En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

02.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

03.

Déconfinement à Wuhan : les acheteurs chinois semblent avoir perdu le goût de la consommation

04.

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

05.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

06.

Et si Trump avait raison sur la Chine

07.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

03.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

04.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

05.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

06.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

03.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

04.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

ça vient d'être publié
décryptage > High-tech
Données personnelles

Stop-COVID : voilà toutes les données qu’une application peut collecter sur vous

il y a 35 min 7 sec
décryptage > Société
Problème de langage

Pourquoi les libéraux parlent-ils si mal du libéralisme ? Parce qu’ils utilisent les mots de ses adversaires !

il y a 1 heure 33 min
décryptage > Economie
Nouveau symptôme du coronavirus

Déconfinement à Wuhan : les acheteurs chinois semblent avoir perdu le goût de la consommation

il y a 2 heures 15 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

La France en récession : les trois conditions pour que ça reparte très vite. Et c’est possible

il y a 3 heures 15 min
décryptage > Société
Du grand soir au petit matin

Et si la seule chose que nous ayons vraiment besoin de réapprendre à gérer post-Coronavirus était le temps

il y a 3 heures 41 min
light > Justice
Star des 12 Coups de midi
Christian Quesada a été condamné à trois ans de prison ferme pour pédopornographie
il y a 13 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Oldyssey, un tour du monde de la vieillesse" de Julia Mourri et Clément Boxebeld : pour déconstruire beaucoup d'idées reçues sur "les vieux" !

il y a 14 heures 29 min
pépites > Politique
Président de la République
Coronavirus : l’Elysée annonce que le confinement sera "prolongé" au-delà du 15 avril
il y a 15 heures 14 min
pépites > International
Boulevard pour Joe Biden ?
Démocrates : Bernie Sanders arrête sa campagne et renonce à la course pour la présidentielle américaine
il y a 17 heures 57 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attaque au couteau à Romans-sur-Isère : l’assaillant a été mis en examen pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste"
il y a 18 heures 46 min
décryptage > France
Défis à relever

Covid-19 : le jour d’Après

il y a 1 heure 58 sec
décryptage > Politique
Présidentielle américaine

Retrait de Bernie Sanders : les failles idéologiques de l’idole des jeunes n’auront pas résisté au coronavirus

il y a 1 heure 54 min
décryptage > Société
Contrepoids

Pourquoi les fantasmes de nouveau monde de Frédéric Lordon et des anti-capitalistes ne sont que les mêmes et (vieilles) lunes dangereuses

il y a 2 heures 38 min
décryptage > Santé
Restrictions

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

il y a 3 heures 24 min
light > High-tech
Générosité en cette période difficile
Jack Dorsey, le fondateur de Twitter, donne 1 milliard de dollars pour lutter contre le coronavirus
il y a 12 heures 35 min
light > Culture
Tristesse pour les fans
Coronavirus : l'édition 2020 du festival Hellfest de musique metal, organisé à Clisson, est annulée
il y a 13 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un automne de Flaubert" d'Alexandre Postel : Flaubert se libère du démon de la mélancolie. Un roman captivant

il y a 14 heures 54 min
pépites > France
Joies du confinement en province
Selon l’Insee, un Parisien sur dix a quitté Paris depuis le début du confinement
il y a 15 heures 44 min
pépites > Economie
Nouveau record
Coronavirus : 6,3 millions de salariés sont au chômage partiel en France
il y a 18 heures 22 min
light > Science
Quasar
Event Horizon Telescope : des scientifiques capturent l'image d'un trou noir émettant des jets à haute énergie
il y a 20 heures 29 min
© Pixabay
L'addiction massive de certains aux drogues et à l'alcool trouve leurs racines dans notre société
© Pixabay
L'addiction massive de certains aux drogues et à l'alcool trouve leurs racines dans notre société
Fumée et poudre blanches

Le débat qui fait rage aux États-Unis : marijuana ou cocaïne, qui est la plus dangereuse ?

Publié le 29 mai 2015
La classification des drogues du gouvernement américain met le cannabis à égalité avec l'héroïne, ce qui en ferait une substance plus dangereuse que la cocaïne.
Psychologue, Président de la Fédération Addiction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Directeur de recherche - PhD - INSERM. ChercheurDirecteur d'Unité - Neurocentre Magendie - Physiopathologie de la plasticité neuronale Responsable d'Equipe - Physiopathologie de l'addiction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Couteron
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Psychologue, Président de la Fédération Addiction
Voir la bio
Pier Vincenzo Piazza
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Directeur de recherche - PhD - INSERM. ChercheurDirecteur d'Unité - Neurocentre Magendie - Physiopathologie de la plasticité neuronale Responsable d'Equipe - Physiopathologie de l'addiction
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La classification des drogues du gouvernement américain met le cannabis à égalité avec l'héroïne, ce qui en ferait une substance plus dangereuse que la cocaïne.

Atlantico : La classification du gouvernement américain met le cannabis à égalité avec l'héroïne, et en fait une substance plus dangereuse que la cocaïne. Du point de vue des effets sur la santé, le cannabis est-il réellement plus dangereux que la cocaïne ?

Jean-Pierre Couteron : En fait, il s’agit d’un problème de classification, très technique, qui effectivement aboutit à un résultat un peu absurde, mettant la marijuana à une place étonnante. Cela résulte des paramètres retenus pour cette classification. Ainsi, si on classe selon les risques psychiatriques, le tabac est jugé sans gros danger, mais si on classe en fonction du risque de dépendance, il devient une des substances les plus dangereuses. Ici, le croisement de paramètres (intérêt médical, dangerosité, etc..) aboutit à ce paradoxe.

Pier Vincenzo Piazza : Il est difficile de hiérarchiser ces trois drogues. Le cannabis est une drogue dangereuse, tout comme l'héroïne et la cocaïne. Après, savoir s'il faut dire que l'héroïne est moins dangereuse que la cocaïne, ou que la cocaïne est plus dangereuse que l'héroïne, c'est très compliqué. Tout dépend des paramètres pris en compte. Chaque drogue a des effets différents sur la santé. Il y a des idées préconçues à propos de la drogue : on dit que l'héroïne donne beaucoup plus de toxicomanie que la cocaïne, or ce n'est pas vrai. Je pense que l'important c'est de dire que les 3 sont des drogues. Cela revient à se demander ce qui est mieux : une pomme ou une poire ? Je ne sais pas, chacun fait sa classification. Ce qui est clair, c'est que la pomme et la poire sont toutes les deux des fruits, et que la cocaïne l'héroïne et le cannabis sont des drogues.

Comment ces deux drogues agissent-elles sur notre organisme, et qu'est ce qui les différencie?

Pier Vincenzo Piazza : La cocaïne a un effet très localisé sur les neurones dopaminergiques. Cela fait énormément augmenter la production de ces neurotransmetteurs de la dopamine qui sont les neurotransmetteurs de la motivation. Vu que la dopamine augmente beaucoup, tous les efforts associés à la recherche disparaissent et la recherche en elle-même devient un plaisir. La cocaïne c'est le plaisir de chercher sans besoin de trouver.

Le cannabis lui a un effet beaucoup plus large sur le cerveau parce que le récepteur sur lequel agit, le THC est le plus exprimé dans le cerveau, il est partout. Les effets du cannabis sont complètement différents : plutôt baisse de motivation, problème de mémoire, un effet sur la prise alimentaire, un effet sédatif etc. Ce sont des drogues qui ont des effets diamétralement opposé. Le cannabis agit sur tout le cerveau. La cocaïne agit sur un groupe de neurones très restreint qui se trouve dans la partie basse du cerveau. Le cannabis agit sur un récepteur appelé CB1 qui est le récepteur le plus exprimé de tout le cerveau et qui se retrouve dans toutes les parties du cerveau.

Le cannabis est très utilisé chez les 14-23 ans. On a affaire à 41% d'utilisation dans cette tranche d'âge. Chez ces personnes-là, l'effet est extrêmement néfaste car il y a deux aspects : le premier c'est que le sujet n'arrive plus à faire des efforts. Le deuxième est un effet sur la mémoire. Pour quelqu'un qui est au début de sa carrière ou encore dans le système scolaire, ce sont des effets très néfastes. D'ailleurs une étude américaine montre qu'une utilisation journalière de cannabis est associée avec 70% d'arrêt des études et de chômage. La cocaïne en revanche donne l'impression de moins de fatigue et la capacité de produire plus d'effort. D'ailleurs elle est très utilisée comme l'amphétamine dans des pays comme le Japon pour justement aider à satisfaire les demandes très importantes.

Les deux sont néfastes pour l'organisme, peut-on néanmoins qualifier le cannabis de drogue "douce" et la cocaïne de drogue "dure"? Ces appellations sont-elles justes médicalement parlant?

Pier Vincenzo Piazza : Ce n'est pas juste du tout. Le cannabis agit comme une drogue grâce à un principe actif appelé le THC. Ce principe actif là est une drogue dure, pas du tout une drogue douce. Je pense que cet aspect du cannabis comme drogue douce vient du fait que le cannabis a été d'abord utilisé dans les pays occidentaux dans les années 60-70, sous une variété qui contenait beaucoup moins de THC que le cannabis d'aujourd'hui. Les trafiquants ont bien compris ce qui rendait les gens dépendants au cannabis et ont fait des croisements pour augmenter la quantité de THC qui est aujourd'hui 30 fois supérieure à celle d'avant. Le THC n'est pas une drogue douce du tout, et le cannabis en contient de plus en plus aujourd'hui ce qui en fait une drogue addictogène et très néfaste.

Laquelle de ces deux drogues rend-t-elle le plus dépendant ? Comment ces deux drogues agissent sur notre cerveau pour nous rendre dépendant ? 

Pier Vincenzo Piazza : C'est une bonne question. La cocaïne est, elle, prise de deux façons différentes. Il y a la cocaïne en poudre et le crack, la cocaïne en caillou. C'est la même molécule, mais le crack, acheté en cailloux peut être fumé, tandis que la cocaïne qu'on achète en poudre il faut la sniffer. La cocaïne fumée rend beaucoup plus dépendante que la cocaïne sniffée. Le cannabis est fumé lui aussi. Je dirais que la cocaïne, par voix d'administration comparable, provoque plus de dépendance que le cannabis. Si on compare le cannabis fumé et la cocaïne toute seule, je dirais que c'est très proche. La cocaïne peut-être un peu plus mais pas beaucoup. La voix d'administration est très associée au niveau de dépendance. Plus la drogue a un accès rapide au cerveau plus elle vous rend dépendante. Je dirais que la cocaïne provoque un peu plus de dépendance que le cannabis. La cocaïne, c'est 25% de chance de devenir toxicomane de l'année 1 à l'année 2. Le cannabis, c'est 15%.

Médicalement, quelles sont les méthodes pour mettre un terme à la dépendance à ses drogues?

Pier Vincenzo Piazza : Aujourd'hui pour la cocaïne et le cannabis, rien. Ce sont deux drogues pour lesquelles on n'a pas de médicaments. Nous essayons d'en développer un mais il est encore en phase expérimentale.

Il n'existe pas de traitement parce que notre société, jusqu'à aujourd'hui, n'a pas été extrêmement intéressée dans le fait de trouver des thérapies pour guérir la toxicomanie. La France dépense 1,5 milliard d'euros dans la lutte contre la toxicomanie, dont seulement 18 millions par an vont à la recherche. Ceux qui dépensent le plus sont les Américains. On investit très peu la-dedans, de façon incompréhensible, parce que la toxicomanie, est une priorité de santé n°1. Certaines thérapies existantes aujourd'hui sont des thérapies de substitution. On donne une substance qui a des effets un peu similaires à ce que la personne prend d'habitude mais moins puissante que la drogue initiale. Cependant, pour la cocaïne et le cannabis ce 'est pas possible de faire des thérapies de substitution car les effets de la drogue en elle-même sont compliqués, ce n'est pas comme la nicotine par exemple. On peut le faire avec l'héroïne et la méthadone en revanche. Mais on n'a pas de thérapies parce qu'on ne cherche pas beaucoup.

En Europe et en France, que dire de la position des gouvernements face à la marijuana?

Jean-Pierre Couteron : En France, la position est connue : le cannabis, qu’il soit sous forme de marijuana ou autre résine, tombe sous le coup de la loi de 1970 sur les stupéfiants. Donc son usage est pénalisé. Cette position reste celle de tous les gouvernements depuis les années 70. Les différences de réponses portent sur le versant sanitaire, pas sur la conception pénale. En Europe, dans tous les pays de l’UE, la détention et le trafic sont interdits. Dans les faits, les pays ont adopté des politiques très nuancées, concernant l’usage : le Portugal ne sanctionne plus d’une peine de prison l’usage simple, mais prononce une obligation de rencontre pour le mineur, la Hollande joue sur la distribution, avec les coffee-shop, d’autres pays ne prononcent qu’une sanction administrative. Idem pour la détention de petites quantités, la sanction va de la prison à la simple sanction administrative (retrait du permis de conduire, du passeport…).

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

02.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

03.

Déconfinement à Wuhan : les acheteurs chinois semblent avoir perdu le goût de la consommation

04.

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

05.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

06.

Et si Trump avait raison sur la Chine

07.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

03.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

04.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

05.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

06.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

03.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

04.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 29/05/2015 - 21:18
Cannabis Vs Cocaïne
Peut-être dangereux, peut-être pas tant qu'on dit. Mais à la fin c'est le genre de chose qui ne regarde pas l'état. L'état n'est pas là pour se substituer aux individus dans leurs choix. C'est pourquoi la légalisation des drogues est la seule voie pour en diminuer un peu les effets nocifs mais aussi pour ruiner les dealers. Ne rêvons pas, l'état préfère les nuisances, et assurer un chiffre d'affaire aux dealers de banlieues, et sans effet sur la santé publique, car peut en consommer qui veut.
bjorn borg
- 29/05/2015 - 16:17
Pire !
Le régime despotique fait des salles de shoot !
myc11
- 29/05/2015 - 11:57
La cocaïne, drogue des riches, cannabis drogue des
Adolescents et des jeunes. L'article révèle à juste titre la différence entre le cannabis des années 70 et celui d'aujourd'hui. Dans les années 70, on fumait comme ça pour essayer. Puis on décrochait sans difficulté. Maintenant, les jeunes ne peuvent pas décrocher. Donc c'est à tort de considérer que c'est une drogue douce. Le cerveau est à ce point perméable à toutes les influences. Et pendant ce temps on fait de grands projets pour l'humanité.