En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

03.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

04.

Villes fermées et quarantaine : ce qui pourrait (ou pas) se passer en France en cas de pandémie aigüe

05.

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

06.

Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme trois premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris

07.

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

03.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

04.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

05.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

06.

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Santé
Prévention
Trois premiers cas du coronavirus en France : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Agnès Buzyn
il y a 2 heures 49 min
pépites > Santé
Enrayer la progression du virus
Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme trois premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris
il y a 4 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La jungle des océans. Crimes impunis, esclavage, ultraviolence, pêche illégale" de Ian Urbina : enquête percutante sur les mauvaises pratiques en mer

il y a 7 heures 19 min
light > Insolite
Psychose ?
Coronavirus : le jeu vidéo "Plague Inc." rencontre un franc succès
il y a 8 heures 26 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la souris fait un sourire et quand le soleil fait sa ronde : c’est l’actualité des montres garantie sans coronavirus
il y a 9 heures 25 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Les chrétiens d'Afrique subsaharienne menacés par le terrorisme islamiste
il y a 11 heures 51 min
décryptage > Politique
Objectif 2022 ?

Ségolène Royal ou le retour d’un fervent désir d’avenir (personnel)

il y a 13 heures 46 min
décryptage > Economie
C'est gonflé quand même…

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

il y a 14 heures 36 min
décryptage > Economie
Revue stratégique

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

il y a 15 heures 36 min
décryptage > France
Pression

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

il y a 16 heures 9 min
pépites > International
Vive inquiétude
L’association française SOS Chrétiens d’Orient a annoncé la disparition de quatre de ses collaborateurs en Irak
il y a 3 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"En couple (situation provisoire)" : un an après, la pièce à succès de Jean-Michel Ribes retrouve le haut de l'affiche

il y a 7 heures 9 min
pépites > Politique
Violence
Elections municipales : la permanence de l'ancien candidat Pierre-Yves Bournazel a été vandalisée
il y a 7 heures 53 min
pépite vidéo > Santé
Grands moyens
Lutte contre le coronavirus : la Chine va construire un hôpital en dix jours afin de faire face à l'épidémie
il y a 9 heures 8 min
pépites > Faits divers
Enquête en cours
Plusieurs morts dans une fusillade en Allemagne à Rot am See
il y a 10 heures 1 min
pépites > Politique
Confidences du chef de l'Etat
Violences en France, communautarisme, islam : Emmanuel Macron se confie aux médias après son déplacement en Israël
il y a 12 heures 42 min
décryptage > Economie
Entreprises menacées par le virus ?

Wuhan, la plus connectée à la France des villes chinoises

il y a 14 heures 16 min
décryptage > Politique
Revanche de la Ligue ?

Matteo Salvini, chronique d’un retour annoncé

il y a 14 heures 49 min
décryptage > Politique
Echiquier politique

Mais que prépare pour 2022 le "bordel" politique sans précédent des municipales ?

il y a 15 heures 55 min
décryptage > High-tech
Intrusion malveillante et vol de données

Comment protéger votre smartphone d’un piratage à la Jeff Bezos

il y a 16 heures 32 min
© Reuters
Bruno Le Maire a pris de l'avance.
© Reuters
Bruno Le Maire a pris de l'avance.
Le lièvre et les tortues

Fillon, Bertrand et NKM ont-ils un espoir de rattraper l’avance prise par Bruno Le Maire pour le rôle de challenger au duel Sarkozy/Juppé ?

Publié le 03 août 2015
Pour la première fois, Les Républicains organiseront des primaires fin 2016 pour choisir le candidat de la droite à la présidentielle. Derrière Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, beaucoup se bousculent pour devenir le troisième homme, celui qui pourrait peser lourd dans le jeu politique d'après 2017.
Bruno Jeudy est rédacteur en chef Politique et Économie chez Paris Match. Spécialiste de la droite, il est notamment le co-auteur du livre Le Coup monté, avec Carole Barjon.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Jeudy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Jeudy est rédacteur en chef Politique et Économie chez Paris Match. Spécialiste de la droite, il est notamment le co-auteur du livre Le Coup monté, avec Carole Barjon.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour la première fois, Les Républicains organiseront des primaires fin 2016 pour choisir le candidat de la droite à la présidentielle. Derrière Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, beaucoup se bousculent pour devenir le troisième homme, celui qui pourrait peser lourd dans le jeu politique d'après 2017.

Atlantico : Nous sommes le 3 août 2015. Quels sont les concurrents de Bruno Le Maire pour la place de "Troisième Homme" des primaires, derrière Nicolas Sarkozy et Alain Juppé qui jouent la course en tête ?

Bruno Jeudy : Bruno Le Maire a pour concurrent, et c'est presque une surprise au terme de ce premier semestre 2015, François Fillon. Il apparaît aujourd'hui plutôt devant lui dans les différentes études menées, donc il est passé devant François Fillon, mais reste au coude-à-coude avec le député de Paris. Et l'autre catégorie de concurrents que Bruno Le Maire a distancés, ce sont les quadras de l'opposition, que ce soient Nathalie Kosciusko-Morizet qui a des vélléités de candidature à la primaire, Laurent Wauquiez qui n'en parle plus mais n'a pas complètement abandonné cette ambition, Xavier Bertrand qui, malgré ses ambitions régionales, rêve toujours des primaires. Par ailleurs, même si aujourd'hui ils ne sont pas concurrents, on peut néanmoins les ranger dans cette grande catégorie des "quadras présidentiables" : François Baroin, voire Valérie Pécresse, même si elle a assuré, depuis le début de la campagne des régionales, ne pas faire acte de candidature.

On peut dire aujourd'hui que Bruno Le Maire a gagné la primaire des quadras à droite. Ce n'était pas gagné il y a encore un an, mais sa candidature à la présidence de l'UMP, son bon score, puis ses prises de position successives et son opportunisme politique ont fait de lui le quadra le mieux placé et même l'incarnation de la relève derrière les barons de la droite traditionnelle qui ont tous, pour ce qui est d'Alain Juppé, de François Fillon ou de Nicolas Sarkozy, plus de 60 ans. 

Qu'est-ce que les concurrents de Bruno Le Maire peuvent faire pour changer la donne et rattraper le favori? Est-ce encore possible?

Incontestablement, aujourd'hui, cela paraît difficile. Mais en même temps, si on refait le chemin de Bruno Le Maire depuis un an, on s'aperçoit que tout est possible, même pour les concurrents qui paraissent distancés. Nathalie Kosciusko-Morizet, au fond, est pénalisée par sa défaite aux municipales à Paris, même si elle a plutôt fait bonne figure et augmenté le nombre de mairies d'arrondissement. Mais elle n'a pas pu capitaliser sur cet atterrissage parisien. Dans la foulée, sa nomination en tant que numéro 2 de l'UMP puis des Républicains ne lui a pas permis de reprendre son envol, au contraire. En se ralliant à Nicolas Sarkozy, elle a plutôt brouillé son image par rapport à ses prises de position politiques, notamment au mariage pour tous. Elle est sans doute la plus motivée parmi les concurrents de Bruno Le Maire, mais aujourd'hui son horizon semble assez bouché. Et il n'est pas certain qu'elle ait assez de soutiens dans le parti ; je pense notamment à la question des parrainages, qu'il serait bien compliqué pour elle de régler afin de pouvoir concourir à la primaire.

Quels sont les points véritablement différenciants de chacun des candidats?

Bruno Le Maire joue maintenant sur son image de l'homme qui a défié Nicolas Sarkozy à la fin de l'année 2014. Il a consolidé sa position en 2015 au point de devancer François Fillon. François Fillon, lui, va jouer sur la carte qui lui reste, à savoir le programme. Il est celui qui incarne, à droite, le seul à avoir produit un travail intellectuel qui lui permet de rêver encore des primaires. Nathalie Kosciusko-Morizet va jouer, je pense, la carte "femme". A droite, il n'y a jamais eu de candidature féminine représentant officiellement le parti à la présidentielle. Xavier Bertrand va compter sur la carte des territoires. S'il remporte les régionales dans le Nord-Picardie, il pourra à la fois faire valoir sa victoire sur Marine Le Pen, et son ancrage territorial dans une terre populaire qu'il aura raflée à la gauche. Laurent Wauquiez jouera un positionnement sur des valeurs de droite très affirmées. Il reste ensuite François Baroin, qui, même s'il ne joue pas 2017, joue 2022. Il jouera à la fois l'ancrage chiraquien et l'ancrage local, puisqu'on voit bien qu'en ayant pris la présidence des maires il veut séduire la France par les territoires. Et il reste Valérie Pécresse qui jouera sans doute, plus tard, la carte féminine.

La droite, et plus généralement les Français sous la Vème République, ont ce culte gaulliste de l'homme providentiel. Quel homme idéal attend la droite aujourd'hui?

On voit bien aujourd'hui que les Français de droite cherchent l'exact contraire de François Hollande, c'est-à-dire un leadership affirmé. Beaucoup plus de clarté sur les questions régaliennes, migratoires, identitaires, et en même temps des promesses fermes sur le programme économique qui a beaucoup déçu lors du quinquennat de Nicolas Sarkozy. Aujourd'hui ce qui sera inscrit dans le programme doit être réalisé. C'est moins un homme providentiel qu'un programme providentiel qui remportera la victoire à droite. 

Est-ce que la première primaire organisée par Les Républicains change la stratégie des candidats et leur positionnement "marketing" et politique? Dans quelle mesure les candidats se présentent-ils différemment?

Oui, forcément. Parce que traditionnellement à droite la position de chef de parti était naturellement celle qui prédestinait le patron du parti à devenir ensuite le candidat de la famille politique, même s'il y a eu l'exemple de 1995 et cette primaire sauvage au premier tour, entre le Premier ministre Edouard Balladur et le président du RPR Jacques Chirac. Mais traditionnellement, sous la Vème République, le patron de la droite devenait naturellement le candidat de la famille politique. Là, la primaire rebat les cartes. Et on voit bien que la position de chef de parti, même si elle assure l'avantage incontestable, voire une position de favori, n'est pas l'assurance à 100% de remporter la primaire. On voit bien que cette course est lancée déjà depuis plusieurs mois et qu'au fond les candidats essaient de se positionner par rapport à l'opinion et de faire évoluer leurs positions en fonction des réactions de l'opinion et des sondages. Ce qui amène d'ailleurs les deux principaux candidats à dévoiler leurs cartes plus tardivement qu'ils ne l'auraient fait, à attendre avant d'abattre leurs atouts. C'est une guerre de position de la part d'Alain Juppé, de la part de Nicolas Sarkozy, et même de la part de Bruno Le Maire, qui n'est peut-être pas le meilleur des quadras mais incontestablement le plus opportuniste. Il a osé défier Nicolas Sarkozy à la fin de l'année dernière, ce que n'a pas voulu faire Xavier Bertrand, ce qui a été une erreur à mon sens. Il a ensuite, au printemps, montré sa capacité à rebondir sur l'actualité : débat sur l'école, agriculteurs... Il a cet opportunisme politique qui lui permet d'être audible au bon moment, là où François Fillon par exemple peut paraître inaudible, ce qui peut sembler injuste dans la mesure où il a travaillé en profondeur sur de nombreux sujets. Mais il a choisi une méthode qui est celle-ci : "j'ai mon calendrier, je détaille mon programme, je ne rebondis pas par rapport à l'actualité"...

Propos recueillis par Catherine Laurent

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

03.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

04.

Villes fermées et quarantaine : ce qui pourrait (ou pas) se passer en France en cas de pandémie aigüe

05.

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

06.

Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme trois premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris

07.

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

03.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

04.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

05.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

06.

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Nicolas V
- 07/08/2015 - 00:13
@ Pierre qui roule
Leure ou leurre, c'est le mot, le sens. Et c'est effectivement un écran de fumée et on va à la pêche .
Pour moi, "égaye" au de "égaie".
borissm
- 05/08/2015 - 09:36
@Paulquiroule
Leurre, pas leure.
Nicolas V
- 04/08/2015 - 15:24
On s'en fout ! Ça n'intéresse que le microcosme
Est-ce que vous pensez vraiment que ces nains de jardins nous intéressent . Ça vous fait noircir du papier, ça égaye vos dîners en ville , nous, on s'en contrefiche. Une marionnette affidée à la Banque ou une autre ... Idem pour le PS, Hollande, pas Hollande... Ce sont Vos préoccupations, pas les nôtres .