En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

03.

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

04.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

05.

François Hollande propose "Socialistes" comme nouveau nom pour le Parti Socialiste

06.

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

07.

Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
Effets de la parole présidentielle
Déconfinement : la SNCF a connu une hausse de 400% des ventes de billets de train juste après les annonces d’Emmanuel Macron
il y a 5 heures 48 min
light > Sport
"El Pibe de Oro"
Mort de la légende du football argentin, Diego Maradona, à l’âge de 60 ans
il y a 8 heures 4 min
pépites > Politique
"Le changement, c’est maintenant"
François Hollande propose "Socialistes" comme nouveau nom pour le Parti Socialiste
il y a 9 heures 37 min
pépites > France
Séparatisme
Le Conseil d'Etat confirme la dissolution de l'association BarakaCity et la fermeture de la Grande mosquée de Pantin
il y a 11 heures 19 min
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 13 heures 41 min
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 14 heures 2 min
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 14 heures 26 min
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 14 heures 49 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 15 heures 6 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 15 heures 27 min
Futur best-seller
L'enquête fleuve de Society sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès va être publiée sous le format d’un livre accessible dès le 9 décembre
il y a 6 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Madre" de Rodrigo Sorogoyen : un thriller bouleversant sur une mère en deuil de son fils…

il y a 9 heures 3 min
pépites > Economie
Changement de stratégie
IBM envisagerait la suppression de près d’un quart de ses effectifs en France
il y a 10 heures 49 min
Big Brother
Comment passer inaperçu sur l'avenue du Bonheur, truffée de caméras, à Pékin
il y a 12 heures 22 min
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 13 heures 52 min
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 14 heures 7 min
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 14 heures 30 min
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 14 heures 51 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 15 heures 24 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 15 heures 48 min
© Reuters
L'état d'urgence a été décrété en Californie à cause des feux de forêts.
© Reuters
L'état d'urgence a été décrété en Californie à cause des feux de forêts.
Destruction massive

Inondations en Grande-Bretagne ou tornades aux Etats-Unis : le monde face à plus de catastrophes naturelles, vrai ou faux ?

Publié le 01 janvier 2016
Les inondations ont fait rage dans le nord de l'Angleterre ce week-end. La ville de York s'est notamment retrouvée engloutie par les eaux. A des milliers de kilomètres, aux Etats-Unis, tornades et tempêtes ont fait plus de 40 morts dans l'état du Texas. Les catastrophes naturelles semblent être de plus en plus récurrentes.
Frédéric Decker
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Météorologue - Climatologue à MeteoNews et Lameteo.org
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les inondations ont fait rage dans le nord de l'Angleterre ce week-end. La ville de York s'est notamment retrouvée engloutie par les eaux. A des milliers de kilomètres, aux Etats-Unis, tornades et tempêtes ont fait plus de 40 morts dans l'état du Texas. Les catastrophes naturelles semblent être de plus en plus récurrentes.

Atlantico : Le nord de l'Angleterre a subi d'importantes inondations ce week-end. Aux Etats-Unis ce sont les alentours de Dallas qui ont été ravagés par des tempêtes et des tornades. Encore une fois, les catastrophes naturelles paraissent plus fréquentes. Est-ce une réalité ou d'autres facteurs permettent d'expliquer une telle perception ? 

Frédéric Decker : Il n'y a rien de tellement nouveau en cet hiver 2015. Les catastrophes naturelles existent depuis la nuit des temps. 

Le fait est que, de nos jours, l'information va toujours plus loin et toujours plus vite. Où que nous soyons dans le monde, nous savons en quelques minutes si une tornade a frappé Moore, en Oklahoma ou si un typhon dévaste les Philippines. A cela s'ajoutent les technologies de pointe accessibles à une grande partie de la population. Le moindre phénomène météo sortant quelque peu de l'ordinaire, par exemple une tornade dans un champ, se retrouve rapidement sur la Toile après avoir été filmé ou photographié avec un simple téléphone. Le même phénomène, seulement 15 ou 20 ans plus tôt, serait passé totalement inaperçu.

La population mondiale toujours grandissante fait que l'être humain est toutefois de plus en plus exposé aux phénomènes violents, car plus de monde = plus de victimes potentielles, notamment dans certaines zones à risques. Du coup, les bilans humains paraissent parfois très lourds comparés aux événements plus anciens. Mais n'oublions pas que des catastrophes très anciennes comme Pompéi ou autres détruisaient et tuaient tout autant voire plus qu'aujourd'hui.

Quelles sont les zones géographiques les plus touchées ? Quel rôle vient jouer l'augmentation rapide de la population mondiale ? 

De nombreuses régions du monde sont exposées à de multiples risques. Les Etats-Unis, par exemple, sont à la fois exposés à de violents tremblements de terre (Californie), au volcanisme avec le Yellowstone, aux tornades (Grandes Plaines), aux cyclones (côtes Est et Ouest), aux incendies de forêts, Californie et sud du pays, aux inondations, canicules, vagues de froid... Si la France n'est pas sujette aux cyclones et aux volcans, les risques "américains" apparaissent aussi parfois chez nous.

L'Asie du Sud-est est aussi très exposée aux risques naturels, qu'il s'agisse des typhons, nombreux et violents ces dernières années, des tremblements de terre et tsunamis parfois associés comme en 2004 et 2011, aux inondations sous la mousson humide d'été... Les exemples sont très nombreux sur Terre, la liste serait longue...

L'augmentation de la population mondiale expose davantage l'être humain à tous ces risques naturels, surtout lorsqu'il est installé, par exemple, sur une faille sismique comme en Californie, ou au ras de l'eau comme au Bangladesh. On le sait, la Californie craint et attend son "big bang", c'est-à-dire un puissant séisme pouvant détruire une grande partie des infrastructures. Au Bangladesh, état très bas juste au-dessus du niveau de la mer, des puissants cyclones ont déjà largement inondé et tué. Le bilan humain d'un tremblement de terre tel que celui de 1906 en Californie ou d'un cyclone tel que celui de 1970 pourrait donc être beaucoup plus important puisque le nombre d'habitants à "explosé" depuis.

Quel rôle joue le réchauffement climatique sur ces phénomènes  ?

Des études ont été réalisées concernant les phénomènes climatiques violents, tels que les tempêtes, orages, cyclones, tornades etc... Malgré le réchauffement déjà mesuré, on ne constate pas de hausse du nombre de ces phénomènes, mais simplement des variations interannuelles et géographiques.

Les typhons ont été anormalement fréquents par exemple ces dernières années dans le nord-ouest du Pacifique, alors qu'au contraire les cyclones (même phénomènes) se sont raréfiés dans l'Atlantique. Aux Etats-Unis, 2012, 2013 et 2014 ont connu moins de tornades qu'habituellement, après une année 2011 pourtant record.

En revanche, si le nombre de phénomènes violents semble stable, on peut s'interroger sur la puissance des cyclones et autres, pouvant être appelée à augmenter. En effet, plus l'air est chaud et plus il peut contenir de vapeur d'eau et donc d'énergie. Les "supers typhons" ont d'ailleurs été nombreux ces dernières années avec un record de vent près des Philippines en 2014 (plus de 380 km/h !). Et bien que moins nombreuses ces dernières années, les tornades continuent de ravager les Grandes Plaines étasuniennes, comme celle de Moore en 2013.

Est il possible d'en anticiper l'évolution ? Faut-il s'attendre à une intensification de ces phénomènes au cours des prochaines années ?

Il n'y a pas de réponse affirmative, uniquement des théories loin d'être certaines. On l'a encore vu récemment, les prévisions du GIEC en termes de réchauffement climatique et de phénomènes violents connaissent des échecs, avec le ralentissement du réchauffement des années 2000, pas du tout anticipé. Le climat terrestre est complexe. A priori, comme je l'indiquais précédemment, on peut craindre une intensification des phénomènes violents si le réchauffement se poursuit, avec toujours plus de chaleur, de vapeur d'eau et donc d'énergie potentielle. Mais il n'y aura probablement pas plus de tempêtes, d'orages ou de tornades qu'hier ou aujourd'hui en nombre.

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 29/12/2015 - 22:35
Enfin un article débarrassé de la propagande réchauffiste...
des petits climatologues trotskystes...un bol d'air frais, et la preuve que la dictature de la pensée unique n'est pas une fatalité. Et le plus grand danger qui menace le monde n'est pas cette construction climato-bancale des écolo-régressifs, mais la manipulation mentale qui l'accompagne...
LouisArmandCremet
- 29/12/2015 - 14:35
Haïti...
L'augmentation de la population mondiale d'une part et d'autre aprt son urbanisation galopant,e a conduit ces dernières années, à un développement anarchique des centres urbains, dans des endroits souvent sensibles : côte, delta de fleuves, etc etc... en négligeant les précautions séculaires des précédents occupants qui connaissaient les zones à risques et les évitaient plus fréquemment.
Une catastrophe comme le tremblement de terre d'Haïti, ne peut en aucun cas être lié au réchauffement climatique. Pourtant, elle a fait un nombre record de victime, illustrant parfaitement les conséquence d'un développement anarchique, quand une catastrophe survient, quelle qu'elle soit.
LouisArmandCremet
- 29/12/2015 - 14:35
Haïti...
L'augmentation de la population mondiale d'une part et d'autre aprt son urbanisation galopant,e a conduit ces dernières années, à un développement anarchique des centres urbains, dans des endroits souvent sensibles : côte, delta de fleuves, etc etc... en négligeant les précautions séculaires des précédents occupants qui connaissaient les zones à risques et les évitaient plus fréquemment.
Une catastrophe comme le tremblement de terre d'Haïti, ne peut en aucun cas être lié au réchauffement climatique. Pourtant, elle a fait un nombre record de victime, illustrant parfaitement les conséquence d'un développement anarchique, quand une catastrophe survient, quelle qu'elle soit.