En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© Reuters
Burger malin
Les pièges de la junk food : comment la malbouffe parvient à tromper le cerveau sur la quantité de nourriture avalée
Publié le 17 juillet 2015
En endommageant l'estomac, la malbouffe l'empêche d'indiquer au cerveau qu'il est plein, donnant l'impression de n'être jamais rassasié.
Nathalie Négro est diététicienne, membre de think tank ObésitéS
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie Négro
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie Négro est diététicienne, membre de think tank ObésitéS
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En endommageant l'estomac, la malbouffe l'empêche d'indiquer au cerveau qu'il est plein, donnant l'impression de n'être jamais rassasié.

Atlantico : Des scientifiques ont récemment démontré comment la consommation de "malbouffe" pouvait endommager nos estomacs, et ainsi diminuer la capacité qu'a notre cerveau à détecter que nous sommes rassasiés. Comment ce phénomène se manifeste-t-il concrètement ? 

Nathalie Négro : Il faut déjà commencer par définir ce qu’est la malbouffe, car c’est une notion très subjective.

Disons que ce sont les aliments les plus denses au niveau énergétique et qui nous amènent peu de micro-nutriments, tels que les vitamines, les minéraux, oligo-éléments…Les récepteurs responsables du rassasiement dans l’estomac sont des baro-récepteurs, c’est-à-dire qu’ils sont sensibles à la distension de la paroi stomacale. Si l’on consomme des aliments denses en énergie (barres chocolatées, aliments frits…), qui amènent donc un maximum d’énergie sous un volume très faible, ces barorécepteurs ne seront pas stimulés et nous n’aurons donc pas de rassasiement. 

Qu'est ce qui est en cause ? La nature même de la malbouffe ou le fait que celle-ci soit souvent consommée très rapidement ? 

La nature des aliments consommés est autant en cause que la vitesse à laquelle on mange : en effet, la première étape du rassasiement se fait en bouche : il s’agit de rassasiement sensoriel spécifique, qui se caractérise par une baisse du plaisir que nous procure le fait de manger un aliment. Pour que nos récepteurs olfactifs et gustatifs soient stimulés, il faut un certain temps, d’où la nécessité de prendre son temps pour manger (et de ne faire que cela). Or, généralement, les snacks, fast-food et autres confiseries se consomment rapidement ; nous ne parvenons donc pas à cette première étape.

Les aliments salés ont également la propriété de stimuler l’appétit et notamment de faire consommer davantage de produits sucrés.


Quant aux boissons sucrées, alors qu’elles sont très énergétiques (l’équivalent de 6 à 7 morceaux de sucre pour 1 cannette de 33 cl), elles ne rassasient pas, ni en bouche, ni au niveau de l’estomac).

Ces dommages sur l'estomac sont-ils irréversibles ? 

Il est possible de se rééduquer : cela passera par une diversification de l’alimentation, un apport suffisant en fibres, qui améliore le remplissage de l’estomac et donc le rassasiement. Elles ralentissent également la vidange de l’estomac et garantissent donc une meilleure satiété.

En prenant le temps de manger, en ne regardant pas d’écran en même temps, en s’interrogeant sur les signaux envoyés par notre corps (repérage de la sensation de faim, du plaisir procuré par l’aliment, de sa saveur qui diminue au fur et à mesure de l’avancée du repas), on améliore également le rassasiement.
 

Quels peuvent être les autres effets de la malbouffe sur notre cerveau de manière plus générale ? Et sur notre estomac ?

La malbouffe peut entraîner des carences en certains nutriments impliqués dans le bon fonctionnement du système nerveux et que l’on trouvera davantage dans les fruits et légumes, viandes et poissons non transformés, les produits laitiers non écrémés (vitamine B9, acides gras oméga-3, magnésium, phosphore…). En fonction des nutriments, leur carence peut entraîner une irritabilité, des troubles du sommeil, de la concentration, des symptômes de déprime, aggraver les symptômes de maladies neuro-dégénératives (type Alzheimer) chez les personnes âgées…

Au niveau de l’estomac, la répétition de consommation d’aliments salés, gras, d’alcool…peut irriter la paroi de l’estomac chez une personne pré-disposée et entraîner des maux d’estomac et des ballonnements.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
02.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
03.
Pourquoi l’envolée des cours de l’or en dit beaucoup plus sur le défaut de culture économique des marchés que sur l’état de l’économie mondiale
04.
Quand les tabloïds britanniques s’inquiètent de voir Paris livrée aux bandes pendant la fête de la musique : fantasme de no-go zones ou début de réalité ?
05.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
06.
« L'homme-arbre » demande à être amputé
07.
Ces surprenants enseignements des projections démographiques des Nations-Unies
01.
Trente ans après les "bonnes questions"...
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
04.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
05.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
06.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
06.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires