En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

04.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

07.

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 9 heures 22 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 10 heures 38 sec
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 12 heures 43 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 13 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 14 heures 44 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 17 heures 29 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 17 heures 40 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 18 heures 1 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 18 heures 40 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 18 heures 47 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 9 heures 43 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 11 heures 45 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 13 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 14 heures 38 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 17 heures 22 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 17 heures 37 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 17 heures 52 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 18 heures 5 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 18 heures 43 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 18 heures 47 min
© Pixabay
Les avancées de la science pourront-elles améliorer l'utilisation de notre cerveau ?
© Pixabay
Les avancées de la science pourront-elles améliorer l'utilisation de notre cerveau ?
Lucy

Sera-t-il possible de pirater notre cerveau ?

Publié le 29 mai 2015
Nous utilisons actuellement 10% de notre cerveau, et donc de notre intelligence. Il existe déjà de nombreux moyens de stimuler toutes nos fonctions cognitives (mémoire, langage, raisonnement, apprentissage, prise de décision, etc). Mais des études vont beaucoup plus loin, et ouvrent un infini champ des possibles...
Andrei Radtchenko
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Psychiatre, praticien des techniques de stimulation transcrânienne à courant continu et de stimulation magnétique transcrânienne.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nous utilisons actuellement 10% de notre cerveau, et donc de notre intelligence. Il existe déjà de nombreux moyens de stimuler toutes nos fonctions cognitives (mémoire, langage, raisonnement, apprentissage, prise de décision, etc). Mais des études vont beaucoup plus loin, et ouvrent un infini champ des possibles...

Atlantico : Ces études sont fascinantes et terrifiantes. Pourrait-on observer un "piratage" de certains cerveaux ? Serait-ce l'émergence d'une nouvelle forme de Big Brother ?

Dr Andrei Radtchenko : Non, je ne pense pas que avec le développement des neurosciences on puisse craindre un « piratage » cérébral. Par contre, le fait de pouvoir « capter » l’activité du cerveaux et déchiffrer le message au niveau cortical pour activer des robots et assister des personnes handicapés est une avancée extraordinaire. Ces avancés et ces outils sont également importants pour mieux connaitre le fonctionnement cérébral normal et pathologique.

Parle t-on d'une avancée de civilisation ou d'un risque de dystopie ? Ne risque t-on pas de faire une sorte d'ultra-élite ?

Je parlerais plutôt d’une avancée, mais on pourrait imaginer, si l’accès à des techniques de stimulation, d’optimisation des fonctions cérébrales, de prévention du vieillissement cérébral est réservé à ceux qui auraient les moyens de se l’offrir, on peut forcement s’attendre à des inégalités (troisième vitesse de la médecine ?).

Tout le monde rêve d'être plus concentré, plus efficace, plus éveillé et plus intelligent. Pourquoi se priverait-on des moyens, actuels et futurs, pour booster notre cognition, soit l'ensemble de nos processus mentaux ?

Améliorer, optimiser, compenser en cas de défaillance ou dégradation des fonctions cognitives –  bien sûr. Doper un cerveau qui fonctionne « normalement » c’est un autre sujet. Dans ce cas de figure il s’agit de techniques de « brain enhancement» ou « neuro enhancement »  qui ont été respectivement traduits en français par « augmentation cérébrale », « amélioration cérébrale », « optimisation cérébrale », « dopage cérébral», « botox pour le cerveau », ou encore par « neuro-augmentation », « neuro-amélioration », « neuro-optimisation ». Mais il ya t’il un lien direct entre « la concentration, l’efficacité, l’éveil, l’intelligence » et l’épanouissement d’un individu ?

Ces avancées permettraient-elles de soigner certaines maladies (Alzheimer, Parkinson, etc) ?

Oui, bien sûr, c’est déjà le cas : la stimulation cérébrale profonde est déjà utilisée dans le traitement de la maladie de Parkinson, de la maladie de Gille de La Tourette, des troubles obsessionnels compulsifs résistants, de la dépression résistante. La stimulation magnétique transcrânienne a déjà fait ses preuves en psychiatrie, les recherches sont en cours dans les troubles démentiels. La stimulation transcrânienne par le courant continu tDCS est également étudiée dans la prise en charge des troubles cognitifs.

Quels sont les pays en pointe dans ce domaine ? Observe t-on, notamment dans ces pays, de vastes controverses et des débats éthiques, philosophiques ?

Les questions de traitement des  maladies du cerveau par des techniques de stimulation, mais surtout de neuro-amélioration concernent surtout les pays riches. En France la question a été abordée à travers l’avis rendu en 2012 par le Comité Consultatif National d'Éthique pour les Sciences de la Vie et de la Santé : « Recours aux techniques biomédicales en vue de « neuro-amélioration » chez la personne non malade: enjeux éthiques », qui conclue qu’il faut « considérer la neuro-amélioration avec un mélange de modestie, d’ouverture d’esprit et de questionnement scientifique, en évitant de verser tant dans l’optimisme des « mélioristes » que dans le pessimisme des « antimélioristes », dont les plus extrémistes voient poindre, pour les premiers, un homme « amélioré » pouvant même dépasser l’humain, pour les autres, un homme diminué ».

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 23/05/2015 - 22:12
Cerveau
Si on peut soigner Alzheimer, pourra-t-on soigner le sentiment religieux? Ce serait un fabuleux progrès pour l'humanité.
Atlantica
- 23/05/2015 - 19:42
Interrogation
Quelle confiance accorder à un article qui commence par "Nous utilisons actuellement 10% de notre cerveau" légende urbaine démontée depuis longtemps par les chercheurs en neuroscience? réponse: aucune.
Phlt1
- 23/05/2015 - 18:35
Intéressant mais...
C'est étonnant comme en France on va tout de suite chercher ce qui pourrait devenir un problème, une inégalité, voire un drame. Tout ceci est bien évidemment dicté par la peur, une peur que l'on ne veut pas s'avouer et que l'on cache derrière les mots "fraternité" et "égalité", la peur de perdre le contrôle, et la peur qui rend passif, puis agressif.
Alors arrêtons d'avoir peur.!. Il n'y a de débordement que si nous ne voulons pas prendre les choses en main. Ah.!. mais j'oubliais...pour prendre les choses en main il faut des leaders, et donc on entre dans l'inégalité.!. Donc ne faisons rien. Mon Dieu.!. C'est ça le résultat du socialisme: la soumission et la fatalité, c'est à dire la mort de l'Humain. A noter que dans cette interview le scientifique ne cesse de redresser la barre de la peur pour centrer l'information sur ce qui est essentiel: le progrès est d'abord là pour aider ceux qui en ont le plus besoin. Pour le reste on verra...mais ça ne sert vraiment à rien d'avoir peur.!.
:-)