En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Confinement : petits trucs et astuces pour préserver la rapidité de votre accès Internet par temps de surcharge

04.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

05.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

06.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

07.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

Covid-19 : l'Aide sociale à l’enfance au bord de l'explosion

03.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

04.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

05.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

06.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

06.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

ça vient d'être publié
décryptage > Société
Egoïsme ?

Pourquoi il est si compliqué d’accepter les règles du confinement même quand on en a compris l’intérêt

il y a 6 heures 3 min
pépites > Politique
Solidarité européenne
Coronavirus : Emmanuel Macron défend la stratégie de la France face à l’épidémie
il y a 1 heure 17 min
pépites > Santé
Soulager les soignants et les travailleurs
Covid-19 : la France s’engage à commander un milliard de masques auprès de la Chine
il y a 3 heures 13 min
décryptage > Société
Tentation

Coronavirus : la dérive totalitaire ?

il y a 4 heures 55 min
décryptage > Défense
Terrorisme

Afrique : malgré le coronavirus, la guerre continue

il y a 5 heures 29 min
décryptage > Santé
Exemple chinois

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

il y a 5 heures 57 min
décryptage > Science
Hécatombe

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

il y a 6 heures 41 min
décryptage > Santé
Nembro

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

il y a 7 heures 42 min
pépites > International
ONG
SOS Chrétiens d'Orient : libération de trois otages français en Irak
il y a 19 heures 22 min
pépite vidéo > France
Victimes françaises
Covid-19 : "les visages d’une tragédie"
il y a 22 heures 3 min
pépites > Société
Ravages des "fake news"
Plus d'un quart des Français considèrent que le Covid-19 a été fabriqué dans un laboratoire
il y a 37 min 41 sec
pépite vidéo > Religion
Solidarité avec les malades
Covid-19 : les images du pape François, seul au Vatican, pour une bénédiction "Urbi et Orbi"
il y a 2 heures 36 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Traquer et terrasser le fléau : la lutte acharnée de Pasteur et d’Adrien Loir contre le mal rouge des porcs dans le Vaucluse

il y a 4 heures 42 min
décryptage > Economie
Choix cornéliens

Covid-19 : des morts plutôt que la crise ?

il y a 5 heures 9 min
décryptage > Economie
En toute sécurité

Comment les grandes entreprises ont parfois changé de locaux pour se cacher dans des bureaux "secrets"

il y a 5 heures 40 min
décryptage > Finance
Nerf de la guerre

Crise de trésorerie généralisée : tensions (évitables) sur le secteur bancaire

il y a 6 heures 23 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad
il y a 7 heures 26 min
light > Culture
Fin du confinement ?
Olivier Py reste optimiste pour la prochaine édition du Festival d’Avignon en juillet 2020
il y a 18 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La fin de l'amour" d'Eva Illouz : quand Tinder, grand centre commercial de rencontres, détrône la cour amoureuse

il y a 19 heures 56 min
pépites > International
Lutter contre un retour du virus
Covid-19 : la Chine décide de fermer temporairement ses frontières aux étrangers
il y a 23 heures 6 min
Les Britanniques ont sacrifié leur navire et 1 200 passagers pour accélérer l’entrée en guerre des Etats-Unis.
Les Britanniques ont sacrifié leur navire et 1 200 passagers pour accélérer l’entrée en guerre des Etats-Unis.
Tournant

7 mai 1915, naufrage du Lusitania : les 1200 morts du torpillage qui a changé l’Histoire il y a 100 ans

Publié le 06 mai 2015
En plein conflit mondial, les Britanniques ont sacrifié leur navire et 1 200 passagers pour accélérer l’entrée en guerre des Etats-Unis.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En plein conflit mondial, les Britanniques ont sacrifié leur navire et 1 200 passagers pour accélérer l’entrée en guerre des Etats-Unis.

Le 11 janvier 2011, une vieille dame de 95 ans, Audrey Lawson-Johnston, meurt  dans la petite ville de Melchbourne, au cœur de la campagne anglaise. Tout le Royaume-Uni pleure celle qui a traversé le 20ème siècle et ses horreurs alors qu’elle aurait dû mourir seulement 3 mois après sa naissance. Elle était la dernière rescapée toujours vivante du terrible naufrage du RMS Lusitania, un paquebot britannique grand comme 3 avions de ligne qui sombra le 7 mai 1915, il y a 100 ans jour pour jour. Embarquée, juste après sa naissance, avec toute sa famille américaine, elle sera sauvée de justesse avec son frère par sa gouvernante. Au total, 1198 personnes vont mourir dont  128 Américains. Et ce drame va changer le cours de l’histoire.


Le Lusitania à New York

En 1915, toute l’Europe est en guerre. Les tensions récurrentes entre les grandes puissances ont finalement accouché, à la faveur d’un attentat à Sarajevo, du conflit le plus meurtrier jamais connu. Le système d’alliances a entrainé la France, le Royaume-Uni et la Russie dans une bataille sanglante contre l’Allemagne, l’Autriche-Hongrie et l’empire Ottoman. Paris rêve de récupérer l’Alsace et la Lorraine, Berlin veut définitivement soumettre l’ennemi français et son allié britannique. Surtout, le temps presse. La jeune nation américaine a connu un bond économique phénoménal depuis la fin de la guerre civile et dévient la nation la plus puissante du monde face au déclin de l’Europe. En 1915, les Etats-Unis choisissent la neutralité dans le conflit. Officieusement, ils soutiennent les Britanniques en exportant secrètement des armes et des minutions. Le Lusitania en déborde et son pavillon britannique en fait une cible de choix, surtout depuis que l’Allemagne a lancé une vaste guerre sous-marine pour contrer le blocus maritime imposé par les alliés. C’est l’apparition des premiers U-Boot, ces sous-marins allemands qui feront tant de dégâts pendants les deux Guerres Mondiales.


Les sous-marins allemands dont le U-Boot 20

Pour éviter que le conflit ne s’élargisse, ils circulent uniquement dans les eaux territoriales ennemies. Quelques mois seulement après le début de la guerre, les opposants espèrent tous en finir rapidement. A Berlin, l’empereur Guillaume II sait que la neutralité des Américains ne durera pas éternellement et veut se débarrasser au plus vite des Britanniques pour éviter une alliance militaire entre les deux pays. Les U-Boot évitent ainsi de froisser les Etats-Unis en concentrant le feu sur les navires anglais.

A Londres, les intentions ne sont pas les mêmes. On sait que l’entrée en guerre des Etats-Unis est indispensable pour se sortir des premières tranchées qui commencent à se creuser sur le continent. Le Lusitania, qui continue de transporter des passagers à  travers l’Atlantique, va servir de prétexte pour engager l’Amérique. Et un homme bien connu va jouer, déjà à cette époque, un rôle déterminant. Il s’agit de Winston Churchill. Dans les années 1910, il est ministre de l’Armement et s’occupe notamment du ravitaillement en munition par la mer. Dans ses mémoires sur la Seconde Guerre Mondiale, il évoque un parallèle entre l’attaque japonaise contre Pearl Harbor et une remarque que lui avait fait 30 ans plus tôt le ministre des Affaires Etrangères britannique Edward Grey : « Les Etats-Unis sont comme une gigantesque bouilloire. Une fois que le feu est allumé dessous, il n'y plus aucune limite à la puissance qu'elle peut générer. » Dans son livre "Dead Wake," le journaliste du New York Times évoque ainsi le rôle de Churchill dans le torpillage allemand du Lusitania, dont pas par son action mais par son inaction.


Winston Churchill au début du 20ème siècle

Dès son départ de New York le 1er mai 1915, le Lusitania semblait déjà destiné à un sort funeste. Pour économiser du charbon, la plupart de ses chaudières sont inactives et ce paquebot très rapide et capable de semer des sous-marins, devient un lent navire sans protection, si ce n’est celle de la marine britannique. "Supposez qu’ils coulent le Lusitania avec des Américains à bord" questionne alors le roi britannique George V  au conseiller spécial du président des Etats-Unis. "Un feu d’indignation traverserait alors l’Amérique et nous entrainerait probablement dans la guerre" lui répondit son interlocuteur.



Le 7 mai 1915, le U-Boot 20 rencontre le Lusitania au large de l’Irlande. Il ne lui reste qu’une seule torpille et elle percute le paquebot. La marine britannique n’est jamais intervenue ni même signalé au capitaine la présence d’un danger. Les Britanniques ferment les yeux. Au cœur du navire, les munitions prennent feu provoquant, à la surprise des Allemands, une seconde explosion, bien plus importante. C’est celle-ci qui fera couler le bateau et 1198 passagers. Les assaillants affirment respecter le droit de la guerre puisque des armes transitaient secrètement à son bord. Le Royaume-Uni dément et il faudra attendre l’ouverture des archives en 1972 pour confirmer que les Allemands étaient dans leur bon droit.

Mais la poudre s’étend jusqu’aux Etats-Unis où la mort des 128 ressortissants va créer un électrochoc. Les Allemands vont tout tenter pour éviter l’intervention américaine : le commandant du U-Boot est sanctionné et la guerre sous-marine s’interrompt en août 1915. Ce répit va permettre aux armes de transiter facilement par l’Atlantique, tandis que les immigrés européens aux Etats-Unis réclament désormais une intervention. En janvier 1917, la guerre s’éternise et l’Allemagne n’a pas d’autre choix que mettre fin à ces voyages incessants. L’ordre est donné de couler tous les navires. En avril 1917, le président américain Woodrow Wilson déclare la guerre à l’Allemagne. Sur les murs des villes américaines, l’appel à la mobilisation s’accompagne d’un large titre rouge écarlate : « Souvenez-vous du Lusitania. »


 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Confinement : petits trucs et astuces pour préserver la rapidité de votre accès Internet par temps de surcharge

04.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

05.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

06.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

07.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

Covid-19 : l'Aide sociale à l’enfance au bord de l'explosion

03.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

04.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

05.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

06.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

06.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
LouisArmandCremet
- 06/05/2015 - 11:30
Winston Churchill
Il faut comprendre qu'à l'époque Churchill était premier lord de l'amirauté et donc supervisait la lutte contre les sous-marin.
Le 1er mai 1915, il était complètement absorbé par l'offensive des Dardannelles qui venaient de commencer le 15 avril. On lui a reproché beaucoup de choses, à tort, sur cette affaire, car il n'en a pas eu l'initiative et il était partisan d'une attaque terrestre rapide après l'épisode du 18 mars où la flotte allié essaya de forcer le détroit. Au lieu d'un débarquement immédiat, et contrairement au plan de Churchill, on tergiversa plus d'un mois avant de débarquer, mois pendant lequel les turcs purent prendre toutes les dispositions nécessaires.
Churchill n'a pas envoyé délibérément le Lusitania sur l'U20 mais une suite de manquement ont ce jour là conduit à cette catastrophe.
Mais il faut bien être conscient qu'on faisant transporter des armements par un bateaux de passagers civils, l'amirauté jouait de façon dangereuse avec le feu et le savait très bien.
Marie-E
- 06/05/2015 - 10:43
la phrase
"dès le départ le Lusitania semblait déjà destiné à son sort funeste (ainsi que ses malheureux passagers). L'histoire de ce bateau m'a toujours passionné mais aujourd'hui on analyse mieux les décisions de l'époque. Merci pour l'article.
Bon c'est pas tout il faut que j'achète le 3eme tome de la BD qui vient de sortir et que je me replonge dans l'histoire.