En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"

02.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

05.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

06.

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

07.

Boualem Sansal alerte sur la guérilla islamiste qui nous menace, le recteur de la mosquée de Paris sur l’entrisme des radicaux; Bertrand cherche à s’attirer les bonnes grâces de Sarkozy, Bayrou ménage Le Maire; Le Drian organise les macronistes de gauche

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
light > Culture
Enchères
Une oeuvre de Banksy parodiant Monet a été vendue 8,5 millions d'euros chez Sotheby's à Londres
il y a 8 heures 23 min
pépites > Santé
46 millions de personnes concernées
Covid-19 : Jean Castex annonce l'instauration du couvre-feu pour 38 nouveaux départements et la Polynésie dès samedi
il y a 9 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Man Ray et la mode" : quand un photographe surréaliste magnifie les femmes... Une exposition d'une suprême élégance

il y a 10 heures 25 min
pépites > International
Réformes attendues
Liban : Saad Hariri a été officiellement désigné Premier ministre
il y a 11 heures 57 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Boualem Sansal alerte sur la guérilla islamiste qui nous menace, le recteur de la mosquée de Paris sur l’entrisme des radicaux; Bertrand cherche à s’attirer les bonnes grâces de Sarkozy, Bayrou ménage Le Maire; Le Drian organise les macronistes de gauche
il y a 13 heures 20 min
décryptage > France
Séparatisme

Les impensés de l’attentat terroriste de Conflans

il y a 15 heures 19 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : l’Allemagne investit massivement dans un plan de ventilation et la France serait bien inspirée de l’imiter

il y a 15 heures 54 min
pépite vidéo > France
"Réparer la France"
Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"
il y a 16 heures 42 min
décryptage > International
Conflit au Haut-Karabagh

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

il y a 18 heures 3 min
décryptage > Société
Islam vaincra !

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

il y a 18 heures 27 min
pépites > Politique
Calendrier électoral
François Bayrou, haut-commissaire au Plan, est favorable à un report des élections régionales
il y a 8 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Féministe pour Homme" de Noémie de Lattre : rira bien qui rira la dernière

il y a 10 heures 3 min
pépites > International
Tensions
Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"
il y a 11 heures 28 min
pépite vidéo > Politique
Idéologie
Jean-Michel Blanquer : "Ce qu'on appelle l'islamo-gauchisme fait des ravages"
il y a 12 heures 45 min
décryptage > International
Campagne électorale

Election présidentielle en Côte d’Ivoire : ne pas rejouer les luttes du passé

il y a 15 heures 2 min
décryptage > Politique
A l’Ouest, rien de nouveau

Le terrorisme fait-il encore bouger les lignes chez les électeurs ?

il y a 15 heures 43 min
décryptage > High-tech
Menace incontrôlable en vue ?

Ces deepfakes de photos de (vraies) femmes nues que des bots génèrent à la chaîne

il y a 16 heures 3 min
décryptage > Société
Lutte contre le séparatisme

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

il y a 17 heures 26 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Dissolution des organisations salafistes : le temps des actes

il y a 18 heures 22 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Syndicats et patronat main dans la main pour s’opposer au gouvernement

il y a 18 heures 31 min
Effets stupéfiants

Tout ce que vous ne savez pas sur les drogues synthétiques (et les dangers qu’elles contiennent)

Publié le 03 août 2015
Aux Etats-Unis la consommation de ces stupéfiants connaît un essor important. Divers incidents sans doute dus à leur consommation ont été constatés. Entre désorientation et inconscience, leurs effets sur la santé mentale sont aussi importants que sur le corps.
Muriel Grégoire
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Muriel Grégoire est addictologue et psychiatre. Elle est responsable du CSAPA la ville Floreal à Aix-En-Provence. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aux Etats-Unis la consommation de ces stupéfiants connaît un essor important. Divers incidents sans doute dus à leur consommation ont été constatés. Entre désorientation et inconscience, leurs effets sur la santé mentale sont aussi importants que sur le corps.

Atlantico : Les drogues synthétiques font des ravages aux États-Unis. Qu'entend-on par "drogues synthétiques" ? Leur consommation est-elle également en hausse en France ?

Muriel Grégoire : Leur consommation augmente certes, mais reste néanmoins marginale par rapport aux autres drogues (1% environ) plus connues telles que le cannabis, la cocaïne… En France, si elle est en hausse, la situation n'est pas encore comparable à ce qu'elle peut être en Allemagne, en Grande-Bretagne et d'avatange aux Etats-Unis. 

Si leur consommation ne cesse de croître, c'est surtout à cause de l'image de produits légaux dont disposent les drogues de synthèse et parce qu'elle sont plus faciles d'accès En effet, trouver un dealer peut être compliqué alors qu'acheter sur internet est simple (elles se vendent uniquement sur internet ou pendant des soirées). D'autant plus, qu'au vue du nombre de commande sur internet, les autorités sont dans l'impossibilité de tout controler, sans mentionner que leur détection (molécules peu connues et changeantes) est délicate.

Les drogues de synthèse sont créées dans des laboratoires. Si le MDMA en est une, elle est ancienne, aujourd'hui on parle plus des NTS (nouveaux produits de synthèse). Les drogues de synthèse principales - c'est-à-dire les plus vendues, sur des sites Internet le plus souvent illégaux - sont les cannabinoïdes de synthèse (qui se rapprochent du cannabis) qui sont les plus consommés, les plus achetés sur Internet et les cathinones (qui sont issues de la plante khat largement utilisée au Yémen) qui sont les plus dangereuses car encore peu connues et très variées (plus de cent variétés en 2014) et dont les effets sont très puissants et se rapprochent de ceux des amphétamines (ce sont des psychos stimulants).

Ces drogues sont diverses, il y en a des nouvelles fréquemment. Elles étaient légales (legal high) il y a encore peu ce qui peut expliquer leur nombre : dès lors que l'une d'entre-elle devient illégale, la formule change pour qu'elle redevienne légale obligeant les lois à évoluer rapidement. De ce fait, les produits se ressemblent mais leurs effets varient. Ainsi, les usagers tout comme les soignants en découvrent les effets au fur et à mesure.

On les compare souvent aux amphétamines ou à la cocaïne. Les dangers encourus par une consommation occasionnelle ou régulière sont-ils similaires ?

On retrouve deux drogues de synthèse principales :

  • les cannabinoïdes dont les effets sont proches de ceux du cannabis. Ce sont les plus consommés, les plus achetés sur internet. Leur danger est supérieur à celui du cannbis, en les consommant on court des risques d'ordres psychiatriques, psychologiques. Les consommateurs les supportent moins bien, leur impact est plus inattendu et plus long. D'autant plus qu'en les consommant on ne s'attend pas aux problèmes cardiovasculaires qu'ils peuvent entraîner.
  • les cathinones qui sont extrêment dangereuses et dont les effets, plus puissants, se rapprochent de ceux des amphétamines. Leurs impacts se trouvent quelque part entre  ceux des amphétamines et de la cocaïnes :  euphorie, stimulation intellectuelle, hausse du désir sexuel… Ils restent  plus stimulants que leurs semblables et en fonction des molécules qui les composent peuvent être plus ou moins hallucinogènes. Certaines personnes les consommant décompenseront plus rapidement au niveau psychiatrique courant des risques de dépression (envie suicidaire) tout en pouvant être désorientées, en ressentant des crises d'angoisse, un état psychotique aigu… Au niveau physique, il y a les risques de troubles cardiovasculaires, des difficultés à parler, des vomissements, des insomnies… Enfin, le risque d'addiction est plus rapide que pour d'autres produits.

D'autre part il y a 5 ou 7 ans, on savait de quoi elles étaient composées. Aujourd'hui, il n'est pas rare que leur contenu soit inconnu or l'analyse du produit fait partie de la prévention.

Ces drogues sont consommables oralement, on peut les sniffer (ce sont leurs consommations les courantes), se les injecter (bien plus rare et au risque d'addiction plus fort) et les fumer (c'est le cas pour cannabis de synthèse).

Dans quels contextes peut-on y avoir recours ? Peut-on dresser une typologie des consommateurs de drogues synthétiques ?

Il y a trois contextes de consommations principaux :

  • tout d'abord, il y a les personnes qui prennent plaisir à expérimenter mais qui restent peu nombreuses.

  • le contexte festif. Consommer de la drogue va de pair avec le milieu de la nuit. Ici, la consommation reste occasionnelle.

  • le contexte sexuel. Ici, l'usage est plus important et répétitif.

Pour l'instant, les plus gros consommateurs restent les homosexuels aux niveaux sociaux assez élevés. Ils la consomment en particulier dans un cadre sexuel. Attention, ils ne sont pas les seuls à aimer ces nouvelles drogues : dans le milieu festif, jeunes et moins jeunes des classes moyennes ou élevées les consomment également. Là est toute l'ambiguïté de ces drogues : peu chères elles restent pour le moment préférées des milieux aisés, ce ne sont pas des drogues de rue.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires