En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
Têtes de mule
Pourquoi les Chinois n’écouteront pas les Occidentaux sur les modifications génétiques des embryons qu’ils ont décidé d’expérimenter
Publié le 03 juillet 2015
Malgré les réserves de la communauté scientifique internationale, une équipe chinoise a publié les premières modifications génétiques sur des embryons humains, destinées à corriger une mutation responsable d’une maladie du sang, la bêta­thalassémie.
Chirurgien de formation, également diplômé de Science Po, d'Hec et de l'Ena, Laurent Alexandre a fondé dans les années 1990 le site d’information Doctissimo. Il le revend en 2008 et développe DNA Vision, entreprise spécialisée dans le séquençage...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Alexandre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Chirurgien de formation, également diplômé de Science Po, d'Hec et de l'Ena, Laurent Alexandre a fondé dans les années 1990 le site d’information Doctissimo. Il le revend en 2008 et développe DNA Vision, entreprise spécialisée dans le séquençage...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Malgré les réserves de la communauté scientifique internationale, une équipe chinoise a publié les premières modifications génétiques sur des embryons humains, destinées à corriger une mutation responsable d’une maladie du sang, la bêta­thalassémie.

Atlantico. En mars, les dirigeants de Sangamo Biosciences, une entreprise américaine, avaient appelé à un moratoire contre la manipulation des cellules humaines reproductrices. Selon eux, ce processus était trop dangereux d'un point de vue éthique. Moins d'un mois plus tard, une équipe de chercheurs chinois publiait les résultats d'une étude sur leur tentative de modification d'embryons humains. Dans quelle logique s'inscrivent les recherches chinoises ?

Laurent Alexandre : Jusqu’à présent, les techniques d’ingénierie du génome n’étaient utilisées que pour modifier certains tissus d’un individu, comme la rétine ou la moelle osseuse, mais ne touchaient pas au génome des descendants. Plusieurs types d’enzymes peuvent modifier l’ADN de nos chromosomes. Le coût de ces enzymes a été divisé par 10.000 en dix ans, ce qui ouvre la voie à un bricolage de notre génome. En mars, des chercheurs et industriels ont effectivement mis en garde contre les tentatives de modifier des cellules embryonnaires, ce qui modifierait l’hérédité humaine. Les signataires s’inquiétaient des risques liés à l’utilisation des CRISPR­Cas9, qu’un étudiant en biologie peut fabriquer en quelques heures. Ce moratoire sur les thérapies géniques embryonnaires, comme beaucoup d’autres avant lui, n’a pas été respecté.
 

Une équipe chinoise a publié, quelques jours après cette demande de moratoire, les premières modifications génétiques sur des embryons humains, destinées à corriger une mutation responsable d’une maladie du sang, la bêta­thalassémie. Cette expérience ne pouvait aboutir à des bébés, car les 86 embryons présentaient des anomalies chromosomiques mortelles avant même la manipulation. Modifier génétiquement un embryon destiné à naître supposerait un «process» zéro défaut. Ce n’est pas le cas aujourd’hui puisqu’une minorité seulement des embryons manipulés a vu la mutation ciblée corrigée. 

Au-delà de l'avance scientifique que cela peut leur apporter, quelles applications concrètes les Chinois attendent-ils de la modification génétique des embryons humains ?

Cela va permettre de corriger des maladies génétiques comme la mucoviscidose ou la myopathie pendant une FIV. La technique sera au point dès la prochaine décennie, c’est à dire après demain : il est urgent de réfléchir aux conséquences éthiques et politiques de ces avancées. Est-­il imaginable d’empêcher les parents de concevoir des «bébés à la carte» à partir de 2030 quand la technologie sera opérationnelle ? 
 

Les Chinois sont-ils insensibles aux risques mis en avant pas les équipes occidentales ?

Les Chinois sont beaucoup plus eugénistes que les occidentaux. Et le plus choquant pour nous européens est la volonté d’étendre la logique eugéniste aux capacités intellectuelles. La Chine a lancé un grand programme de séquençage de l’ADN des surdoués. Deux mille deux cents individus porteurs d’un quotient intellectuel au moins égal à 160. Ce programme est réalisé par le Beijing Genomics Institute (BGI), qui est le plus important centre de séquençage de l’ADN du monde. L’objectif des Chinois est de déterminer les variants génétiques favorisant l’intelligence, en comparant le génome des surdoués à celui d’individus à QI moyen.

La part génétique de l’intelligence reste un sujet tabou, ce qui amuse beaucoup les Chinois. « Les gens pensent que c’est un sujet controversé, spécialement les Occidentaux. Ce n’est pas le cas en Chine », a déclaré au Wall Street Journal Zhao Bowen, petit génie de 22 ans qui signa son premier article dans Nature à 15 ans et qui est le patron de ce programme.

Pour les autorités chinoises, tout ce qui augmente le potentiel technologique de la Chine est bon et juste. La Chine veut rattraper son retard technologique et économique par tous les moyens.

 

Dans ce contexte, quelles sont les chances occidentales de parvenir à les convaincre de cesser ce type d'expérimentations ? Dispose-t-on de structures capables de les y contraindre ?

Bombarder Shangai pour convaincre les chinois de ralentir leurs programmes de recherche est assez irréaliste vu les budgets faméliques de la défense nationale. Nous allons assister, impuissants, aux évolutions que nous ne souhaitons pas…

On peut, bien sur, envisager de proposer la création d’une agence internationale de contrôle des manipulations génétiques à l’image de l’agence internationale de l’énergie atomique de Vienne…. Mais son impuissance à empêcher la prolifération  nucléaire n’est pas encourageante !

Dans quelle mesure cela devrait-il inciter les Occidentaux à revoir leur position sur la question ?

On ne va pas nous demander notre avis !

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Après les trottinettes électriques, la prochaine mode pourrait bien être le bâton sauteur
02.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
03.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
04.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
05.
Colis piégé à Lyon : pourquoi la menace terroriste ne parviendra pas à prendre cette élection en otage
06.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
07.
Ce qui explique la nouvelle vague d'eugénisme
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
05.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bd
- 11/01/2016 - 17:12
Et ceux qui souffrent de maladies génétiques incurables?
Ils n'ont pas le luxe d'être paranos et voient ces recherches comme un immense espoir!
cloette
- 03/07/2015 - 13:34
@pale rider
d'accord mais les Américains ont commencé aussi et l'Europe va suivre
pale rider
- 03/07/2015 - 08:31
Et voila comment les chinois vont s'auto détruire ...
la variété des gênes est notre plus grande richesse , l'uniformisation une grave menace . Une petite pathologie bien ciblée et pouf exit des "sur-doués" chinois .