En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"

02.

L'ex-ministre de la Justice souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

03.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

04.

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

05.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

06.

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

07.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Terrorisme
Des obstacles juridiques affaiblissent, voire paralysent, la lutte contre l’islamisme selon l’ancien secrétaire général du Conseil constitutionnel, Jean-Éric Schoettl
il y a 14 min 4 sec
décryptage > Santé
Stratégie contre la Covid-19

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

il y a 57 min 55 sec
décryptage > Santé
Inquiétudes face à la pandémie

Covid-19 : faut-il que les parents se testent lorsque leurs enfants ont (peut-être juste) un rhume ?

il y a 1 heure 17 min
pépites > Politique
Immigration
L'ex-ministre de la Justice souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage
il y a 1 heure 40 min
décryptage > Politique
Un effort SVP

Monsieur le président, pourriez vous - de temps en temps au moins - dire "France" au lieu de "République" ?

il y a 2 heures 2 min
décryptage > Politique
Maison Blanche

Trump Biden : vers une élection beaucoup plus serrée qu’il n’y paraît ?

il y a 2 heures 30 min
pépites > Politique
Calendrier électoral
François Bayrou, haut-commissaire au Plan, est favorable à un report des élections régionales
il y a 16 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Féministe pour Homme" de Noémie de Lattre : rira bien qui rira la dernière

il y a 17 heures 53 min
pépites > International
Tensions
Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"
il y a 19 heures 18 min
pépite vidéo > Politique
Idéologie
Jean-Michel Blanquer : "Ce qu'on appelle l'islamo-gauchisme fait des ravages"
il y a 20 heures 35 min
décryptage > Sport
N'ayez plus honte d'être des petites natures…

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

il y a 40 min 15 sec
Pollution
La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus
il y a 1 heure 5 min
décryptage > Environnement
Effet bénéfique ?

Si vous pensez que la pollution des villes va décroître grâce au télétravail cet hiver, vous vous trompez

il y a 1 heure 39 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

La nouvelle bataille de France

il y a 1 heure 53 min
décryptage > Economie
Diversions budgétaires

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

il y a 2 heures 14 min
light > Culture
Enchères
Une oeuvre de Banksy parodiant Monet a été vendue 8,5 millions d'euros chez Sotheby's à Londres
il y a 16 heures 14 min
pépites > Santé
46 millions de personnes concernées
Covid-19 : Jean Castex annonce l'instauration du couvre-feu pour 38 nouveaux départements et la Polynésie dès samedi
il y a 17 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Man Ray et la mode" : quand un photographe surréaliste magnifie les femmes... Une exposition d'une suprême élégance

il y a 18 heures 15 min
pépites > International
Réformes attendues
Liban : Saad Hariri a été officiellement désigné Premier ministre
il y a 19 heures 47 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Boualem Sansal alerte sur la guérilla islamiste qui nous menace, le recteur de la mosquée de Paris sur l’entrisme des radicaux; Bertrand cherche à s’attirer les bonnes grâces de Sarkozy, Bayrou ménage Le Maire; Le Drian organise les macronistes de gauche
il y a 21 heures 11 min
© Reuters
La Chine se montre efficace en matière de protectionnisme
© Reuters
La Chine se montre efficace en matière de protectionnisme
La Chine aux Chinois

Protectionnisme : et si le marché intérieur chinois s’avérait être une grande déception pour les entreprises étrangères ?

Publié le 07 août 2015
La Chine se montre efficace en matière de protectionnisme, en favorisant par différents moyens des entreprises purement nationales. Un danger pour les multinationales trop implantées sur ce marché... sans que l'OMC ne puisse y faire quoi que ce soit.
Antoine Brunet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Brunet est économiste et président d’AB Marchés.Il est l'auteur de La visée hégémonique de la Chine (avec Jean-Paul Guichard, L’Harmattan, 2011). 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Chine se montre efficace en matière de protectionnisme, en favorisant par différents moyens des entreprises purement nationales. Un danger pour les multinationales trop implantées sur ce marché... sans que l'OMC ne puisse y faire quoi que ce soit.

Atlantico : Une étude menée par le cabinet de recherche Gavekal, et relayée par Bloomberg, fait état du constat suivant : le consommateur chinois consomme chinois, au détriment des entreprises étrangères dont les chiffres de croissance de ventes sont bien plus faibles que leurs homologues locaux (3% de croissance pour les étrangers contre 10% pour les chinois) . Comment expliquer une telle différence ?

Antoine Brunet : Il faut d'abord se rappeler que longtemps, les consommateurs chinois donnaient leur préférence aux marques étrangères, c'est-à-dire à des produits fabriqués en Chine par les filiales d'entreprises étrangères. Apple et Samsung, Toyota et Volkswagen ont longtemps bénéficié de parts, substantielles et croissantes, du marché intérieur chinois. C'était d'ailleurs sur les produits de luxe que les filiales en Chine d'entreprises étrangères étaient les mieux positionnées. Avant 2013, la consommation de produits de luxe progressait très rapidement.

On assiste maintenant à un phénomène opposé où les parts de marché en Chine des filiales étrangères régressent. Pour une part non négligeable, cela est imputable à la campagne anti-corruption que Xi Xinping mène depuis deux ans. Un nombre important de dirigeants chinois a été inquiété. Ceux qui ne l'ont pas encore été s'emploient à ne pas attirer l'attention sur eux et ont décidé de masquer leur richesse en s'abstenant désormais de consommer les produits de luxe devenus très inopportuns. Les filiales en Chine d'entreprises étrangères souffrent mécaniquement de cette désaffection.

Mais au-delà de cet effet mécanique, il est probable qu'il y a une volonté du Parti communiste chinois (PCC) de revigorer les entreprises "sino-chinoises" en reprenant aux filiales étrangères des parts du marché intérieur chinois. Un des fléaux dont souffrent ces entreprises, c'est le surinvestissement et la surcapacité dont souffrent les entreprises sino-chinoises. Toute reconquête du marché chinois contribue à résorber cette surcapacité (et à augmenter de ce fait la profitabilité).

Fondamentalement, y a-t-il un risque pour les multinationales ou l'économie mondiale ? Le marché intérieur chinois s'annonce-t-il comme une immense déception pour les acteurs étrangers ?

L'évolution évoquée ci-dessus n'induit pas de risque particulier pour l'économie mondiale. Que la demande chinoise soit satisfaite par les entreprises sino-chinoises ou qu'elle le soit par les filiales étrangères en Chine ne modifie ni le PIB chinois ni les PIB étrangers puisque la production des unes et la production des autres contribuent au PIB chinois.

Par contre, elle est susceptible de peser très négativement sur les entreprises étrangères comme Apple qui s'étaient rendues fortement dépendantes du marché chinois, en laissant ce marché prendre une place démesurée dans la formation de leur chiffre d'affaires. Les entreprises étrangères exposées à la Chine sont désormais exposées à annoncer des résultats décevants.

La Chine peut-elle être taxée de protectionnisme ?

Un problème majeur dans le débat économique actuel vient de ce que derrière l'O.M.C. (Organisation Mondiale du Commerce), les politiciens et les économistes ne retiennent qu'une seule forme de protectionnisme, le protectionnisme douanier. Or la Chine recourt à toutes les autres formes de protectionnisme :

  •  le protectionnisme monétaire qui consiste à maintenir sa monnaie lourdement sous-évaluée (le dollar reste surévalué contre le yuan : il vaut 6,20 yuan quand le FMI a reconnu en 2014 que le cours du dollar devrait se situer à seulement 4,00 yuan).
  • le protectionnisme social qui consiste à minimiser délibérément la couverture sociale des salariés du pays (couverture santé, couverture retraite, couverture chômage dérisoires pour les salariés chinois)?
  • le protectionnisme environnemental qui consiste à ce que la Chine autorise ses entreprises à polluer l'eau, l'air et la terre sans avoir à verser d'indemnités ou encore à extraire les terres rares sans avoir à se soucier des dégâts qu'occasionne cette activité pour la santé des travailleurs concernés.
  • le protectionnisme par directives qui consiste à encourager directement ou indirectement la population à préférer les produits locaux aux produits étrangers.

Et depuis qu'elle s'est constituée, l'OMC ne réprime et ne punit de sanctions internationales que le seul protectionnisme douanier stricto sensu. Cela fait la part beaucoup trop belle à Pékin et au Parti Communiste Chinois qui ont, à dire vrai, bâti toute leur stratégie conquérante sur l'injustice du dispositif de l'OMC.

Ce protectionnisme dont la Chine fait preuve traduit-il l'intention de masquer une décélération inattendue ?

En incitant directement et indirectement les consommateurs chinois à privilégier les marques nationales, Pékin manifeste une nouvelle fois son inquiétude face aux surcapacités qui affectent les entreprises sino-chinoises. C'est semble-t-il l'ampleur du ralentissement du PIB chinois que le PCC n'avait pas anticipée qui vient accentuer inopportunément les surcapacités et qui permet d'expliquer l'anxiété des dirigeants chinois.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cpamoi
- 07/08/2015 - 14:23
La préférence nationale n'a pas de sens.
Si les entreprises savent qu'elles seront préférées par le consommateur en raison de leur nationalité, leurs contraintes de qualité s'abaisseront mécaniquement. Vous ne devez jamais redouter la compétition. Elle vous rendra plus fort. L'excellence fera la différence. Personne en France n'est surpris que Vuitton soit incontournable en Chine mais que Renault ne le soit pas.
Olivier62
- 07/08/2015 - 10:59
Préférence nationale
Les Chinois défendent leurs intérêts, c'est normal. Eux appliquent la "préférence nationale" sans aucun complexe ! Il n'y a qu'en France et en Europe qu'on se doit d'ouvrir les frontières à tout va, parce que ça va assurer la "prospérité" de notre économie (voir l'explosion du chômage et des déficits) et que sinon ça serait "raciste".
Mais bon, les français trouvent ça très bien, alors tant pis pour eux, et tant mieux pour les Chinois, qui ont progressé de façon spectaculaire depuis 20 ans en appliquant les recettes opposées à celles que nous impose l'UE.