En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

03.

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

04.

Ce laser super puissant développé par Israël pourrait devenir un instrument de paix

05.

Ce que les municipales risquent d’imposer à Emmanuel Macron

06.

Plus précieux que l’or, le palladium : les raisons d’un envol des prix

07.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

01.

La fascination du pire

01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

06.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

04.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

05.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

06.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

ça vient d'être publié
décryptage > International
Une ingérence qui pèse

La privatisation de la guerre par les EAU en Libye et au Yémen ou comment Abu Dhabi recrute de jeunes soudanais pour « leurs » guerres

il y a 6 min 31 sec
décryptage > France
Chômage 2019

Pourquoi la baisse du chômage ne se joue pas à Paris

il y a 1 heure 12 min
décryptage > Santé
Septicémies

Alerte à l’empoisonnement du sang : une mort sur 5 dans le monde causée par les sepsis

il y a 1 heure 35 min
décryptage > Politique
Une stratégie sans faille ?

LR : ce que le parti devrait retenir de la stratégie sans concession de Rachida Dati

il y a 2 heures 15 min
pépites > High-tech
Apple Pay
2020 : 99 % des cartes françaises seront compatibles Apple Pay
il y a 15 heures 46 min
pépite vidéo > Media
Un bad buzz
Rognée d'une photo officielle : Vanessa Nakate dénonce un acte raciste
il y a 18 heures 49 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dépendances" : une pièce de théâtre où la fratrie est mise en avant

il y a 21 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Là où chantent les écrevisses" : un roman qui a déjà conquis 4 millions de lecteurs

il y a 21 heures 51 min
décryptage > Santé
Un nouveau débat ?

Fongicides : ces lanceurs d’alerte qui plombent les débats scientifiques

il y a 22 heures 46 min
décryptage > Santé
Septicémies

Alerte à l’empoisonnement du sang : une mort sur 5 dans le monde causée par les sepsis

il y a 1 jour 19 min
décryptage > International
Ils veulent du sang

Révolution en Grande Bretagne : Boris Johnson va interdire la "réparation de l’hymen" !

il y a 27 min 11 sec
décryptage > High-tech
Décryptage High-Tech

SILICON VALLEY : le célèbre berceau américain de la Tech abandonnerait-il la culture « start-up » que le monde lui envie, en matière d’innovation ?

il y a 1 heure 20 min
décryptage > International
Atlantico Business

Coronavirus : la Chine en profite pour donner des leçons d’efficacité au monde occidental

il y a 2 heures 2 min
décryptage > Justice
Justice en France

Pourquoi l’indépendance de la justice ne signifie pas que les magistrats ne doivent aucun compte aux Français ?

il y a 2 heures 35 min
pépites > Politique
Et après ?
Brexit : Quelles sont les démarches que les Français devront effectuer pour se rendre en Grande-Bretagne ?
il y a 16 heures 35 min
pépites > Santé
Conoravirus
Coronavirus : comment les Français atteints du virus sont-ils pris en charge sur le territoire ?
il y a 19 heures 20 min
décryptage > Politique
C'est grave docteur ?

Et Benjamin Griveaux dérailla gravement à la gare de l'Est…

il y a 21 heures 39 min
décryptage > Politique
Nouvelle technologie

Ce laser super puissant développé par Israël pourrait devenir un instrument de paix

il y a 22 heures 28 min
décryptage > Politique
Lendemains qui déchantent

L’Europe face à une gueule de bois post Brexit

il y a 23 heures 31 min
décryptage > Santé
Le fugitif

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

il y a 1 jour 32 min
Pauvre Etat-providence

Fraudes à la CMU : ce rapport explosif de la Cour des comptes passé presque inaperçu

Publié le 06 juin 2015
En date du 3 juin courant, la Cour des comptes a rendu public un rapport relatif au "Fonds de financement de la protection complémentaire de la couverture universelle du risque maladie".
Jean-Yves Archer est économiste, spécialisé en Finances publiques. Il dirige le cabinet Archer, et a fondé le think tank économique Archer 58 Research. Né en 1958, il est diplômé de Sciences-Po, de l'ENA (promotion de 1985), et est titulaire d'...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Archer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Archer est économiste, spécialisé en Finances publiques. Il dirige le cabinet Archer, et a fondé le think tank économique Archer 58 Research. Né en 1958, il est diplômé de Sciences-Po, de l'ENA (promotion de 1985), et est titulaire d'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En date du 3 juin courant, la Cour des comptes a rendu public un rapport relatif au "Fonds de financement de la protection complémentaire de la couverture universelle du risque maladie".

Cette discrète production est en fait d'une importance non négligeable car son contenu condense les difficultés visant deux dispositifs : celui de la CMU-C et de l'ACS.

Autrement dit, il détaille par le menu, avec vigueur et rigueur, les aléas qui affectent la politique de la Couverture maladie universelle complémentaire et celle de l'aide au paiement de garanties contractuelles d'assurance (ACS).

De cette communication de la Cour obtenue sur demande initiale de la Commission des Finances du Sénat, il faut retenir huit points saillants.

1)  Toutes les populations éligibles ne sont pas bénéficiaires

2)  L'équilibre financier est rompu et un déficit de 2 milliards se profile

3)  Des sous-déclarations de ressources existent et faussent les attributions

4)  Présence d'une surconsommation de soins délicate à expliquer

5)  Des refus de soins non sanctionnés

6)  La lourdeur des démarches d'instruction de dossiers

7)  Les recommandations de la Cour

8)  Un fiasco à la française ?

 

L'ensemble des éligibles ne sont pas tous bénéficiaires, loin de là

"Un non-recours toujours massif, malgré les actions mises en œuvre pour le réduire" est une des conclusions de la Cour. Si le nombre de titulaires de la CMU-C est passé de 4,2 à 5,2 millions de personnes (entre fin 2009 et fin 2014), le non-recours est estimé" entre 28 et 40% de ses bénéficiaires potentiels soit entre 1,6 et 2,7 million de personnes".

Même type de constat pour l'ACS où le nombre de bénéficiaires est passé de 0,4 million (fin 2005) à 1,2 million à fin 2014 tandis que les bénéficiaires potentiels sont estimés entre 1,9 et 3,4 millions. Il y a donc un non-recours qui atteint entre 59 et 72% des éligibles.

De deux choses l'une, soit cette politique d'aide aux plus démunis est peu féconde, soit elle est fondée et dès lors, il faut bien convenir qu'elle n'a pas rendez-vous avec son public destinataire et que le mot d'échec du Législateur doit être affronté sans tabou.

L'équilibre financier est rompu et un déficit de 2 milliards se profile

Les choses sont évidemment clairement démontrées par la Cour qui souligne que" le montant des ressources est tributaire de l'évolution du produit de la taxe de solidarité additionnelle" et qu'un déficit de près de 2 milliards est fort probable à horizon 2017 – 2018.

Soit la charge actuelle de ces deux dispositifs, ce qui en dit long sur le défi à résoudre puisque l'on sait qu'il manque, de surcroît, des éligibles à l'appel.

Des sous-déclarations de ressources existent et faussent les attributions

Si des bénéficiaires potentiels ne sont pas inclus dans le dispositif, celui-ci est victime de passagers clandestins, c'est-à-dire de fraudeurs qui établissent des minorations dans leurs déclarations de ressources.

En section IV de sa synthèse, la Cour énonce :"Les modalités de gestion de la CMU-C et de l'ACS sont lourdes et complexes pour leurs demandeurs comme pour les caisses d'assurance maladie et ne garantissent pas l'attribution (ou le rejet) à bon droit des demandes, lesquelles sont par ailleurs affectées par des risques élevés d'irrégularités, sinon de fraude."

Plus loin, la Cour émet une sorte de recensement teinté de forte prudence :"Des vérifications plus poussées sur des échantillons de dossiers ont fait apparaître, pour quatre CPAM importantes, une fréquence des anomalies dans l'attribution de la CMU-C au regard des ressources des demandeurs très supérieure (24% par rapport au plafond de ressources de la CMU-C, 14% par rapport à celui de l'ACS) à celle jusque-là anticipée.

A regret, chacun observera que la Cour ne fournit pas un chiffrage indicatif – sur base de projections – de ces anomalies et fraudes.

Présence d'une surconsommation de soins délicate à expliquer

En revanche, la Cour souligne la surconsommation médicale des bénéficiaires et se refuse légitimement à trancher entre la cause issue de la mauvaise santé de ces populations et la cause de l'irresponsabilité face à la gratuité.

La Cour relève"une dépense plus élevée pour les bénéficiaires de la CMU-C que pour les autres assurés sociaux (de l'ordre de 35% en ville et de 110% en établissement hospitalier en moyenne".

Des refus de soins non sanctionnés

La Cour relève la faible proportion de sanctions (prévues par la loi de 1999) en cas de refus de soins issus de praticiens qui ne sauraient oublier que la CMU induit une interdiction des dépassements d'honoraires médicaux et un tiers payant intégral.

La lourdeur des démarches d'instruction de dossiers

En France, tout finit dans la complexité. Ces dispositifs sanitaires et sociaux n'échappent pas à la règle.

Ainsi, absence automatisée partielle de l'application informatique utilisée pour instruire les demandes et autres nous renvoient à un temps révolu.

Et qui alimente le risque de fraude.

"Le montant des ressources des demandeurs à prendre en compte n'est pas calculé automatiquement par l'application à partir de données qui y auraient été saisies, mais déterminé par les agents EN-DEHORS de cette dernière, selon des modalités (tableur, simple calculatrice), non sécurisées et hétérogènes entre CPAM".

Les recommandations de la Cour

La Cour des comptes émet des recommandations sur l'ensemble du spectre des dispositifs examinés : recettes, dépenses, bénéficiaires abusifs, éligibles non atteints, équilibre budgétaire et dynamique démographique.

En page 14, on note :"Une politique active de lutte contre les risques de fraude, dans laquelle la CNAMTS et ses autorités de tutelle se sont désormais engagées, constitue la contrepartie indispensable de l'effort financier consacré par la collectivité à la CMU-C et, si elle connaît le développement qui en est désormais attendu, à l'ACS".

Les magistrats de la rue Cambon recommandent d'apprécier de manière périodique les différents points qu'ils ont traités notamment du fait des corrélations avec le seuil de pauvreté et les interactions agissant sur la notion de plafond de ressources.

Un fiasco à la française

En termes de marketing politique, les ratées liées au ciblage imparfait des populations et à la fraction d'éligibles non atteints constituent la première marche d'un fiasco législatif par-delà la pleine légitimité sociale de ce coup de main aux plus démunis de notre Nation.

Mais entre coup de main et coup de Jarnac, il y a bien le fossé que nous impose la lucidité. Le rapport de la Cour démontre que le système est encore sous échafaudages et que d'aucuns en tirent profit : là aussi, cela constitue un pan de ce fiasco à la française.

Comme le besoin social est incontestablement avéré – et partagé par notre analyse – il n'en demeure pas moins urgent de revoir l'horlogerie avant que le temps ne plonge tout ceci dans des déficits à hauteur de 3 fois les économies réalisées récemment sur la politique familiale...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

03.

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

04.

Ce laser super puissant développé par Israël pourrait devenir un instrument de paix

05.

Ce que les municipales risquent d’imposer à Emmanuel Macron

06.

Plus précieux que l’or, le palladium : les raisons d’un envol des prix

07.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

01.

La fascination du pire

01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

06.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

04.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

05.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

06.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 07/06/2015 - 06:44
A vangog
Mr Vangogo, ne croyez pas tout ce que le FN dit, un jour il serait à droite, le lendemain il est vraiment de gauche avec son vrai chef Philippot, c'est JMLP qui le dit. Quand il soutient Syriza il soutient toute la gauche grec, donc il soutiendra les syndicats français, il fait bien élire des CGT en France. De plus soyez à la mode, enfin la votre, on ne dit plus UMPS, on dit ripoublicainS. Votre cerveau fertile a trouvé cette nouvelles dénomination remarquable, tout seul, enfin presque. Vos arguments à ce niveau sont toujours percutants, vous qui vous dites " responsable au FN, ça fait un peu peur sur le QI moyen dans votre parti!....
vangog
- 07/06/2015 - 00:13
@LILLbee ne succombez pas aux terroristes de la pensée unique!
La grève n'est décidée souvent que par des ultra-minoritaires qui ont choisi leur entreprise à vampiriser en fonction de ses capacités de bloquage de la France, et non en fonction des intérêts réels des travailleurs... Le Front National va renverser cette donne et retirer le pouvoir aux syndicalistes mafieux pour le rendre au peuple. Ce sera alors le plus grand nombre qui décidera pour l'avenir de la France, et non une minorité de bloquage télécommandée depuis l'ultra-gauche anti-capitaliste et pro-Poutine l'empoisonneur...
LILLBee
- 06/06/2015 - 23:15
Les logiciels et les agents ne sont pas très au point.
Et quid des fausses cartes vitales qui circuleraient par centaines?
.
Remarque: le FN est-il VRAIMENT plus au fait de l'outil numérique que les autres? Le FN est-il capable de rendre les fonctionnaires de parfaits matheux qui ne feront aucune erreur? Arrêtez de vous moquer du monde enfin ! ! ! Et n'oubliez pas qu'on est le pays de la grève - à bon entendeur salut.