En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

02.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

69% des Français considèrent qu'Emmanuel Macron ne sera pas réélu en 2022

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

07.

Une étude universitaire affirme que laver le linge à 25°C est meilleur pour l’environnement. Mais les vêtements ressortent-ils propres de la machine ?

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

02.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

03.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

04.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

05.

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Coronavirus
Virus en Chine : l’OMS prolonge sa réunion d’urgence d’une journée, les transports publics suspendus à Wuhan
il y a 5 heures 20 min
pépites > International
Soupçons
Piratage du téléphone de Jeff Bezos par l'Arabie saoudite : des experts de l'ONU réclament une enquête
il y a 8 heures 35 min
pépite vidéo > International
Tension
Incident entre Emmanuel Macron et des policiers israéliens au cœur de la Vieille Ville de Jérusalem
il y a 12 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part" de Arnaud Viard : l'amour, la tendresse et la nostalgie en partage...

il y a 14 heures 27 min
pépite vidéo > Europe
Vigilance
Les images impressionnantes de la tempête Gloria dans les Pyrénées-Orientales et en Espagne
il y a 15 heures 33 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

L’affaire des "médecins empoisonneurs" : quand Staline inventait des complots imaginaires contre les Juifs

il y a 16 heures 40 min
décryptage > Economie
Larmes de crocodile

Inégalités : et le choeur des pleureuses milliardaires repris à Davos

il y a 16 heures 54 min
décryptage > Social
France

Les cercles vicieux du modèle social français

il y a 17 heures 30 min
décryptage > Europe
Concurrence européenne

Post-Brexit : entre un Singapour britannique et un cavalier solitaire allemand, quel destin pour l’économie française ?

il y a 18 heures 49 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

A trop célébrer l’attractivité française, on en oublie les effets pervers

il y a 19 heures 50 min
pépites > Justice
Ultimes mystères
Affaire Benalla : le témoin-clé Chokri Wakrim met en cause des membres de l’Elysée sur la question de la disparition des coffres-forts
il y a 6 heures 11 min
pépites > Politique
L'heure du bilan
69% des Français considèrent qu'Emmanuel Macron ne sera pas réélu en 2022
il y a 9 heures 22 min
light > Culture
"Always look on the bright side of life"
Mort de Terry Jones, membre des Monty Python et réalisateur de "La Vie de Brian"
il y a 13 heures 35 min
pépites > Politique
Bataille de chiffres
L'Association des maires de France souhaite obtenir une modification de la "circulaire Castaner" pour les municipales
il y a 14 heures 57 min
décryptage > Santé
Industrie pharmaceutique

Autorisation de médicaments : les consommateurs ont droit à la transparence

il y a 16 heures 25 min
décryptage > Social
Surtout que Martinez ne se fâche pas !

CGT : Cancer Généralisé du Travail

il y a 16 heures 45 min
décryptage > Social
Réforme

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

il y a 17 heures 10 min
décryptage > Environnement
Révolution ?

Une étude universitaire affirme que laver le linge à 25°C est meilleur pour l’environnement. Mais les vêtements ressortent-ils propres de la machine ?

il y a 18 heures 17 min
décryptage > Politique
Souvenirs, souvenirs

Nicolas Sarkozy présente ses voeux, c’est l’occasion de se repencher sur son mandat ou le dernier mandat présidentiel "tranquille"

il y a 19 heures 23 min
décryptage > Environnement
Davos 2020

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

il y a 20 heures 7 min
© © Gaumont Distribution
Le film Intouchables relate la rencontre entre un riche aristocrate handicapé et un jeune de banlieue
© © Gaumont Distribution
Le film Intouchables relate la rencontre entre un riche aristocrate handicapé et un jeune de banlieue
Intouchables

Omar Sy : le cinéma français en passe d'en finir avec l'image du "bon noir"

Publié le 09 novembre 2011
Près de deux millions d'entrées pour sa première semaine en salles. "Intouchables" s'annonce comme le nouveau carton du cinéma français. Héros du film, Omar Sy illustre l'évolution de la représentation des noirs dans le cinéma français.
François Durpaire est historien et écrivain, spécialisé dans les questions relatives à la diversité culturelle aux Etats-Unis et en France. Il est également maître de conférences à l'université de Cergy-Pontoise.Il est président du mouvement...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Durpaire
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Durpaire est historien et écrivain, spécialisé dans les questions relatives à la diversité culturelle aux Etats-Unis et en France. Il est également maître de conférences à l'université de Cergy-Pontoise.Il est président du mouvement...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Près de deux millions d'entrées pour sa première semaine en salles. "Intouchables" s'annonce comme le nouveau carton du cinéma français. Héros du film, Omar Sy illustre l'évolution de la représentation des noirs dans le cinéma français.

Atlantico : Le film Intouchables relate la rencontre entre un riche aristocrate handicapé et un jeune de banlieue. Ce rôle est interprété par Omar Sy. Le fait qu'il soit noir a-t-il une réelle signification ?

François Durpaire : Son origine joue un rôle. C’est tout de même un film sur la différence et  le rapprochement. Ce qui sauve la caricature, c’est que l’on passe assez rapidement à une relation interpersonnelle entre les deux personnages qui va plus loin qu'une simple relation entre deux personnes appartenant chacun à une minorité visible, que ce soit celle du handicap ou de la minorité noire.

Sur le papier cela peut sembler caricatural, mais finalement nous l’oublions assez vite car c’est leur relation intime qui prime.

 

Quelques clichés persistent-ils néanmoins...

C'est l'éternelle question du verre à moitié plein ou à moitié vide ! Déconstruire les préjugés ne revient pas à nier totalement le réel. On peut être antiraciste en France sans nécessairement occulter la différence de l’autre. L’antiracisme français fonctionne beaucoup sur le mode  « j’ai besoin de feindre que je ne vois pas ta différence pour te respecter ».  Nous pouvons passer à un antiracisme un peu plus mature. 

 

Ce rôle d'Omar Sy marque-t-il une rupture avec la représentation des noirs dans le cinéma français ?

Je pense qu’il marque une évolution. Les noirs sont plus présents dans le cinéma français qu’auparavant. Les écrans sont moins monochromes qu’ils ne l'étaient il y a une quinzaine d’années et reflètent davantage la société française.

Mais la question ne touche pas seulement aux acteurs. Le vrai défi aujourd'hui est de renforcer la diversité des personnes présentes autour de la table lors de l'écriture des scénarios et de la conception des projets culturels. Si les scénaristes proviennent d’un seul groupe social ou d’un seul groupe ethnique, le résultat à l'écran ne sera pas conforme à la réalité de notre pays.

 

Bande-annonce du film "Intouchables"

 

En quoi l'image des noirs est-elle différente dans le cinéma français de celle que l'on peut trouver dans le cinéma américain ?

Le cinéma américain a connu plusieurs phases. Une première avec l'existence concomitante du cinéma hollywoodien (où la place des noirs n’était pas du tout présente) et du cinéma de la « Black Exploitation », c'est-à-dire des films noirs avec uniquement des noirs, dont l’idée majeure était : « puisque nous ne sommes pas sur les autres écrans, ayons notre propre cinéma ».  

La deuxième phase correspond à une phase de bonnes intentions où il est nécessaire que soient représentées toutes les tranches de la population. Cette phase est à la fois volontariste et artificielle.

Aujourd'hui, nous nous trouvons dans une phase post-diversité aux États-Unis : on ne se pose même plus la question de savoir si l'acteur est noir ou pas. Il y a une sorte de banalisation. Il se passe pour le cinéma ce qu’il se passe pour la politique. Durant la campagne présidentielle, Barack Obama était un candidat noir, aujourd’hui il est simplement le 44° Président des États-Unis.

 

Est-ce que le cinéma américain n’a pas pris de l’avance sur le cinéma français ? Dans notre cinéma national, il existe peu de "méchants" noirs, par exemple...

Si on analyse la situation française selon les trois étapes dont je vous parlais (invisibilité dans une première phase, bonnes intentions dans une deuxième avec une politique un peu volontariste et une troisième étape de post-diversité), nous nous trouvons actuellement en France dans la deuxième étape, la phase des bonnes intentions. Cela correspond à la période des années 1990 aux États-Unis.

Je préfère voir le verre à moitié plein et me dire que nous ne sommes pas dans l’invisibilité. Tout en ayant l'exigence d’aller vers un objectif où il existe des rôles pour tout le monde, indépendamment de son origine ou de son appartenance -réelle ou supposée- à une culture. L’idée est d’ouvrir les castings à tout le monde : récemment, une actrice d'origine togolaise née à Clermont-Ferrand me confiait qu'elle n'avait pas décroché un rôle parce qu'on lui avait indiqué qu'elle ne convenait pas : ils cherchaient "des Africains avec un accent"...

 

Le réalisateur noir-américain Spike Lee critiquait encore récemment les "magical negros", qu'il définissait comme un rôle de simple faire-valoir donné à un noir pour qu'il mette en valeur le héros blanc. Dans "Intouchables", peut-on dire qu'Omar Sy interprète un rôle de "magical negro" ? 

Je comprends la position militante de Spike Lee : c’est une position afro-américaine. Mais la société française ne correspond pas au même modèle.

Omar est-il un "magical negro" ? J’ai oublié cette question-là, car j’ai trouvé que la dimension interpersonnelle entre les personnages était suffisamment forte.

Et puis, faisons attention aux fausses polémiques sur ce genre de sujets. Prenons l’exemple récent du film La couleur des sentiments qui traite du racisme aux États-Unis dans les années 1960 dans l’État du Mississippi. Ce film montre le racisme banal et les relations entre les gens. Ces relations sont moins violentes que dans le film Mississipi Burning  qui aborde le même sujet, mais elles décrivent une vexation beaucoup plus quotidienne. Alors quand on reproche au film le fait que l'héroïne principale soit blanche, je trouve cela injuste ; c'est faire preuve d'une discrimination inversée.

Autre polémique en France : le film Case départ avec Thomas N'Gijol. L'un des succès de cet été. Plusieurs d’associations sont montées au créneau car l’esclavage était présenté sous forme de comédie. Cependant, si effectivement une comédie burlesque permet de parler de ce sujet et de rassembler un million de personnes, tant mieux !

 

Un dernier mot sur les discriminations : on parle beaucoup du manque de visibilité au cinéma ou à la télévision des noirs et des arabes. Mais pourquoi n'évoque-t-on jamais la quasi absence d'asiatiques sur les écrans français ?

Je suis d’accord avec vous : cela pose problème. C’est comme s’ils étaient en marge de la société nationale et que ça n'avait l’air de gêner personne. C’est une minorité visible encore plus invisible que les autres finalement.

Cela tient peut être paradoxalement, au degré d’intégration des communautés. La communauté asiatique (qui ne correspond pas à un ensemble homogène) est, sans jugement de valeur, surtout intégrée à elle-même ; elle fonctionne de manière communautaire. Mais il s'agit là d'une question tout à fait légitime qui concerne tous les enfants dont les parents sont issus de l’immigration vietnamienne ou cambodgienne.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

02.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

69% des Français considèrent qu'Emmanuel Macron ne sera pas réélu en 2022

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

07.

Une étude universitaire affirme que laver le linge à 25°C est meilleur pour l’environnement. Mais les vêtements ressortent-ils propres de la machine ?

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

02.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

03.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

04.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

05.

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
lorrain
- 10/11/2011 - 22:44
Gabin
ce génie disait, un bon film, c' est une bonne histoire, une bonne histoire et une bonne histoire, et là, c' est le cas sur ce film, servi par de bons acteurs, après, leur couleur, leur taille ou leur menu préféré, ça, on s' en tape, tant qu'ils font le job... alors svp, arrêtez votre sociologie de bazar sur la couleur ou quoi ou autre, donnez nous juste des bons films, on se débrouillera avec ça
Demystificateur
- 10/11/2011 - 07:09
C'est François Durpaire qui assure le service après vente
d' omar sy dans '' intouchables '' !!!
Aie
- 10/11/2011 - 03:20
"" La communauté asiatique
"" La communauté asiatique (qui ne correspond pas à un ensemble homogène) est, sans jugement de valeur, surtout intégrée à elle-même""
.
On peut dire la même chose des algériens, des africains, des grecs, etc. Regardez les banlieues et vous aurez la réponse.
Il faut arrêter ces clichés sur les asiatiques non homogène.