En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

07.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

01.

L'Etat cherche de l'argent

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

05.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

06.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

ça vient d'être publié
pépites > France
Hommage
Un jardin du souvenir pour les victimes des attentats du 13 novembre 2015 sera bientôt ouvert à Paris
il y a 10 heures 45 min
pépites > International
Impeachment
Destitution de Donald Trump : ouverture d'auditions publiques historiques au Congrès
il y a 13 heures 26 min
light > Sport
Légende du cyclisme
Mort de Raymond Poulidor, "l'éternel second" du Tour de France, à l'âge de 83 ans
il y a 15 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vous n'aurez pas le dernier mot" de Diane Ducret : que diable allait-il faire dans cette galère ?

il y a 16 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Body and soul" : la chorégraphe Crystal Pite envoûte les danseurs et le public

il y a 16 heures 53 min
pépite vidéo > Europe
Inondations
Les images impressionnantes de "l'acqua alta" historique à Venise
il y a 17 heures 52 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 12 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 18 heures 48 min
décryptage > Science
Fusion nucléaire

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

il y a 20 heures 2 min
décryptage > France
Ayatollahs de la décroissance

Nous devons repenser la croissance. Pas y renoncer

il y a 20 heures 34 min
décryptage > Santé
Données personnelles

Ce que nous réserve l’offensive des GAFAM sur le secteur de la santé

il y a 21 heures 7 min
pépite vidéo > Terrorisme
Lutte contre le terrorisme
13 Novembre : selon Laurent Nuñez, l'état de la menace terroriste reste "toujours aussi élevé"
il y a 13 heures 7 min
pépites > International
Révolte
Liban : une déclaration du président Michel Aoun provoque la colère des manifestants
il y a 14 heures 12 min
light > Culture
Emotion des fans
Friends : la bande d'amis la plus célèbre de la télévision sera bientôt de retour pour une réunion spéciale sur HBO Max
il y a 16 heures 30 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"J'Accuse" de Roman Polanski : l'un des films les plus magistraux du réalisateur de Chinatown…

il y a 16 heures 44 min
Expédition
Greta Thunberg débute sa seconde traversée de l'Atlantique en catamaran pour revenir en Europe et participer à la COP25
il y a 17 heures 6 min
pépites > Justice
Ultime recours
Patrick Balkany va déposer une nouvelle demande de mise en liberté
il y a 18 heures 17 min
décryptage > Consommation
Consommation

Des crédits d’impôt pour acheter d’occasion : l’écologie version gadget

il y a 19 heures 42 min
décryptage > Education
Malaise et colère

Précarité des étudiants : vrai sujet, mauvaises pistes de solutions

il y a 20 heures 33 min
décryptage > Société
Dépendance

Pourrions-nous encore survivre sans GPS ? (Et non, on ne vous parle pas que de facilité d’orientation)

il y a 20 heures 54 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

il y a 21 heures 40 min
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

Cyberharcèlement en milieu scolaire : comment définir ce nouveau phénomène qui peut pousser les jeunes victimes jusqu'au suicide

Publié le 29 août 2015
Un élève sur dix est victime de harcèlement scolaire. C’est parce que comprendre le harcèlement est difficile et qu’intervenir dans de tels contextes est délicat, que cet ouvrage a été conçu à partir du témoignage de professionnels de terrain. Il donne aux professionnels et aux parents les repères qui permettent concrètement de comprendre la dynamique du harcèlement et de savoir que dire, comment et quand le dire, que faire et comment faire. Extrait de "Harcèlement en milieu scolaire", de Hélène Romano, publié chez Dunod (1/2).
Docteur en psychopathologie clinique, psychologue clinicienne et psychothérapeute spécialisée dans le psychotraumatisme. Elle coordonne la Cellule d’urgence médico-psychologique du 94 et la consultation de psycho traumatisme au CHU Henri Mondor à...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hélène Romano
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Docteur en psychopathologie clinique, psychologue clinicienne et psychothérapeute spécialisée dans le psychotraumatisme. Elle coordonne la Cellule d’urgence médico-psychologique du 94 et la consultation de psycho traumatisme au CHU Henri Mondor à...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un élève sur dix est victime de harcèlement scolaire. C’est parce que comprendre le harcèlement est difficile et qu’intervenir dans de tels contextes est délicat, que cet ouvrage a été conçu à partir du témoignage de professionnels de terrain. Il donne aux professionnels et aux parents les repères qui permettent concrètement de comprendre la dynamique du harcèlement et de savoir que dire, comment et quand le dire, que faire et comment faire. Extrait de "Harcèlement en milieu scolaire", de Hélène Romano, publié chez Dunod (1/2).

Léna et Margaux dont nous avons parlé dans la partie harcèlement sexuel sont, du fait du support utilisé pour les harceler, victimes decyberharcèlement. Eliott est, quant à lui, menacé de mort via des SMS et Erwan découvre que des rumeurs sur son homosexualité se répandent sur le Net. Sarah, Mélissa et d’autres élèves de primaire comme de collège, se « lâchent » sur les réseaux sociaux pour dénigrer des camarades et les traiter de toutes sortes d’injures. Gaspard s’est fait pirater son compte et ne parvient plus à supprimer les insultes qu’il y découvre alors qu’il ne les a pas écrites ; Justin se fait convoquer par la direction de son collège suite à une page.

1. COMPRENDRE

Facebook créée par d’autres avec son identité, qui déverse des injures de toutes sortes à l’encontre de certains élèves et enseignants, etc. En quelques années, les médias et les technologies de l’information et de la communication ont bouleversé le contexte du harcèlement scolaire : désormais il n’est plus circonscrit à l’espace scolaire (dans les murs, sur le trajet, au cours des périodes de scolarisation) mais apparaît sans aucune limite de lieux et de temps via les écrans. Les supports se multiplient à l’infini : téléphones portables, réseaux sociaux, jeux en ligne, tablettes, courriers électroniques, chats, et conduisent à une forme spécifique de violence : le cyberharcèlement.

Le cyberharcèlement peut être exclusivement moral mais il est le plus souvent connoté par du harcèlement sexuel (cas des sexted/ sextingavec des textes à connotation sexuelle, voire pornographique), physiques (menaces de coup, d’être tué ou d’agression sur un membre de sa famille) et/ou matériel (menace de s’en prendre aux biens de la victime ou à ceux de ses proches). Il se manifeste soit de façon directe (menaces, insultes, humiliation sur le téléphone portable ou sur le réseau social de la victime), soit de façon indirecte (propos à son sujet divulgués sur la toile ; usurpation d’identité). Ce type de violence a plusieurs spécificités :

• Être sans limite temporelle, puisque le harcèlement est possible 24 heures sur 24. La victime n’a plus aucun répit car, même chez elle et même hors période scolaire, elle peut être harcelée. Elle vit dans un état constant d’insécurité et développe une hypervigilance permanente par crainte de recevoir un nouveau message. Cette a-temporalité se manifeste également par le fait qu’une fois créé, le support virtuel est impossible (ou presque) à supprimer et peut ressurgir dans la vie du jeune des mois, voire des années après.

• Être sans limite de destinataires, puisqu’en un clic des milliers d’internautes peuvent avoir accès aux éléments transmis.

• Être possiblement anonyme, puisqu’il est facile de se créer une fausse identité, via un pseudo, pour harceler l’autre ; ce qui génère un climat de suspicion insupportable pour la victime qui ne sait plus à qui faire confiance. Le succès de l’application GOSSIP, gratuitement téléchargeable sur des smartphones en mai 2015 et permettant de lancer des rumeurs de façon totalement anonyme a montré l’intérêt de la génération actuelle pour ce type de support, et combien il était difficile pour les responsables politiques d’intervenir : l’interdiction posant la question de la liberté d’expression et ne réglant rien sur le fond puisque d’autres applications de ce type sont susceptibles d’être créées.

• Permettre une usurpation d’identité puisque n’importe qui peut s’inscrire sur un réseau social avec le nom qu’il veut et que rien ne permet de s’assurer de la réelle identité de celui qui est derrière ce support (nom, sexe, âge, etc.). Des harceleurs peuvent ainsi créer des fausses pages sur des réseaux sociaux, au nom de leur victime dont ils connaissent un certain nombre d’informations et dont ils peuvent même avoir la photo. Une fois cette page créée, avec des éléments véridiques laissant réellement croire que la page est celle créée par le jeune qui y figure, le harceleur peut lui faire dire des insultes, des obscénités et des menaces de toutes sortes. La loi sanctionne désormais « le fait d’usurper l’identité d’un tiers ou de faire usage d’une ou plusieurs données de toute nature permettant de l’identifier en vue de troubler sa tranquillité ou celle d’autrui, ou de porter atteinte à son honneur ou à sa considération ». Ce délit est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende (art. 226-4-1 du Code pénal).

• Être rapidement incontrôlable, puisqu’une fois l’information répandue sur la toile, il est impossible de la faire cesser, sans faire appel à des services spécifiques (en particulier en appelant le numéro vert de Net Écoute : 0800 200 000).

Comparativement au harcèlement « habituel », le profil des auteurs est différent, car la virtualité facilite le passage à l’acte de jeunes qui n’auraient jamais osé proférer de telles choses face à leur victime. Les auteurs sont ici désinhibés bien souvent par la virtualité induite par l’écran. Ils n’ont pas leur cible en face d’eux et leurs capacités empathiques sont inévitablement limitées, facilitant les passages à l’acte bien plus que s’ils s’étaient trouvés juste en face de leur victime. Les conséquences, comme nous le verrons dans le chapitre dédié à ce sujet, peuvent être dramatiques et conduire au suicide comme pour Jessica Hope, Amanda ou Cédric.

Extrait de "Harcèlement en milieu scolaire", de Hélène Romano, publié chez Dunod, 2015. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

07.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

01.

L'Etat cherche de l'argent

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

05.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

06.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires