En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette

04.

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

05.

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

06.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

07.

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

05.

Et si l’impact psychologique du COVID-19 nous exposait à un danger politique majeur

06.

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Il y pense en se rasant
Présidentielle : Xavier Bertrand se dit "plus déterminé que jamais"
il y a 40 min 26 sec
pépites > International
Balance à droite
Cour suprême américaine : Donald Trump veut nommer "très rapidement" une remplaçante à Ruth Bader Ginsburg
il y a 1 heure 17 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Vaincre l’ennemi intérieur

il y a 2 heures 34 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

L’impossible équation du coronavirus

il y a 3 heures 28 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment Emmanuel Macron, via ses réformes, attise la France inflammable

il y a 3 heures 30 min
décryptage > International
Mère de vertu

Patience et prudence, piliers de la réponse iranienne à l'agressivité américaine

il y a 3 heures 31 min
décryptage > International
Danger ?

Frédéric Encel : "L’usage cynique du Covid-19 par des régimes autoritaires et/ou expansionnistes et des mouvances religieuses pose problème"

il y a 3 heures 32 min
décryptage > Santé
Effet indirect

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

il y a 3 heures 35 min
décryptage > Politique
Démarche de réfléxion

Jean Leonetti : "Le gouvernement a montré les limites de l’ambiguïté du « en même temps »"

il y a 3 heures 36 min
pépites > International
Menace
Les Etats-Unis accusent le Hezbollah de stocker du nitrate d'ammonium en Europe
il y a 19 heures 58 min
pépites > Education
Education
Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs
il y a 53 min 56 sec
pépites > Politique
Cote
Popularité : Macron en hausse, Castex en baisse
il y a 1 heure 38 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé
il y a 2 heures 43 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : civils, colombes et commandement

il y a 3 heures 28 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Liberté d’expression, fake news et post-vérité : un jeu de dupes

il y a 3 heures 31 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : bobards pour une border !

il y a 3 heures 32 min
décryptage > High-tech
Piratage automne hiver 2020/21

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

il y a 3 heures 34 min
décryptage > Science
Survivants

Pourquoi les oiseaux ont survécu aux impacts d'astéroïdes géants et pas les dinosaures

il y a 3 heures 35 min
décryptage > Société
Agitateurs

Islamistes, décoloniaux, écolos zozo et autres dangers pour la démocratie : ce continent immergé qui prospère sur le web

il y a 3 heures 36 min
pépites > Economie
Blacklist
Interdiction de TikTok aux Etats-Unis : la Chine annonce des mesures de rétorsion
il y a 20 heures 42 min
© Reuters
L’indice boursier CRB (reprenant l'ensemble des matières premières) est au plus bas depuis plus de 10 ans.
© Reuters
L’indice boursier CRB (reprenant l'ensemble des matières premières) est au plus bas depuis plus de 10 ans.
Brut de décoffrage

Prix agricoles, pétrole, or…les matières premières au plus bas depuis plus de 10 ans à l’opposé de toutes les prévisions

Publié le 10 août 2015
L’indice boursier CRB (reprenant l'ensemble des matières premières) est au plus bas depuis plus de 10 ans. Pourtant, dans les années 2000, nombre d'experts expliquaient que, étant donné la hausse de la population mondiale et le poids des pays émergents, la hausse du prix des matières premières était un phénomène inexorable.
Philippe Chalmin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Chalmin est professeur d’histoire économique à l’Université Paris-Dauphine où il dirige le Master Affaires Internationales. Membre du Conseil d’Analyse Economique auprès du Premier Ministre, il est le président fondateur de CyclOpe, le ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’indice boursier CRB (reprenant l'ensemble des matières premières) est au plus bas depuis plus de 10 ans. Pourtant, dans les années 2000, nombre d'experts expliquaient que, étant donné la hausse de la population mondiale et le poids des pays émergents, la hausse du prix des matières premières était un phénomène inexorable.

Atlantico : Comment comprendre la baisse de l'indice boursier relatif aux matières premières aujourd’hui alors que la situation économique mondiale, en dehors de l’Europe, s'est améliorée ?

Philippe Chalmin : Cela s’explique essentiellement car nous avons eu une longue période de cours élevés, pendant quasiment 10 ans, qui a incité les producteurs à développer leurs investissements. Les prix étaient élevés et ils ont motivé des investissements importants. Nous sommes arrivés dans une période où les productions ont augmenté de manière considérable, au moment-même où le principal facteur de la hausse précédente qui était la demande chinoise ne croit plus à la même vitesse. Nombre de marchés sont donc passés d'une situation déficitaire à une situation excédentaire. La baisse des prix que nous observons en découle. A cela s'ajoute d'ailleurs des considérations d'ordre géopolitique comme dans le cas du pétrole avec le revirement de l'Arabie Saoudite. Globalement, la chute des prix actuels est moins liée à la baisse de la demande chinoise, qu'à l'augmentation considérable des productions pratiquement pour tous les produits, de l'énergie au produit agricole.

Nous vivons un phénomène relativement classique dans le monde des commodités. Il s'agit d'un cycle, même si certains parlaient de super-cycles ce qui était absurde. On a eu une période assez identique de prix élevés dans les années 70 par exemple ce qui s'est là aussi traduit par des investissements importants. Et dans les années 80-90 les prix étaient déprimés. A moyen terme, les besoins sont toujours là, simplement il y a ce cycle de l'investissement qui joue.

En l'espèce, la grande interrogation est de savoir si cela ne sera qu'un ajustement passager ou si, du fait d'une aggravation de la crise chinoise, nous pourrions connaître une situation bien plus grave. A savoir, pour l'instant, l'autre grand pays émergent qu'est l'Inde n'est pas en mesure de remplacer la demande chinoise.

Est-ce une chute générale, ou certaines matières sont davantage concernées que d’autres ?

La chute est générale pour l’énergie avec des histoires un peu différentes selon qu'il s'agisse du pétrole, du charbon ou du gaz naturel. La chute est quasiment générale pour les métaux, et ce, même pour l'acier ou le minerai de fer. La chute est souvent importante pour les produits agricoles avec quelques incertitudes néanmoins liées à la situation climatique. On continue à s'interroger sur des perturbations possibles des productions dans le pacifique. Mais les éléments dont on dispose sur les récoltes de l'hémisphère nord sont tout à fait excellentes. A l'heure actuelle il n'y a pas beaucoup de produits qui ne soient pas affectés par ce courant de baisses. Dans la rubrique des exceptions, on peut citer le cacao et c'est assez marginal.

Les produits alimentaires sont au plus bas depuis plus de 6 ans. Est-ce dû à une offre trop forte ? Quelle conséquence pour les agriculteurs par exemple notamment en France ?

La baisse des prix agricoles est importante, elle l'est notamment pour le sucre, pour les produits laitiers, un peu moins pour les céréales et les oléagineux. C’est essentiellement lié au fait que nous avons eu pour l'instant des conditions climatiques exceptionnelles tant l'année dernière que cette année. Bien entendu, on ne sait exactement  si cela va durer. La crise agricole française est liée à bien d'autres problèmes qui ont à voir avec des changements dans la politique agricole commune (PAC), qui sont aussi à mettre en lien avec des conséquences sur des marchés plus segmentés comme par exemple l’embargo russe sur les fruits et sur les viandes. Dans les produits agricoles français, la situation reste à peu près correcte pour les céréales par exemple.

Quelles sont les perspectives, à la fois pour l'indice CRB et pour les produits alimentaires de manière générale ?

Pour le gros des produits, on peut estimer que le gros de la baisse a déjà eu lieu. Il en va de même pour la plupart des produits agricoles. Comme souvent, nous sommes en présence de deux inconnus majeurs qui sont le climat, facteur essentiel, et la Chine. Le climat reste plus aléatoire que la Chine ! Mais les météorologues sont comme les économistes !
Je reste relativement confiant sur la persistance de la croissance chinoise.
Contrairement à ce que beaucoup de journalistes écrivent en liant la chute des matières premières à la situation de la Chine, cette chute est liée à la surproduction émanant des producteurs à l’échelle mondiale. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
MONEO98
- 10/08/2015 - 09:53
que c'est dur de faire des prévisions surtout pour le futur
cela n'empêchera pas les verts de continuer à déclamer leur vision sectaire apocalyptique ( pléonasme)