En direct
Best of
Best of du 7 au 13 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

02.

Réforme des retraites : cette victoire du gouvernement qui se profile… mais pourrait bien ne rien lui rapporter

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

05.

Est-il exact que, comme le dit France Culture, La Fontaine s'est inspiré d'un recueil de fables arabes pour les siennes ?

06.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

07.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

04.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

05.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

06.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 12 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 19 min 17 sec
light > Social
Colère des usagers
Grève RATP : sera-t-il possible de se faire rembourser son pass Navigo ?
il y a 4 heures 32 min
pépites > Politique
Engagement
Retraites : Emmanuel Macron défend son projet, salue les efforts du gouvernement et évoque "une réforme historique pour le pays"
il y a 6 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Trois femmes (l'échappée)" de Catherine Anne : une interprétation séduisante

il y a 9 heures 43 min
décryptage > France
Réforme

Retraites : Macron / Philippe, une dangereuse course à l’échalote technocratique

il y a 10 heures 26 min
pépites > International
Algérie
Présidentielle algérienne : Abdelmadjid Tebboune, l'ancien Premier ministre de Bouteflika, est élu dès le premier tour avec 58,15% des voix
il y a 11 heures 1 min
décryptage > Culture
Check news

Est-il exact que, comme le dit France Culture, La Fontaine s'est inspiré d'un recueil de fables arabes pour les siennes ?

il y a 12 heures 10 min
décryptage > Science
Art préhistorique

La première œuvre figurative de l’histoire vient d’être découverte. Elle date d’il y a 44 000 ans

il y a 12 heures 58 min
décryptage > Europe
Brexit

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

il y a 14 heures 33 min
décryptage > Politique
La grande illusion

Réforme des retraites : cette victoire du gouvernement qui se profile… mais pourrait bien ne rien lui rapporter

il y a 15 heures 8 min
pépite vidéo > Social
Main tendue
Grève : Jean-Pierre Farandou, patron de la SNCF, demande aux cheminots de "faire une pause" pendant les fêtes de Noël
il y a 1 heure 37 min
pépites > International
Réconciliation
Fin de la guerre commerciale ? : les États-Unis et la Chine annoncent un accord
il y a 5 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"De l'autre côté, la vie volée" de Aroa Moreno Duran : le soleil se lève à l'est

il y a 9 heures 20 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand coulent les heures de bronze et quand roulent les nanobilles dorées : c’est l’actualité des montres à la veille de l’hiver
il y a 10 heures 3 min
décryptage > Social
Réforme protéiforme

Docteurs Jekyll et Mister Hyde de la réforme des retraites : ces cerveaux de gauche qui l’ont conçue... avant de la vomir

il y a 10 heures 40 min
pépites > France
Agression
Un homme qui menaçait des policiers avec une arme blanche a été "neutralisé" à la Défense
il y a 11 heures 45 min
décryptage > International
Vote

Elections algériennes : manifestations et abstention record, le peuple algérien plus déterminé que jamais à en finir avec les années Bouteflika

il y a 12 heures 30 min
décryptage > Santé
Activité physique

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

il y a 13 heures 50 min
décryptage > France
Clownerie généralisée

Retraites : le jeu des 7 erreurs

il y a 14 heures 47 min
pépites > People
Urgence
Patrick Balkany hospitalisé pour d'importantes douleurs au dos
il y a 1 jour 8 heures
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

Eric Woerth : "Pourquoi tant de chômage en France ?"

Publié le 07 juin 2015
Les fragilités de notre économie préexistaient largement au choc de 2008, tant notre pays a accumulé un retard de réformes, rendant notre système économique et social obsolète. Tout n’est pourtant pas perdu, et la France peut échapper à la fatalité de la croissance faible, du chômage de masse et du déclassement. Extrait de "Une crise devenue française", de Eric Woerth, publié aux Editions l'Archipel (2/2).
Né en 1956 dans l’Oise, département dont il est député depuis 2002, Éric Woerth a été secrétaire d’État à la Réforme de l’État sous le gouvernement Raffarin, puis ministre du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme de l...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eric Woerth
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Né en 1956 dans l’Oise, département dont il est député depuis 2002, Éric Woerth a été secrétaire d’État à la Réforme de l’État sous le gouvernement Raffarin, puis ministre du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme de l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les fragilités de notre économie préexistaient largement au choc de 2008, tant notre pays a accumulé un retard de réformes, rendant notre système économique et social obsolète. Tout n’est pourtant pas perdu, et la France peut échapper à la fatalité de la croissance faible, du chômage de masse et du déclassement. Extrait de "Une crise devenue française", de Eric Woerth, publié aux Editions l'Archipel (2/2).

Précisons à titre liminaire que la définition du chômage, bien qu’harmonisée sur le plan statistique, désigne une réalité plus complexe. Il y a en effet beaucoup plus d’inscrits à Pôle Emploi que les 3,5 millions de demandeurs recensés en catégorie A. Il s’agit de personnes qui suivent une formation, qui créent leur entreprise, qui ont signé une convention de reclassement particulière, ou qui bénéficient d’une dispense de recherche d’emploi (en raison de leur âge par exemple), soit près de 2 millions de personnes supplémentaires. Au total, on peut considérer qu’entre 5 et 6 millions de personnes sont éloignées de l’emploi 1.

Le premier déterminant du chômage est la croissance du PIB. Les économies en crise détruisent des emplois, alors que les économies en croissance en créent. Étrangement, ce raisonnement simple et de bon sens a du mal à être assimilé lorsqu’on le transpose au niveau de l’entreprise : la gauche a ainsi du mal à accepter que ce sont bien les entreprises rentables qui créent des emplois, et les entreprises peu rentables qui en détruisent.

Il existe à cet égard un malentendu historique sur la manière dont les profits des entreprises permettent la création d’emploi. Ce malentendu est ancien, et s’explique par une intuition fausse, selon laquelle le progrès technologique (et son corollaire : la rémunération des investisseurs) serait l’ennemi de l’emploi.

Dans Le Capital 1, Karl Marx explique comment au xviie siècle, l’inventeur d’une machine à confectionner rubans et galons fut purement et simplement assassiné, à Dantzig. À partir des années 1620-1630, des manifestations d’ouvriers un peu partout en Allemagne, en Hollande et en Angleterre forcèrent les autorités à restreindre l’usage de ces machines. Il raconte également comment au xviiie siècle une scierie à vent et une machine à eau pour tondre la laine furent détruites par des milliers d’ouvriers en Angleterre. En France, on peut se souvenir des canuts lyonnais du xixe siècle, qui détruisaient également les métiers à tisser pour protéger leurs emplois.

Ces réactions traduisent une inquiétude légitime, mais au final infondée. Le progrès technologique et les gains de productivité ne sont pas les ennemis de l’emploi, bien au contraire. S’ils peuvent se traduire à court terme par des licenciements, à moyen terme, seuls les entreprises et les secteurs rentables, dans lesquels la productivité s’améliore, créent de l’emploi. C’est un processus ancien et naturel, que Schumpeter avait décrit comme un phénomène de « destruction créatrice » : les structures de production se réorganisent en permanence pour être plus efficaces, innover et tirer les conséquences de leur innovation ; en devenant plus productives, elles sont amenées à accroître leur production et à créer des emplois.

C’est ce phénomène micro-économique au niveau de l’entreprise qui explique au niveau macro-économique le lien entre croissance de la production et réduction du taux de chômage. C’est ainsi que la France, qui a perdu pas moins d’un point de croissance annuelle par décennie, s’est installée dans le chômage. Les entreprises étant moins rentables, elles produisent moins, et embauchent moins.

Mais si le ralentissement de la croissance est le premier déterminant du chômage de masse, c’est loin d’être le seul. Si notre marché du travail était suffisamment flexible, comme c’est le cas dans d’autres pays, les salaires réels s’ajusteraient pour passer la période de crise, permettre aux entreprises de maintenir leurs effectifs, et préserver leurs capacités de production. Cela ne fonctionne pas ainsi en France, pour de multiples raisons dont l’une des principales est l’existence d’un salaire minimum et de charges sociales très élevés.

Sujet tabou sur le plan social et explosif sur le plan politique, l’existence du Smic n’est pas problématique en soi. Il faut bien entendu assurer à chaque travailleur un revenu décent, vingt et un pays de l’Union européenne ont un salaire minimum et l’Allemagne vient de se doter à l’été 2014 d’un salaire minimum interprofessionnel. Le sujet est celui de son niveau et de son évolution, par rapport aux autres salaires 1 et par rapport à la productivité. Un salaire minimum inférieur à 200 euros (en Roumanie, en Bulgarie) ne soulèvera pas les mêmes questions qu’un salaire minimum à 1 800 euros (au Luxembourg). Le salaire minimum allemand mis en oeuvre début 2015 à 8,50 euros brut de l’heure n’a pas les mêmes effets qu’un Smic français à 9,61 euros : tout dépend de la productivité du pays. Concrètement, si les salariés sont capables de produire plus de valeur que ce que coûte leur salaire minimum, son existence ne posera aucun problème. Dans le cas contraire, il engendrera du chômage et se retournera donc contre ceux-là mêmes qu’il était censé protéger. Assurer aux personnes qui travaillent un revenu décent est un choix de société, mais c’est à la puissance publique de prendre en charge la différence entre la productivité et le salaire minimum, pour une durée limitée, le temps que la personne se forme afin de redevenir suffisamment productive 1.

Extrait de "Une crise devenue française", de Eric Woerth, publié aux Editions l'Archipel, 2015. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

02.

Réforme des retraites : cette victoire du gouvernement qui se profile… mais pourrait bien ne rien lui rapporter

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

05.

Est-il exact que, comme le dit France Culture, La Fontaine s'est inspiré d'un recueil de fables arabes pour les siennes ?

06.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

07.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

04.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

05.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

06.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires