En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

05.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

06.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

07.

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > France
Manifestations
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
il y a 11 heures 37 min
pépites > Economie
Covid-19
Le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé, à 200.000 euros par mois
il y a 12 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 15 heures 14 min
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 15 heures 26 min
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 16 heures 26 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 17 heures 32 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 18 heures 53 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 19 heures 15 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 19 heures 18 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 19 heures 18 min
light > Media
C'est d'actualité
France Télévisions prépare une adaptation en série TV de "La peste" d'Albert Camus
il y a 12 heures 9 min
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 13 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La voyageuse de nuit" : une enquête magistrale où se côtoient révolte et tendresse

il y a 15 heures 17 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 15 heures 54 min
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 17 heures 8 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 18 heures 22 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 19 heures 20 sec
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 19 heures 15 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 19 heures 18 min
décryptage > Société
Pas de bébés confinement

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

il y a 19 heures 18 min
La même chanson

"Carte musique, Hadopi : peu importe ! La plupart des artistes ne gagnent rien sur la vente de leur musique en ligne"

Publié le 06 novembre 2011
La "carte musique" sera désormais disponible en magasin et non seulement sur Internet, à compter du 25 novembre. À activer sur le site, elle sera proposée à 10 ou 25 euros pour un achat de musique en ligne (ou streaming). Une initiative qui cherche à favoriser le téléchargement légal... mais qui au final ne bénéficiera pas aux artistes.
Jean-Paul Bazin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Bazin est président de la SPEDIDAM.Il est également musicien percussionniste batteur. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La "carte musique" sera désormais disponible en magasin et non seulement sur Internet, à compter du 25 novembre. À activer sur le site, elle sera proposée à 10 ou 25 euros pour un achat de musique en ligne (ou streaming). Une initiative qui cherche à favoriser le téléchargement légal... mais qui au final ne bénéficiera pas aux artistes.

Atlantico : Le ministère de la Culture a annoncé cette semaine que la carte musique, vendue jusqu’à présent uniquement sur Internet, allait désormais être commercialisée à partir de fin-novembre dans divers points de vente. Le but est de développer l’offre légale de musique en ligne. C’est une bonne nouvelle pour les artistes que vous défendez ?

Jean-Paul Bazin : Si l’intention du Ministère peut-être louable, cela n’a aucune incidence pour l’immense majorité des artistes interprètes qui aujourd’hui ne perçoivent aucune rémunération en provenance du téléchargement à la demande, du streaming et du webcasting.

 

C’est-à-dire ?

Aujourd’hui, il existe deux types d’artistes : ceux qui ont une certaine notoriété et ont signé un contrat d’exclusivité avec leur maison de disques et sont donc rémunérés sur un pourcentage de ventes et les autres qui ont signé un contrat de travail pour l’enregistrement d’une chanson ou d’un album : eux ne reçoivent strictement rien des sommes récoltées via le commerce de leur musique sur le web.

La grande majorité des artistes ne signent pas d’accord d’exclusivité. Pour vous donner un exemple, Johnny Hallyday est en contrat d’exclusivité avec son producteur, tandis que tous les musiciens qui l’accompagnent ne le sont pas. Autre exemple : si vous prenez un orchestre symphonique, le soliste bénéficie d’un contrat d’exclusivité avec sa maison de disque alors que tous les autres musiciens n’en bénéficient pas.

 

Comment est-ce possible qu’un artiste ne touche aucun centime sur les ventes de sa musique sur Internet ?

C’est ainsi. Il existait un espoir avec le rapport « Création et Internet » de Patrick Zelnik remis au Ministre de la Culture en janvier 2010. Malheureusement, ses propositions ont été complètement enterrées par le rapport suivant d’Emmanuel Hoog.

Pour changer la donne, on pourrait soit imaginer une gestion collective obligatoire des droits concernant la musique offerte à la demande sur Internet (mais l’industrie phonographique y est opposée), soit instaurer une rémunération garantie via un système semblable à celui de la rémunération équitable : chaque plateforme ou utilisateur des enregistrements verserait alors une redevance dont le montant reste à définir. Cette somme serait versée aux sociétés qui gèrent le droit des artistes (comme la Spedidam) qui la redistribueraient ensuite aux artistes.

 

S’agit-il d’une sorte de licence globale ?

Pas du tout. Le principe de la licence globale - qui correspond à ce qu’a proposée Martine Aubry lors des primaires du  Parti socialiste - correspond à une redevance sur le « hors marché », c’est-à-dire à tout ce qui se déroule en dehors des plateformes de ventes légales; le peer to peer par exemple.

Nous, nous proposons une redevance sur ce qui correspond aux offres du marché commercial dit « légal ».

 

Une taxe donc ?

Je préfère le terme redevance car après s’être acquittés d'un paiement au bénéfice des artistes interprètes, les utilisateurs pourront diffuser ce qu’ils veulent sur le web.

 

Comment expliquez-vous qu’il soit si difficile aujourd’hui d’arriver à une situation où les artistes touchent de l’argent des exploitations sur Internet de leurs chansons ?

En 1985, cela a été possible pour la loi qui a instauré le droit des interprètes et des producteurs. Celle-ci a instauré entre autres une licence légale où l’on peut diffuser de la musique dans tel ou tel lieu après s’être acquitté d’une redevance. Par exemple, un restaurant peut diffuser de la musique en toute légalité après avoir payé cette redevance.

Un travail de concertation de quatre ans avait permis d’arriver à ce que cette loi soit votée à l’unanimité à l’Assemblée Nationale et au Sénat.

Les rapports de force sont aujourd’hui différents et une volonté politique est indispensable pour faire bouger les lignes…

 

La volonté politique semble pourtant exister, notamment avec la création d’Hadopi…

Je ne nie pas le fait que le gouvernement ait combattu le téléchargement illégal. Mais ils ont oublié une bonne partie des artistes en cours de route.

Nous, à la Spedidam, ne prenons pas position pour ou contre Hadopi parce que les artistes ne sont en vérité pas concernés par le succès ou l’échec d’Hadopi. Rien ne leur revient, quoi qu’il arrive.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ANKOU
- 07/11/2011 - 07:54
Plus, encore plus, toujours plus !!
La « licence globale » est une arnaque de 1er !
Elle fait payer tous les internautes sans distinction, celui qui ne fait que naviguer pour s'informer paie quand même, belle justice, surtout pour ce que cet article nous dit, ce que je savais depuis un bon bout de temps.
Les — majors — qui hurle aux voleurs sont les 1ers à dépouiller les artistes. qu'ils disent défendre.
Vous pensez faux-derches ?

Aie
- 06/11/2011 - 23:24
un projet de licence globale a été proposé dans le temps
mais le PS l'a tellement brassé dans tous les sens qu'il fallait laisser tomber leurs conneries
yt75
- 06/11/2011 - 22:41
Hadopi, licence globale
Hadopi est une niaiserie qui fait quasi exactement l'inverse de ce qu'il faudrait faire :
http://iiscn.wordpress.com/2011/05/15/piratage-hadopi-etc/
La licence globale, est quant à elle une non solution typique :
http://iiscn.wordpress.com/2011/07/03/licence-globale/
Ce qu'il faut c'est quelque chose dans ce genre :
http://iiscn.wordpress.com/2011/05/15/concepts-economie-numerique-draft/