En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© Reuters
L'Edito de Jean-Marc Sylvestre
Et si on arrêtait de taper sur Angela Merkel ?
Publié le 21 juillet 2015
La Chancelière traverse une mauvaise passe. Ses positions favorables à un accord sur la Grèce ont divisé l’Allemagne en deux. Mais à l’extérieur, elle est aussi vilipendée comme étant la grande responsable de ce que l’on appelle "l’austérité" et donc responsable du désastre grec. Cette situation injuste est aussi risquée pour l’équilibre européen.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Chancelière traverse une mauvaise passe. Ses positions favorables à un accord sur la Grèce ont divisé l’Allemagne en deux. Mais à l’extérieur, elle est aussi vilipendée comme étant la grande responsable de ce que l’on appelle "l’austérité" et donc responsable du désastre grec. Cette situation injuste est aussi risquée pour l’équilibre européen.

Angela Merkel n’en peut plus. Cette femme forte et droite, élevée dans l’ancienne Allemagne de l’Est, qui a grandi sous le joug de l’empire soviétique croyait avoir le cuir très dur pour assumer des positions qui ne sont pas forcément majoritaires, mais aussi pour assumer des critiques très violentes. Or ce qu'elle a supporté depuis un mois dans le cadre de la crise grecque a dépassé tout ce qu’elle pouvait imaginer.

En interne, Angela Merkel s’est aperçu qu’elle n’était pas suivie par la population allemande pour signer un plan de sauvetage en faveur de la Grèce.  Les Allemands ne veulent plus payer les factures de la Grèce. Après avoir bénéficié de plus de 300 milliards d’aides, les Allemands ne comprennent pas que les Grecs puissent encore recevoir un programme de 100 milliards d’euros.

La Chancelière a donc beaucoup de difficultés à expliquer aux Allemands que le maintien de la Grèce dans l’euro permet à l’Europe de rester en équilibre. Angela Merkel a, du coup, été obligée d’imposer des conditions et des garanties très dures pour obtenir la validation du projet par le Bundestag. Cela dit, les partis politiques sont divisés, la majorité de coalition entre la CDU et le CSU  est devenue très bancale alors que le SPD a voté le texte.

Pour Angela Merkel, c’est le monde à l’envers. Ses amis la lâchent et ses adversaires la soutiennent. Pour couronner le tout, le ministre de l’Economie allemand a menacé de démissionner de ses fonctions. Or le départ dans ces conditions, de  Wolfgang Schäuble aurait des effets catastrophiques sur les marchés. Pour beaucoup d’experts, Schäuble, sert de caution à tous ceux, qui dans la zone euro ont besoin d’emprunter. Si les taux sont aussi bas, c’est aussi parce que l’Allemagne de Schäuble garantit la stabilité d’une politique de sérieux et de rigueur. Pour beaucoup d’Allemands, de Français, d’Espagnol aussi, l’Europe sans Schäuble serait ruinée.

Or, Schäuble s’est publiquement opposé à Angela Merkel au sujet de la Grèce. La Chancelière a gagné ce débat mais s’est affaiblie politiquement. Si la Grèce ne réalisait pas ses réformes et ne tenait pas ses promesses, Angela Merkel aurait du mal à se maintenir au pouvoir.

Ce qui est surréaliste dans cette situation compliquée de la Chancelière, c’est qu’une grande partie de l’Europe continue de la honnir. Pour la majorité de la classe politique, Angela Merkel considérée chez elle comme trop conciliante, est accusée d’extrême sévérité par les autres pays. La Grèce a été odieuse avec elle, la désignant à la vindicte populaire, pendant tous ces évènements, allant jusqu’à la traiter de Nazie en la caricaturant en Hitler. Ou en l’accusant de terrorisme.

Odieux, inadmissible et pourtant peu de gouvernants en Europe se sont levés pour protester. Tout le monde s’était précipité à Paris "pour dire qu’ils étaient Charlie".  Pas un, n’a téléphoné à Athènes pour que ces injures cessent.

La France, le "pays des droits de l’homme" n’a pas protesté. François Hollande n’a pas cessé de proclamer la nécessite d’une union forte entre la France et l’Allemagne, mais il a tout fait pour se mettre en travers de se route, se réjouissant même de ses difficultés.

Angela Merkel a toujours servi de bouc-émissaire en Europe. Le temps est sans doute venu de la traiter autrement que comme une pestiférée. On oublie trop vite qu'elle a connu la dictature, la violence de l’enfer communiste pour ne pas tomber dans ce travers.

Angela Merkel a pu ressembler à Margaret Thatcher, la dame de fer britannique. Mais on ne pourra jamais reprocher à l’une comme à l’autre son extrémisme.

Il n'y a pas un chef d’Eétat en Europe qui soit plus attentif au respect de la démocratie qu’elle. Toute les décisions qu’elle prend et qui engagent l’Allemagne sont systématiquement validées par le Parlement. François Hollande peut difficilement dire la même chose. Et personne ne pourra lui reprocher de ne pas avoir travaillé aux intérêts de l’Europe. Pendant la crise financière en octobre 2008, Nicolas Sarkozy s’agaçait de la lenteur d’Angela Merkel. La dhancelière de lui répondre : "ce n’est pas moi qui suis lente, Nicolas, c’est la démocratie qui a parfois besoin de temps".  Tout est dit.

La grande différence entre l’Allemagne et la France, c’est que la France est endettée. Elle n’est pas libre. L’Allemagne d’Angela Merkel est indépendante financièrement. Elle a acquis  cette indépendance en travaillant son modèle économique et social de façon à fabriquer tous les jours de la compétitivité.

Angela Merkel, qui vient d'Allemagne de l’Est sait tout, ce qu'elle doit à l’Europe et à l’euro. C’est l’Europe occidentale qui a fait tomber le mur de Berlin et qui a permis à l’Allemagne de réussir sa réunification. Pour elle, l’exemple de la réunification allemande arrachée aux forceps devrait faire jurisprudence pour faciliter l’union et la cohérence des Etats membres de l’euro.

Angela Merkel travaille à cette union, tout le monde en Europe le sait, mais c’est tellement commode d’avoir un bouc-émissaire sur qui taper que personne , et pas même en France, ne le reconnaitra publiquement. Ni à gauche, ni à droite.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
03.
Loi Alimentation : sans surprise, les effets pervers s'accumulent
04.
Vous pensiez qu’un verre de lait et un jus d’orange étaient le petit-déjeuner parfait ? Voilà pourquoi vous avez tort
05.
L’arrestation d'un journaliste qui montre que Poutine contrôle beaucoup moins la Russie et ses services de renseignement qu’on l’imagine depuis l’étranger
06.
Révolution sur canapé : une enquête montre que 92% des activistes berlinois d’extrême-gauche vivent chez papa-maman
07.
Le sondage qui montre que les sympathisants de LREM se situent de plus en plus à droite
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Hausse des prix de l’électricité : merci qui ?
05.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
06.
Déjà 10 ans de croissance record aux Etats-Unis : voilà les erreurs françaises et européennes qui nous en ont privé
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
“Droite moderne”, “LREM pragmatique pour le bien du pays” : mais au fait, qu’est ce que cela veut vraiment dire ?
03.
SOS partis disparus : quand la démocratie française s’abîme dans une crise d’immaturité collective
04.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
05.
Emmanuelle Mignon, proche de Nicolas Sarkozy, qualifie Emmanuel Macron de "meilleur président de droite qu'on ait eu depuis un certain temps"
06.
La droite après Les Républicains
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Paul Emiste
- 22/07/2015 - 07:14
Merkel
S´il fallait voter pour un président d´Europe je voterais pour elle avec les deux mains et les deux pieds.
l'enclume
- 21/07/2015 - 17:33
La seule qui en a
Monsieur Sylvestre, à votre âge vous venez de vous apercevoir que la plupart des politiques en Europe, n'ont rien dans le pantalon. Par veulerie, c'est tellement plus facile de faire porter le chapeau à la bonne élève de la classe. Cela ne vous rappelle rien ????
Hugues001001
- 21/07/2015 - 17:28
Et oui
Une femme de convictions, avec une vision, à la tête d'un pays au système fédéral et parlementaire. Voilà ce qu'il faut à la France.