En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

07.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

01.

L'Etat cherche de l'argent

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

05.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

06.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

ça vient d'être publié
pépites > France
Hommage
Un jardin du souvenir pour les victimes des attentats du 13 novembre 2015 sera bientôt ouvert à Paris
il y a 10 heures 19 min
pépites > International
Impeachment
Destitution de Donald Trump : ouverture d'auditions publiques historiques au Congrès
il y a 13 heures 1 min
light > Sport
Légende du cyclisme
Mort de Raymond Poulidor, "l'éternel second" du Tour de France, à l'âge de 83 ans
il y a 15 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vous n'aurez pas le dernier mot" de Diane Ducret : que diable allait-il faire dans cette galère ?

il y a 16 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Body and soul" : la chorégraphe Crystal Pite envoûte les danseurs et le public

il y a 16 heures 28 min
pépite vidéo > Europe
Inondations
Les images impressionnantes de "l'acqua alta" historique à Venise
il y a 17 heures 27 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 12 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 18 heures 23 min
décryptage > Science
Fusion nucléaire

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

il y a 19 heures 37 min
décryptage > France
Ayatollahs de la décroissance

Nous devons repenser la croissance. Pas y renoncer

il y a 20 heures 9 min
décryptage > Santé
Données personnelles

Ce que nous réserve l’offensive des GAFAM sur le secteur de la santé

il y a 20 heures 41 min
pépite vidéo > Terrorisme
Lutte contre le terrorisme
13 Novembre : selon Laurent Nuñez, l'état de la menace terroriste reste "toujours aussi élevé"
il y a 12 heures 41 min
pépites > International
Révolte
Liban : une déclaration du président Michel Aoun provoque la colère des manifestants
il y a 13 heures 47 min
light > Culture
Emotion des fans
Friends : la bande d'amis la plus célèbre de la télévision sera bientôt de retour pour une réunion spéciale sur HBO Max
il y a 15 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"J'Accuse" de Roman Polanski : l'un des films les plus magistraux du réalisateur de Chinatown…

il y a 16 heures 18 min
Expédition
Greta Thunberg débute sa seconde traversée de l'Atlantique en catamaran pour revenir en Europe et participer à la COP25
il y a 16 heures 40 min
pépites > Justice
Ultime recours
Patrick Balkany va déposer une nouvelle demande de mise en liberté
il y a 17 heures 51 min
décryptage > Consommation
Consommation

Des crédits d’impôt pour acheter d’occasion : l’écologie version gadget

il y a 19 heures 16 min
décryptage > Education
Malaise et colère

Précarité des étudiants : vrai sujet, mauvaises pistes de solutions

il y a 20 heures 7 min
décryptage > Société
Dépendance

Pourrions-nous encore survivre sans GPS ? (Et non, on ne vous parle pas que de facilité d’orientation)

il y a 20 heures 28 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

il y a 21 heures 14 min
© Reuters
La bourse de Shanghai a chuté de 10% en deux jours.
© Reuters
La bourse de Shanghai a chuté de 10% en deux jours.
L'Edito de Jean-Marc Sylvestre

Les trois raisons pour lesquelles la crise chinoise va pourrir l'été des Occidentaux

Publié le 29 juillet 2015
Le début de semaine a été un désastre pour l’économie chinoise. La bourse de Shanghai a chuté de 10% en deux jours entrainant à la baisse tous les marchés financiers du monde. Plus grave, les remèdes de Pékin se révèlent inopérants.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le début de semaine a été un désastre pour l’économie chinoise. La bourse de Shanghai a chuté de 10% en deux jours entrainant à la baisse tous les marchés financiers du monde. Plus grave, les remèdes de Pékin se révèlent inopérants.

Cette fois, les milieux financiers internationaux prennent la crise chinoise au sérieux. L’effondrement de la bourse de Shanghai est observé à la loupe. A New-York, à Paris comme à Londres, on considère que les difficultés de l’économie chinoise aura des effets contaminant mécaniques et pourraient perturber le mouvement  de reprise mondiale.  

La bourse de Shanghai s’est effondrée parce que les Chinois sont des joueurs incorrigibles, qu’ils se sont beaucoup endettés pour acheter des actions en bourse et que ces bulles successives se sont mises à gonfler puis à éclater. Le résultat de cette spéculation, c’est que l’équilibre du modèle chinois se retrouve fortement perturbé. La croissance est tombé aux alentours de 7%. Pour un européen, 7% c’est considérable. Pour le gouvernement chinois et pour les hommes d’affaires mondiaux c’est très dangereux.

Précisément, ils redoutent trois effets pervers capables de stopper l’évolution de l’économie mondiale.

1ère raison, l’effondrement de la bourse de Shanghai est un marqueur fort de défiance dans la capacité du modèle chinois à assurer l’équilibre de la société. Et surtout, à intégrer la démographie des campagnes. Il faut savoir que 80% des Chinois qui habitent les grandes villes possèdent des actions. Parfois dans des proportions importantes. C’est leur seul bas de laine. Ils n’ont ni retraite, ni immobiliers. Ils ont des actions.  Ils se sont endettés pour les acheter et ils jouent comme des laquais sur un champ de course. Résultats : quand les cours montent, ils ont le sentiment d’être riches, ils font des projets, ils consomment et la machine tourne à plein régime. Quand les cours baissent, ils s'appauvrissent puis se paniquent parce qu'ils ont des dettes à rembourser. L’effet « subprime ».

C’est exactement ce qui se passe depuis six mois. Les autorités chinoises ont tenté de calmer et de refroidir leur économie, ils ont raté leur atterrissage en douceur. Ce qui perturbe beaucoup les investisseurs et les entrepreneurs étrangers. Tout ce qui a été fait depuis n'a pas rétabli la confiance. Il faudrait baisser rapidement les taux d’intérêts et libérer les banques et le crédit bancaire. Mais, « libérer » n’est pas un mot qui se traduit en chinois. En attendant, la croissance pique du nez et si la croissance tombe, les populations ont moins de travail d’où les risques de désordres sociaux.

2e raison de méfiance, le flux d’investissement risque de se tarir. Le recyclage des excédents chinois est un élément clés de l’équilibre occidental. L’occident est très endetté, il a besoin des pétrodollars et des excédents asiatiques. Si l’économie chinoise tourne moins vite, les capitaux seront moins nombreux à s’investir.  

3e raison, le ralentissement brutal de la croissance chinoise va aussi bouleverser le développement de beaucoup d’entreprises. Actuellement l’industrie des semi-conducteurs, l’automobile et tous les équipementiers automobiles sont obligés de réviser leur prévisions. Prévisions de ventes, de profit et d’investissement. Heureusement pour le secteur, ils espèrent que l’Europe va démarrer ; en attendant les Valeo, Faurecia et autres Michelin qui travaillent dans le sillage des grands constructeurs automobiles  ont adopté des braquets plus petits.

Les constructeurs automobiles eux-mêmes ont évidemment intégré la perspective de baisse  du marché chinois. Lequel avait quand même progressé de 25% entre 2000 et 2010 ce qui est considérable. L’année 2015 terminera à moins de 2,5% une misère. Une catastrophe pour les Chinois. Tous les constructeurs européens seront frappés, les Allemands vont le plus souffrir et notamment BMW ou Volkswagen, la Chine représente encore 40 % de leurs volumes. En France, Renault sera épargné parce que Renault n’est pas beaucoup installé en Chine.

Derniers secteurs très affectés ; le secteur pétrolier et l’industrie chimique. Compte tenu de la baisse de croissance, le baril devrait tomber durablement aux alentours de 50 dollars. Une situation qui n’effraie pas les grandes compagnies parce qu’elles sont déjà préparées à de grands bouleversements.

Passées les premières secousses de la baisse de croissance assez violente, les pays occidentaux auront tendance à retrouver des investissements chez eux et à relocaliser certaines de leur fabrication.

La Chine, qui a beaucoup bouleversé l’économie mondiale au cours des dix dernières années, pourrait renouer le balancier dans l’autre sens et permettre aux occidentaux de respirer un peu. Enfin ceux qui n’auront pas été asphyxiés ! L’Europe a sans doute une carte à jouer mais elle ne le sait pas encore.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

07.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

01.

L'Etat cherche de l'argent

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

05.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

06.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zouk
- 29/07/2015 - 16:17
Crise chinoise
La différence avec la crise que nous n'arrivons toujours pas à maîtriser depuis 1988 teint dans la puissance sans partage à l'intérieur du Gouvernement chinois, il peut imposer à son peuple des politiques dont aucun pays occidental n'oserait rêver. Mais il décidera en fonction du meilleur intérêt de la Chine au prix éventuel pour nous Occidentaux de difficultés imprévisibles dans leur nature et leur ampleur. Mais ils savent bien que leur prospérité dépend aussi de ce que nous pouvons acheter, alors? Parfaitement imprévisible pour moi.