En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

02.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

03.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

04.

Pourquoi Israël va annexer la vallée du Jourdain

05.

Du chaos syrien au chaos libyen, entretien exclusif avec Randa Kassis

06.

Non ce n’est pas bien d’avoir tagué la fresque en hommage à Adama Traoré : il fallait juste la « contextualiser »

07.

Wall Street se résout à voir arriver Joe Biden et anticipe (sans enthousiasme) ce qui peut se passer après Trump.

01.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

02.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

05.

Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Atlantico Business

Un commissariat au plan, c’est la fraise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

il y a 15 min 26 sec
décryptage > Environnement
Gaspillages

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

il y a 41 min 38 sec
pépites > Justice
Le retour de la justice
Le parquet de Paris enquête sur les fraudes au "chômage partiel"
il y a 16 heures 59 min
pépites > France
Rénovation vintage
C’est officiel : la flèche de Notre-Dame de Paris sera reconstruite à l’identique
il y a 18 heures 57 min
pépites > France
Fin de partie
L'état d'urgence sanitaire prend fin aujourd'hui, qu'est ce que cela signifie ?
il y a 19 heures 47 min
pépite vidéo > France
Reconnaissance
Lors du défilé du 14 juillet, l'armée de l'air rendra hommage au personnel soignant
il y a 21 heures 42 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Du chaos syrien au chaos libyen, entretien exclusif avec Randa Kassis
il y a 23 heures 56 min
décryptage > Politique
Vieille recette

Vers un nouveau haut commissaire au plan : singer De Gaulle ne peut tenir lieu d’action

il y a 1 jour 27 min
décryptage > France
Vie politique

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

il y a 1 jour 54 min
pépites > France
Hommage
La gendarme tuée par un chauffard reçoit la légion d'honneur à titre posthume
il y a 1 jour 17 heures
rendez-vous > People
Revue de presse people
Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis
il y a 26 min 54 sec
007
L'espion égyptien qui travaillait dans l'entourage d'Angela Merkel a été démasqué
il y a 15 heures 57 min
light > Science
Une vie de chien
Non, l'âge humain de votre chien ne se multiplie pas par sept
il y a 17 heures 29 min
pépites > Economie
L'euro fort
L'Irlandais Paschal Donohoe prend la tête de l'Eurogroupe
il y a 19 heures 23 min
pépites > France
Sécurité
En déplacement à Dijon, Jean Castex dénonce des comportements "inadmissibles"
il y a 21 heures 6 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le rouge se met à fumer et quand la cible a du plomb dans l’heure : c’est l’actualité caniculaire des montres
il y a 23 heures 25 min
décryptage > Politique
Sale temps pour Paris

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

il y a 1 jour 15 min
décryptage > Economie
Des villes et des désavantages

Une étude du MIT découvre que les villes ne sont plus les pourvoyeurs d’opportunités économiques qu’elles ont longtemps été

il y a 1 jour 41 min
décryptage > France
Nouveau Gouvernement : vieilles lâchetés

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le flambeur de la Caspienne" de Jean-Christophe Rufin : une enquête captivante menée par un, désormais fameux, vice-consul décalé et fin limier

il y a 1 jour 18 heures
© Reuters
Les psychopathes n'ont aucune empathie.
© Reuters
Les psychopathes n'ont aucune empathie.
Diagnostic social

Les psychopathes ne baillent pas : ces signes qui trahissent le manque d’empathie

Publié le 21 août 2015
Les mammifères baillent par empathie, reproduisant ainsi des comportements sociaux présents chez chaque espèce du genre. Néanmoins, certains individus ne reproduisent pas ces comportements, trahissant ainsi un trouble de l'empathie. D'après une étude menée par l'université de Baylor au Texas, cela pourrait même indiquer qu'un individu est psychopathe.
Philippe Vernier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Vernier est Directeur de Recherche au Centre national de la recherche scientifique, et est le directeur de l’Institut des Neurosciences Paris-Saclay (CNRS Université Paris Sud).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les mammifères baillent par empathie, reproduisant ainsi des comportements sociaux présents chez chaque espèce du genre. Néanmoins, certains individus ne reproduisent pas ces comportements, trahissant ainsi un trouble de l'empathie. D'après une étude menée par l'université de Baylor au Texas, cela pourrait même indiquer qu'un individu est psychopathe.

Atlantico : Une étude menée par les chercheurs de l’université de Baylor au Texas fait état d’un constat surprenant : ne pas bailler en réaction à un bâillement traduit un trouble de l’empathie et donc, potentiellement, le fait d'être psychopathe. Quels sont les autres signes qui trahissent ce genre de trouble ?

Philippe Vernier : Ces chercheurs ont montré que dans une population « normale » certaines personnes pouvaient présenter des traits de personnalité qui sont souvent associés à des pathologies sociales, comme le fait d’être égoïste, manipulateur, dominateur ou impulsif, et avant tout le fait de manque d’empathie pour les autres. L’étude, qui a porté sur 135 étudiants de l’Université du Texas, femme et hommes, a montré que les personnes qui manquent d’empathie étaient nettement moins sujettes que les autres à la contagion du bâillement. Le fait que le bâillement soit communicatif dépend effectivement de la capacité que nous avons d’interpréter ce que les autres ressentent en fonction de ce qu’ils en montrent. L’empathie est cette capacité de ressentir ce que les personnes avec qui nous sommes en relation sont en train d’éprouver, en général des émotions comme la joie, la peur, la douleur, etc.

L’étude indique donc la possibilité accrue de croiser un psychopathe si celui ne baille pas en retour. Fondamentalement à quoi sont dus ces troubles ? Faut-il blâmer la génétique ou une certaine forme d’adaptation ?

Comme toujours dans ce genre d’étude, les résultats sont donnés de façon relative et avec une certaine validité statistique, du moins quand l’étude est bien faite. Mais il faut insister sur le fait que ces résultats sont relatifs, et sur le fait que ne pas bailler en réponse au bâillement d’autrui ne fait pas de vous obligatoirement une personnalité psychopathologique, loin de là. Il est même très fréquent que quelqu’un possède certains traits potentiellement pathologiques comme le fait d’être agressif ou égoïste sans que cela fasse de lui un psychopathe au sens où l’entend en français, c’est à dire un individu dangereux, un délinquant en puissance. L’empathie, comme tout caractère de notre comportement, dépend bien sûr de la façon dont nos gènes contribuent à construire notre cerveau et à le faire fonctionner. Mais l’apprentissage, l’éducation, l’expérience, contribuent très largement aussi à cette capacité d’empathie. Certaines personnes sont probablement plus enclines que d’autres à l’empathie, mais elles le doivent à l’interaction d’un certain patrimoine génétique avec les expériences vécues dans l’environnement qui est le nôtre.

Concrètement, comment l’empathie se traduit-elle d’un point de vue neurologique ? Quels sont les mécanismes qui s’actionnent dans le cerveau quand un individu éprouve de l’empathie pour un autre ?

Depuis une dizaine d’années les neurobiologistes et les psychologues étudient en détail les mécanismes cérébraux de l’empathie. Comme souvent, c’est un phénomène complexe et plusieurs processus non exclusifs peuvent conduire à ressentir de l’empathie. Il peut s’agir de voir, d’entendre, ce qu’un autre ressent, et cette perception de ce que l’autre vit va déclencher dans notre cerveau un processus similaire. Mais on peut aussi ressentir les émotions d’un autre à partie de la lecture d’un récit, d’une pensée, même en l’absence de la personne pour qui l’on ressent de l’empathie. Pour faire simple, il semble que le fait de ressentir par notre activité cérébrale ce que vit un autre que nous même dépende de la mise en jeu de mécanismes très proches de ceux qui sont à l’œuvre quand l’on vit soi-même cette expérience. Il s’agit donc d’une sorte de copie cérébrale de l’émotion ressentie par un autre.

Comme vous l'avez souligné, tous les gens souffrant de troubles de l’empathie ne sont pas pour autant des psychopathes. Quels sont les risques et, de façon plus mesurée, les inconvénients à souffrir de tels troubles ?

Le fait d’avoir peu d’empathie pour certaines émotions des autres peu constituer un handicap dans les interactions que nous avons en permanence avec nos proches, nos voisins, nos collègues de travail. C’est un trouble qui tend à isoler des autres, à rendre indifférent aux difficultés, problèmes et souffrances que peuvent ressentir nos contemporains. C’est bien sûr un trait qui prédispose  à une certaine forme de violence faite à autrui, à l’asocialité  et à la délinquance qui l’accompagne. Mais c’est aussi un trait de caractère qui est valorisé dans des situations de crise où il faut prendre des décisions qui nuiront à certaines personnes mais qui permettront d’obtenir un résultat considéré comme globalement positif. C’est par exemple le cas quand il s’agit de licencier du personnel pour sauver une entreprise, ou dans des situations de catastrophes naturelles ou de guerre. L’empathie et la morale sociale ne font pas toujours bon ménage non plus. La capacité d’empathie, c’est à dire de bien comprendre ce qu’un autre ressent peut aussi être utilisé pour nuire cette autre personne. Les querelles de famille ou de couple en sont une bonne démonstration.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bd
- 11/01/2016 - 17:05
Souhaitez-vous en savoir plus sur votre propre personnalité?
Faites-vous analyser pour 60$ canadiens (+ frais d'envoi du Canada) sur www.gemetrics.com (Fouinez dans votre moteur de recherche préféré). C'est une analyse génétique (en anglais) orientée sur vos caractéristiques génétique influencant votre personnalité. Cette analyse se concentre sur vos récepteurs de l'Ocytocine et de la Dopamine ainsi que sur le transporteur de la Sérotonine. Sur base de ces trois caractéristiques, ils ont dégagé huit personnalités différentes: Le Gardien, Le Professeur, L'explorateur, Le directeur, Le Guerrier, L'Artiste, L'inventeur et le Visionnaire. Sous ses dehors ludiques, cette étude est très sérieuse et tout-à-fait scientifique... et très rationnelle. Rien à voir ici avec une quelconque analyse subjective ou lubie astrologique. Cette analyse vous donne des clés sur votre substrat génétique de personnalité mais ne prétend pas être une analyse complète qui doit aussi tenir compte de l'environnement social, éducatif,... En plus, vous recevrez un T-Shirt sympa correspondant à votre personnalité génétique.