En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Faits divers
Héroique
Etats-Unis : Il désarme un élève armé d'un fusil à pompe en lui faisant un câlin
il y a 10 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "Sept ans de réflexion" : Une farce (un peu trop lourde) sur l'adultère

il y a 11 heures 29 min
light > Insolite
Dur à avaler
Un chef étoilé mange dans son restaurant : 14 000 euros de redressement de l'Ursaff
il y a 13 heures 43 min
décryptage > Environnement
Découvrons l'écoféminisme

"Ma planète, ma chatte, sauvons les zones humides" !

il y a 15 heures 29 min
décryptage > Economie
Experte

Esther Duflo à Bercy, vite. Mais pas comme ministre

il y a 16 heures 3 min
décryptage > France
Mauvais prisme

Pourquoi les chiffres officiels sur l’immigration ne décrivent que très approximativement la réalité française

il y a 16 heures 22 min
décryptage > France
Interdit d'interdire

Pourquoi la France devrait résister à la tentation de répondre par des interdictions à tous les défis qu’elle rencontre

il y a 16 heures 36 min
décryptage > Economie
Manque d’ambition ?

PLF 2020 : l’étonnante stabilité de la ventilation des dépenses publiques françaises à travers le temps

il y a 16 heures 48 min
décryptage > Culture
Culture

"Miroir du temps" d'André Suarès : une occasion précieuse de découvrir une pensée d’une inventivité débridée et salutaire

il y a 1 jour 5 heures
pépite vidéo > International
Ultimatum
Liban : nouvelle journée de mobilisation contre la classe politique et la corruption
il y a 1 jour 6 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vania : Une même nuit nous attend tous" : "Oncle Vania" revisité

il y a 11 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le roman de la France- une histoire de la liberté" de Laurent Joffrin : Tome 1, de Vercingétorix à Mirabeau

il y a 11 heures 36 min
décryptage > Education
Tous égaux

Discriminations positive à l’entrée dans les Grandes écoles : l’égalitarisme en mode délire

il y a 15 heures 23 min
décryptage > Economie
Dépenses très privées

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

il y a 15 heures 46 min
décryptage > High-tech
La Minute Tech

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

il y a 16 heures 13 min
décryptage > Justice
L'armée des ombres

Corse : mobilisation pour la lutte contre une mafia... qui n’existe pas

il y a 16 heures 29 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Brexit : si vous avez aimé les deux premières saisons, vous serez passionné par la troisième

il y a 16 heures 44 min
décryptage > Politique
En même temps

Ce que la médiation Blanquer-Taché dit vraiment de LREM

il y a 16 heures 59 min
"Climate change"
Jane Fonda et Sam Waterston ont été arrêtés lors d'une manifestation pour le climat
il y a 1 jour 6 heures
pépites > Justice
Défense
Rachida Dati dénonce une "instrumentalisation" dans le cadre de l'information judiciaire dans l'affaire Ghosn
il y a 1 jour 7 heures
© http://www.freestockphotos.biz/stockphoto/9344
La dépression engendre une baisse de dopamine dans notre système nerveux, ce qui peut affecter la vue.
© http://www.freestockphotos.biz/stockphoto/9344
La dépression engendre une baisse de dopamine dans notre système nerveux, ce qui peut affecter la vue.
Oeil au bord noir

Pourquoi vous ne voyez pas le bleu quand vous avez le blues

Publié le 08 septembre 2015
La vision humaine fonctionne selon trois axes de couleur, dont découlent toutes celles que nous voyons : l'axe rouge-vert, l'axe bleu-jaune, et l'axe noir-blanc.
Christian Marendaz est Professeur de (Neuro) Psychologie Cognitive à l'université Pierre Mendès France depuis 1992 (UPMF). Il a notamment été Chargé de Mission à la direction du CNRS, département Sciences du Vivant (SdV) (2001-2004), maintenant...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Marendaz
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Marendaz est Professeur de (Neuro) Psychologie Cognitive à l'université Pierre Mendès France depuis 1992 (UPMF). Il a notamment été Chargé de Mission à la direction du CNRS, département Sciences du Vivant (SdV) (2001-2004), maintenant...
Voir la bio
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La vision humaine fonctionne selon trois axes de couleur, dont découlent toutes celles que nous voyons : l'axe rouge-vert, l'axe bleu-jaune, et l'axe noir-blanc.

S'il a déjà été prouvé que tout ce qu'un individu peut observer influence directement ses sentiments, une récente étude américaine tend à démontrer que les sentiments peuvent eux aussi atteindre notre vision, et en l'occurrence notre perception des couleurs. Selon ces travaux, même un sentiment de tristesse assez éphémère, un "petit coup de blues", peut impacter négativement notre capacité à discerner différentes nuances de couleurs. Pour les besoins de cette étude, un jeune diplômé en psychologie de l'université de Rochester, Christopher Thorstenson, a réparti 129 étudiants en deux groupes de manière aléatoire. 

Tous les étudiants sollicités ont dû regarder des vidéos en couleur sur des thèmes censés susciter une émotion. Les étudiants du premier groupe ont visionné la performance comique d'un acteur, alors que ceux du second ont été confrontés à un lionceau assistant à la mort de son père tombant d'une falaise, puis sanglotant sur sa dépouille.

Dans un second temps, les étudiants se sont prêtés à un test de perception des couleurs sur un écran d'ordinateur, avant de répondre à un questionnaire visant à évaluer leur émotion. Les étudiants ayant visionné la scène de tristesse du lionceau orphelin ont éprouvé des difficultés à percevoir des nuances de couleur sur l'axe allant du bleu au jaune. À l'inverse, le groupe à qui les auteurs de l'étude ont projeté une vidéo comique a gardé une bonne perception des couleurs.

La vision humaine fonctionne selon trois axes de couleur, dont découlent toutes celles que nous voyons : l'axe rouge-vert, l'axe bleu-jaune, et l'axe noir-blanc. "Nous n'espérions pas, dans un premier temps, observer des différences de perception pour chacun de ces axes" explique Christopher Thorstenson, dont l'étude a été publiée dans le journal "Psychological Science". 

Professeur de Neuropsychologie Cognitive à l'université Pierre Mendès France depuis 1992, Christian Marendaz apporte son éclairage sur cette étude américaine : "Une couleur perçue est composée d'une longueur d'onde et d'une luminance (intensité lumineuse). Derrière les petites nuances de couleur se cachent en fait des petites variations de contrastes de luminance, autrement dit nous distinguons les nuances de couleur essentiellement par leur petites différences de luminance. Or le contraste de luminance est traité dès la rétine par des cellules dopaminergiques (qui fonctionnent à la dopamine). Lorsque nous sommes tristes et particulièrement dans le cas de la dépression, il y a au niveau du système nerveux un baisse de dopamine, d'où une mauvaise perception des contrastes de luminance (couleur)".

Au cours des travaux, il a toutefois été difficile de déterminer si le sentiment de tristesse impactait négativement la perception des couleurs, ou, au contraire, si la perception était améliorée par un sentiment positif, car comme le note Christian Marendaz, "l'effet contraire se produit en phase maniaque où il y a un excès de dopamine".

Pour clarifier ce doute, les chercheurs ont donc demandé à 151 volontaires de se soumettre à une épreuve de perception des couleurs par le biais d'une vidéo triste en couleur, puis face à un fond d'écran en noir et blanc, émotionnellement neutre. A l'inverse du groupe qui a dû regarder un fond d'écran neutre, les étudiants ayant visionné la vidéo triste identifiaient de manière nettement moins précise des couleurs telles que le bleu et le jaune. En revanche, aucune variation n'a été observée pour la perception de couleurs comme le vert ou le rouge. 

Mais la vue n'est pas la seule fonction susceptible d'être atteinte par un sentiment de tristesse : Christian Marendaz observe que "tout ce qui ressort du contrôle exécutif: motivation, contrôle attentionnel/cognitifs, contrôle émotionnel (inhiber les idées noires)" peut être touché, "car la motivation est liée au circuit de la récompense (dopaminergique) et les contrôles cognitifs et émotionnels sont liés à l'activité du cortex frontal également déficitaire dans la dépression, qui exercent ses contrôles sur le système cognitif et émotionnel".

Au regard de ces travaux, la tristesse pourrait en effet impacter de manière négative la capacité d'un individu à percevoir les couleurs, car celle-ci interfère avec un niveau assez bas de sensibilité aux contrastes, et peut, à une autre échelle, impacter de manière plus grave la distinction des couleurs les unes entre les autres, explique l'auteur de cette étude. La sensibilité aux contrastes est la capacité de l'œil à faire la différence entre différents niveaux de lumière et de couleur. La tristesse peut ainsi altérer de différentes manières cette capacité à identifier les contrastes. Par exemple en diminuant les capacités de réaction du cerveau, qui ordonne aux pupilles de se contracter, réduisant la quantité de lumière qui pénètre dans la rétine. 

"Le reproche scientifique que l'on peut faire est que les auteurs de cette étude s'expriment en terme de couleur alors qu'ils n'ont probablement pas contrôlé la luminance qu'il y a derrière chacune d'entre elles. Une seule façon de faire serait de présenter des stimuli isolumineux (…) Ils ne l'ont probablement pas fait, et donc leur interprétation des résultats n'est pas probablement pas strictement exacte" estime toutefois le Professeur Christian Marendaz.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires