En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
ça vient d'être publié
light > Insolite
L'habit ne fait pas le moine
Elle simule un voyage à Bali depuis Ikea
il y a 5 heures 54 min
pépites > International
La gestion politique du Coronavirus
Un avocat chinois arrêté pour avoir critiqué la gestion de l'épidémie par les autorités
il y a 6 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "Le fantôme d'Aziyade" de Pierre Loti : Quête initiatique, nostalgique et fascinante sur les rives de l'amour et du Bosphore

il y a 9 heures 5 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 10 heures 41 min
décryptage > Société
Engagez-vous qu'ils disaient

Piot Pavlenski : artiste, voyou, les deux ?

il y a 12 heures 33 min
décryptage > Politique
Honneur au courage malheureux

Municipales : Agnès Buzyn meurt et ne se rend pas

il y a 13 heures 17 min
décryptage > Economie
Jalousie

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

il y a 13 heures 41 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Santé, retraite : le secteur de l‘assurance fait le pari d’être moins cher et plus efficace que la sécurité sociale ...

il y a 14 heures 18 min
décryptage > Politique
Post Griveaux

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

il y a 16 heures 3 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Allemagne : Le gouvernement condamne des projets d’attentats « effrayants » contre plusieurs mosquées
il y a 1 jour 7 heures
pépites > International
Le Camp des saints
La population grecque redoute l'invasion migratoire
il y a 6 heures 16 min
pépites > Politique
Nouveau rebondissement
La compagne de Piotr Pavlenski mise en examen
il y a 6 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "Tu seras un homme, mon fils" de Pierre Assouline : Un portrait inattendu, saisissant et remarquable de Rudyard Kipling

il y a 9 heures 33 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

il y a 12 heures 1 min
décryptage > Politique
A l'école du politique

Quatre leçons de l’affaire Griveaux : du narcissisme à la sécurité nationale en passant par la politique

il y a 12 heures 50 min
décryptage > Religion
Pas d'amalgames

Les Imams d'Europe se mobilisent contre la radicalisation… sans grandes perspectives de succès

il y a 13 heures 17 min
décryptage > Politique
Pas d'union à l'horizon

Municipales : Marine Le Pen maintient sa fervente opposition à l’union (locale) des droites

il y a 13 heures 57 min
décryptage > Société
Je t’aime moi non plus

Liaison fatale : avoir ou ne plus avoir un smartphone, telle est la question

il y a 15 heures 35 min
décryptage > Politique
Les entrepreneurs parlent aux Français

La vertu française, un puritanisme venu d’ailleurs ? Liberté française ubérisée ?

il y a 1 jour 6 heures
pépites > Société
Mobilisation
Appel des taxis parisiens à manifester vendredi devant la Gare de Lyon
il y a 1 jour 7 heures
© Pixabay
Le nombre de logements neufs vendus au premier trimestre 2015 est en forte augmentation (+10.4% sur un an).
© Pixabay
Le nombre de logements neufs vendus au premier trimestre 2015 est en forte augmentation (+10.4% sur un an).
Immobilier

Hausse du nombre de ventes de logements neufs : ceux à qui elle profite vraiment

Publié le 22 mai 2015
L'augmentation du nombre de vente de logement neufs amorcée fin 2014 s'est poursuivie au premier trimestre 2015. Mais cette dynamique profite essentiellement aux investisseurs privés et ne résout pas la crise du logement, particulièrement dans les zones où le marché est sous tension.
Pierre Madec est économiste au département analyse et prévision à l'OFCE.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Madec
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Madec est économiste au département analyse et prévision à l'OFCE.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'augmentation du nombre de vente de logement neufs amorcée fin 2014 s'est poursuivie au premier trimestre 2015. Mais cette dynamique profite essentiellement aux investisseurs privés et ne résout pas la crise du logement, particulièrement dans les zones où le marché est sous tension.

Atlantico : Selon des chiffres publiés mercredi par la Fédération des promoteurs immobilier (FPI), le nombre de logements neufs vendus au premier trimestre 2015 serait en forte augmentation (+10.4% sur un an). Le rapport souligne l'importance du dispositif Pinel mis en place en septembre 2014 par le gouvernement. A qui cette augmentation a-t-elle pu profiter ?

Pierre Madec : Elle profite principalement aux investisseurs, qui ont pu profiter des dispositifs tel que le Pinel, mis en place en septembre dernier. Mais si l'on voulait caricaturer, cette reprise peut paraître un peu artificielle au regard des besoins car elle est principalement entretenue par des dispositifs d'incitation à l'investissement locatif : la carotte fiscale rend aujourd'hui le neuf attrayant. 

Par ailleurs, le rapport mentionne également une baisse de 3,3% du nombre de primo-accédants. A partir du moment où l'accession à la propriété ne reprend pas, alors que le contexte y semble favorable comme c'est le cas actuellement (où les taux sont particulièrement bas), on peut considérer que c'est inquiétant. 

Ainsi, les dispositifs d'accession à la propriété comme les PTZ, même avec l'élargissement du critère d'attribution au centre-bourg avec travaux, et aux classes moyennes inférieures, n'a pas suffit à amener les primo-accédants sur le marché du neuf.

Ce n'est en revanche pas très étonnant au vu du différentiel de prix entre le neuf et l'ancien (-20-25%) : le stock de logement dans l'ancien est conséquent suite à une baisse des transactions, et c'est précisément ce type de logement que plébiscitent les primo-accédants. 

Comment expliquer cette hausse du nombre de transactions dans le neuf ?

Au vu des chiffres, nous pouvons penser que cette hausse des ventes est principalement dûe à une augmentation du stock de logements disponibles dans le marché du neuf ces derniers trimestres, et potentiellement à des efforts du côté des promoteurs : sur les prix, par la publicité faite autour de l'investissement dit Pinel etc.

Quand on regarde les chiffres de la construction, on observe par ailleurs une baisse du nombre de mises en chantier et de permis de construction par rapport aux trimestres précédents. Cela signifie que cette hausse ne change en réalité pas grand chose : ce ne sont pas de nouveaux logements qui ont été mis en construction. Il y a certes plus de logements sur le marché, mais il faut garder en tête que les chiffres des ventes précédents étaient particulièrement bas. 

Le rapport souligne l'importance de la loi Pinel dans ses résultats. En quoi cette dernière a-t-elle pu jouer concrètement ?

Le dispositif Pinel introduit davantage de flexibilité sur la durée de location. D'aucuns pourraient y voir un élément critiquable puisque son objet était d'augmenter l'offre de logement dits intermédiaires et locatifs plus abondantes. Or cette subvention permet aux investisseurs de "récupérer" leurs biens seulement au bout de 6 ans. 

Contrairement au dispositif Duflot, il faut noter que le dispositif a pu bénéficier d'un plan de communication performant, dans un contexte où les professionnels estimaient que la crise du logement tenait en grande partie ses racines dans le manque de confiance entre le secteur et les investisseurs.

Pour autant, cette hausse laisse-t-elle présager une reprise du marché du logement en France ? 

Il faut faire attention car ces données ne concernent que le stock, et qu'on ne connaît pas les ajustements de prix des promoteurs pour séduire des investisseurs. Si c'était là la raison principale, on peut imaginer que le stock de biens disponibles sera plus faible, et les nouveaux biens seront proposés à des prix plus élevés.

Si c'est bien une mécanique pérenne qui s'enclenche aujourd'hui, avec des investisseurs confiants, un cercle vertueux pourrait effectivement s'enclencher. C'est d'ailleurs ce que nous anticipons à l'OFCE, mais pas à court terme. Les ventes au deuxième et troisième trimestre seront donc déterminantes dans cette projection. Mais il faut également voir où sont ces logements, et à quelles catégories ils appartiennent, la FPI relève d'ailleurs que ces logements ne sont pas forcément situés dans les zones où il y a un besoin. Par exemple en Ile de France où le marché est particulièrement tendu, le nombre de transactions continue de baisser. Les zones sujettes à la crise du logement ne profiteront donc pas à court terme de cette reprise.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires