En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Japon : une lueur d'espoir au milieu du chaos

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

04.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

05.

Arabie saoudite : ces rumeurs sur une possible destitution de MBS

06.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

01.

Cette dénonciation frénétique de l’islamophobie qui masque si souvent un islamo-mépris qui s’ignore

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

04.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

05.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

06.

Débat sur l’immigration : le gouffre d’une société moralement désarmée

ça vient d'être publié
pépites > Europe
A contre courant
Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe
il y a 7 heures 51 min
pépites > Education
Urgence
Violence scolaire : "entre 20 et 30 incidents graves" chaque jour, selon Jean-Michel Blanquer
il y a 8 heures 22 min
pépites > International
Danger
Syrie : 800 proches de djihadistes se seraient échappés d'un camp
il y a 9 heures 14 min
pépite vidéo > International
Catastrophe
Japon : images de désolation après le passage du typhon Hagibis
il y a 10 heures 19 sec
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 12 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 10 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

« Les sanglots longs », ou l’art et la manière de passer l’automne en compagnie des meilleurs esprits de ce temps

il y a 14 heures 14 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Connecter les habitats naturels : un véritable espoir pour sauver la biodiversité
il y a 14 heures 35 min
décryptage > Société
Monde malade

De Mickaël Harpon, au pilote de Germanwings, en passant par les tueurs de masse : la crise du sens qui ébranle le monde occidental

il y a 15 heures 6 min
décryptage > Media
Tribune

Lynchage sur les réseaux, retour sur l'affaire de la Ligue du LOL

il y a 16 heures 1 min
décryptage > France
Coûteux principe de précaution

Lubrizol : qui va payer l’addition pour les exploitations agricoles touchées ?

il y a 16 heures 3 min
light > People
Carnet rose
Nabilla a accouché d’un petit garçon
il y a 8 heures 4 min
pépites > Environnement
Pas désintéressés
A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine
il y a 8 heures 33 min
pépite vidéo > Politique
Islam
L'élu RN Julien Odoul crée la polémique en demander à une femme d'ôter son voile au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté
il y a 9 heures 42 min
pépite vidéo > Histoire
Historique
Israël : découverte d'une grande cité vieille de 5.000 ans
il y a 10 heures 12 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
On ne migrera pas vers d'autres planètes selon Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019 ; Sur Mars, Curiosity découvre les traces des dernières étendues d’eau ; Saturne a plus de lunes que Jupiter : découverte de 20 nouveaux satellites naturels
il y a 11 heures 8 min
décryptage > Santé
Perte de chance

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

il y a 14 heures 23 min
décryptage > Environnement
Mutins de Panurge

Cette épidémie de pensée magique qui se répand chez les activistes de l’environnement

il y a 14 heures 55 min
décryptage > Sport
Surhumain

Un marathon en moins de deux heures : jusqu’où pourra-t-on repousser le corps humain en matière d’exploits sportifs ?

il y a 16 heures 1 min
décryptage > Economie
Sans vision

Budget 2020, une occasion ratée

il y a 16 heures 1 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

il y a 16 heures 4 min
© wikipédia
La structure cérébrale répond en partie à une pré-détermination.
© wikipédia
La structure cérébrale répond en partie à une pré-détermination.
Zéro plus zéro égal la tête à Toto

Y a-t-il des gens dont le cerveau les condamne à être nuls en math : ce que nous en dit la science désormais

Publié le 31 juillet 2015
Avec Michel Dib
De la même manière que les caractéristiques physiques sont définies par le patrimoine génétique des ascendants, la structure cérébrale répond en partie à une pré-détermination. Le milieu social et les expériences permettent cependant d'entraîner notre matière grise et de réduire cet effet.
 Michel Dib est neurologue à l’hôpital de la Pitié-Salpétrière depuis plus de vingt ans. Membre de la Société Française de Neurologie, il est auteur de plusieurs ouvrages scientifiques et destinés au grand public, notamment Apprivoiser la migraine aux...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Dib
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
 Michel Dib est neurologue à l’hôpital de la Pitié-Salpétrière depuis plus de vingt ans. Membre de la Société Française de Neurologie, il est auteur de plusieurs ouvrages scientifiques et destinés au grand public, notamment Apprivoiser la migraine aux...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
De la même manière que les caractéristiques physiques sont définies par le patrimoine génétique des ascendants, la structure cérébrale répond en partie à une pré-détermination. Le milieu social et les expériences permettent cependant d'entraîner notre matière grise et de réduire cet effet.
Avec Michel Dib

Atlantico: Une partie de nos capacités intellectuelles sont définies par avance, elles sont donc d'origine congénitale. Ainsi, naît-on fondamentalement bon ou mauvais en mathématique ?

Michel Dib : Dire que l'on naît fatalement bon ou mauvais en mathématique serait aller trop loin. Tout comme nos caractéristiques physiques (petit ou grand, blond ou brun…) nos caractéristiques intellectuelles sont définies par notre capital génétique. Notre patrimoine génétique définit l'activité de certaines zones du cerveau et notamment celles responsables de notre type d'intelligence.

Notre cerveau est programmé pour certaines caractéristiques dont font parties le type d'intelligence et les capacités intellectuelles. Cela fonctionne à l'identique pour le type de mémoire que l'on possède. Ainsi, on peut globalement dire nos capacités cognitives sont définies par avance.

Qu'est-ce qui nous prédestine à avoir des capacités plus ou moins poussées dans ces domaines ? Est-ce un trait génétique ?

Ce qui va nous prédestiner à être plus ou moins bons dans certains domaines, sera l'activité des structures de certaines zones du cerveau responsables de telles ou telles taches. Par exemple, comme nous pouvons être grand ou petit, musclé ou faible ; l'activité de notre cerveau et nos domaines de prédilection varieront d'une personne à l'autre.

Si nos facilités intellectuelles ont à voir avec notre génome, le milieu social dans lequel on évolue comporte une importance non négligeable. Par exemple, si nos parents sont mauvais en mathématiques cela veut-il dire que nous le serons également ? Non, pas forcément, entre en  jeu le champ d'action qui nous donne la possibilité ou non d'exercer nos facilités dans un domaine en particulierIl faut donc d'un côté un patrimoine génétique avec un réservoir cognitif compatible avec une intelligence mathématique, dans ce cas précis, et la possibilité de pratiquer cette faculté.

Par exemple, certaines personnes avec un réservoir cognitif orienté vers le domaine mathématique, peuvent être amenées à pratiquer leur intelligence logique dans des domaines littéraires. Les deux ne sont pas incompatibles, leurs carrières seront seulement atypiques.

D'autre part, si l'aspect génétique de nos capacités intellectuelles est indubitable, la transmission n'est pas forcément directe : elle peut sauter une ou plusieurs générations.

Pour résumer, ce n'est pas parce que nos parents sont des littéraires, que nous aurons nous même une intelligence littéraire et réciproquement en ce qui concerne l'intelligence mathématique. Il ne faut pas mélanger le mot congénital et le mot génétique : on peut naître avec un capital génétique compatible avec une intelligence mathématique sans que celle-ci nous soit parvenue de parents par transmission directe.

Peut-on travailler ses capacités de base dès l'enfance pour s'améliorer, sans pour autant devenir un mathématicien de génie, mais simplement être plus doué dans ce domaine ?  

Est-ce que le fait de travailler certaines zones les développe d'avantage ? C'est-à-dire faire des exercices cognitifs peut-il développer notre mémoire mathématique ou non ?  Aujourd'hui, nous n'avons pas de preuves suffisantes pour l'affirmer. Est-ce que faire des exercices cognitifs régulièrement accentue notre réservoir et notre intelligence mathématique ou bien est-ce le fait de posséder une intelligence mathématique développée qui nous rendra plus performants dans nos exercices cognitifs ?

Afin de comprendre, prenons un exemple différent, celui de l'exercice physique : l'interprétation la plus facile serait de dire que le sport développe nos muscles et nos capacités physiques, mais une plus récente affirme que certaines personnes ont besoin d'entretenir une activité physique débordante pour se vider de leur énergie. La première version affirme donc que faire du sport développe nos muscles quand la deuxième tend à dire que ce sont nos muscles qui entraînent notre pratique sportive.

Sans vouloir être pessimiste, les probabilités que l'on puisse changer notre mode d'intelligence sont minces. Cependant, nous pouvons nous entraîner à affirmer, renforcer cette intelligence spécifique. L'idéal serait d'avoir des tests permettant de savoir quel type d'intelligence nous possédons, des exercices ciblés pour mettre la main sur notre type d'intelligence.

Dans d'autres termes, il faudrait pouvoir déterminer si on possède une intelligence mathématique, musicale ou linguistique grâce à un test pour ensuite les renforcer. Or, pour le moment détecter cette intelligence est impossible et on ne peut faire naître chez quelqu'un un mode d'intelligence inexistant. On ne peut transformer en un musicien quelqu'un qui n'aurait pas un mode d'intelligence musicale spontané. A contrario, on peut passer à côté d'un musicien si on n'a pas été en mesure de le repérer et lui donner sa chance (et de même avec les mathématique).  

Dans le cas des mathématiques, on peut muscler ce mode d'intelligence déjà présent avec des jeux à base de chiffres (domino par exemple), mais c'est débusquer cette intelligence qui nous est pour le moment difficile.

On ne dispose pas de preuves scientifiques qui indiqueraient que l'on puisse créer une zone d'intelligence pour le moment inexistante. Les techniques comme la neuromodulation ou le cognitive training ne sont pas encore utilisées pour ces cas précis, mais uniquement pour développer un mode d'intelligence déjà existant.  

Certaines théories défendent l'intérêt de parler très tôt de chiffres à ses enfants ou d’entraîner leurs fonctions cognitives en vue de d'améliorer leur compréhension de la matière. Ceci est-il fondé ou s'agit-il d'une spéculation ? A l'âge adulte, a-t-on encore des chances de s'améliorer en mathématiques ?

Ces théories restent des spéculations, en vue de développer des types d'intelligences encore inexistants chez eux, il faudrait suivre les enfants dès leur plus jeune âge. Ce seraient des études longitudinales suivant les enfants très tôt et sur le long terme visant à vérifier ce qui se créé sur les réserves neuronales. Or, pour le moment nous sommes incapables de le faire et ce serait bien trop couteux !   

Si on trouve que l'enfant est responsif à la neurostimulation ou au cognitive training on fera appel à sa plasticité cérébrale en vue de développer une zone d'intelligence de son cerveau déjà existante. Il faut travailler ces éléments là pendant l'enfance. Après 18 ans, la plasticité cérébrale n'est plus la même, l'apprentissage pénètre moins bien. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Japon : une lueur d'espoir au milieu du chaos

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

04.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

05.

Arabie saoudite : ces rumeurs sur une possible destitution de MBS

06.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

01.

Cette dénonciation frénétique de l’islamophobie qui masque si souvent un islamo-mépris qui s’ignore

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

04.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

05.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

06.

Débat sur l’immigration : le gouffre d’une société moralement désarmée

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 29/07/2015 - 16:05
@Stéphane Gayet
C'est avant tout pratique pour la sélection et la France et la championne toutes catégories. C'est pourquoi tant d'ingénieurs qui ne font pas de travail d'ingénieur!
gayet.stephane@chru-strasbourg.fr
- 29/07/2015 - 11:00
Bonne mise au point
C'est une nécessaire clarification d'un sujet un peu tabou : la part de l'hérédité dans l'intelligence. C'est suffisamment carré tout en étant nuancé comme il se doit. On constate que, depuis les années 1960, notre monde moderne a privilégié l'intelligence mathématique. Pourquoi ? Parce qu'elle est adaptée à la finance, à la gestion, à l'informatique, à la robotique, à la productivité, à l'industrie, à la chimie, autant de domaines liés au raisonnement mathématique. Ce sont ces domaines scientifiques et techniques qui portent le développement économique. Les autres formes d'intelligence, à savoir l'intelligence littéraire et l'intelligence musicale (que l'on peut rapprocher d'autres intelligences artistiques, telle que l'intelligence de la sculpture tout aussi admirable), sont beaucoup moins prisées sur le marché du travail. Et que dire de l'intelligence émotionnelle ? À dire vrai, l'intelligence mathématique est pratiquement la seule que l'on puisse mesurer de façon précise, objective et reproductible, à la différence des autres : c'est très commode pour les concours et autres sélections.