En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Présomption d’innocence et tribunaux sont-ils indispensables si l’accusé a vraiment l’air méchant ?

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

06.

LR : l’illusion de la renaissance par le local

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Journée de commémorations
11 novembre : Emmanuel Macron inaugure un monument en mémoire des soldats morts
il y a 6 heures 25 min
pépites > International
Incertitude
Bolivie : Morales démissionne, le pays plonge dans l'incertitude
il y a 7 heures 51 min
pépites > Terrorisme
Expulsion
La Turquie va expulser 11 djihadistes français dans les prochains jours
il y a 9 heures 8 min
décryptage > Europe
Les entrepreneurs parlent aux Français

Margrethe Vestager : Démission !! Le Breton vite ! Mais nous sauvera-t-il ?

il y a 10 heures 48 min
décryptage > Economie
(Piètres) raisons

1,3% de croissance en France : pourquoi pas plus ? Quatre (piètres) raisons et une obligation

il y a 14 heures 14 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

La droite française est-elle maudite ? : les causes historiques de la malédiction de la droite

il y a 14 heures 37 min
décryptage > Environnement
Immobilité

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

il y a 14 heures 59 min
décryptage > Media
Totalitarisme de la gentillesse

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

il y a 15 heures 26 min
décryptage > Politique
Esprit du 11 novembre, es-tu là ?

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

il y a 16 heures 30 min
pépites > Economie
Renouveau
Le Medef pourrait changer de nom et être rebaptisé "Entreprises de France"
il y a 1 jour 2 heures
Grossière erreur...
Etats-Unis : un jeune américain choque Twitter après s'être déguisé en Jawad Bendaoud pour Halloween
il y a 6 heures 57 min
light > Culture
Hommage
Abou Dabi inaugure sa nouvelle avenue Jacques Chirac
il y a 8 heures 40 min
décryptage > Politique
Vraiment ?

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

il y a 10 heures 33 min
décryptage > Sport
Réel succès ?

Cette maladie du tennis français qui se cache derrière la victoire de la France en finale de la FED Cup

il y a 14 heures 47 sec
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les mystères médicaux autour de l’affaire de la nouvelle formule du Levothyrox

il y a 14 heures 37 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Au secours ? Amazon veut rendre Alexa intelligente en traitant nos données personnelles
il y a 14 heures 50 min
décryptage > Religion
Nouvelle ère

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

il y a 15 heures 3 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Alibaba tente d’acclimater le « Single Day » en France, sans TVA ni droits de douane

il y a 16 heures 25 min
décryptage > Histoire
L'air du temps

11 Novembre : il y a 100 ans débutaient les années folles… Aujourd’hui, les années vaches (sacrées) folles ?

il y a 16 heures 42 min
light > Finance
Bon investissement
Actions de la Française des Jeux : attention aux arnaques aux sites frauduleux
il y a 1 jour 3 heures
Jean-Claude Junker a baissé les bras, découragé par l’obstination de son "ami" Alexis Tsipras.
Jean-Claude Junker a baissé les bras, découragé par l’obstination de son "ami" Alexis Tsipras.
L'Edito de Jean-Marc Sylvestre

Pour les créanciers d'Athènes, Alexis Tsipras prépare la Grèce à la sortie de la zone euro

Publié le 15 juin 2015
Grèce vs Europe : le week-end dernier a préparé la rupture. Le FMI, la BCE et la Commission européenne ont constaté un nouvel échec des négociations avec Athènes. Les créanciers sont désormais convaincus qu'Alexis Tsipras est complètement piégé par un projet purement idéologique de ses amis politiques.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Grèce vs Europe : le week-end dernier a préparé la rupture. Le FMI, la BCE et la Commission européenne ont constaté un nouvel échec des négociations avec Athènes. Les créanciers sont désormais convaincus qu'Alexis Tsipras est complètement piégé par un projet purement idéologique de ses amis politiques.

Les représentants du FMI ont quitté la table des négociations complètement excédés. De leur côté, les fonctionnaires de la BCE ne comptent plus se rendre à Athènes et à la Commission de Bruxelles, Jean-Claude Junker, qui avait essayé de jouer le bon Samaritain, a baissé les bras découragé par l’obstination de son "ami" Alexis Tsipras. Ce dernier semble complètement paralysé par ses contradictions. Pour tous ceux qui connaissent un peu le dossier et la situation en Grèce, le gouvernement apparait de plus en plus comme l’instrument d’une idéologie anti-européenne. 

Résultat, dans moins de deux semaines, la Grèce sera sans doute mise en défaut de paiement puisqu‘elle n’aura aucun moyen d’honorer ses engagements et, du coup, aucun moyen pour faire tourner son administration.

Les représentants du FMI qui ont quitté Athènes ont expliqué qu'ils étaient allés aussi loin qu'ils le pouvaient dans leur proposition de concessions. Les créanciers ne peuvent pas annuler l’ensemble de la dette, sinon ils se retrouveraient avec une multitude de requêtes identiques venant du monde entier. 

Il peuvent accepter tous les allongements de maturité possibles et assouplir les conditions de l’aide. Mais ils veulent aussi un engagement de réformes budgétaires et fiscales. Le FMI, la BCE et surtout la Commission de Bruxelles ne peuvent pas s’engager à couvrir une politique économique décidée par un Etat membre sans que cette politique soit financée. Sinon, c’est la porte ouverte à toutes les démagogies possibles. Une décision démocratique ne peut pas s’exonérer de responsabilité. La solidarité européenne a des limites. 

Or, le gouvernement grec ne réussit pas à répondre à cette requête pour signer un compromis. Quand il est à Berlin ou à Bruxelles, Alexis Tsipras promet d’avancer dans la négociation et ses conseillers techniques reconnaissent qu'il y a désormais des issues. Il suffirait qu'il lance une réforme fiscale et retarde les embauches promises dans la fonction publique. Il promet d’envoyer une liste des engagements qu'il est prêt à prendre.

Mais une fois rentré à Athènes, il fait machine arrière. Il n’envoie pas de programmes et multiplie les déclarations pour dire qu’il ne peut pas céder. Ses militants sont galvanisés, mais le dossier n’avance pas et la Grèce se rapproche de plus en plus de la cessation de paiement. Les créanciers, qui essaient de négocier, arrivent à la conviction qu’Alexis Tsipras est complètement prisonnier de sa majorité radicale. Laquelle avait le projet politique de faire éclater la zone euro, et rejoindre ainsi tous les mouvements extrémistes en Europe du Sud qui prônent la même rupture. 

Alexis Tsipras a été élu sur un scénario de rupture avec la politique imposée par les pays de la zone. Il a donc construit un programme politique qui tourne le dos à tous les engagement de redressement, l'application de ce programme entrainait, de fait, une sortie de la Grèce de la zone euro.

Alexis Tsipras a certes renoncé à sortir de l’euro. Mais tout se passe comme si son entourage politique faisait tout pour empêcher un accord avec les Européens et créer ainsi les conditions du défaut de paiement. La politique du pire.

Du coup, la Grèce sortirait de l’euro, ce qui semble être le véritable projet idéologique du parti radical de gauche. Ce dernier espère que, dans la foulée, l’effet systémique provoquera une révision totale du fonctionnement de l’Europe. Les Grecs qui militent ainsi pour une crise élargie à l’Europe toute entière auraient pu avoir raison en 2010 ou en 2011. Mais aujourd'hui, les coupe-feu ont été placés un peu partout pour éviter la contagion.

Quand la Californie s’est déclarée en cessation de paiement, ce n'est pas pour autant que les Etats-Unis d’Amérique ont été menacés d’implosion. 

La situation est donc bloquée. La seule solution pour sortir de ce piège ne peut être que politique. D’où l’idée qui commence à germer à Bruxelles de demander à Alexis Tsipras d’organiser un référendum en Grèce ou des élections générales anticipées. Les créanciers de la Grèce, le FMI, la BCE et l’Union Européenne pourraient même conditionner un accord accordant de nouveaux délais de paiement à la promesse de nouvelles élections.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Mike Desmots
- 16/06/2015 - 11:34
@vangog, je comprend que vous conviendrez ...
Que la France à une responsabilité immense vis à vis de ses anciennes colonies ...pour les avoir décolonisé trop tôt et trop vite......
vangog
- 15/06/2015 - 20:10
L'UE est morte! Autre ineptie de la ministre de l'immigration...
répartir 40000 migrants dans les pays européens...Cette femme est folle-furieuse! Et si l'Italie, engorgée par les flux de migrants décide de délivrer des permis provisoires aux migrants, cela va être la guerre a Menton, car les patriotes ne se laisseront pas envahir! Merci à l'UE, à ces immigrationnistes débiles et aux socio-demagogues qui nous dirigent depuis 40 ans, car ils ont préparé la révolte des Nations européennes qui est en train d'éclater. La bulle grecque risque d'éclater en même temps que la bulle immigrationniste, et ça va faire mal à ces institutions corrompues!
Mike Desmots
- 15/06/2015 - 14:07
personne ne veut veut plus financer du marxo/socialisme en UE
D'ailleurs à la réflexion ...qui a envi au 21 siècle ..., d'assassiner une 2ème fois les Romanov...?