En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

04.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

05.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

06.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

07.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

05.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

06.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

ça vient d'être publié
light > Europe
Famille royale
Affaire Jeffrey Epstein : le prince Andrew décide de mettre fin à ses engagements publics
il y a 11 min 41 sec
pépites > Sport
Colère
JO 2024 à Paris : les hôteliers décident de suspendre leur participation à l'organisation des Jeux olympiques suite au partenariat avec Airbnb
il y a 1 heure 24 min
pépites > Justice
Lutte contre le terrorisme
Attentat déjoué dans le Thalys : le parquet national antiterroriste demande un procès pour Ayoub El Khazzani et pour trois autres suspects
il y a 3 heures 58 min
light > Culture
Oscar de la meilleure création du monde
Puy du Fou : le parc reçoit le prestigieux prix du Thea Award pour le spectacle "Le premier Royaume"
il y a 5 heures 6 min
pépite vidéo > Religion
A la rencontre des fidèles
Visite officielle du pape François en Thaïlande et au Japon
il y a 6 heures 23 min
décryptage > Santé
Mesures

Plan d'urgence pour l'hôpital public : comment le gouvernement ménage dangereusement la chèvre et le chou

il y a 7 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Misérables" : le réalisateur Ladj Ly casse la baraque

il y a 8 heures 53 min
rendez-vous > Social
Politico Scanner
Des casseurs aux LBD, radioscopie de l’opinion des Français face à la violence dans les conflits sociaux
il y a 10 heures 11 min
décryptage > Economie
Lettre

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

il y a 11 heures 44 min
décryptage > France
Un aveu

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

il y a 12 heures 14 min
pépites > Social
Marche de la colère Acte II ?
Grève du 5 décembre : la police pourrait rejoindre la mobilisation contre la réforme des retraites
il y a 56 min 34 sec
pépite vidéo > Media
Bras de fer médiatique
Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants
il y a 3 heures 29 min
light > Culture
Polémique
"J'Accuse" : la collectivité Est Ensemble renonce finalement à demander la déprogrammation en Seine-Saint-Denis du film de Roman Polanski
il y a 4 heures 30 min
pépites > Religion
Nouvelle polémique ?
Vesoul : une religieuse catholique privée de maison de retraite pour son voile
il y a 5 heures 45 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 7 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Ingénu" de Voltaire : un Candide au pays des puissants, un Ingénu dans le monde

il y a 8 heures 40 min
pépites > Santé
Répondre à la crise
Le gouvernement dévoile son "plan d'urgence" pour l'hôpital public avec notamment une hausse du budget et une reprise de la dette
il y a 9 heures 36 min
décryptage > Politique
Réforme

Retraites : cette violence qui nous attend au fond de l’impasse politique

il y a 11 heures 2 min
décryptage > Politique
"J'ai besoin de vous"'

Congrès des maires : Emmanuel Macron surestime l’impact de la politique de simplification mise en œuvre à destination des élus locaux

il y a 11 heures 58 min
décryptage > International
A l'intérieur comme à l’extérieur

Le régime iranien confronté à une double contestation

il y a 12 heures 27 min
© Reuters
© Reuters
Il est l'or...

Pourquoi l’or n’a pas été le placement du siècle

Publié le 15 août 2015
Au plus bas depuis 6 ans, la demande mondiale pour l'or est victime d'une succession de facteurs économiques et monétaires qui viennent influer son cours. Souvent présenté comme une valeur refuge, le cours de l'or dépend d'une multitude de facteurs et surtout de la volonté des différentes banques centrales.
Alexandre Baradez, 33 ans, diplômé de l'ESCE (Paris/La Défense) en 2003 a d'abord évolué plusieurs années chez BNPPARIBAS puis la Banque ROBECO en gestion privée avant de rejoindre SAXO BANQUE en 2009 en tant que Sales Trader. Son expérience des...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Baradez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Baradez, 33 ans, diplômé de l'ESCE (Paris/La Défense) en 2003 a d'abord évolué plusieurs années chez BNPPARIBAS puis la Banque ROBECO en gestion privée avant de rejoindre SAXO BANQUE en 2009 en tant que Sales Trader. Son expérience des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au plus bas depuis 6 ans, la demande mondiale pour l'or est victime d'une succession de facteurs économiques et monétaires qui viennent influer son cours. Souvent présenté comme une valeur refuge, le cours de l'or dépend d'une multitude de facteurs et surtout de la volonté des différentes banques centrales.

Atlantico : Mi-2015, la demande pour l'or a atteint son plus bas en 6 ans, notamment en ce qui concerne la Chine et l'Inde. Cette situation suffit-elle à expliquer la baisse des cours de l'or de ces dernières années ?

Alexandre Baradez : En partie oui, et en partie non. En fait, les leviers qui dirigent les cours de l'or sont des leviers qui sont liés à l'action des banques centrales. Pas en termes d'achat d'or physique. Mais la politique monétaire des banques centrales, comme la banque centrale américaine, va avoir une influence sur les cours de l'or.  Quand vous regardez un graphique de l'évolution de l'or, vous avez une grosse phase d'accélération au début des années 2010. Cela a commencé à nettement s'accélérer à la hausse à partir de 2009, jusqu'à 2011. C'est également la période où la banque centrale américaine a annoncé ses différents plans d'assouplissement monétaire. C'est également une période de gros risques,  c'est un risque qui a traversé les frontières et est arrivé en Europe, déclenchant la crise de la dette, notamment de la dette grecque. Face à ça et face aux risques d'explosion de la zone euro à l'époque, l'actif refuge qui était l'or a été très fortement utilisé. Donc là on avait deux éléments. L'or qui venait jouer son rôle de valeur refuge, et le fait que la mise en place des programmes de solutions monétaires par les banques centrales, dont la FED principalement, pouvait laisser craindre de l'inflationnisme. Or on sait que l'or est un actif qui peut jouer le rôle de couverture contre l'inflation. Donc si une banque centrale fait marcher la planche à billets, elle aura tendance à aller chercher de l'or parce que les actifs concernés se déprécient, cela fait baisser le dollar, donc on cherche des actifs qui sont fortement valorisés. Voilà pour la phase de hausse. Ensuite la phase de baisse, que l'on a constatée plus récemment, avec l'or qui se tasse à court terme, il y a eu une grosse phase de détente entre 2012 et 2014, qui correspondait à la détente économique en zone euro. 2012 cela a été le début des premières interventions marquées de Mario Draghi, avec moins d'appétit pour les actifs risqué. Ce qui est venu générer cette baisse des courbes de l'or. Un autre élément, c'est la question de l'inflation en baisse également. L'inflation et les prix à l'échelle mondiale n'ont pas progressé. S'il y a moins de craintes d'inflation, on achètera moins d'or pour se prémunir contre l'inflation. En 2011, l'organisme d'échange Chicago Market Exchange a augmenté ses marges. Cela génère souvent des restrictions de position pour respecter la marge requise, cela a pu également avoir comme conséquence cette baisse de l'or.  

Durant la crise, de nombreux analystes ont soutenu que les cours de l'or s'envoleraient à des niveaux pouvant aller jusqu'à 6000 dollars (Société générale), notamment en raison du comportement des banques centrales, jugées "laxistes". Comment expliquer un résultat qui semble être l'inverse de ces prévisions ?

Aujourd'hui, la question qui prédomine, c'est la question durelèvement de taux de la part de la FED. Tout le monde se demande si la FED a la capacité face au premier relèvement de taux en septembre, ou si elle va prolonger ça et reporter à plus loin. Cela entretient depuis plusieurs mois une forte appréciation du dollar. Ce facteur pèse vraiment à court terme, et tant que ces problématiques seront en place, sur le premier relèvement et ensuite sur le rythme des relèvements, le dollar risque d'être encore fort pendant plusieurs mois. Cela risque de maintenir les cours de l'or relativement bas. C'est ce qui est complexe avec l'or : il y a plusieurs facteurs. Il y a la demande physique, il y a le dollar, les questions d'inflation, de perception du risque également, et puis les questions de politique de banque centrale dont celle de la FED actuellement. Les gens savent que si la Fed remonte les taux, c'est bon pour les actifs US et donc cela vient renforcer le dollar, en faisant baisser l'or.

Le rôle de "valeur refuge" de l'or est-il aujourd'hui survendu?

C'est une question qui n'est pas évidente… Est-ce qu'il est survendu ? Je dirai que non. Quand on regarde le cours de l'or aujourd'hui, on est à 1117 dollars..0n était en 2000-2001 dans des zones de 250 à 300 dollars l'once. On est monté de 200 à 300 dollars, à plus de  1900 dollars l'once en 2011, et on retombe dans des zones de 1100 dollars. Donc on est quand même très loin des épisodes qu'on a connu en 2000-2001, et on est assez loin des sommets aussi, mais vous voyez qu'on n'est pas retombé complètement. Il y a un statut de valeur refuge qui reste présent, parce qu'il y a une certitude politique. Cela vient empêcher l'or de tomber très bas, cela ne l'empêche pas de reculer régulièrement, mais cela l'empêche de revenir sur des niveaux qu'il avait connu entre 2000 et 2005 par exemple, quand il était largement sous les 500 dollars. La réponse c'est qu'on est un petit peu entre deux zones. On est pas vraiment surévalué, mais pas vraiment sousévalué non plus. C'est une valeur refuge qui prédomine, mais qui est tout de même moins importante que lors de la crise américaine et de la crise des subprimes, quand il y avait un risque majeur systémique qui prédominait. Je pense également qu'à court terme, la question chinoise va venir se poser. Si la Chine continue à dévaluer, cela va baisser la valeur des actifs chinois, donc les investisseurs chinois vont se rabattre sur l'or. Plus la Chine continue sa dévaluation, plus l'or risque de repartir à la hausse. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

04.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

05.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

06.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

07.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

05.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

06.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires