En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

03.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

04.

Education : Plusieurs études convergent pour dire que mieux payer les enseignants est le meilleur moyen d'améliorer la situation des jeunes enfants

05.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

06.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

07.

Les éoliennes produisent-elles une énergie "écologique” ?

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

ça vient d'être publié
Very bad trip
Etats-Unis : à 5 ans il amène de la cocaïne à l'école
il y a 7 heures 49 min
pépites > Justice
Aucun remord
Bilal Taghi, le premier homme à avoir fomenté un attentat djihadiste en prison, jugé dès ce mardi
il y a 8 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Livre : "Un dimanche à Ville d'Avray" de Dominique Barbéris : Une Madame Bovary des temps modernes, un roman à l’humour mordant

il y a 11 heures 7 min
light > People
The Big bucks
Kylie Jenner vend sa marque de cosmétiques pour la somme de... 600 millions de dollars
il y a 12 heures 48 min
pépite vidéo > Politique
Décentralisation
François Baroin : "la fédération des volontés locales" plus importante "qu'un pouvoir très centralisé"
il y a 13 heures 11 min
décryptage > Justice
Je baise la France jusqu'à l'agonie

Pourquoi il faut laisser s'exprimer Nick Conrad

il y a 13 heures 31 min
décryptage > Politique
Adieu Jupiter!

Hollande c'était "moi je " : Macron c'est "bibi"

il y a 13 heures 42 min
décryptage > Société
Bonne solution ?

Education : Plusieurs études convergent pour dire que mieux payer les enseignants est le meilleur moyen d'améliorer la situation des jeunes enfants

il y a 13 heures 52 min
décryptage > Politique
Libéralisation ?

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

il y a 16 heures 6 min
décryptage > Science
Etrange...

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

il y a 18 heures 4 min
pépites > Politique
Sauvetage
Congrès des maires de France: Emmanuel Macron dit avoir "tant appris" des élus
il y a 8 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : Perrine Perrez "Celle qui a dit non" : Nous on dit "oui" sans hésiter !

il y a 11 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Livre : "Encre sympathique" de Patrick Modiano : Modiano en détective, une délicieuse partition sur l’écriture et l’oubli

il y a 11 heures 16 min
Couette tueuse
Le mystère de la couette tueuse enfin élucidé !
il y a 12 heures 52 min
décryptage > Politique
Perte d'autorité

L’autorité de l’Etat ne sera pas restaurée par la violence

il y a 13 heures 23 min
décryptage > Economie
La traque

Mais pourquoi traquer la fraude fiscale ?

il y a 13 heures 37 min
décryptage > Science
Kesako ?

Les éoliennes produisent-elles une énergie "écologique” ?

il y a 13 heures 46 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 18 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 14 heures 48 min
décryptage > Economie
Tout ça pour ça

Vote du PLF 2020 : 3 mois de débats pour presque rien (de nouveau)

il y a 16 heures 11 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

il y a 18 heures 21 min
© Pixabay
© Pixabay
Lendemains de régime

Ce que personne n’ose dire sur les conséquences véritables des pertes de poids extrêmes

Publié le 15 juillet 2015
Si la perte de poids est considérée comme une victoire, elle n'en est pas moins dénuée de conséquences néfastes pour le corps qui va jusqu'à la considérer comme une pathologie.
Laurence Haurat est psychologue et nutritionniste, chroniqueuse hebdomadaire dans l’émission « Le grand 8 » sur D8.Elle est l’auteur de "C'est l'enfer à table" aux éditions Eyrolles et de "Ex-fan des régimes" aux éditions La Martinière.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Patrick Serog est médecin nutritionniste. Il est membre de la Société française de nutrition et membre du Conseil d’administration de la Fondation Nestlé.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurence Haurat
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurence Haurat est psychologue et nutritionniste, chroniqueuse hebdomadaire dans l’émission « Le grand 8 » sur D8.Elle est l’auteur de "C'est l'enfer à table" aux éditions Eyrolles et de "Ex-fan des régimes" aux éditions La Martinière.
Voir la bio
Patrick Serog
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Patrick Serog est médecin nutritionniste. Il est membre de la Société française de nutrition et membre du Conseil d’administration de la Fondation Nestlé.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si la perte de poids est considérée comme une victoire, elle n'en est pas moins dénuée de conséquences néfastes pour le corps qui va jusqu'à la considérer comme une pathologie.

Atlantico : Quelle perte de poids peut-elle être qualifiée comme étant extrême ? Au niveau physiologique, comment le corps vit-il cette transformation ?

Patrick Serog : Une perte de poids extrême correspond à une perte de poids de plus de trois kilogrammes par mois. Au-delà de ces trois kilogrammes, et de toutes leurs possibles variations (dix kilogrammes par exemple) on considère l'amaigrissement comme important.  

Physiologiquement parlant, le corps vit cette perte de poids plus ou moins mal. Tout d'abord, l'amaigrissement se traduira par une perte d'eau, puis par une perte de masse musculaire et enfin de graisse. Le corps freinera rapidement les dépenses énergétiques dû aux réductions caloriques. L'amaigrissement s'en retrouvera ainsi freiné. La perte de poids est vécue, par le corps, comme étant une pathologie.

Si le régime est déséquilibré, la perte musculaire en sera d'autant plus importante et, selon l'âge, elle ne sera pas récupérable de la même façon une fois le régime terminé. Si le régime est équilibré, la perte musculaire sera toujours présente –elle est obligatoire- mais elle sera moins élevée. Ici, retrouver sa masse musculaire une fois le régime terminé, sera plus simple et plus rapide, sauf au-delà de 70 ans.  

En vue de freiner cette perte musculaire, il est important d'associer régime et activité physique. Ceci permettra de contrôler la perte de muscles tout en rendant possible la perte de poids.

Laurence Haurat : C'est d'avantage, la manière dont la personne vie sa propre perte de poids qui permet de la qualifier d'extrême ou non.

Dans des cas de très grande obésité, les cellules adipeuses ne réagissent pas comme les cellules adipeuses classiques. En principe, elles se vident de la graisse qu'elles stockent lors d'un régime, en cas de grande obésité, elles ne se vident plus. C'est pour cela que, mincir lorsque l'on est en surpoids pondéral important est plus difficile que lorsque l'on souffre d'une obésité moins sévère.

En en revenant à la perte de masse musculaire, elle se traduira de manière importante sur la balance, mais nos formes seront toujours les mêmes. En d'autres termes, cela se traduira en poids mais non en volume. D'autant plus que la rétractation des tissus prend du temps voir ne voit pas le jour. Quand bien même ils se rétracteraient, ce processus prendrait entre six et neuf mois après l'amaigrissement. De ce fait, les individus sont souvent déçus : les résultats de leur régime ne se voient pas aussi rapidement qu'ils le souhaiteraient.

Une fois le régime terminé, comment la relation que l'on entretient avec notre corps évolue-t-elle ? Comment réagi-t-on  psychologiquement face à une morphologie nouvelle ?

Patrick Serog : Chez certaines personnes, prendre conscience de la perte de poids est difficile notamment parce qu'elles se regardent uniquement dans la glace. C'est pourquoi qu'il est nécessaire de prendre des photos –de face et de profil- chaque mois afin d'intérioriser son amincissement.

Si l'on a bien visualisé notre corps, et que nos objectifs (de séduction, de travail…) correspondent à notre amaigrissement alors, conserver son "nouveau" poids sera plus simple.

Laurence Haurat : L'image que l'on a de notre corps se construit dès notre naissance. Elle prend forme à travers la manière dont on perçoit nous-mêmes notre corps, dont la société nous perçoit (petites phrases, moqueries), dont nos parents perçoivent eux-mêmes notre physique et nous rassurent ou non. En cas d'amincissement, il est donc rare que l'image que l'on a de notre corps évolue aussi rapidement que notre perte de poids. Par exemple, quelqu'un qui perdrait 60 kilogrammes en deux ans aura du mal à intérioriser son nouveau physique, du moins pas à la vitesse des kilos perdus. Il continuera à se voir comme étant en surpoids malgré les signes extérieurs (la balance, les vêtements…). Il aura du mal à s'auto représenter.

Entre aussi en compte l'image que les autres nous renvoient de nous-mêmes. Avec des commentaires en surface innocents comme "tu es bien maintenant", ils heurteront leurs proches ayant suivis un régime. Parce que derrière cette simple phrase est sous-entendu "tu étais trop gros avant", ce qui –bien entendu- est très dure à entendre pour les personnes ayant maigris. Il s'agit d'une remise en cause totale de la personne dans son intégrité physique.

De plus, pour des raisons de privation, de restriction, de nécessité, et de volonté, souvent la personne développe un syndrome dépressif qui entraine une baisse de l'estime de soi. Dans un premier, il y aura l'euphorie, la plénitude due à l'amaigrissement puis au fur et à mesure du régime sa volonté baissera. Elle se rendra compte que perdre du poids ne réglera pas tous ses problèmes. C'est pourquoi, un régime sans accompagnement physique ni psychologique est voué à l'échec. Il est quasiment certain que l'individu reprendra du poids.

Physiquement, qu'est-ce qui peut provoquer une nouvelle prise de poids ? Se fixer un objectif final de perte de poids peut-il empêcher tout effet de rechute ?

Patrick Serog : Se fixer un poids n'est pas un objectif, se fixer un objectif s'est se dire que cette perte de poids nous permettra de gagner quelque chose. Si l'objectif pas atteint, ou absent alors s'en suivra une reprise de poids. D'autre part, si l'on est mal à l'aise, psychologiquement, dans son nouveau corps, si l'on n'a pas une certaine satisfaction due à  amaigrissement on pourra, alors, aussi reprendre facilement le poids perdu.

Laurence Haurat : Les rechutes sont légions, plutôt qu'un objectif, il faut se promettre de rester en accord avec soi-même. C'est le système de privation qui les entraîne. Ce système affecte la liberté de la pers –elle ne peut pas manger ce qu'elle veut quand elle veut- ce qui la conduit à un principe de restriction cognitive. En d'autres mots, elle mettra tout ce qu'elle sait en faveur  de la restriction, de la privation. Ceci amène à des moments de craquage qui sont très mal vécus. On culpabilise à cause de l'écart amenant ainsi une mauvaise estime de soi. Or, associer mauvaise estime de soi et régime est très difficile. En reprenant un régime, on entre dans un cercle vicieux, entre craquages et restrictions menant à la prise de poids.

La perte de poids chez un individu mal dans sa peau et qui initialement en avait besoin, améliore-t-elle son état mental ? En d'autres termes, une fois l'objectif atteint perçoit-on la vie sous un nouvel angle ?

Patrice Serog : Si la perte de poids correspond à un objectif de vie,  l'individu ira psychologiquement, matériellement mieux.  Il verra la vie différemment.

Laurence Haurat : Une personne qui perd beaucoup de poids n'en verra pas son état mental amélioré. Elle aura mis beaucoup d'espoirs dans ce régime, or si elle découvre qu'elle se s'est pas trouvée, même une fois l'objectif du poids atteint, elle n'en sera pas plus heureuse.

Un régime n'améliore pas notre état mental s'il n'est pas accompagné d'un travail sur soi. Le corps fait l'identité d'une personne, quand on y touche, on touche à notre propre identité. Une perte de poids n'est pas une démarche neutre, elle doit être accompagné tant aux niveaux physiologique, pondéral, que psychologique et émotionnel.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

03.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

04.

Education : Plusieurs études convergent pour dire que mieux payer les enseignants est le meilleur moyen d'améliorer la situation des jeunes enfants

05.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

06.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

07.

Les éoliennes produisent-elles une énergie "écologique” ?

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires