En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

05.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

07.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

ça vient d'être publié
light > Religion
Vatican
Attentat à Nice : le pape François "prie pour les victimes et leurs proches"
il y a 19 min 5 sec
décryptage > Environnement
Plan vélo

Et pendant ce temps-là se poursuivait joyeusement la guerre absurde contre la voiture

il y a 2 heures 34 min
pépite vidéo > France
Pensées aux victimes
Attaque à Nice : l’Assemblée nationale observe une minute de silence
il y a 3 heures 21 min
décryptage > Société
Second Impact du Covid-19

Petits conseils pour gérer son anxiété face à une actualité déprimante et angoissante

il y a 4 heures 3 min
décryptage > Santé
Bis repetita

Isolement des cas positifs : le ratage massif qu’Emmanuel Macron feint de ne pas voir (et qui pourrait faire échouer le 2ème déconfinement)

il y a 5 heures 12 min
pépites > France
Enquête en cours
Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé
il y a 5 heures 49 min
décryptage > International
Mais qu'est-ce qu'ils allaient faire dans cette galère ?

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

il y a 7 heures 13 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

il y a 7 heures 16 min
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 17 heures 30 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 18 heures 29 min
pépites > Terrorisme
Menace terroriste
Attentat à Nice : Jean Castex indique que le plan vigipirate a été réhaussé au niveau "urgence attentat" partout en France
il y a 41 min 30 sec
décryptage > Sport
Moïse prophète en son Paris

Basaksehir/PSG : Paris, sauvé des eaux par Moïse

il y a 2 heures 56 min
décryptage > Consommation
Leçons du 1er confinement

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

il y a 3 heures 47 min
décryptage > France
Pression sur l'exécutif

Meurtre de Samuel Paty, islam et liberté d’expression : réseaux sociaux arabes, élites anglo-saxonnes, l’étau fatal qui étrangle la France

il y a 4 heures 42 min
décryptage > Economie
"Quoi qu'il en coûte"

Reconfinement : le prix que nous sommes prêts à payer pour sauver une vie est-il en train de flamber ?

il y a 5 heures 41 min
décryptage > Santé
"Tester, alerter, protéger"

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

il y a 6 heures 35 min
décryptage > France
Non, non et non

La phrase terrible du président du CFCM : "il faut savoir renoncer à certains droits"...

il y a 7 heures 14 min
pépites > France
Coronavirus
La France et l'Europe débordées par le virus : l'Hexagone se reconfine mais laisse ses établissements scolaires ouverts, nouvelles restrictions en Allemagne pendant un mois
il y a 7 heures 32 min
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 17 heures 42 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 21 heures 44 min
© http://www.freestockphotos.biz/stockphoto/9344
La dépression engendre une baisse de dopamine dans notre système nerveux, ce qui peut affecter la vue.
© http://www.freestockphotos.biz/stockphoto/9344
La dépression engendre une baisse de dopamine dans notre système nerveux, ce qui peut affecter la vue.
Oeil au bord noir

Pourquoi vous ne voyez pas le bleu quand vous avez le blues

Publié le 08 septembre 2015
La vision humaine fonctionne selon trois axes de couleur, dont découlent toutes celles que nous voyons : l'axe rouge-vert, l'axe bleu-jaune, et l'axe noir-blanc.
Christian Marendaz
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Marendaz est Professeur de (Neuro) Psychologie Cognitive à l'université Pierre Mendès France depuis 1992 (UPMF). Il a notamment été Chargé de Mission à la direction du CNRS, département Sciences du Vivant (SdV) (2001-2004), maintenant...
Voir la bio
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La vision humaine fonctionne selon trois axes de couleur, dont découlent toutes celles que nous voyons : l'axe rouge-vert, l'axe bleu-jaune, et l'axe noir-blanc.

S'il a déjà été prouvé que tout ce qu'un individu peut observer influence directement ses sentiments, une récente étude américaine tend à démontrer que les sentiments peuvent eux aussi atteindre notre vision, et en l'occurrence notre perception des couleurs. Selon ces travaux, même un sentiment de tristesse assez éphémère, un "petit coup de blues", peut impacter négativement notre capacité à discerner différentes nuances de couleurs. Pour les besoins de cette étude, un jeune diplômé en psychologie de l'université de Rochester, Christopher Thorstenson, a réparti 129 étudiants en deux groupes de manière aléatoire. 

Tous les étudiants sollicités ont dû regarder des vidéos en couleur sur des thèmes censés susciter une émotion. Les étudiants du premier groupe ont visionné la performance comique d'un acteur, alors que ceux du second ont été confrontés à un lionceau assistant à la mort de son père tombant d'une falaise, puis sanglotant sur sa dépouille.

Dans un second temps, les étudiants se sont prêtés à un test de perception des couleurs sur un écran d'ordinateur, avant de répondre à un questionnaire visant à évaluer leur émotion. Les étudiants ayant visionné la scène de tristesse du lionceau orphelin ont éprouvé des difficultés à percevoir des nuances de couleur sur l'axe allant du bleu au jaune. À l'inverse, le groupe à qui les auteurs de l'étude ont projeté une vidéo comique a gardé une bonne perception des couleurs.

La vision humaine fonctionne selon trois axes de couleur, dont découlent toutes celles que nous voyons : l'axe rouge-vert, l'axe bleu-jaune, et l'axe noir-blanc. "Nous n'espérions pas, dans un premier temps, observer des différences de perception pour chacun de ces axes" explique Christopher Thorstenson, dont l'étude a été publiée dans le journal "Psychological Science". 

Professeur de Neuropsychologie Cognitive à l'université Pierre Mendès France depuis 1992, Christian Marendaz apporte son éclairage sur cette étude américaine : "Une couleur perçue est composée d'une longueur d'onde et d'une luminance (intensité lumineuse). Derrière les petites nuances de couleur se cachent en fait des petites variations de contrastes de luminance, autrement dit nous distinguons les nuances de couleur essentiellement par leur petites différences de luminance. Or le contraste de luminance est traité dès la rétine par des cellules dopaminergiques (qui fonctionnent à la dopamine). Lorsque nous sommes tristes et particulièrement dans le cas de la dépression, il y a au niveau du système nerveux un baisse de dopamine, d'où une mauvaise perception des contrastes de luminance (couleur)".

Au cours des travaux, il a toutefois été difficile de déterminer si le sentiment de tristesse impactait négativement la perception des couleurs, ou, au contraire, si la perception était améliorée par un sentiment positif, car comme le note Christian Marendaz, "l'effet contraire se produit en phase maniaque où il y a un excès de dopamine".

Pour clarifier ce doute, les chercheurs ont donc demandé à 151 volontaires de se soumettre à une épreuve de perception des couleurs par le biais d'une vidéo triste en couleur, puis face à un fond d'écran en noir et blanc, émotionnellement neutre. A l'inverse du groupe qui a dû regarder un fond d'écran neutre, les étudiants ayant visionné la vidéo triste identifiaient de manière nettement moins précise des couleurs telles que le bleu et le jaune. En revanche, aucune variation n'a été observée pour la perception de couleurs comme le vert ou le rouge. 

Mais la vue n'est pas la seule fonction susceptible d'être atteinte par un sentiment de tristesse : Christian Marendaz observe que "tout ce qui ressort du contrôle exécutif: motivation, contrôle attentionnel/cognitifs, contrôle émotionnel (inhiber les idées noires)" peut être touché, "car la motivation est liée au circuit de la récompense (dopaminergique) et les contrôles cognitifs et émotionnels sont liés à l'activité du cortex frontal également déficitaire dans la dépression, qui exercent ses contrôles sur le système cognitif et émotionnel".

Au regard de ces travaux, la tristesse pourrait en effet impacter de manière négative la capacité d'un individu à percevoir les couleurs, car celle-ci interfère avec un niveau assez bas de sensibilité aux contrastes, et peut, à une autre échelle, impacter de manière plus grave la distinction des couleurs les unes entre les autres, explique l'auteur de cette étude. La sensibilité aux contrastes est la capacité de l'œil à faire la différence entre différents niveaux de lumière et de couleur. La tristesse peut ainsi altérer de différentes manières cette capacité à identifier les contrastes. Par exemple en diminuant les capacités de réaction du cerveau, qui ordonne aux pupilles de se contracter, réduisant la quantité de lumière qui pénètre dans la rétine. 

"Le reproche scientifique que l'on peut faire est que les auteurs de cette étude s'expriment en terme de couleur alors qu'ils n'ont probablement pas contrôlé la luminance qu'il y a derrière chacune d'entre elles. Une seule façon de faire serait de présenter des stimuli isolumineux (…) Ils ne l'ont probablement pas fait, et donc leur interprétation des résultats n'est pas probablement pas strictement exacte" estime toutefois le Professeur Christian Marendaz.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires