En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

04.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

05.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

06.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

07.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine

ça vient d'être publié
décryptage > International
Mais qu'est-ce qu'ils allaient faire dans cette galère ?

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

il y a 32 min 3 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

il y a 35 min 1 sec
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 10 heures 49 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 11 heures 48 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 16 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 17 heures 56 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 19 heures 19 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 20 heures 26 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 20 heures 52 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 21 heures 32 min
décryptage > France
Non, non et non

La phrase terrible du président du CFCM : "il faut savoir renoncer à certains droits"...

il y a 33 min
pépites > France
Coronavirus
La France et l'Europe débordées par le virus : l'Hexagone se reconfine mais laisse ses établissements scolaires ouverts, nouvelles restrictions en Allemagne pendant un mois
il y a 51 min 28 sec
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 11 heures 1 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 15 heures 3 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 17 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 18 heures 18 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 20 heures 15 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 20 heures 40 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 21 heures 12 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 21 heures 43 min
© Reuters
La bourse de Shanghai a chuté de 10% en deux jours.
© Reuters
La bourse de Shanghai a chuté de 10% en deux jours.
L'Edito de Jean-Marc Sylvestre

Les trois raisons pour lesquelles la crise chinoise va pourrir l'été des Occidentaux

Publié le 29 juillet 2015
Le début de semaine a été un désastre pour l’économie chinoise. La bourse de Shanghai a chuté de 10% en deux jours entrainant à la baisse tous les marchés financiers du monde. Plus grave, les remèdes de Pékin se révèlent inopérants.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le début de semaine a été un désastre pour l’économie chinoise. La bourse de Shanghai a chuté de 10% en deux jours entrainant à la baisse tous les marchés financiers du monde. Plus grave, les remèdes de Pékin se révèlent inopérants.

Cette fois, les milieux financiers internationaux prennent la crise chinoise au sérieux. L’effondrement de la bourse de Shanghai est observé à la loupe. A New-York, à Paris comme à Londres, on considère que les difficultés de l’économie chinoise aura des effets contaminant mécaniques et pourraient perturber le mouvement  de reprise mondiale.  

La bourse de Shanghai s’est effondrée parce que les Chinois sont des joueurs incorrigibles, qu’ils se sont beaucoup endettés pour acheter des actions en bourse et que ces bulles successives se sont mises à gonfler puis à éclater. Le résultat de cette spéculation, c’est que l’équilibre du modèle chinois se retrouve fortement perturbé. La croissance est tombé aux alentours de 7%. Pour un européen, 7% c’est considérable. Pour le gouvernement chinois et pour les hommes d’affaires mondiaux c’est très dangereux.

Précisément, ils redoutent trois effets pervers capables de stopper l’évolution de l’économie mondiale.

1ère raison, l’effondrement de la bourse de Shanghai est un marqueur fort de défiance dans la capacité du modèle chinois à assurer l’équilibre de la société. Et surtout, à intégrer la démographie des campagnes. Il faut savoir que 80% des Chinois qui habitent les grandes villes possèdent des actions. Parfois dans des proportions importantes. C’est leur seul bas de laine. Ils n’ont ni retraite, ni immobiliers. Ils ont des actions.  Ils se sont endettés pour les acheter et ils jouent comme des laquais sur un champ de course. Résultats : quand les cours montent, ils ont le sentiment d’être riches, ils font des projets, ils consomment et la machine tourne à plein régime. Quand les cours baissent, ils s'appauvrissent puis se paniquent parce qu'ils ont des dettes à rembourser. L’effet « subprime ».

C’est exactement ce qui se passe depuis six mois. Les autorités chinoises ont tenté de calmer et de refroidir leur économie, ils ont raté leur atterrissage en douceur. Ce qui perturbe beaucoup les investisseurs et les entrepreneurs étrangers. Tout ce qui a été fait depuis n'a pas rétabli la confiance. Il faudrait baisser rapidement les taux d’intérêts et libérer les banques et le crédit bancaire. Mais, « libérer » n’est pas un mot qui se traduit en chinois. En attendant, la croissance pique du nez et si la croissance tombe, les populations ont moins de travail d’où les risques de désordres sociaux.

2e raison de méfiance, le flux d’investissement risque de se tarir. Le recyclage des excédents chinois est un élément clés de l’équilibre occidental. L’occident est très endetté, il a besoin des pétrodollars et des excédents asiatiques. Si l’économie chinoise tourne moins vite, les capitaux seront moins nombreux à s’investir.  

3e raison, le ralentissement brutal de la croissance chinoise va aussi bouleverser le développement de beaucoup d’entreprises. Actuellement l’industrie des semi-conducteurs, l’automobile et tous les équipementiers automobiles sont obligés de réviser leur prévisions. Prévisions de ventes, de profit et d’investissement. Heureusement pour le secteur, ils espèrent que l’Europe va démarrer ; en attendant les Valeo, Faurecia et autres Michelin qui travaillent dans le sillage des grands constructeurs automobiles  ont adopté des braquets plus petits.

Les constructeurs automobiles eux-mêmes ont évidemment intégré la perspective de baisse  du marché chinois. Lequel avait quand même progressé de 25% entre 2000 et 2010 ce qui est considérable. L’année 2015 terminera à moins de 2,5% une misère. Une catastrophe pour les Chinois. Tous les constructeurs européens seront frappés, les Allemands vont le plus souffrir et notamment BMW ou Volkswagen, la Chine représente encore 40 % de leurs volumes. En France, Renault sera épargné parce que Renault n’est pas beaucoup installé en Chine.

Derniers secteurs très affectés ; le secteur pétrolier et l’industrie chimique. Compte tenu de la baisse de croissance, le baril devrait tomber durablement aux alentours de 50 dollars. Une situation qui n’effraie pas les grandes compagnies parce qu’elles sont déjà préparées à de grands bouleversements.

Passées les premières secousses de la baisse de croissance assez violente, les pays occidentaux auront tendance à retrouver des investissements chez eux et à relocaliser certaines de leur fabrication.

La Chine, qui a beaucoup bouleversé l’économie mondiale au cours des dix dernières années, pourrait renouer le balancier dans l’autre sens et permettre aux occidentaux de respirer un peu. Enfin ceux qui n’auront pas été asphyxiés ! L’Europe a sans doute une carte à jouer mais elle ne le sait pas encore.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zouk
- 29/07/2015 - 16:17
Crise chinoise
La différence avec la crise que nous n'arrivons toujours pas à maîtriser depuis 1988 teint dans la puissance sans partage à l'intérieur du Gouvernement chinois, il peut imposer à son peuple des politiques dont aucun pays occidental n'oserait rêver. Mais il décidera en fonction du meilleur intérêt de la Chine au prix éventuel pour nous Occidentaux de difficultés imprévisibles dans leur nature et leur ampleur. Mais ils savent bien que leur prospérité dépend aussi de ce que nous pouvons acheter, alors? Parfaitement imprévisible pour moi.