En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

02.

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

03.

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

04.

La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus

05.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

06.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

07.

Etrangers fichés S : vers un Guantanamo à la française ?

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

04.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

05.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 1 heure 13 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 1 heure 28 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 1 heure 43 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 1 heure 56 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 2 heures 34 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 2 heures 39 min
décryptage > Politique
On y pense à l’Elysée

Etrangers fichés S : vers un Guantanamo à la française ?

il y a 2 heures 43 min
décryptage > Economie
Phénoménale dette

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

il y a 2 heures 44 min
light > Politique
"Make America Great Again"
L'expert en sécurité Victor Gevers serait parvenu à se connecter au compte Twitter de Donald Trump en devinant son mot de passe
il y a 16 heures 33 min
pépites > Société
Extension
Congé paternité : l'Assemblée nationale vote le passage à 28 jours
il y a 17 heures 29 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 1 heure 20 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 1 heure 31 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 1 heure 52 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 2 heures 31 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseil à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 2 heures 38 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’Occident : un coupable idéal aux yeux de la pensée décoloniale

il y a 2 heures 42 min
décryptage > Economie
L'impossible Budget 2021

Récession Covid : le grand écart s'accentue entre ceux qui vont bien et ceux qui coulent

il y a 2 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sublime royaume" de Yaa Gyasi : de la relation mère-fille entre science et spiritualité, un roman qui ne peut laisser indifférent

il y a 15 heures 35 min
pépites > Santé
IHU Mediterranée
Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine
il y a 17 heures 8 min
pépites > Politique
Nouvelles mesures
Jean Castex intensifie la lutte contre la haine en ligne avec le renforcement de la plateforme Pharos et de nouvelles sanctions
il y a 19 heures 25 min
© Reuters
© Reuters
Ubuesque

Le FMI nie soudainement toute sous-évaluation du yuan contre le dollar quand il la chiffrait encore à 44 % en juillet 2014.

Publié le 30 mai 2015
Dans l'opposition entre les Etats-Unis et la Chine, Pékin vient de marquer un point en rangeant de son côté le FMI, de façon surprenante, dans le dossier brulant du yuan.
Antoine Brunet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Brunet est économiste et président d’AB Marchés.Il est l'auteur de La visée hégémonique de la Chine (avec Jean-Paul Guichard, L’Harmattan, 2011). 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans l'opposition entre les Etats-Unis et la Chine, Pékin vient de marquer un point en rangeant de son côté le FMI, de façon surprenante, dans le dossier brulant du yuan.

La Parité de Pouvoir d’Achat (P.P.A.) s’emploie à établir le rapport qui est observé entre le niveau général des prix pratiqués dans un pays A exprimés dans sa monnaie A et le niveau général des prix pratiqués dans un pays B exprimés dans sa monnaie B.

S’il n’y avait ni sous-évaluation ni surévaluation de la monnaie A par rapport à la monnaie B, le cours de la monnaie A en la monnaie B devrait se situer au niveau de la PPA entre la monnaie A et la monnaie B.

En pareil cas en effet, le niveau général des prix dans le pays A exprimés dans la monnaie A serait égal au niveau général des prix dans le pays B exprimés en monnaie B puis convertis en monnaie A. En ce cas, le jeu du cours de change ne donnerait un avantage commercial ni au pays A ni au pays B. C’est la raison pour laquelle le chiffre de PPA s’impose quand il s’agit d’établir le niveau auquel devrait s’établir le cours de change pour que les deux monnaies concernées ne soient ni sous évaluées ni surévaluées.

Le point de vue du FMI en juillet 2014

En Juillet 2014, le FMI a repris à son compte les nouvelles données PPA  que la Banque Mondiale venait de réactualiser et de publier : la PPA du dollar en yuan est désormais établie à 3,51 (contre 4,50 antérieurement).

En clair, cela signifiait qu’il faudrait que le cours du dollar fluctue étroitement autour de 3,51 yuan pour conclure à ce que le yuan ne soit ni surévalué ni sous-évalué contre dollar.

Or, alors et maintenant, le dollar en réalité a fluctué et fluctue encore étroitement non pas autour de 3,51 yuan mais bel et bien autour de 6,20 yuan.

Comment un tel écart peut-il se maintenir ? De très longue date et quotidiennement, la banque centrale de Chine (la PBoC) manipule le cours dollar/yuan en vendant à répétition des yuans contre des dollars, ce qui affaiblit artificiellement le yuan et ce qui empêche le cours du dollar de fléchir contre yuan pour s’approcher du cours de 3,51 yuan qui serait équilibrant.

Pourquoi une telle politique de la part de la PBoC ? Parce que Pékin a de longue date opté pour une stratégie mercantiliste et anti-coopérative qui vise à s’octroyer, artificiellement et durablement, un avantage commercial (au détriment des Etats-Unis et des autres pays du monde) par le jeu de la manipulation du cours de change du yuan.

Revenons aux chiffres : le dollar vaut 6,20 yuan sur le marché des changes quand officiellement selon les données validées par le FMI depuis juillet 2014, il devrait valoir seulement 3,51 yuan.

Autres façons de dire la même chose :

  • le yuan vaut 0,161 dollar (0,161 = 1/6,20) quand il devrait en valoir 0,285 (0,285 = 1/3,51) ;
  • le yuan vaut donc en dollar 56% de ce qu’il devrait valoir (0,161/0,285 = 0,56 = 56%) ;
  • le yuan est donc officiellement sous évalué de 44%  contre dollar (44% = 100% - 56%)..

 

Le point de vue du FMI en mai 2015

Moins d’un an plus tard, le 25 mai 2015, le même FMI, par la voix de M. David Lipton, son N°2, vient d’annoncer, à Pékin, au sortir d’une entrevue avec les autorités chinoises  que le yuan n’était plus sous-évalué : « Même si la sous-évaluation du yuan fut par le passé un facteur majeur provoquant de grands déséquilibres, notre conviction est que l’appréciation substantielle globale et en termes réels  qui est intervenue au cours de l’année passée a porté le yuan à un niveau qui n’est plus sous évalué ».

Ahurissant. Au cours des 12 derniers mois, le cours dollar/yuan est resté rigoureusement stable autour de 6,20, la hausse des prix aux Etats-Unis s’inscrivit certes à -0,2% mais celle en Chine n’était guère plus forte et se limitait à 1,5%. Et si dans la même période, le yuan s’est apprécié contre beaucoup de monnaies tierces (l’euro, le yen, le rouble, le dollar australien, le dollar canadien…) le dollar s’est apprécié lui aussi contre elles, exactement dans les mêmes proportions (puisqu’encore une fois, le cours dollar/yuan est resté stable).

Un tournant majeur du FMI  qui est difficile à expliquer

Il n’y a donc absolument aucun facteur tangible pour justifier qu’un yuan qu’on admettait sous évalué de 44% contre dollar il y a un an, ait cessé aujourd’hui d’être sous évalué.

La communication langue de bois adoptée le 25 mai par M. David Lipton ne peut pas masquer ceci : Ou bien le FMI avait tort il y a un an, ou bien il a tort maintenant.

Notre conviction c’est qu’en cette matière, le FMI avait raison il y a un an et qu’aujourd’hui, le FMI nous assène  des affirmations dénuées de toute réalité et de tout fondement.

On ne peut alors que s’interroger face à un comportement aussi énigmatique. Inévitablement vient la question : le pouvoir n’aurait-il pas changé de mains au sein du FMI au cours des 12 derniers mois ? Pékin et ses alliés n’auraient-ils pas désormais obtenu le contrôle au sein d’une institution que l’on croyait encore contrôlée par les Etats-Unis et leurs alliés ?

Cela permettrait en tout cas d’expliquer que, à la grande fureur de la Maison-Blanche, M. Lipton a déclaré que le yuan n’était plus sous-évalué et Me Lagarde que « le débat n’était plus de savoir si le yuan serait inclus dans le DTS mais de savoir quand ». A force d’installer toutes sortes de leviers diplomatiques sur de nombreux pays tiers, Pékin ne se serait-il pas déjà assuré une majorité de voix en sa faveur au sein du FMI ? Le suivi des négociations qui continueront à se dérouler au sein du FMI d’ici fin octobre nous indiquera si, comme on peut le redouter, cette grille de lecture est la bonne.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Texas
- 31/05/2015 - 09:21
Pour comprendre , il convient de lire...
" Pekin ne se serait-il pas déjà assuré une majorité de voix en sa faveur au F.M.I ? " . Un excercice difficile pour les adeptes du " culte du Chef "..!
vangog
- 31/05/2015 - 04:04
Cette femme est folle!
Et elle va livrer, dans sa folie l'UE au prédateurs chinois, qui guettent toutes nos faiblesses gauchistes...Lagarde en est une!
Anouman
- 30/05/2015 - 23:17
FMI
Comment prendre au sérieux les déclarations d'une organisation dirigée par une incompétente notoire?