engagements pris par le Président étaient tenus". Le ministre des Finances a affirmé que les objectifs de croissance et de réduction des déficits avaient été atteints en 2015. Et c’est vrai, on finira l’année avec une croissance de 1% et un déficit en baisse à 3,8% du PIB. A Bruxelles on est content. Enfin presque !

Les engagements sont tenus, explique Sapin, parce que l'on serait parvenu à rendre aux entreprises plus de 24 milliards d’euros au titre du CICE. Et plus de la moitié des ménages ont bénéficié d’une baisse de l’impôt sur le revenu en 2014 et 2015. Enfin, Michel Sapin confirme qu’en 2016, il y aura 9 milliards d’allègements de charges en plus sur les entreprises et 2 milliards d’allégements d’impôts pour les ménages. Parallèlement, le gouvernement s’est engagé à maitriser la dépense publique en limitant la hausse à 0,3% en volume, soit 1,2% en valeur. Avec un déficit promis à 3,3% du PIB pour l’an prochain.

Le hic dans cette affaires, et il y a un gros hic, c’est que le gouvernement déclare sans broncher que ce sont les économies supplémentaires qui vont couvrir les baisses d’impôts - 2 milliards d’euros - et les cotisations sociales, soit 9 milliards. Sans parler des dépenses nouvelles annoncées par le gouvernement depuis deux mois : Augmentation des effectifs de sécurité, création du service civique, augmentation du nombre de contrats aidés, aides agricoles, aux migrants et aux collectivités locales.

La plupart de ces dépenses nouvelles ne sont pas chiffrées et ne sont donc pas inscrites au Budget 2016. Selon Bercy, elles feront l’objet d’amendements. Cela veut donc dire qu’elles n’ont pas été budgétées et que Bruxelles ne les verra pas.

Quant aux économies nouvelles envisagées pour compenser ces dépenses, le ministre des Finances n’en a donné qu'une seule : les aides au logement qui seront calculées en fonction des revenus. Pour le reste, il renvoie à la discussion budgétaire. Sapin compte surtout sur la croissance alors que la prévision devra être révisée à la baisse compte tenu du ralentissement mondial. Il manquera donc 15 milliards d’euro pour être en ligne avec ce que le gouvernement promet. Pour l’instant, les dépenses nouvelles ne sont donc pas financées, mais il ne faut pas le dire. Sauf à accepter de passer aux yeux de Bercy, "pour de vulgaire et petits épiciers".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Un pognon de dingue pour Notre-Dame de Paris ? Oui, car l'Homme ne vit pas que de pain
04.
Les puissants relais de l'Algérie en France ; Ces amis de Ghosn que tout le monde craignait chez Renault; L'avertissement de Philippe à Castaner; Technip: et un mégagâchis industriel de plus; Notre-Dame partout dans les hebdos, le catholicisme plus rare
05.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 9 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
06.
Près d'un milliard d'euros de dons pour Notre-Dame : une occasion en or pour repenser le lien entre sens de la dépense publique et consentement à l'impôt
07.
Pourquoi l’incendie de Notre-Dame oblige Emmanuel Macron à revoir sa copie
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
04.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Solognitude
- 01/10/2015 - 16:56
M'enfin!
Qui peut croire aux hypothèses du gouvernement?...Il semblerait qu'à ce jour, il n'y ait personne! Et surtout ceux qui sont au gouvernement!
Mike Desmots
- 01/10/2015 - 11:18
sans doute pas ce gouvernement d'utopistes sophistes..!....
a considérer que maintenant ,c'est la phase de promotion/vente du programme .. , donc, tout est possible dans le temps avec les mots enchanteurs de la Novlangue pour tous ...après ..., se tiendra une autre péroraison, style vocabulaire socialiste classique ...si la légère baisse de la croissance ...se confirme ,elle est donc porteuse d'espoir ...ca veut dire à terme , quelle a atteint son seuil positif de rebond...
Larousse : Sophisme, raisonnement qui n'est logique qu'en apparence
zouk
- 01/10/2015 - 09:20
Budget 2016
Voilà qui commence fort mal ..... à quand la révélation de la vérité? Malheureusement quand il sera trop tard, à la fin de 2016? Si les chiffres réellement constatés sont publiés, campagne présidentielle oblige. Où finirons nous?